27/02/2020

Le Bell 429 EDAT !

67766_bell429edat4_601786.jpg

L’hélicoptériste Bell a officiellement dévoilé son système anti-couple distribué électriquement (EDAT). Les premiers essais en vol ont débuté ce mois. L’appareil un Bell 429 est doté d’un rotor anti-couple de nouvelle génération entièrement électrique, qui favorise la réduction de bruit.

De plus, selon Bell, l’EDAT permet d’augmenter la puissance du rotor principal et simplifie la maintenance en remplaçant le rotor de queue par une série de quatre ventilateurs gainables intégrés dans le stabilisateur vertical.

Chaque ventilateur est alimenté par son propre moteur électrique et les entrées du système sont contrôlées par fly-by-wire. EDAT élimine le besoin de systèmes mécaniques de rotor de queue, y compris les arbres de transmission et les boîtes de vitesses. 

Bell, qui testait en vol l'EDAT à ses installations de Mirabel, au Québec, a annoncé qu'il travaillait sur un système anti-couple à propulsion électrique en 2017 lorsqu'il a dévoilé une maquette d'hélicoptère FCX concept. Cette conception a utilisé une poussée vectorielle entraînée électriquement dans le hayon pour fournir un anti-couple.

 

Photo : le Bell 429 EDAT @ Bell Textron

 

Commentaires

On peut aussi se poser la question d'utiliser ce mode de transmission pour le rotor principal des petits hélicoptères.
La turbine générant la puissance électrique qui alimente le moteur électrique du rotor principal. Et cela remplace la "boite de vitesse" actuelle. Probable gain de poids et de maintenance.

Écrit par : Bernard Repond | 27/02/2020

@Bernard Repond
Bonne remarque. Cela dit, si on supprime ainsi la boite de transmission, on rajoute en revanche un générateur d'électricité.

Écrit par : François-01 | 27/02/2020

@François-01.
Oui, mais je pense que le poids total serait plus faible. De plus, plus de problème de l'huile et de la règle de pouvoir fonctionner 30 min sans l'huile.
Autre avantage, la possibilité de placer la turbine ailleurs, par exemple à l'arrière.

Écrit par : Bernard Repond | 28/02/2020

L'innovation vient bien souvent d'outre Atlantique ! Mais que fait l'Europe ??
Valorisant, skyraider, système NOTAR etc...
On est loin derrière !

Écrit par : Jojo | 28/02/2020

Je corrige mon post incompréhensible : je parle des S97 Raider, Bell 208 Valor.
Vous allez dire que ce sont des tilt-rotor et pas des hélicoptères, mais quelles innovations !! Quelqu'un est au courant de ce que préparent les européens en matière de nouvelles technologies héliportée ?

Écrit par : Jojo | 29/02/2020

@Jojo
Pour info le système NOTAR a été abandonné et n'est plus produit.
Airbushelicopters a développé le X3 qui a volé et développe le projet Racer. Leonardo a développé l'AW-609.
En matière de vente d'hélicoptères les européens tiennent la drajée haute, et de loin, au américains, et ce malgré les commandes pléthoriques de l'armée US.
Et finalement ce sont bien les ventes qui comptent. Si l'innovation ne débouche pas sur des ventes elle reste vaine.

Écrit par : François-01 | 29/02/2020

@Bernard Repond

Votre formule est séduisante. C'est exactement le principe adopté par certains grands navires, dont les moteurs ne sont plus reliés à l'hélice par un bras de transmission, mais produisent de l'électricité. Les hélices sont alors fixées sur des moteurs électriques mobiles à 360° à l'extérieur de la coque, appelés pods (nacelles mobiles). Moins de vibration et plus d'agilité.
En revanche ce système est plus lourd que l'arbre de transmission classique.
Mais il est vrai qu'une transmission d'hélico est plus complexe et donc plus lourde qu'un arbre de transmission de bateau.

Mais il semble qu'on en est pas encore là pour les hélicos.
Airbus planche sur un démonstrateurs de H130 hybride qui devrait volé cette année. L'appareil est équipé d'une turbine, d'un convertisseur électrique, et de batteries. L'objectif est de faire voler l'hélico pendant 30 secondes en cas de panne de la turbine.
On en est donc pas encore au moteur électrique qui remplace totalement la transmission.

Le principe que vous proposez est repris en quelque sorte par tous les nouveaux projets drones et de de mobilité alternatifs, avec des hélices mues par des moteurs électriques, reliés directement à des batteries.

Écrit par : François-01 | 29/02/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.