27/03/2020

FARA : l’US Army sélectionne Bell & Sikorsky !

unnamed-1.jpg

Dans le cadre du programme FARA (Future Attack Reconnaissance Attack Aircraft) l’US Army vient de passer la phase préliminaire en sélectionnant les deux constructeurs qui seront en course pour le choix final. Il s’agit de Bell Textron avec son Bell 360 « Invictus » et de Sikorsky avec le Raider X.  

Les raisons de la sélection :

Pour l’US Army, les deux constructeurs se démarquaient de la concurrence par le fait que chacune proposait des conceptions basées sur des aéronefs déjà en vol. Le concept Raider X de Sikorsky est basé sur son démonstrateur S-97 Raider, un hélicoptère coaxial avec une hélice pousseur qui a volé pour la première fois en 2015.  Le concept 360 « Invictus » de Bell a été construit autour du système de rotor du Bell 525 « Relentless », un hélicoptère commercial super-moyen en développement.

Les deux sociétés vont maintenant se diriger vers la réalisation détaillée leur projet respectif, construire, puis tester les  hélicoptères. Le gagnant du concours FARA sera sélectionné lors d'un concours de lancement au plus tard à l'automne 2023. 

Le projet FARA :

Le « Future Attack Reconnaissance Aircraft » est la priorité numéro un de la modernisation de l’US Army en vue de pouvoir pénétrer  et désintégrer efficacement les systèmes de défense aérienne des adversaires. Il s’agit de pouvoir mettre à disposition une plus grande capacité tactique, opérationnelle et stratégique grâce à une vitesse, une portée, une endurance, une capacité de survie et une létalité considérablement accrues. 

Le Bell 360 « Invictus » :

2986369307.jpg

L’approche novatrice de Bell en matière de conception du Bell 360 « Invictus » associe des technologies éprouvées à faible risque et des processus avancés pour offrir une solution abordable, agile et létale destinée aux de champ de bataille moderne. Selon le fabricant, le Bell 360 « Invictus » respecte ou dépasse toutes les exigences énoncées dans le contrat du programme FARA.

La conception de la Bell 360 « Invictus »  met l’accent sur les performances exceptionnelles en utilisant des technologies éprouvées pour répondre aux exigences du FARA de l’Armée de terre à un coût abordable et dans les délais. Le système à rotor « Invictus » en est un exemple. Cette conception est basée sur le système de rotor du Bell 525 « Relentless », qui a été testé et éprouvé à des vitesses supérieures à 200 noeuds (KTAS). En intégrant des conceptions éprouvées et les meilleures technologies disponibles issues de programmes commerciaux et militaires. Par ailleurs, le concept avec un rotor principal unique dans une configuration à quatre pales, un fuselage doté d’un cockpit tandem à faible traînée est permet une parfaite intégration dans des avions de transport. L'hélicoptère est doté d'un rotor de queue caréné incliné qui offre des avantages en ce qui concerne le vol à grande vitesse et en vol stationnaire. Le train d'atterrissage est également rentré pour éliminer la traînée. L’hélicoptère sera propulsé par le moteur du programme ITEP (Enhanced Turbine Engine Program) de l’US Army, développé et construit par General Electric.

Les fonctionnalités clés de L’Invictus :

Mini-Ailes pour une portance partagée afin de réduire la demande de portance du rotor en vol et permettant une forte maniabilité à grande vitesse.

Un bloc d'alimentation supplémentaire qui augmente les performances, lorsque les besoins en énergie sont élevés.

Un rotor principal articulé robuste avec une capacité de battement élevée permettant un vol à grande vitesse

Système de contrôle de vol Fly-by-Wire qui réduit la charge de travail du pilote et ouvre la voie au vol autonome.

Une vitesse de 180 nœuds.

Rayon de combat: de 135 nm (250 km) avec plus de 90 minutes de temps en station, l'aéronef devrait pouvoir voler hors de l'effet de sol à 4’000 pieds à 35 ° C.

Atteint l'effet de vol stationnaire 4K / 95F en vol stationnaire (HOGE).

Un canon de 20 mm, lanceur de munitions intégré en soute capable d'intégrer des missiles air-air et  de futures armes, ainsi que de l'inventaire actuel de munitions.

Dernière génération de capteurs pour permettre une meilleure connaissance de la situation. 

Approche des systèmes ouverts modulaires (MOSA) rendue possible par un « backbone » numérique de Collins Aerospace.

Conception robuste intégrant les processus de prise en charge du cycle de vie à un stade précoce afin d'assurer une disponibilité élevée d'OPTEMPO dans les opérations multi-domaines.

Le modèle de fabrication et les fils numériques compatibles avec la conception pour réduire les coûts et améliorée la fiabilité et la formation tout au long du cycle de vie de l'aéronef.

Pour Bell Textron, la conception de Bell 360 « Invictus » s’appuie sur une longue expérience et les dernières innovations commerciales de la société. Le nouvel appareil prend en compte les retours technologiques rencontrés dans le cadre des développements et de fabrication requises par le projet du  Future Vertical Lift (FVL) dans le cadre de la démonstration technologique conjointe multi-rôles (JMR TD) au cours des six dernières années.  Le premier prototype devrait voler en 2022.

Le Sikorsky Raider X :

unnamed.jpg

Le «Raider X» est basé sur la technologie du X-2 et du prototype du S-97 « Raider » développé par Sikorsky à la fin des années 2000. Le démonstrateur X-2 est une plateforme de 5’000 livres, alors que «Raider X» est d'environ 11’000  livres. Avec une vitesse maximale presque deux fois supérieure, à 250 nœuds, il sera plus manœuvrable et aura une signature acoustique plus faible qu’un hélicoptère standard.

Dans le concept proposé pour le programme FARA, Sikorsky reprend le principe des rotors contrarotatifs coaxiaux à hélices propulsives qui offrent des vitesses de croisière allant jusqu'à 250 kt (253 mph), plus du double de la vitesse des hélicoptères classiques, selon Sikorsky. L’actuel S-97 de démonstration est propulsé par un moteur General Electric YT706, une variante du CT7. 

Pour Sikorsky, ces attributs permettront au « Raider X » d’égaler ou dépasser les exigences de l’US Army pour son prochain hélicoptère léger polyvalent, car celui-ci, sera en plus, très performant dans les opérations à haute altitude qui posent problème aux hélicoptères légers actuels.

Le Raider X proposé avec un équipage de 2 pilotes en tandem avec réservoirs de carburant auxiliaire. Le Raider X est donc très similaire au S-97, mais avec un certain nombre d'améliorations importantes. L’image proposée par Sikorsky montre un hélicoptère dépourvu de composants réfléchissant, le radar est  fixé à la cellule, tels que des capteurs, des pylônes, des antennes ou des armes. En fait, il semble bien que le canon de 20 mm soit même dissimulé, lorsqu'il n'est pas utilisé. Les capots de tête de rotor sont également inclinés et il est conçu avec une entrée en forme de V alimentant un moteur profondément enfoui dans le carénage.

En termes de qualité, le concepteur souligne que le Raider X aura des performances exceptionnelles grâce à son rotor rigide. Une maniabilité très réactive, des capacités stationnaires améliorées à basse vitesse et stationnaire hors axe, accélération et freinage en palier. La conception numérique de pointe permettra des mises à niveau rapides et abordables pour rester en avance sur l’évolution des menaces. Les systèmes de l’avionique et de mission est basés sur une architecture de systèmes ouverts modernes (MOSA), offriront des options «plug-and-play» pour l'informatique, les capteurs, la capacité de survie et les armes, au bénéfice de la létalité et de la capacité de survie, de l'adaptation de mission opérationnelle et des acquisitions concurrentielles. La durabilité et la maintenance sont optimisées pour réduire les coûts d'exploitation en utilisant de nouvelles technologies et passer d'une maintenance et d'inspections de routine à une auto-surveillance et à une maintenance conditionnelle.

Photos : 1 Bell 360 Invictus @ Bell Textron 2 Raider X @ Sikorsky

Commentaires

J'ai un doute sur ces appareils "Hyper-Tech" vue le profil de conflit que nous affrontons de nos jours... des appareils rustique et économique devraient représenter une majorité des appareils et un petit nombre de Hyper technologique. A l'image des Avions A-XX, je les imagine plus remplacés par des appareils type Super Tucano ou équivalent, que de F-35 ( sans revenir sur la polémique de cet appareil)

Écrit par : Fabiien | 27/03/2020

@Fabiien: Le Bell 360 paraît quand même assez classique dans sa conception.

Et il faut voir les conflits pour ces 20-30 prochaines années, pas uniquement ceux d'aujourd'hui. La Russie se réarme, la Chine devient toujours plus puissante, etc. Du coup les risques d'avoir un conflit un peu plus important existe.
Rien qu'en Syrie, il y a des batteries sol-air d'origine russes qui sont loin d'être dépassées.


De plus, les OH-58D, mais avoir une cellule qui protège un poil plus l'équipage face aux tirs de mitrailleuses et autres venant du sol, ce n'est pas forcément un mal non plus, surtout en combat asymétrique ou il n'y a pas vraiment de ligne de front.

Après bien sûr, il ne faut pas non plus retomber dans les travers du RAH-66 Comanche. Ou même de l'ARH-70 qui était pourtant simplement une version améliorée du Kiowa Warrior.


PS: c'est un peu hors sujet, mais le jour où un Tucano pourra encaisser autant qu'un A-10 qui est quatre fois plus lourd, on en reparlera.
Ce genre de petits appareils n'est absolument pas capables de remplacer les A-10, rien que le canon Avenger des A-10, munitions incluses, fait 50% du poids d'un Super Tucano à pleine charge. Et est infiniment plus efficace que les deux pauvres 12.7 embarquées dans un Super Tucano...

Écrit par : chris2002 | 28/03/2020

Il me semble que le Tucano peut prendre des Pod sur ces points extérieurs non? En 20mm. Bon après votre réponse que je trouve assez correct me semble aussi très hautaine j'en suis dsl.

Écrit par : Fabiien | 30/03/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.