25/03/2020

Boeing prépare le redémarrage du B737 MAX !

unnamed.jpg

L’avionneur américain s’active malgré la crise du Coronavirus en vue du redémarrage de la production du B737 MAX en mai prochain. En parallèle, il s’agit également de mettre à jour les dizaines d’avions déjà produit qui attendent au sol.

Reprise en main du « MAX » :

Hormis le profond problème du MCAS qui a causé deux accidents mortels, Boeing a effectué un audit interne en décembre dernier pour déterminer si, il existait d’autres problèmes sur le « MAX ».  

Parmi les problèmes les plus urgents découverts figuraient des problèmes non signalés auparavant concernant le câblage qui permet de contrôler la queue du Max. La société cherche à savoir si deux faisceaux de câbles critiques sont trop proches l'un de l'autre et pourraient provoquer un court-circuit. Un court-circuit dans cette zone pourrait entraîner un crash si les pilotes ne répondaient pas correctement. Depuis, un correctif a été mis en place pour corriger le problème. A noter que ce problème n’est pas spécifique au « MAX » ni à Boeing.

Boeing a également récemment déclaré à la FAA qu'il avait découvert un problème de fabrication qui rendait les moteurs de l'avion vulnérables à la foudre.

Lors de l’assemblage du « MAX » les ouvriers ont rabattu la coque extérieure d’un panneau qui se trouve au sommet du carter du moteur afin d’assurer un meilleur ajustement dans l’avion. Ce faisant, ils ont enlevé par inadvertance le revêtement qui isole le panneau d'un coup de foudre, retirant une protection cruciale pour le réservoir de carburant et les conduites de carburant. Un correctif a été mis en place afin de rétablir la protection contre la foudre sur le panneau moteur et Boeing est déjà en train de résoudre le problème.

Une planification complexe :

Le calendrier de relance du « MAX » dépend de deux facteurs importants : la situation sur le front du COVID-19 et les décisions de la FAA en vue d’une obtention de l’autorisation de reprendre le service.

Selon un porte-parole de Boeing, l’avionneur a pris contact avec des fournisseurs, pour les avertir de se préparer à une relance du programme.

Toujours selon Boeing, ce dernier a travaillé à réduire les inefficacités, améliorer la qualité et faciliter la rentrée de l'avion sur le marché. 

Photo : B737 MAX @ Boeing

 

Commentaires

Comment une société, dont l'avion a été déclaré ''DANGEREUX'' par son propre gouvernement, peut se permettre de remettre en ligne un tel avion?

Cette société, n'a vraiment AUCUN scrupule!
l'argent, l'argent, il n'y a que cela qui compte chez ces gens là.

En voyant ce qui se passe actuellement dans le monde entier avec le COVID-19, j'ai la nausée.
HONTE à eux!!!

J'espère que les futurs clients renonceront à voler sur un tel cercueil volant!!!

Écrit par : forêt10 | 25/03/2020

Bonjour Pascal,merci de vos recherche sur l'aviation general , le B737 Max fait partie des avions les plus claire de ce monde faire simple c'est tres dur voir complique si le message ne passe pas AirBus ce frote les mains la concurence oblige de mon cote je regarde PILATUS le PC12ng, pc 12ngx, est le pc24 , je ne suis pas proprieter a ce jours mais j'esper l'étre ... merci pour l'aviation

Écrit par : djelassi | 26/03/2020

@foret10,
Votre point de vue est binaire, la réalité ne l'est jamais.
En l'état le B737 MAX était dangereux.
Selon les mises-à-jour et les améliorations proposées, il ne le sera plus, surtout qu'il sera scruté comme jamais avant son autorisation à emporter des passagers.
..
Les causes du crash de Boeing sont:
- un logiciel contrôlant l'enveloppe de vol de l'avion qui peut décider de plonger en cas de risque de décrochage, sans que les pilotes ne connaissent ce système (MCAS).
- et le logiciel se basait sur les données d'un seul capteur pour prendre cette décision, donc sans redondance, ce système était dangereux en l'état.
...
Maintenant, avec un système d'enveloppe de vol conçu de manière appropriée, comme Airbus le fait depuis longtemps, ce logiciel ne sera pas dangereux.
Ensuite, avec une redondance dans les indicateurs, et un logiciel adapté à cette redondance, je ne vois pas le problème.
...
La seule question est de savoir si la position avancée des moteurs pose réellement un risque sécuritaire. Si ce n'est pas le cas, je ne vois pas en quoi le B737 MAX pourrait rester un danger.
...
Pour quelle raison pensez vous que l'appareil sera encore dangereux (factuel)?

Écrit par : Fab | 27/03/2020

@ fab: "binaire"

J'ai pour habitude de ne pas juger les gens, ils sont capables de par leur comportement de se présenter par eux-même.

Si vous avez suivi l'affaire de près, vous vous seriez rendu-compte que l'attitude de Boeing est inqualifiable, relisez le communiqué du congrès américain.

Pour en revenir au sujet qui nous préoccupe, je souhaite de TOUT MON CŒUR, que si cet avion revole, qu'il n'y ait AUCUN AUTRE accident!!!

Écrit par : forêt10 | 27/03/2020

@Fab: J'aimerai aussi vraiment croire que le 737Max ne se crashera plus.
.
Il y a de nombreuses inconnues, qui sont loin de rassurer :
.
1/ Ce bug et les crash ne sont pas une responsabilité individuelle, mais clairement une responsabilité à tous les niveaux de l'entreprise. Les architecture bancales ont été validées, les tests foirés ont été validés, le système de qualité grugé...
.
Il faut être clair, j'ai toute la confiance dans la compétence de **tous** les ingénieurs de Boeing, et je suis certain au grand certain, que tous ceux qui ont été impliqués ont remonté de alertes de conception. Les architectes car c'est leur rôle, les développeurs parce que leurs tests locaux ne passaient pas, les pilotes de "préessais" ont rempli leurs rapport **test failed**.
.
ON a donc à faire à une culture d'entreprise qui permet à un concept fondamentalement foireux de survivre jusqu'au crash (et même jusqu'à tenter d'impliquer les pilotes après coup). Ca n'est pas une histoire de changer de tête ; c'est changer une culture d'entreprise et ça prend 10 ans.
.
Ensuite le 737 est un vieil avion qui vole avec un certificat qui a 50 ans et qui entre temps a doublé de taille et de poids, mais qui n'a jamais été ré-certifié en entier... Pas même cette fois ci;
.
Entre la culture d'entreprise propice à mettre la poussière sous le tapis, et la certif qui n'est pas exhaustive, quelle est la probabilité que durant les 40 dernières années, un bug-qui-ne-devrait-jamais-se-passer, pas de bol emmène à un autre crash ? Boeing était **aussi** au courant des problèmes avec la foudre sur les contrôles électriques, et il a quand même fallut cet événement pour que ce soit corrigé.
.
Sur un avion, la moitié des trucs sont critiques. Même l'air conditionné peut tuer les passagers.
.
2/ Sur ce bug en particulier, il n'a (a priori) pas été ordonné d'augmenter la redondance de tous les capteurs externes qui peuvent toujours provoquer des défauts de même nature.
.
3/ Quelle correction sur la roue de trim qui a été certifiée pour être manipulable à la main quand l'avion faisait 45Tonnes et qui n'est plus manœuvrable à 2 depuis qu'il en fait 85 pour surtout si le trim et l'aileon soient orientés dans des sens contraires ? Oui, c'est une situation à la c**, mais c'est celle du vol d'Ethiopian.

Écrit par : v_atekor | 28/03/2020

Boeing acculé par le succès d'Airbus a tout fait pour mettre ce cercueil volant le plus vite possible sur le marché.
Aux USA, on ne rigole pas avec la sécurité.
Ce que va coûter cette crise va sérieusement les faire réfléchir. Et les organismes certificateurs grugés ne s'y laisseront plus prendre. Malgré toutes les craintes concernant cet avion, la vraie perte est liée à l'image d'une compagnie qui a démocratisé les voyages en avion. La confiance prendra du temps.
Le 737 en est réduit au seuil de sécurité du Sukhoi superjet 100. Et encore le deuxième vole encore à peu près bien !!
Quel suicide !!

Écrit par : Robert | 28/03/2020

@Le probléme n'est pas que les ingénieurs ou techniciens trouvent une solution, je ne doute pas qu'un jour ils y arrivent , et ils ont prouvé qu'il avaient quand méme fait de bons avions au fil de l'histoire. Non ,le problème est ailleurs, à savoir
" Comment les Cies aériennes (enfin celles qui vont survivre ) vont arriver à faire monter leurs passagers là dedans???
Quand on voit l a paranoïa (justifiée) autour d'un virus et des protections pour lesquels on est préts à faire la guerre.. on peut s'interroger
Et peut etre qu'après ,on confiera nos industries , notre santé à des techniciens, des sachants quoi.. et plus à des financiers.. qui nous ont menés là ou on est..

Écrit par : lotser68 | 02/04/2020

Les commentaires sont fermés.