16/03/2020

F-35, ALIS pose encore plus de problèmes que prévu !

ALIS-F-35101.jpg

On le sait maintenant depuis un certain temps, le système de diagnostique en ligne ALIS du F-35 ne marche pas bien du tout. A tel point d’ailleurs, qu’il est prévu de remplacer ALIS par un nouveau système, nommé ODIN (Operational Data Integrated Network). De nouvelles révélations à propos d’ALIS ont été rendues publique vis l’agence Bloomberg ce matin.

Travaux manuels en augmentation :

A la base, le système ALIS était censé diminuer le travail de la maintenance et donc simplifier celle-ci. Il n’en est rien. Selon le dernier rapport du GAO et les auditeurs du Congrès, le personnel au sol doit passer des heures à saisir les données à la main, alors que celles-ci devraient être implémentées automatiquement dans les ordinateurs.

Les équipes de maintenance de l'US Air Force, de la Marine et du Corps des Marines qui ont été examinées ont estimé qu'elles dépensent en moyenne 5’000 à 10’000 heures par an pour suivre manuellement les informations qui devraient être capturées automatiquement et avec précision par le système de Lockheed-Martin.

De plus, il s’avère que des données inexactes ou manquantes dans le système d'information logistique autonome, entraînent parfois des alertes, selon lesquelles un avion ne devrait pas être piloté même s'il est prêt à voler.  Par exemple, les problèmes d'intégrité des données font que le système « dit que les enregistrements électroniques sont souvent incorrects, corrompus ou manquants, ce qui fait que l'ALIS signale que l'avion devrait être immobilisé au sol, souvent dans les cas où les mainteneurs savent que les pièces ont été correctement installées et sûr pour le vol ».

Les pilotes ont déclaré de leur côté, que les défauts affectent l'état de préparation des avions de chasse. Les équipages ont connu jusqu'à 400 problèmes par semaine liés à des enregistrements électroniques inexacts ou manquants, selon le rapport.

Problèmes apparus en Finlande :

Cette problématique du téléchargement des mises à jour est apparue dernièrement en Finlande, lors des essais en vol. L’un des deux F-35A (arrivés dans le pays sur quatre prévus initialement) n’a pas pu prendre part correctement aux essais en vol. Le téléchargement des données n’ayant pas été concluant. De fait, il était impossible de télécharger les données informatiques de vol destinées aux essais du jour. Seul, un F-35 a pu effectuer les vols tests.

1572374182.jpg

Augmentation des coûts :

Toujours, selon le GAO, le coût de l'entretien des avions estimé à environ 1’200 milliards de dollars sur 66 ans. Un système de diagnostic pleinement opérationnel au niveau de l'escadre et de l'escadron, ainsi qu'un réseau de dépôts de pièces sont essentiels pour réduire les coûts estimés, selon les responsables.

Le personnel de maintenance dans les bases a également exprimé des préoccupations similaires à celles du bureau de l'inspecteur général du Pentagone, qui a déclaré en juin dernier que des pièces de Lockheed Martin basées à Bethesda, dans le Maryland, manquaient souvent au sein de l'historique d'utilisation électronique nécessaire pour les installer. L'inspecteur général a déclaré que Lockheed avait peut-être perçu trop d’argent de la part du Pentagone et ceci de l’ordre de 10,6 millions de dollars. Le projet de loi sur la politique de défense de cette année a exigé que le Pentagone prenne des mesures pour récupérer ces dollars

Remplacement à venir :

Le Pentagone a annoncé en janvier qu'il introduirait progressivement un nouveau système de diagnostic géré par l'armée destiné à incorporer les meilleures fonctionnalités de la version de Lockheed tout en offrant des améliorations majeures que l'Air Force a développées dans ses propres laboratoires de logiciels et le 309th Software Engineering Group.

Surnommé « ODIN », d'après le père du dieu Thor dans la mythologie nordique, le premier du nouvel équipement devrait être livré en septembre, avec une utilisation initiale fin 2021. Il devrait être pleinement opérationnel d'ici décembre 2022 pour tous les F-35. Encore faudrait-il que ce nouveau programme respecte le calendrier, ce qui est rare avec le F-35, pour l’instant.

Photo : F-35A relié à ALIS @ USAF

 

 

 

COVID-19 : L’aviation d’affaires à deux vitesses ! 

234.jpg

L’aviation d’affaires se retrouve dans une situation inédite, d’une part les salons dédiés au secteur sont annulés les uns après les autres, de l’autre la demande du secteur est en plein boum.

Annulation d’EBACE 20 :

La NBAA et l'European Business Aviation Association (EBAA) ont annulé leur événement européen phare et le deuxième plus grand salon de l'aviation d'affaires au monde, l'European Business Aviation Convention & Exhibition 2020 (EBACE2020).

L'événement devait se tenir à Genève du 26 au 28 mai, mais l'Europe est confrontée à de nombreuses restrictions liées aux voyages dû au COVID-19, y compris une interdiction de tous les événements de plus de 100 personnes en place jusqu'à fin avril en Suisse. Il s'agissait d'une extension de l'interdiction initiale des événements avec plus de 1’000 personnes qui devait se dérouler jusqu'à la mi-mars. Les autorités suisses indiquent en outre leur intention de réintroduire les contrôles aux frontières de Schengen.

Bien que de telles restrictions ne soient pas encore en vigueur en mai, les longs délais requis pour un événement de la taille d'EBACE2020 nécessitent une décision antérieure, ont expliqué les organisateurs. De plus, ils ont accepté de rembourser intégralement les frais d'exposition et d'inscription.

DSC_4306_Rob_1500px.jpg

Une série d’annulations :

La décision est la dernière d'une série d'annulations de grands événements en cours dans le monde et fait suite à la décision de la NBAA la semaine dernière de raccourcir d'un jour sa conférence Schedulers & Dispatchers (S&D) et d'annuler sa prochaine conférence internationale des opérateurs 2020 (IOC2020) et Business Aircraft Finance, Inscription et conférence juridique.

De plus, l’Aircraft Electronics Association a choisi de reporter son congrès international et salon professionnel qui devait se tenir du 24 au 27 mars à Nashville, tout comme les organisateurs d’Aero Friedrichshafen et de Sun n ’Fun Aerospace Expo. 

Forte de demande des jets privés :

Jetclass-696x385.jpg

Avec les risques de contamination, les acteurs du secteur de la location de jets privés se retrouvent avec une forte demande. Les réservations sont en plein boum depuis le début de la crise du Coronavirus en Chine. En Europe, on note une demande en hausse de l’ordre de 30 à 40% du secteur en quelques semaines. Suivant les pays, la demande a dépassé les 150% ces dernières semaines et pourrait encore augmenter prochainement.

Photos : 1 & 2 Salon EBACE 19 @ EBACE Press 3 Forte demande des jets privés @ JetClass