23/03/2020

Le nouveau brouilleur du Growler bientôt prêt !

U.S.-Navy-Fit-Checks-Next-Gen-Jammer-on-EA-18G-Growler-770x410.jpg

Les ingénieurs de l'US Navy Naval Air Systems Command travaillent aux essais de la nouvelle nacelle de guerre électronique destinée aux avions de combat EA-18G « Growler ». Le nouveau système de la prochaine génération Jammer Mid-Band (NGJ-MB) donne d’excellents résultats.

Les éléments qui composent la nacelle NGJ-MB Engineering Development Model (EDM), développés par la société Raytheon à El Segundo, en Californie, ont effectué plus de 400 heures de fonctionnalités de base, de collecte de données sur les effets environnementaux électromagnétiques (E3) et de tests de performance sur une période de trois mois. Des essais en chambre anéchoïque au sein du centre de combat et d'évaluation environnementale d'Air Combat. Naval Air Station Patuxent River sont bientôt terminés. Les données saisies au cours de cette période ont également fourni des leçons qui profiteront à l'ensemble du programme de test NGJ-MB.

ETzDJ8oWAAAGTlW.jpeg

La seconde phase d’essais va ainsi pouvoir débuter prochainement en vol au sein de l'Escadron d'essai et d'évaluation en vol (VX) 23 ce printemps. Les tests et l’intégration de la NGJ-MB sur l’EA-18G fait partie de la mise à niveau des avions de combat « Growler » Block 2. La nouvelle nacelle remplacera l'actuel système de brouillage tactique AN/ALQ-99 (TJS) qui remonte à la fin de la guerre du Vietnam.

L’AN/ALQ-249 « NGJ-MB » :

2678771902.jpeg

L’AN/ALQ-249 « NGJ-MB » est un système d'arme d'attaque électronique aéroporté de grande capacité et à puissance élevée destiné à l'EA-18G « Growler ». La solution NGJ-MB de Raytheon fournira des capacités innovantes d'attaque et de brouillage électroniques aéroportées. L’architecture et la conception du NGJ-MB de Raytheon incluent la capacité de fonctionner à une portée considérablement améliorée, d’attaquer plusieurs cibles simultanément et de faire appel à des techniques de brouillage avancées. La technologie peut également être adaptée à d'autres missions et plateformes. La nouvelle nacelle de brouillage devra faire face à des menaces de plus en plus complexes qui exigent que les attaques électroniques aériennes soient plus sophistiquées que jamais, offrant une précision, une puissance, une vitesse de réaction et une directivité accrue.

Construits avec une combinaison de techniques de brouillage de faisceau agiles et de haute puissance, ainsi que d’électronique à semi-conducteurs à la pointe de la technologie l’ALQ-249 NGJ-MB offrira une architecture de systèmes ouverts économique pour les futures mises à niveau.

Fonctionnant dans la bande de fréquences de 509 MHz à 18 GHz, le NGJ est développée sous la forme de trois capacités distinctes, comprenant LB, la bande moyenne (MB) et la bande haute (HB). NGJ-LB (également connu sous le nom de bloc / incrément 2), NGJ-MB (bloc / incrément 1) et NGJ-HB (bloc / incrément 3) sont spécifiquement dirigés contre la bande basse fréquence (100 MHz à 2 GHz), moyen, (2 GHz à 6 GHz) et sections à large bande (6 GHz à 18 GHz) du spectre de la menace globale.

L’AN/ALQ-249 est un système monté dans une nacelle qui intègre les technologies numériques, logicielles et à réseaux à balayage électronique (AESA) afin de créer une capacité EA améliorée capable de perturber et de dégrader émetteurs radar et de communications hostiles. La nouvelle nacelle permettra de traiter les zones de mission de frappe en profondeur et le brouillage, le soutien de la guerre maritime, soutien au combat rapproché, guerre irrégulière communications et cibles avec armes non conventionnelles et air du champ de bataille. Elle pourra être utilisée également pour les opérations d'interdiction et d’escorte pénétrante.

Neutraliser les S400 russes :

Le NGJ est conçu pour brouiller et vaincre à la fois la technologie radar de surveillance qui peut alerter les défenses qu'un avion ennemi se trouve dans la zone ainsi que le radar d'engagement à haute fréquence qui permet aux défenses aériennes de cibler, suivre et détruire les avions attaquants.

Les avions de combat américains survolant la Syrie étaient à portée de missiles sol-air russes S-400 et S-300. Cette situation met en évidence l'importance de supprimer les défenses aériennes ennemies l'une des principales tactiques utilisées par les pilotes américains est le brouillage radar, la saturation des radars ennemis avec de faux signaux afin, qu'ils ne puissent pas suivre et tirer sur des avions amis. L'US Navy s'appuie aujourd’hui sur le système de brouillage ALQ-99 depuis près d'un demi-siècle. Mais les radars opposés ont gagné en capacité. Il faut impérativement un nouveau système.

Les ingénieurs de Rayhteon disent que le NGJ-MB pourra bloquer tout ce qui émet ou reçoit et la fréquence RF dans la gamme de fréquences du NGJ dont les systèmes russes S-300 et S-400. Le NGJ-MB permettra de par sa structure de s’adapter rapidement aux améliorations et aux futures menaces sol-air.

1771141_-_main.jpg

Photos : 1 EA-18G Growler avec le NGJ-MB 2 Essais en chambre anéchoïde 3 NGJ-MB sous un Growler @ USAN

 

 

 

 

Commentaires

Pour un avion que certains enterraient déjà.... hum suivez mon regard....

Écrit par : Jojo | 24/03/2020

L'USAF a-t-elle cette capacité? Le brouilleur est-il adaptable sur F-15 par ex.?

Écrit par : James | 24/03/2020

Pour les amateurs du F-35 un article qui en dit long sur les problème de l'avion publier sur le journal de l'USAF : https://www.airforcetimes.com/opinion/commentary/2020/03/02/congress-is-ultimately-to-blame-for-f-35-fiasco/

Écrit par : Mathieu | 25/03/2020

Merci Matthieu pour le lien. Autre article disponible, cette fois sur le bruit des F-35A qui pourraient être basés à Tucson (https://www.airforcetimes.com/news/your-air-force/2020/03/23/air-force-base-decision-raises-f-35a-noise-debate-in-tucson/?utm_source=clavis).

J'imagine que durant les essais en Suisse des quatre concurrents, les tests phoniques au décollage ont été effectués. Quelqu'un peut-il me le confirmer s'il vous plait?

Écrit par : Jo-ailes | 25/03/2020

@James,
Non, l'USAF n'a pas cette capacité.
Mais l'USAF en a d'autres. L'USAF en général a utilisé des appareils furtifs (en Irak, en Libye, en Yougoslavie) pour les bombardements et réduire la capacité anti aérienne du pays en question.
Mais il faut aussi prendre en compte que la Navy, les Marines et l'USAF coordonnent leurs efforts. Et les Growler sont donc souvent présents pour "escorter" des missions de l'USAF.

Écrit par : Fab | 25/03/2020

@jojo,
Je pense que votre commentaire n'est pas vraiment pertinent.
Le Growler a un peu plus de 10 ans en service. Un appareil est conçu en général pour 30-40 ans actuellement. Donc personne ne prévoit de ne pas les utiliser sur l'entier de leur durée de vie.
Ici il s'agit d'une mise-à-jour, par contre certains pensent que cet appareil ne trouvera pas de nouveaux clients, et ce n'est pas la même chose.
...
Sans compter le fait que dans les aviations modernes, rares sont ceux nécessitant cet appareil.
Pourquoi?
1. Parce que les appareils modernes comme le Rafale, le Gripen, le F-35 ont la capacité de brouillage. Certes elle est moins puissante, mais ce brouillage n'a pour but que de se protéger individuellement.
L'Eurofighter devrait offrir une capacité de brouillage en 2026, offre de remplacement des Tornado allemands dont le brouillage est l'une des missions.
Et le F18 Advanced Super Hornets (Block 3) devrait aussi en être équipé.
.
2. Les seules flottes qui pourraient utiliser un tel appareil avec pertinence sont donc:
- les flottes n'ayant pas de brouillage individuel. Donc les pays Eurofighter, F-16 et F-18.
- des flottes qui en plus sont destinées à l'attaque et pas seulement la défense
...
Et pourquoi l'USAF en est le principal utilisateur, et quelle et pourquoi la différence de stratégie avec Saab ou Dassault par exemple?
Les USA utilisent une très large gamme d'avions, des bombardiers, des avions espions, des avions d'attaque au sol, des appareils de supériorité aérienne, des AWACS, des ravitailleurs.
Pour protéger cet environnement aérien, des avions spécialisés dans le brouillage sont une solution nécessaire, et c'est la solution la plus économique. Équiper chaque appareil de capacité de brouillage individuel coûterait cher, et réduirait la capacité d'emport.
Par opposition, les autres pays, exceptés Chine et Russie dont la situation est similaire aux USA, voient leur flotte se moderniser, et tendent à réduire le nombre de modèles d'avions, remplissant tous les rôles.
Il est donc possible d'équiper en série chaque appareil d'une solution individuelle de brouillage. Et cela coûte moins cher que de faire voler une escorte lors de chaque mission.
...
Bref, tout ça pour dire que la situation est plus complexe que de savoir si il doit être enterré ou non.

Écrit par : Fab | 25/03/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.