26/02/2020

Inde, des Apache et MH-60R au menu !

3505262926.jpg

La visite du président D. Trump en Inde semble réchauffer le désaccord commercial, en effet, New Delhi a conclu des accords d'achat pour 24 hélicoptères Sikorsky MH-60R pour la marine et six hélicoptères Boeing AH-64E Apache pour l'armée.

Sikorsky devrait conclure les livraisons des 24 MH-60R d'ici 2023. Les livraisons d'AH-64E commenceront en 2023.

L'accord pour six AH-64E devrait coûter environ 930 millions de dollars américains et comprendra une vente commerciale directe (DCS) entre Boeing et le ministère indien de la Défense.

Les MH-60R seront acquis par la voie de la vente militaire à l'étranger (FMS) à un coût estimé à 2,6 milliards de dollars américains.

Le Sikorsky MH-60R :

2083543917.jpg

La version MH60R et le dernier développement du SH-60-SeaHawk destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi -missions en utilisant un équipage de trois personnes. 

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le sauvetage (SAR), le ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC) ainsi que le relais des communications.

Lockheed-Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multi-mode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 

L’AH-64 E Apache :

L’AH-64E « Apache » offre plusieurs améliorations, y compris une plus grande puissance en ce qui concerne la motorisation. Il est doté de nouvelles pales en composites. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones) et ceci grâce à une mise en réseau du système (Net Centric Warfare). L’AH-64E comprend une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

Photos : 1 AH-64 E apache @ Boeing 2 MH-60R @ Sikorsky

 

Commentaires

Une idée en passant comme ça: j'espère que , en matière d'armement , l'Inde en reste sur son schéma actuel d'équipement , notamment pour les avions de chasse
Car je m'inquiète , pour Dassault , connaissant la casquette de VRP de Trump pour placer le F35 un peu partout dans le monde...Après , j'espère me tromper l'Inde est un géant qui n'a jamais accepté qu'on lui dicte sa loi , et cela encore moins avec l'actuel Premier Ministre .

Écrit par : philbeau | 26/02/2020

C'est le prix devenu exorbitant de ''simples'' hélicoptères qui me fait dire que l'on voit droit dans le mur. Plus de 100 millions de dollars la pièce ! Il y encore 20 ans, vous achetiez un sous-marin russe ou chinois tout équipé avec ces tarifs...

Écrit par : Frédéric | 26/02/2020

@Philibeau...
A qui a-t-il vendu le F-35 Trump?
La Belgique qui le voulait de toute manière?
A la limite on peut parler de -100 F-35 turcs qu'il aurait pu sauver en exportant des systèmes Patriot avec un minimum de transfert de technologie.
Il y a la Pologne qui elle aussi le voulait de toute manière?
Les F-35 japonais sont produits au Japon, donc on ne peut pas parler de concurrence directe à Dassault qui n'a aucune chance dans ce pays qui est protégé par les USA.
Pourquoi s'inquiéter pour Dassault spécifiquement?

Écrit par : Fab | 27/02/2020

@Frederic
Il faut bien payer les actionnaires et le manque a gagner du MAX chez Boeing.
Plus sérieusement il faut voir ce qui se cache dans le contrat car il y a souvent plus que seulement les appareils, il peut y avoir des contrats de garantie de disponibilité des pièces de rechange etc qui ont un coût pour le client.
Mais de toute façon on l'achète pas américain pour le prix, on achète car soit on a pas le choix car c'est le seul fournisseur soit c'est pour calmer la pression US.

Écrit par : Emixam | 28/02/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.