04/03/2020

Le Japon lance son programme d’avion de combat indigène !

image.png

 

Tokyo a longtemps hésité, mais la décision vient d’être confirmée dans le cadre du budget de défense 2020. Le ministère de la Défense japonais prévoit une première dépense d’un peu plus 28 milliards de yens, pour commencer le développement du futur avion de combat indigène F-X.

Les quatre domaines du programme :

Développement de F-X dirigé par le Japon
Recherche sur l'intégration du système de mission d'un chasseur
Recherche sur la technologie pour la technologie des avions de soutien à distance
Renforcer la posture pour le développement du futur chasseur

Dans le cadre du développement du programme F-X, Tokyo prévoit d’engager jusqu’à 11 milliards dans la gestion du démarrage du programme. Le Japon est ouvert à une collaboration externe. Puis, 7,6 milliards de yens en ce qui concerne l’intégration du système. Il convient de noter que cette activité de recherche vise à permettre au Japon à l'avenir de contrôler le système de mission, qui est fondamental pour la capacité opérationnelle et d'exécution de la mission du nouveau chasseur.

Le troisième point "Recherche sur la technologie pour la technologie des aéronefs d'assistance à la télécommande" concerne les activités liées à la recherche sur la technologie d'interface homme-machine. Cette technologie est requise pour le vol et la télécommande. En fait, le chasseur devrait s'interfacer avec des avions sans pilote contrôlés à distance pour soutenir les missions. Les 100 premiers millions de yens sont alloués à cette activité.

Le quatrième point « Renforcer la posture de développement du futur chasseur », c'est l'activité visant à transférer le programme FX sous l'égide de l'ATLA ou de l'Acquisition, Technology & Logistic Agency, afin de mettre en œuvre efficacement le développement du nouveau chasseur.

Gf2-2.jpg


Mise en place du programme :

Le ministère japonais de la Défense (MoD) prévoit d'officialiser un "cadre" d'ici la fin de cette année grâce auquel il collaborera avec un partenaire étranger sur son programme de développement et de construction d'un avion de chasse de prochaine génération.

Le ministère de la Défense a également confirmé que le programme est désormais officiellement appelé "FX" et qu'il a proposé une nouvelle "image conceptuelle" du nouvel avion, qui est destinée à remplacer la Mitsubishi F-2 de la Japan Air-Self-Defense Force (JASDF) pour 2035.

A partir du démonstrateur Mitsubishi ATD-X « Shinshin » :

goo.jpg



Le futur avion japonais F-X sera en grande partie tiré des enseignements recueillit par les essais du démonstrateur Mitsubishi ATD-X « Shinshin ». L’ATD-X a été utilisé en tant que démonstrateur technologique et prototype de recherches pour déterminer la viabilité des technologies aéronautiques militaires avancées du Japon. L'appareil bénéficie de la poussée vectorielle tridimensionnelle : la poussée sera dirigée par trois palettes situées sur chaque tuyère, ce système a déjà été employé sur l'avion expérimental Rockwell X-31. Autre particularité, les commandes de vols électriques emploieront la fibre optique en lieu et place des câbles traditionnels, ce qui permettra un débit de données plus élevé et une immunité aux perturbations électromagnétiques. L'appareil embarquera un radar à antenne électronique (AESA). Une caractéristique encore en développement, baptisée littéralement « fonction d'auto-réparation des contrôles de vol » permettra à l'appareil de détecter automatiquement les dommages et les dégâts causés aux gouvernes de directions et d'ajuster l'utilisation des gouvernes restantes en conséquence, afin de garantir un vol stable et contrôlé.

Plus puissant que le F-35:

Le Japon est un grand utlisateur du F-35, mais à l'origine, Tokyo désirait se doter du F-22 "Raptor" américain. Le futur avion du programme F-X sera de la taille du "Raptor", capable de fonctionner en réseau, mais avec des capacités de manoeuvrabilité supérieures au F-35. Le futur avion offrira un rôle similaire au F-22 en service au sein de l'USAF, mais avec de nouvelles technologies. 

 

Photos : 1 Image du futur F-X japonais @ MoD 2 le F-2 actuel @ JASDF 3 ATD-X @ Mitsubishi

 

 

Baisse du fret aérien !

3121973711.jpg

L'Association du transport aérien international (IATA) a publié des données pour les marchés mondiaux du fret aérien montrant que la demande, mesurée en tonnes-kilomètres de fret a diminué de 3,3% en janvier 2020, par rapport à la même période en 2019.

La capacité de fret, mesurée en tonnes-kilomètres de fret disponibles (ACTK), a augmenté de 0,9% d'une année sur l'autre en janvier 2020. La croissance de la capacité a maintenant dépassé la croissance de la demande pendant 21 mois consécutifs.

Il est peu probable que l’épidémie de COVID-19 soit largement liée à la faible performance de janvier. Le Nouvel An lunaire en 2020 était plus tôt qu'en 2019. Cette tendance à fausser les chiffres pour 2020, car de nombreux fabricants chinois seraient fermés pour la période des fêtes. Les performances de février donneront une meilleure idée de l'impact du COVID-19 sur le fret aérien mondial.

Performance régionale :

Les compagnies aériennes en Asie-Pacifique et en Europe ont subi une forte baisse de la croissance annuelle des volumes totaux de fret aérien en janvier 2020, tandis que les transporteurs d'Amérique du Nord et du Moyen-Orient ont connu une baisse plus modérée. L'Amérique latine et l'Afrique ont été les seules régions à enregistrer une croissance de la demande de fret aérien par rapport à janvier 2019.

Les compagnies aériennes d'Asie-Pacifique ont vu la demande de contrats de fret aérien de 5,9% en janvier 2020, par rapport à la période de l'année précédente. Il s'agit de la plus forte baisse de la demande de fret de toutes les régions du mois. La croissance des capacités est restée stable. La demande de fret désaisonnalisée a toutefois légèrement augmenté, suite à la décongélation des relations commerciales sino-américaines. L’impact de COVID-19 devrait affecter le rendement de février.

Les compagnies aériennes nord-américaines ont vu leur demande diminuer de 1,3% en janvier 2020, par rapport à la même période un an plus tôt. La capacité a augmenté de 3,4%. La demande de fret désaisonnalisée a toutefois légèrement augmenté, dans un environnement opérationnel plus favorable et suite à la décongélation des relations commerciales américano-chinoises.

Les compagnies aériennes européennes ont enregistré une baisse de 3,7% de la demande de fret en janvier 2020 par rapport à la même période un an plus tôt - plus du double de la baisse de 1,3 %% de la demande en glissement annuel en décembre. La demande désaisonnalisée a également fortement chuté, perturbant la tendance positive amorcée mi-2019. La capacité a diminué de 3,0% sur un an.

Les volumes de fret des compagnies aériennes du Moyen-Orient ont diminué de 1,4% en janvier 2020 par rapport à la même période de l'année précédente. La capacité a augmenté de 2,9%. Dans un contexte de défis opérationnels et géopolitiques auxquels sont confrontées certaines des principales compagnies aériennes de la région, les volumes de fret désaisonnalisés ont baissé en janvier, mais une légère tendance à la hausse s'est maintenue. Cependant, étant donné la position du Moyen-Orient qui relie les échanges commerciaux entre la Chine et le reste du monde, les transporteurs de la région sont fortement exposés à l’impact du COVID-19 au cours de la période à venir. 

Les compagnies aériennes d'Amérique latine ont connu une augmentation de la demande de fret de 1,4% en janvier 2020 par rapport à janvier 2019 - inversant la baisse de 2,5% en décembre. Les volumes de fret désaisonnalisés dans la région ont également progressé, soutenus par de nouvelles liaisons, ce qui constitue une évolution positive pour les transporteurs de la région. La capacité a augmenté de 2,4% d'une année sur l'autre. 

Les transporteurs africains ont enregistré la croissance la plus rapide de toutes les régions pour le 11e mois consécutif en janvier 2020, avec une augmentation de la demande de 6,8% par rapport à la même période un an plus tôt. La croissance des petites voies commerciales Afrique-Asie (+ 12,4% en 2019) a contribué à la bonne performance. La capacité a augmenté de 5,9% sur un an. 

1389190188.jpeg

Photos : B747-400BCF de Martinair Cargo @ YSSYguy 2 B747 Cargolux @ Cargolux