25/02/2020

Moscou veut plus de Sukhoi Su-34 !

Air-to-air_with_Russian_Air_Force_Sukhoi_Su-34.jpg

Le ministère russe de la Défense prévoit de signer un nouveau contrat pour la livraison de plusieurs dizaines de bombardiers de première ligne Sukhoi Su-34 « Fullback » à la Force aérospatiale avec des capacités de combat étendues. L'avion intégrera la dernière suite avionique développée dans le cadre des travaux de conception expérimentale de Sych.

Le travail de conception expérimentale de Sych a été achevé en 2019.  Il est envisagé d'installer des conteneurs de reconnaissance sous-suspendus sur les Su-34. De plus, la gamme d’armement sera étendue. A termes, l’ensemble de la flotte sera mise à jour.

Aujourd'hui, la Force aérospatiale russe exploite 130 bombardiers de première ligne Su-34 « Fullback ».

Le Sukhoi Su-34 « Fullback » : 

Le Su-34 « Fullback » peut attaquer des cibles terrestres, maritimes et aériennes, de jour comme de nuit et par tous les temps, en utilisant l’ensemble des types de munitions en service en Russie. En termes de capacités opérationnelles, il s'agit d'un appareil de génération 4+. Son système de sécurité active avec les nouveaux ordinateurs, fournit des capacités supplémentaires pour le pilote et le navigateur, pour effectuer des bombardements précis et à manœuvrer sous le feu ennemi. L’excellente aérodynamique de l’avion, les grands réservoirs de carburant de capacité interne, la nouvelle génération de moteurs plus économe en carburant, doté d’une commande numérique. Font que le Su-34 de bombardement tactique, se trouve très proche de la catégorie de bombardier stratégique de classe moyenne. L’avion dispose d'un système de brouillage numérique Khibiny L175V / KS418 grâce auquel l'avion peut être utilisé comme un brouilleur de combat aérien. Les deux radars (avant et arrière) sont couplés à un système de ciblage électro-optique qui est capable de capturer et de surveiller de façon continue plusieurs cibles simultanément. 

Le Su-34 dispose également d’un système de communication et le système d'échange d'informations de type liaison16 (Link16) lui permettant une interface avec des troupes terrestres et des navires de surface, ainsi qu’avec d’autres aéronefs. Les caractéristiques du Su-34 incluent un rayon d’action jusqu'à 4000 km en convoyage, une vitesse maximale de 1900 km/h, et une charge utile de jusqu'à 8 tonnes. L'espace entre les sièges du cockpit permet de se coucher dans le couloir, le cas échéant. Un office et un WC sont situés derrière les sièges de l'équipage.

1335492879.jpg

Photos : Su-34 Fullback @ KVS

 

Commentaires

Est ce que quelqu'un sait nous renseigner sur les capacités réelles des Sukhois ?
J'ai été surpris de lire sur ce blog un avis disant qu'ils sont trop gourmands et pas fiables. Qu'en est il au juste ?

Écrit par : Jojo | 25/02/2020

J'avoue que j'aime beaucoup l'idée de l'office et du wc à l'arrière .La classe business en matière d'avion d'attaque ! :-)

Écrit par : philbeau | 26/02/2020

@jojo : Toute la descendance du Su27 est d'un très haut niveau de performance. En performance, c'est supérieur à quasiment tout ce qu'on sait faire à l'ouest. Le sukhoi 27 est monstre de puissance, et c'est encore pire avec les Sukhoi 30 ou 35. Quand au Sukhoi 34, c'est une sorte de F111 moderne pour ceux qui se souvienne de ce bombardier long rayon d'action.
Par ailleurs, on a bien tort de croire que les russes sont en retard côté electronique. Le Sukhoi 35 a déjà un radar AESA depuis plusieurs années.

Certains pays ayant acheté de Mig ou des Sukhoi sont parfois en manque de pièces détachées et la disponibilité s'en ressent, mais cela reste d'excellents chasseurs.

Moi ce qui me surprend, c'est surtout comment la Russie parvient à financer l'achat de tout ce matériel militaire ...

Écrit par : ano | 26/02/2020

@jojo
Les indiens se plaignent régulièrement de leurs Sukhoi. Entre autre, problèmes de mal façons, de disponibilité des pièces.
Mais ils en commandent régulièrement de nouveaux! Question de prix d'achat certainement. De façon général les Sukhoi sont réputés avoir une faible autonomie (forte consommation ou petits réservoirs ou les deux ?) et des fréquences de visites d'entretien très rapprochés d'où une faible disponibilité et un coût d'entretien élevé.

Un exemple: Je ne sais pas si c'est encore le cas pour les derniers modèles, mais la plus part des Sukhoi ne sont pas équipés d'un générateur d'oxygène interne. Il faut par conséquent régulièrement remplacer les bouteilles ou les remplir

Écrit par : François-01 | 26/02/2020

@ano & jojo : je partage vos avis , pour ce que j'en sais sur les qualités et défauts des Sukhoi . Le point faible des productions russes restant la qualité industrielle des produits , altérant des conceptions souvent avant-gardistes .
Un point faible anecdotique mais: la taille de ces avions leur confère une SER (surface radar) importante .
Et je m'interroge toujours moi aussi sur les budgets apparemment inépuisables qui autorisent tous ces équipements...

Écrit par : philbeau | 26/02/2020

@François-01

"Les indiens se plaignent régulièrement de leurs Sukhoi. Entre autre, problèmes de mal façons, de disponibilité des pièces."

pour info, les Su-30MK indien ont été construit sous licence par Hindustan Aeronautics (HAL) (+ cette version comporte divers equipements indien)

=> en gros les indiens se plaignent des indiens ....

Écrit par : Laurent10 | 26/02/2020

@Laurent, +1
Il faut se méfier de tout ce qui a été produit sous licence sur place qui n'est probablement pas à la hauteur de ce que font les russes eux mêmes. En construction aéronautique, ils sont un savoir faire que peu de pays sont capables d'égaler.

Pour faire un parallèle, je me souviens encore que lorsque l'inde a voulu faire supporter à Dassault la responsabilité de la qualité d'assemblage des Rafafes qui devaient être produits sur place, Dassault a mis son veto. Il nous prenaient vraiment pour des pigeons ...

Écrit par : ano | 26/02/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.