20/03/2020

Le Tejas Mk1 enfin prêt !

1025554162.jpg

Le programme d’avion de combat indigène indien Tejas voit « enfin » le bout du tunnel. Le 17 mars dernier, l’avionneur Industan Aeronautics Ltd (HAL) a effectué le premier vol d’un Tejas en configuration opérationnelle finale (FOC). Ce vol va permettre de débloque une commande en attente depuis 2016.  

Tejas au standard FOC :

Ce premier Tejas MkI au standard opérationnel a été piloté par le chef des vols d'essai de HAL, l’Air Commodore (Retd) KA Muthanna. L'avion a décollé de l'aéroport de Bangalore juste après midi et a volé pendant environ 40 minutes. Les essais de taxi à basse vitesse avaient commencé le 10 mars.

Le FOC représente la finalisation des équipements de l’avion avec notamment une perche de ravitaillement en vol fixe. Du point de vue du combat, les principaux changements concernent l’adaptation et la validation des deux canons GSh-23 de 23 mm de conception russe et de la qualification du missile air-air Rafael Derby qui porte au-delà de la portée visuelle (BVM).

HAL a reçu le feu vert pour la production en série de la variante FOC en février 2019 et produira désormais 15 autres avions pour équiper un deuxième escadron LCA Mk1 au sein de l'Indian Air Force. Actuellement, le 45e Escadron « Flying Daggers » exploite 16 LCA Mk1 antérieurs dans la configuration opérationnelle initiale (CIO) à partir au sein des installations de Sulur Air Force au Tamil Nadu. Ses appareils devraient être mis à niveau à la norme FOC à un moment donné. L'escadron n° 18 « Flying Bullets » devrait être la deuxième unité dotée du Tejas MkI également basée à Sulur.

Commande débloquée prochainement :

HAL et l'équipe de Tejas attendent maintenant le contrat pour commencer à construire 10 autres biplaces et 73 avions Tejas Mk1A. Ce contrat était en attente depuis 2016, mais les problèmes de mise au point l’avaient retardé. Il faut encore l'approbation du cabinet, le contrat est estimé à 5,3 milliards de dollars. Le Tejas Mk1 FOC reste cependant, une variante de transition dans l’attente du développement complet du Tejas Mk2.

Le HAL Tejas Mk1A :

4200464267.jpg

La variante actuelle du Tejas MK1A CIO est dotée du radar ELTA Systems ELM-2032 à antenne mécanique. La variante FOC dispose du radar à antenne à balayage électronique ELTA Systems ELM-2052. Ce radar utilise un réseau de transmission / réception avec modules semi-conducteurs permettant la détection en réseau pour obtenir une plus longue portée de détection, avec une haute fiabilité avec un suivi multi-cible. Il peut également soutenir l'identification des cibles à haute résolution. Il peut détecter des cibles à très longue portée tout en suivant jusqu'à 64 cibles et engager simultanément plusieurs cibles avec des missiles. Dans les missions d'attaque au sol le radar prend en charge la cartographie de navigation et d'images haute résolution (SAR), soutenu par un faisceau réel (RBM) et Doppler (DBS). Le ELM-2052 est réalisé sous la forme d'un système modulaire, construit avec une capacité de croissance de calcul et de mémoire.

Le Tejas met en œuvre les missiles air-air Rafale Python et Derby, le tout avec une liaison de données numérique interconnectée. De plus, un système de guerre-électronique complet, également d’origine israélienne équipe le standard l’avion et complète définitivement le système de défense de l’avion indigène indien.

L’avion est doté du système de génération d'oxygène de bord (OBOGS). Les affichages du cockpit seront également améliorés. L’avion est motorisé par un General Electric F404-F2J3 de 53,9 kN et de 85 kN avec postcombustion.

Rappel : 

Le programme d’avion de combat léger (LCA) nommé Tejas (« Glorieux » en langue sanskrit) est un programme national indien lancé en 1982, dont la mise au point aura duré plus de 30 ans !  Il s’agit du plus petit avion de combat polyvalent au monde. Ce programme est sous la responsabilité du constructeur indien HAL (Hindustan Aeronautic Ltd).

3483670450.2.jpg

Photos : 1 & 3 Tejas mk1 2 Cockpit @ HAL

 

 

Commentaires

Encore un marché qui s'envole pour le Rafale. Reste là version Marine pour le porte avion indien, mais il est en concurrence avec le F18.
Étonnante stratégie de tous ces pays qui veulent développer local (Japon, Coréen du sud, Turquie, Inde, Royaume-Uni) alors que aux USA ils veulent tout recentrer sur le F35!

Écrit par : Jojo | 20/03/2020

Pour l'IAF, Rafale et Tejas ne sont pas de la même catégorie et non pas la même vocation. C'est plutôt une mauvaise nouvelle pour le Gripen et le F16.

Écrit par : Dknh | 20/03/2020

@JoJo. Non rien n'est perdu pour les appareils en courses actuellement et a fortiori pour le Rafale. d'une part les besoins de l'Inde sont énormes et de l'autre le Teajs n'est pas en concurrence avec les gros biréacteurs, seul les monoréacteurs tel l'offre du F-21 de Lockhhed et du Gripen E de Saab pourraient faire les frais de la commande de Tejas. Mais avec l'Inde rien n'est moins sûr.

Si vous me suivez depuis un certain temps, j'avais écrit il y a quelques années lors du programme MMRCA que l'achat de Rafale se ferait même par petits lots. Il faut être patient en avec les Indiens.

Le développement local est une motivation pincipalement industriel pour la pluparts et également politique, pour cetains comme l'Inde. Une manière de vouloir jouer dans la court des grands..parfois à un prix exorbitant.

Écrit par : Pk | 20/03/2020

Il est vrai qu'il en France il y a eu une période particulièrement défaitiste à propos de la vente du Rafale en Inde. Celle-ci a vait ét précédée par une vague très optimiste et puis du jour au lendemain l'arrivée d'articles très négatifs. Et puis, à cette époque je découvrais ce site, suisse, et une analyse qui se démarquait de se qu'on pouvait lire en France. Et finalement, petite commande de Rafale, certes, mais commande tout de même..Merci PK pour vos analyses pertinentes qui se démarquent et qui vous finalement raison sur plusieurs sujets.

Écrit par : Hervé | 20/03/2020

@pk : merci pour ce rappel.

Écrit par : v_atekor | 20/03/2020

@jojo @pk à la vue des investissements réalisés en Inde par Safran et Dassault dans le make in India, il est pratiquement acté qu'il y aura au moins une seconde tranche de rafales fabriqués (tout ou partie) localement.
.
«
Étonnante stratégie de tous ces pays qui veulent développer local (Japon, Coréen du sud, Turquie, Inde, Royaume-Uni) alors que aux USA ils veulent tout recentrer sur le F35! »
.
Qu'est ce qui vous étonne ? Si vous faisiez une lecture un peu plus honnête de l'histoire du F35, vous arriveriez à plusieurs conclusions :
.
* 1/ Que tous ces pays n'ont pas les mêmes motivations
* 2/ Parmi ces pays il en est qui ont des intérêts divergents ou potentiellement divergents d'avec les USA (Turquie, Coré - pas pour les mêmes raisons)
* 3/ Que parmi ces pays, le F35 est la cause de l'ambition de certains pays (Japon, RU).
* 4/ Que l'offre F35 ne répond pas aux nécessités de certains pays (Japon, Corée)
.
Si vous ne faites pas preuve d'honnêteté intellectuelle, les décideurs y sont contraints et vous mettent face à leurs choix.

Écrit par : v_atekor | 20/03/2020

@ Pk : votre point de vue sur le marché indien , et la manière dont le Rafale s'y insérait a toujours été très juste en effet . Et je pense comme vous , n'ayant pas pour autant vos sources , que Dassault a , sauf accident, un avenir prometteur avec ce pays . Il ont su prendre la mesure et les contraintes à respecter .

Écrit par : philbeau | 21/03/2020

Le rafale c ne peut pas servir la marine indienne car leur porte avion non pas de catapulte pour les avions français et américains pour pouvoir décoller du porte avion indien anciennement russe il faut un avion chasse puissant qui est suffisamment de poids puissance la poussée c pour sa que les indiens achète des avions aux russes et si ils achète des avions aux français c juste pour connaître tout leur technologie c tout car ce ne sont pas des alliés

Écrit par : Sam | 21/03/2020

@pk quelques mots sur la situation de Boeing ? Il semble qu'on se dirige soit vers un sauvetage soit vers une vente à la découpe... et le problème se posait avant l'épisode du coronavirus qui ne fait finalement que décaler de quelques mois les paiements des avions...

Écrit par : v_atekor | 21/03/2020

@sam oui oui juste pour info le Rafale tout comme le F-18 est parfaitement capable de décoller atterrir depuis un porte avion sans catapulte. Maintenant la différence c'est avec quelle charge utile ? C'est le gros défaut des porte-avions dépourvu de les avions décolle oui mais avec une charge utile limité (en gros du carburant et des missiles air-air pour protéger la flotte). D'ailleurs lors du déploiement du porte avion russe au large de la Syrie les puissant avion russe opéraient depuis ... Les bases en Syrie

Écrit par : Emixam | 22/03/2020

@V_Atekor: La situation de Boeing est particulière avec les problèmes du MAX et le COVID-19. Le principal risque pourrait venir d'une OPA agressive avec la chute du prix des actions en bourse. Pour se faire la direction a pris les mesures suivantes:

PDG Dave Calhoun et président du conseil Larry Kellner renonceront tous les salaires jusqu'à la fin de l'année.

La société suspend son dividende jusqu'à nouvel ordre.

Boeing étendra sa pause de tout rachat d'actions jusqu'à nouvel ordre. La société précédemment suspendu son programme de rachat d'actions en Avril 2019. Les actions de Boeing sont bloquées.

On s'attent par contre à une aide non divulguée de la part du président Trump. Commande importante probablement après la crise, a suivre...

Écrit par : Pk | 23/03/2020

@Pk : Merci pk.

Écrit par : v_atekor | 23/03/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.