04/03/2020

Le Japon lance son programme d’avion de combat indigène !

image.png

 

Tokyo a longtemps hésité, mais la décision vient d’être confirmée dans le cadre du budget de défense 2020. Le ministère de la Défense japonais prévoit une première dépense d’un peu plus 28 milliards de yens, pour commencer le développement du futur avion de combat indigène F-X.

Les quatre domaines du programme :

Développement de F-X dirigé par le Japon
Recherche sur l'intégration du système de mission d'un chasseur
Recherche sur la technologie pour la technologie des avions de soutien à distance
Renforcer la posture pour le développement du futur chasseur

Dans le cadre du développement du programme F-X, Tokyo prévoit d’engager jusqu’à 11 milliards dans la gestion du démarrage du programme. Le Japon est ouvert à une collaboration externe. Puis, 7,6 milliards de yens en ce qui concerne l’intégration du système. Il convient de noter que cette activité de recherche vise à permettre au Japon à l'avenir de contrôler le système de mission, qui est fondamental pour la capacité opérationnelle et d'exécution de la mission du nouveau chasseur.

Le troisième point "Recherche sur la technologie pour la technologie des aéronefs d'assistance à la télécommande" concerne les activités liées à la recherche sur la technologie d'interface homme-machine. Cette technologie est requise pour le vol et la télécommande. En fait, le chasseur devrait s'interfacer avec des avions sans pilote contrôlés à distance pour soutenir les missions. Les 100 premiers millions de yens sont alloués à cette activité.

Le quatrième point « Renforcer la posture de développement du futur chasseur », c'est l'activité visant à transférer le programme FX sous l'égide de l'ATLA ou de l'Acquisition, Technology & Logistic Agency, afin de mettre en œuvre efficacement le développement du nouveau chasseur.

Gf2-2.jpg


Mise en place du programme :

Le ministère japonais de la Défense (MoD) prévoit d'officialiser un "cadre" d'ici la fin de cette année grâce auquel il collaborera avec un partenaire étranger sur son programme de développement et de construction d'un avion de chasse de prochaine génération.

Le ministère de la Défense a également confirmé que le programme est désormais officiellement appelé "FX" et qu'il a proposé une nouvelle "image conceptuelle" du nouvel avion, qui est destinée à remplacer la Mitsubishi F-2 de la Japan Air-Self-Defense Force (JASDF) pour 2035.

A partir du démonstrateur Mitsubishi ATD-X « Shinshin » :

goo.jpg



Le futur avion japonais F-X sera en grande partie tiré des enseignements recueillit par les essais du démonstrateur Mitsubishi ATD-X « Shinshin ». L’ATD-X a été utilisé en tant que démonstrateur technologique et prototype de recherches pour déterminer la viabilité des technologies aéronautiques militaires avancées du Japon. L'appareil bénéficie de la poussée vectorielle tridimensionnelle : la poussée sera dirigée par trois palettes situées sur chaque tuyère, ce système a déjà été employé sur l'avion expérimental Rockwell X-31. Autre particularité, les commandes de vols électriques emploieront la fibre optique en lieu et place des câbles traditionnels, ce qui permettra un débit de données plus élevé et une immunité aux perturbations électromagnétiques. L'appareil embarquera un radar à antenne électronique (AESA). Une caractéristique encore en développement, baptisée littéralement « fonction d'auto-réparation des contrôles de vol » permettra à l'appareil de détecter automatiquement les dommages et les dégâts causés aux gouvernes de directions et d'ajuster l'utilisation des gouvernes restantes en conséquence, afin de garantir un vol stable et contrôlé.

Plus puissant que le F-35:

Le Japon est un grand utlisateur du F-35, mais à l'origine, Tokyo désirait se doter du F-22 "Raptor" américain. Le futur avion du programme F-X sera de la taille du "Raptor", capable de fonctionner en réseau, mais avec des capacités de manoeuvrabilité supérieures au F-35. Le futur avion offrira un rôle similaire au F-22 en service au sein de l'USAF, mais avec de nouvelles technologies. 

 

Photos : 1 Image du futur F-X japonais @ MoD 2 le F-2 actuel @ JASDF 3 ATD-X @ Mitsubishi

 

 

Commentaires

Difficile à ce stade d'imaginer les modalités , mais une coopération (intégration ?) avec un projet européen, et notamment le SCAF , remplirait les objectifs recherchés...Ah oui pardon , j'oubliais le veto américain .

Écrit par : philbeau | 04/03/2020

Et nous, nous ne savons plus construire un avion de combat tout seul... soit disant!

Écrit par : Loïc | 04/03/2020

@Loic: Ce n'est pas une question de "savoir faire", mais de coûts ! d'ailleurs ,ême le Japon est ouvert à une participation étrangère si vous lisez jusqu'au bout.

Écrit par : Yves | 05/03/2020

Yves j'ai bien lu. Mais il y a bien volonté de certaines élite qui pense qu'il n'y qu'une mondialisation comme avenir pour la technologie. Alors que les innovations locales vont plus loin dans le progrès technologique.
Bref, il vaut mieux une petit équipe très motivé qu'une armée de généraux mexicains.

Écrit par : Loïc | 05/03/2020

Moi ça me fait toujours marrer les pays qui annoncent on va faire un chasseur top top niveau "state of art" meilleur génération etc., alors que leur seule expérience c'est d'avoir fait un appareil sous licence. C'est des conneries et ça va finir en eau de boudin.
un avion de combat c'est peut-être le truc le plus complexe au monde a produire.
Si un pays veux vraiment faire un truc indigène alors qu'il n'en a jamais fait, il n'y a pas trente mille solutions il doit commencé par faire un appareil de l'avant dernière génération pour pouvoir "se faire la main" a moindre coût et le pousser au maximum de son évolution, et seulement après une fois que la plupart des parties de l'avion sont maîtrisées faire un appareil au top du top. Dans certains aspects faire un appareil tiens plus de l'alchimie/magie que d'autres choses et ça ne s'apprend dans les livres mais a travers ses échecs.
C'est aussi pour ça les constructeurs font pression auprès des pays pas seulement pour produire des appareils mais surtout pour faire fonctionner leurs bureaux d'études, un arrêt de production c'est très coûteux quand il faut reprendre mais une perte de savoir faire c'est une catastrophe (et souvent la fin d'une industrie).

Écrit par : Emixam | 05/03/2020

@Emixam : les japonnais ont de la ressource. Et particulièrement de la ressource pécuniaire en faisant appel à la sous-traitance européenne et américaine. L'expérience s'achète aussi.

Écrit par : v_atekor | 05/03/2020

Le commentaire d'Emixam est tout à fait pertinent.

Depuis combien de temps, les Japonais essaient de mettre au point leur MRJ?
La prochaine date, d'une possible MES est reculée à 2021, avec des travaux commencés au début des années 2000.
Sans oublier que cet appareil est motorisé avec des moteurs PW.

Alors… Wait and see!!!

Écrit par : forêt10 | 05/03/2020

@v_atekor
Oui mais si tu fais de la sous-traitance sur plusieurs parties de l'appareil c'est autant de partie que tu ne maîtrise pas.
Après si ils reprennent un design existant, avec un moteur General Électric, un Radar Thalès etc... Peut-on parler d'avion indigène ?

Écrit par : Emixam | 05/03/2020

@Emixam : c'est apprécié diversement. Je suppose que le les moteurs seront étrangers, tout comme une partie de l'avionique, des trains et des sièges éjectables mais ça devrait aller pour les radars locaux.
.
Par contre ça leur permet de se mettre en scelle de façon crédible (plus crédible que l'Inde par exemple.)

Écrit par : v_atekor | 05/03/2020

@v_atekor
Pas sûr pour les radars c'est vraiment très complexe. Sauf si ils assument de faire un avion moyen niveau performances et attendre 1 ou 2 génération pour atteindre le niveau des meilleurs. Et ça c'est difficile de faire comprendre aux populations, on a beau être performant et motivés certains domaines demande de l'argent et surtout du temps, et la constance n'est pas une qualité de notre époque ... Même auj Japon.
Pareil pour le moteur même avec un ToT tu peux être sur que le constructeur qui donnera les plan du moteur pour une fabrication sous licence est déjà en finalisation de la génération suivante, aucun vendeur ne vend son bijoux sans avoir déjà le suivant.
Pour l'Inde la seule crédibilité qu'ils ont c'est que vu leur situation politique (conflit plus ou moins larvé avec le parkistan et la Chine) ils conservent du matériel performant et relativement récent (Su-30 et Rafale), pour le reste ils changent d'avis tout les 6 mois et pensent pouvoir faire mieux que tout le monde pour la moitié du prix donc impossible pour eux de développer une industrie militaire de pointe (voir leur feuilleton tragi-comique --> Tejas). C'est malheureux car si ils avaient un peu de constance ils auraient de quoi faire des truc pas mal (ils ont une armée active donc de quoi tester et modifier leurs créations par rapport aux retours terrain).

Écrit par : Emixam | 05/03/2020

Un avion de combat ne SE fait pas qu avec de l argent et ...même des ingénieurs...faut du temps...bcp de temps pour acquerir de l experience...Sauf les russes..les Americans et la France dans une certaine mesure...en ont.

Écrit par : Fifa | 06/03/2020

@Fifa
Pourquoi la France dans une certaine mesure ?
Ça fait juste 70 ans que Dassault réalise des avion à réaction pour la France, avec Thalès et Safran qui font partie des références mondiales dans leurs domaines respectifs.
De plus tous les avions Dassault (qui sont 100% français) ont tous été au front (via l'armée de l'air ou les exports) donc "combat proven".
Donc pouvez-vous détailler votre pensée ?

Écrit par : Emixam | 06/03/2020

@Emixam : Fifa répondra mais je pense simplement qu'il a simplement voulu dire les choses avec un certain tact sur un forum étranger sur lequel certains semblent avoir des boutons à la simple idée d'acheter un avion de leur voisin ;)

Il est évident que Dassault a un savoir faible exceptionnel, nul besoin de le démontrer. Il reste très peu de pays ayant la capacité de faire un avion au top de A à Z, et Dassault allié à Thales en font partie. Espérons justement qu'on saura protéger ce savoir faire ...

Pour revenir à la volonté du Japon de développer un alternative au F22, à un moment on avait évoqué l'idée que la japon colabore avec le constucteur perdant du YF23. Simple rumeur ou qqch de sérieux ? Le YF23 avait un sacré gueulle ...

Écrit par : ano | 06/03/2020

Le design me fait vaguement penser au NGF non?

Écrit par : Spectra | 06/03/2020

Les japonais ont finalement fait leur choix , sans surprise :

https://www.meta-defense.fr/2020/03/06/la-japon-tourne-le-dos-aux-britanniques-pour-son-avion-de-nouvelle-generation-f-x/

Écrit par : philbeau | 07/03/2020

Les commentaires sont fermés.