13/02/2020

SCAF : contrat initial pour le démonstrateur !

123.jpg

Les gouvernements français et allemand ont confié à Dassault Aviation, Airbus, avec leurs partenaires MTU Aero Engines, Safran, MBDA et Thales, le contrat-cadre initial (Phase 1A), qui lance la phase de démonstration du Futur Système de combat aérien (SCAF).

Ce contrat-cadre couvre une première période de 18 mois et initie des travaux de développement des démonstrateurs et de maturation des technologies de pointe, avec l'ambition de débuter les essais en vol dès 2026.

Depuis le début de 2019, les partenaires industriels travaillent sur la future architecture dans le cadre de la soi-disant étude de concept conjointe du programme. Désormais, le programme FCAS entre dans une autre phase décisive avec le lancement de la phase démonstrateur.

Les principaux défis technologiques par domaines:

- Chasseur de nouvelle génération (NGF), avec Dassault Aviation comme maître d'œuvre et Airbus comme partenaire principal, pour être l'élément central du Future Combat Air System,

- Unmanned systems Remote Carrier (RC) avec Airbus comme maître d'œuvre et MBDA comme partenaire principal,

- Combat Cloud (CC) avec Airbus comme maître d'œuvre et Thales comme partenaire principal,

- Moteur avec Safran et MTU comme partenaire principal.

Un environnement de simulation sera développé conjointement entre les entreprises impliquées afin d'assurer la cohérence entre les démonstrateurs.

Le lancement de la phase de démonstration souligne la confiance politique et la détermination des pays partenaires de la SCAF et de l'industrie associée à aller de l'avant et à coopérer de manière équitable et équilibrée. Cette dynamique accrue permet à l'industrie de déployer les ressources nécessaires et les meilleures capacités pour développer ce projet de défense européen décisif.

Rappel : 

La maquette grandeur nature du chasseur nouvelle génération (NGF) de Dassault/Airbus a été dévoilée lors du dernier Salon du Bourget. Le projet SCAF, appelé système de combat aérien pour l'avenir (FCAS), a été accepté pour la première fois en tant que programme franco-allemand en juillet 2017. Pour répondre aux besoins français, le NGF souhaite être capable de supporter la charge.

Outre le NGF, le programme SCAF comprend des plates-formes de télécommunicateurs distantes sans pilote qui agissent comme des multiplicateurs de force "fidèles", et un réseau en nuage de combat aérien. L'intégration des actifs existants est également incluse dans le programme global du SCAF.

Photo : Image de synthèse du SCAF @ Dassault Aviation /  V. Almansa

 

Commentaires

Allez juste encore 20 ans avant de le voir voler!
D'ici la le monde libre volera en F35!!
Et quand le F35 devra être remplacé, son successeur sera prêt et le Scaf déjà dépassé.
Triste !

Écrit par : John | 13/02/2020

@John: On vous paie bien chez LM ? Pour écrire autant de conneries ... Le projet SCAF comme le Tempest sont en parfaites adéquation avec les programmes actuels.

Oui, il est bien le F-35 ! c'est juste le seul programme depuis la fin de la Guerre froide et de la Seconde Guerre Mondiale (j'oublais) qui cumule autant de problèmes. D'ailleurs aux USA ont prèéare déjà son remplaçant ! Ce qui en dit long sur le projet ! Allez continuer de faire l'autruche, le réveil n'en sera que douloureux.

Pour infos : il a déjà perdu en Suisse et en Finlande... on en est pas loin! les seuls pays ayant effectués de vraies évaluations !!

Écrit par : Marco | 13/02/2020

@ Marco
Vous ne réalisez pas la puissance industrielle des américains décidément !! Ça ne veut pas dire qu'il ne faille pas se battre, mais c'est perdu d'avance !!
Ils ont prévu une enveloppe de 1000 miliards de $ pour le développer (le F35)! On en est a environ 600 miliards!!
Avec un tel budget,on ferait voler un train entier !!
Allez les gars, surtout na pas arrêter de ramer...
Au fait, Pouvez vous citer vos sources au sujet du choix de la suisse et de la Finlande ou bien s'agit il d'une mantra pour essayer de conjurer l'inévitable ??

Écrit par : John | 13/02/2020

@John...
Normal que le successeur au F-35 soit plus avancé que le SCAF dans la mesure où le timing n'est pas le même...
Le successeur au F-35 entrera en service en 2060 potentiellement.
Et le SCAF en 2035-2040...
...
Ce que les fanna d'aviation qui ont leur chouchou ne comprennent pas, c'est que le timing est un élément important qui doit être pris en compte...
Des pays comme la Belgique, le Danemark, les Pays-Bas et la Norvège ont acheté les premiers F-16. Ils arrivent donc en fin de vie, et l'appareil le plus moderne actuellement, et qui a le plus de chance d'être mis-à-jour sur les 40 ans de durée de vie, c'est le F-35. Sont-ils satisfaits de sa situation? Non !!! Sont-ils emballés par les capacités? En partie. Auraient-ils préféré un compétiteur de 5e génération? C'est une certitude.
Par contre, vous semblez ne pas comprendre que tous les pays n'ont pas besoin d'un remplaçant à leur flotte d'ici à 2040.
Tous les utilisateurs des Rafale / Eurofighter et Gripen C/D ont leurs successeurs en cours de développement, et c'est justement les plus grosses forces aériennes en Europe.
Et après, il y a encore les utilisateurs des F-16 qui en ont commandé très tard.
La Grèce en a commandé en 2000, 2001, 2005. Le dernier F-16 reçu l'a été en 2009. Donc 2040, c'est un timing idéal pour ce pays... Et la Grèce a une force aérienne importante, malgré leur économie affaiblie depuis une décennie.
Ajoutez à cela les quelques Mirage 2000 commandés en 2000 qu'ils devront remplacer à cette période...
La Hongrie, la Roumanie, la République Tchèque, potentiellement la Croatie sont tous des pays européens qui pourraient avoir besoin d'un nouvel appareil à cette période.
...
Ensuite, en dehors du monde libre, il y a l'Afrique du Nord, le Golfe, l'Inde, l'Amérique du Sud...
...
Bref, contrairement à votre commentaire sous-entend, le remplacement des avions de chasse est un processus continu à l'échelle du monde, et si un appareil est plus moderne à un moment, 20 ans après un compétiteur apportera plus de modernité... Et alors? C'est le cycle de la vie de ces machines.

Écrit par : Fab | 13/02/2020

@Marco,
Combien même le commentaire de John est absurde, le vôtre l'est aussi.
Le successeur au F-35 n'est absolument pas en développement.
Le successeur au F-18 Super Hornets par contre est en développement, et le successeur au F-15 va être discuté à un moment ou un autre.
Le F-35 est multirôle orienté chasseur bombardier. La Navy cherche un chasseur multirôle orienté supériorité aérienne. Et l'Air force n'a pas assez de F-22 remplaçant le F-15 pour ce rôle donc un programme sera nécessaire.
...
Mais dites nous quel avion est en conception pour remplacer le F-35 ?

Écrit par : Fab | 13/02/2020

@Marco : Je ne suis de loin pas pour le F-35 pour nos forces aériennes, mais comment pouvez-vous savoir avec certitude qu'il ne sera pas choisi en Suisse ? ^^

Écrit par : Jo-ailes | 14/02/2020

C'est une erreur stratégique majeure pour la France de faire quoi que ce soit en coopération avec l'Allemagne.

Nous n'avons aucun intérêt en commun.

Écrit par : Franck Boizard | 14/02/2020

@John : mes sources ? La lecture des demandes de spécification publée pour le public .

La Suisse veut : Les codes sources, la maintenance dans le pays et la protection des données.

Ces points ne sont pas possible avec le F-35 !

Pour la Finlande c'est pareil en y ajoutant qu'ALIS ne fonctionne pas lors des délocalisations (opérations sur autoroutes).

Voyez-vous il s'agit simplement de connaitre les besoins de base, de prendre du recul et surtout arr^ter de "boire" les paroles de LM.

Écrit par : marco | 14/02/2020

@FAB: les programmes NGAD et F-XX de l'US Air Force et de la Navy. Soit deux programmes d'avions de 6 ème génération. Pour l'air Force le programme de concpetion a déjà débuter.

Écrit par : Marco | 14/02/2020

@FAB et Marco : Marco fait semble-t-il référence au projet nouveau projez "Century" de l'air force

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/10/07/l-usaf%C2%A0-retour-a-la-%C2%A0century-series%C2%A0-%C2%A0-868076.html

Oui le remplacement des avions plus anciens dans un premier temps et le F-35 seront prit en compte dans ce nouveau comcept. Pour la Navy c'est le Super Hornet qui devra être rempalcé et surtout le F-35 STOLV dont la cellule fatigue plus vite que prévu.

Écrit par : Mathieu | 14/02/2020

@Fab : Un grand merci pour votre commentaire sur le timing de remplacement des avions de combat. Ce qui semble évident pour beaucoup, ne l'est visiblement pas pour d'autres. A titre personnel, je suis toujours effaré de voir des commentaires tranchés et des avis définitifs alors que l'article traite de projets qui s'étalent sur les 40 prochaines années...

Cela étant, je pense que vous devrez copier/coller ce même commentaire sur le prochaine article qui parlera de F-35, du Tempest, du NGF, du F/A-XX...

Écrit par : FredericA | 14/02/2020

@Marco,
En quoi les programmes dont vous parlez sont conçus pour remplacer le F-35?
Il s'agit comme je l'explique de remplacer d'autres appareils américains.
.
Le F-35 est conçu pour remplacer:
- F18 Hornets pour la Navy et les Marines Corps
- Harrier des Marines
- F-16 et A-10.
Donc il reste d'autres chasseurs à remplacer.
Le F-18 Super Hornets à remplacer d'ici 20 ans. Les F-15 qui n'ont pas eu suffisamment de F-22 en remplacement.
Comme je l'explique, la stratégie de l'air force, c'est des appareils multi-rôles avec une orientation chasseur bombardier et un autre avec supériorité aérienne.
D'où le fait que l'Air Force et la Navy développent un autre appareil.
Pour rappel, la Navy n'était pas très emballée par le Super Hornets pour la supériorité aérienne, ce n'était pas le projet initial, mais le budget les y a contraint.
Dans l'idéal, la Navy voulait et veut toujours des appareils distincts...
...
@Marco
Ensuite parlons de vos commentaires sur les finances. Vous semblez ne pas comprendre la distinction entre les coûts de R&D et les coûts du programme sur l'entier de son cycle de vie.
600 milliards c'est une année du budget américain dans les mauvaises années.
Le Pentagone parle de 1196 milliards pour le F-35 entre 2011 et 2077. Cela comprend la R&D, les achat et l'opérationnel.
En 2017, le Pentagone parlait de 406 milliards de dollars pour les coûts d'acquisition ET la R&D intégrée. Soit l'investissement pour le programme F-35.
Le 29 octobre 2019 parle de 55.5 milliards de coûts en R&D pour le F-35...
Les 1500 milliards pour le programme F-35 sur l'ENTIER de leur cycle de vie, de la naissance au dernier atterrissage, comprennent les pays partenaires.

Écrit par : Fab | 14/02/2020

Jusque là, les échanges sur les forums aéro échappaient un peu à la médiocrité de ce qu'on observe sur les forums auto. Mais on commence sérieusement à s'en rapprocher ... hein John ?

Pour revenir au scaf, nul besoin d'expliquer l'intérêt de partager les couts de dev, mais encore faut il que cela tourne pas à la guerre pour défendre les intérets économiques de chaque pays.
On se battre sur
- la maitrise globale du projet,
- sur la conception des réacteurs,
- puis du radar,
- et sur le lieu d'assemblage des appareils. Chaque pays va vouloir sa chaine d'assemblage et c'est en partie ce qui a fait exploser les couts du l'eurofigter ...

Et il faudrait que les cahiers des charges soient proches. Il me semble que côté français notre besoin était plutôt un avion de supériorité aérienne, et que les allemands voulaient eux remplacer leurs tornados(attaque air-sol)...

Pas sur qu'on parvienne à faire un scaf aussi polyvallent que l'est le Rafale aujourd'hui, ca promet ...

Écrit par : ano | 14/02/2020

@Ano
Prenez la liste des avions en concurrence dans les appels d'offres suisses et et finlandais, et analysez leurs commandes et ventes respectives;
Rafale, Superhornet, Eurofighter, Grippen, F35. Vous allez alors trouver là où se situe la vrai médiocrité !!
Un moment il faut appeler un chat un chat !!
Et matraquer des contre contre-vérités sur les blogs ne peut contreballancer la réalité des commandes et des ventes de ces avions et deleurs succes respectifs. Manifestement il y en a un que personne ne souhaite acquérir !!
Ps : me traiter de tous les noms ou d'agent de LM ne change rien, les faits sont là!

Écrit par : John | 15/02/2020

@John : votre comparaison avec le F-35 est sans objet. Le SCAF devra répondre à un cahier des charges totalement différent de celui du petit avion américain. Par ailleurs les avions actuels sont évolutifs, l'obsolescence ne se mesure plus à la date d'apparition.

Écrit par : Mike | 15/02/2020

@John : "la réalité des commandes et des ventes de ces avions et de leurs succès respectifs."

La qualité intrinsèque d'un avion de combat n'a pas de lien direct avec le nombre d'appareils vendus. L'achat d'une arme de ce type est avant tout un acte politique fort. De fait, les motivations d'achat sont de plusieurs types :

Cas 1 - Etablir ou conserver un lien fort avec une grande puissance pour s'assurer de son assistance militaire en cas de conflit => La Pologne est un parfait exemple

Cas 2 - Privilégier les productions nationales afin de conserver son autonomie stratégique et garder une industrie de haut niveau => La France et la Suède sont dans ce cas de figure

Cas 3 - Multiplier les fournisseurs afin d'éviter une trop grande dépendance envers les grandes puissances (USA, Russie, Chine) => C'est le cas de l'Egypte, l'Inde...

Cas 4 - Combiner les Cas 1 et 2 afin de répondre à plusieurs stratégies => Comme le fait la Grande Bretagne avec le Typhoon + le F-35 tout en étudiant le Tempest

Cas 5 - Faire une étude de chacun des avions de combat afin de choisir celui qui répond réellement à son besoin => Comme c'est le cas en Suisse, en Finlande...

Dans les pays occidentaux, les USA se tailleront TOUJOURS la part du Lion du fait de leur statut de 1ère puissance militaire et économique. Ce faisant, il est complètement illusoire d'imaginer qu'Airbus DS, Saab ou Dassault vendront un jour la même quantité d'appareils que Lockheed Martin ou Boeing.

Écrit par : FredericA | 17/02/2020

@FredricA

Merci pour votre analyse. Je suis très surpris que certains avions soient bien plus commandés que d'autres. Voyez les ventes du Gripen, il n'est pas encore produit dans sa dernière version qu'il a déjà été acquis par 5 pays. L'Eurofighter ne s'en sort pas trop mal non plus car il vole dans plusieurs pays d'Europe de pointe. Le Superhornet lui n'a été acquis que par l'australie en modeste quantité. Le F35, n'en parlons pas, il se taille la part du lion comme vous le notez, et ce n'est pas fini. Mais que dire des ventes du Rafale Dassault qui ne sont pas dignes d'un tel constructeur ?? J'ai comparé les ventes du Mirage 3, Mirage 5, Mirage F1, Mirage 2000 et c'est très inquiétant. Chaque nouveau modèle se vendant moins bien que le précédent. Jusqu'au chiffre hallucinant de 96 appareils vendus à 3 pays émergeants en 17 ans d'existence. Je ne sais pas qui est le responsable stratégique chez Dassault, mais il devrait sérieusement se poser les bonnes questions !

Écrit par : John | 17/02/2020

Si on compare les ventes du Mirage 2000 et du rafale il faut prendre aussi en compte les volumes de production.
Le mirage 2000 c'est 314 France et 287 export soit un rapport 52/48.
Le Rafale c'est 225 prévu pour la France donc si on garde le même rapport on est a environ 200 appareil en export.
On est déjà a 96 (en 4 ans) c'est pas mal et actuellement Dassault est en lice pour environ 270 commandes a court termes (110 pour l'Inde, 60 pour la marine indienne, 40 pour la Suisse et 60 pour la Finlande). C'est pas pour ça que Dassault va tout rafler mais c'est pas encore trop inquiétant surtout que d'autres possibilités existe a moyen terme (option Égypte même si les relations se tendent, les Emirats, options Qatar et la Malaisie).
Donc si la carrière export du rafale s'arrête maintenant ce sera un échec mais il n'y a pas encore le feu au lac.

Écrit par : Emixam | 17/02/2020

@John
L'eurofighter ne vole en Europe que dans les pays constructeurs, et dans des pays émergents pour reprendre votre expression (Arabie Saoudite, Oman, Koweït, Qatar), je ne compte pas l'Autriche qui s'est fait avoir par l'Allemagne avec des avions poubelles. Export 136 mais a 4 pays.
Le Gripen s'est exporté à 5 pays mais 2 en location. Export réel 74 appareils
Le Rafale export 3 pays 96 appareils.
Les avions US sont différents le F-18 n'est pas forcément un échec car le marché US est tellement grand que les commandes de la Navy suffisent a faire vivre le programme.
En fait c'est une fois les "concours actuels" finis (Inde Suisse Finlande) qu'on pourra voir plus clair entre les programmes qui finiront rapidement 5-10 ans et ceux qui continueront au moins horizon 2035.

Écrit par : Emixam | 17/02/2020

@john
Quand la comparaison Rafale --> Mirage
Il faudrait comparer également les ventes F-35 avec celle des appareils qu'il remplace F-16+F-15+F-18 et peut être que les ventes seront aussi en chute libre.
Les appareils courant de plus en plus cher mécaniquement les pays en achete moins...

Écrit par : Emixam | 17/02/2020

@ John,
La chute des ventes de Dassault ne sont pas liées aux prestations du Rafale qui est un excellent avion, mais aux choix politiques Français où la vente d'armes en France est liée a des décisions purement politiques et non commerciales. Les succes du département des avions commerciaux de Dassault ne peuvent que confirmer que le problème du Rafale est bien d'ordre stratégique plutôt que lié à ses capacités démenties par personne.
La France a perdu son influence dans le monde tout simplement.
Il fut un temps ou la France vendait ses avions dans le monde entier et même en Israel.
Mais des choix politiques hasardeux comme l'embargo sur les mirages lors de la crise de Suez on définitivement brouillé l'image d'une France utilisant son armement a des fins politiques.
Et l'épisode de la commande russe des mistrals annulée n'est que le dernier épisode de cette tendance qui n'a fait que semer le doute dans l'esprit de bon nombre d'acheteurs potentiels.

Écrit par : Raoul | 18/02/2020

@Emixam
Au dernières nouvelles, selon La Tribune, qui est souvent très bien informée, l'Indonésie serait également fortement intéressée pour 48 appareils ...

Écrit par : François-01 | 18/02/2020

@Francois-01 oui Michel Cabirol de La tribune a beaucoup de contacts très bien placé, mais si il y a bien un intérêt de l'Indonésie pour la Rafale (entre autres) j'ai bien peur que les finances du pays ne soit pas assez solide pour un tel contrat.
D'ailleurs il a également fait un article sur l'intérêt du... Bangladesh pour le Rafale.
Quand un pays fait une demande officielle a un autre pour un avion on y répond même si on sait que c'est totalement hors de budget mais il faut toujours traîter un pays aussi pauvre soit il avec respect.
Il y avait déjà eu un cas similaire avec la Bulgarie qui avait un mini budget pour remplacer ses avions de chasse avais demandé pour la forme une offre de Dassault et lors de la visite en France du président bulgare (ancien pilote de chasse) il avait pu faire un petit tour dans un rafale B.
Toutes les marques d'intérêt ne sont pas forcément réalistes (malheureusement).

Écrit par : Emixam | 18/02/2020

@François-01, Emixam: Les articles de Michel Cabirol sont souvent intéressants mais par trop franco-français. La connaissance du client et donc du pays étrangers et particulièrement importante ce que néglige ce Monsieur. Je vous rejoint Emixam.

Écrit par : Yves | 18/02/2020

@Raoul @John : d'une façon générale les avions se font de plus en plus cher et il y en a de moins en moins. Les ventes de Dassault reflètent aussi cet état de fait. On peut comparer le Mirage III au Rafale, mais ce n'est pas le seul. Certains avaient déjà prédit que viendrait le moment où l'USAF ne pourrait se payer qu'un seul bombardier. Comparez les 734 B52 construits aux 21 B2...
.
A part les centuries Fighters où il y a eu beaucoup de modèles différents, on reste quand même dans une baisse constante.
.
La suisse qui commandait 100 Mirage III + 110 F5 (210 machines) est passée à 30 hornet + 30 F5 (60 machines) et vise sans doute une 40aine de machines...

Écrit par : v_atekor | 18/02/2020

@John : "J'ai comparé les ventes du Mirage 3, Mirage 5, Mirage F1, Mirage 2000 et c'est très inquiétant. Chaque nouveau modèle se vendant moins bien que le précédent"

=> Votre comparaison n'est pas pertinente car le Mirage III est un chasseur léger (un rôle) alors que le Rafale est un biréacteur multirôles. Ils ne jouent donc pas du tout dans la même catégorie. En suivant votre raisonnement, on pourrait aussi comparer les 143 Eurofighters Typhoon acquis par l'Allemagne... contre 946 F-104 Starfighter !

"Je ne sais pas qui est le responsable stratégique chez Dassault, mais il devrait sérieusement se poser les bonnes questions !"

=> Relisez ma remarque sur le caractère politique de chaque vente d'avions de combat et vous verrez que le responsable stratégique de Dassault n'y peut pas grand chose. Certains marchés sont réservés aux USA (exemple : Japon...), d'autres sont difficiles voire impossibles à gagner (Belgique qui avait une exigence d'emport de la bombe nucléaire US, Canada appartenant au five-eyes, Corée du Sud avec un forte présence militaire américaine, etc.). Ce faisant, Dassault est et sera toujours un challenger face aux constructeurs US.

Écrit par : FredericA | 18/02/2020

@Emixam
Oui tout à d'accord avec vous.

Toute fois La Tribune ne place pas les marques d'intérêt de l'Indonésie et du Bangladesh sur le même plan. Il est bien stipulé que pour ce dernier aucune vente n'a de chance d'aboutir, alors que pour le premier c'est plus réaliste.
Nous verrons bien ...

D'ailleurs, au grand dame des écologistes, la France à infléchi sa législation sur les biocarburants, afin d'accepter l'éthanol provenant des huiles de palme, dans le but de s'attirer les bonnes grâces de l'Indonésie et de la Malaisie.

Écrit par : François-01 | 18/02/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.