13/02/2020

SCAF : contrat initial pour le démonstrateur !

123.jpg

Les gouvernements français et allemand ont confié à Dassault Aviation, Airbus, avec leurs partenaires MTU Aero Engines, Safran, MBDA et Thales, le contrat-cadre initial (Phase 1A), qui lance la phase de démonstration du Futur Système de combat aérien (SCAF).

Ce contrat-cadre couvre une première période de 18 mois et initie des travaux de développement des démonstrateurs et de maturation des technologies de pointe, avec l'ambition de débuter les essais en vol dès 2026.

Depuis le début de 2019, les partenaires industriels travaillent sur la future architecture dans le cadre de la soi-disant étude de concept conjointe du programme. Désormais, le programme FCAS entre dans une autre phase décisive avec le lancement de la phase démonstrateur.

Les principaux défis technologiques par domaines:

- Chasseur de nouvelle génération (NGF), avec Dassault Aviation comme maître d'œuvre et Airbus comme partenaire principal, pour être l'élément central du Future Combat Air System,

- Unmanned systems Remote Carrier (RC) avec Airbus comme maître d'œuvre et MBDA comme partenaire principal,

- Combat Cloud (CC) avec Airbus comme maître d'œuvre et Thales comme partenaire principal,

- Moteur avec Safran et MTU comme partenaire principal.

Un environnement de simulation sera développé conjointement entre les entreprises impliquées afin d'assurer la cohérence entre les démonstrateurs.

Le lancement de la phase de démonstration souligne la confiance politique et la détermination des pays partenaires de la SCAF et de l'industrie associée à aller de l'avant et à coopérer de manière équitable et équilibrée. Cette dynamique accrue permet à l'industrie de déployer les ressources nécessaires et les meilleures capacités pour développer ce projet de défense européen décisif.

Rappel : 

La maquette grandeur nature du chasseur nouvelle génération (NGF) de Dassault/Airbus a été dévoilée lors du dernier Salon du Bourget. Le projet SCAF, appelé système de combat aérien pour l'avenir (FCAS), a été accepté pour la première fois en tant que programme franco-allemand en juillet 2017. Pour répondre aux besoins français, le NGF souhaite être capable de supporter la charge.

Outre le NGF, le programme SCAF comprend des plates-formes de télécommunicateurs distantes sans pilote qui agissent comme des multiplicateurs de force "fidèles", et un réseau en nuage de combat aérien. L'intégration des actifs existants est également incluse dans le programme global du SCAF.

Photo : Image de synthèse du SCAF @ Dassault Aviation /  V. Almansa

 

Importantes pertes pour Airbus !

a350-1000-in-flight-.jpg

L’avionneur européen Airbus a annoncé jeudi une perte nette de 1,36 milliard d'euros pour l’année 2019, affectée notamment par des amendes de 3,6 milliards dans l’affaire de corruption et une nouvelle charge de 1,2 milliard sur le programme d'avion de transport militaire A400M. L’avionneur annonce cependant un bénéfice opérationnel ajusté de 6,9 milliards d'euros.

Ces résultats sont la conséquence des accords finaux conclus avec les autorités pour clore les enquêtes de compliance. En parallèle, Airbus doit faire face à une charge liée à la révision des prévisions de contrats d'exportation concernant l’avion de transport multirôle l'A400M. De plus, l’avionneur est tributaire des restrictions d’exportations de l’Allemagne en direction de l’Arabie Saoudite.

Eurofighter, corruption en Autriche :

airbus,autriche,corruption,résultat 2019,avionneur européen,les nouvelles de l'aviation

Un autre dossier de corruption semble également ressortir des tiroirs, celui des Eurofighter autrichiens. Vienne veut des réparations en ce qui concerne la vente d'avions de combat Eurofighter en 2003 pour un montant de 2 milliards d'euros. Vienne a estimé mercredi 12 février que les manquements récemment reconnus par Airbus dans la passation de nombreux contrats internationaux légitiment ses revendications. L’Autriche envisage plusieurs options, allant du procès criminel à la transaction judicaire et la sortie rapide du programme Eurofighter.

Côté bonnes nouvelles :

L'avionneur a livré 863 avions commerciaux en 2019, contre 800 l'année précédente et prévoit d'en livrer environ 880 pour 2020.

Les prises de commandes se sont élevées à 81,2 milliards d'euros, portant la valeur du carnet de commandes à 471 milliards, portées notamment par le programme A320neo (comprenant A319, A320 et A321) pour lesquelles les commandes s'élevaient à 6.249 appareils à fin janvier.

Nouvelle structure pour l’A220 :

 Airbus et le gouvernement du Québec et Bombardier Inc. ont convenu d'une nouvelle structure de propriété pour le programme A220, par laquelle Bombardier a transféré ses actions restantes d'Airbus Canada Limited Partnership (Airbus Canada) à Airbus et au gouvernement du Québec. La transaction prend effet immédiatement.

 Cette entente porte les participations d'Airbus Canada, responsable de l'A220, à 75% pour Airbus et 25% pour le gouvernement du Québec respectivement. La participation du gouvernement est remboursable par Airbus en 2026, trois ans plus tard qu’avant. Dans le cadre de cette transaction, Airbus, via sa filiale en propriété exclusive Stelia Aerospace, a également acquis les capacités de production des lots de travaux A220 et A330 de Bombardier à Saint-Laurent, Québec.

Cette nouvelle entente souligne l'engagement d'Airbus et du gouvernement du Québec dans le programme A220 durant cette phase de montée en puissance continue et de demande croissante des clients. Depuis qu'Airbus est devenu propriétaire majoritaire du programme A220 le 1er juillet 2018, le total des commandes nettes cumulées pour les avions a augmenté de 64% pour atteindre 658 unités à la fin de janvier 2020.

airbus,autriche,corruption,résultat 2019,avionneur européen,les nouvelles de l'aviation

Photos : 1 A350-1000 @ Airbus 2 Eurofihgter autrichiens @ FAA 3 A220 Air Baltic @ Airbus