30/01/2020

Finlande : essais du Gripen E !

finlande hx challenge,nouvel avion de combat,saab gripen e,les nouvelles de l'aviation,blog défense,aviation militaire,romandie aviation

Troisième avion engagé dans le processus d’évaluation d’un nouvel avion de combat pour la Finlande, le Saab JAS-39 Gripen E. L’avion suédois s’est posé à Pirkkala le 29 janvier.

Cadre des essais : 

Des missions air-air seront effectuées contre des avions finlandais Hornet et Hawk. La planification et l'exécution du HX Challenge sont gérées par l’Air Combat Center du Satakunta Air Command. Les agences de l'armée et de la marine participent également à l'évaluation de la capacité des candidats à soutenir les opérations terrestres et maritimes. Les exigences spécifiques du HX exigent que l'avion soit capable de mener des missions air-air, air-sol, air-mer et à longue portée, ainsi que des services de renseignement, de surveillance, de reconnaissance et d'acquisition d'objectifs.

Baser l'évaluation en Finlande permet non seulement au ministère de la Défense de concevoir les tests de manière équitable pour tous les soumissionnaires, mais évalue également les performances et les capacités de chaque candidat dans l'environnement hivernal finlandais. Bien que chaque avion a déjà prouvé ses capacités pour des opérations par temps froid, des activités soutenues dans des combinaisons de températures glaciales, de neige, de pluie et de grésil ont inévitablement des effets néfastes et peuvent également affecter les performances des capteurs électro-optiques et autres.

Des tests supplémentaires peuvent être effectués ultérieurement par les fabricants dans leur propre pays et d'autres mesures seront évaluées à l'aide de simulateurs. Dans l'ensemble, le HX Challenge est conçu pour vérifier les performances déclarées de chaque candidat, plutôt que de les opposer les uns aux autres.

Le défi HX représente la première phase du processus d'évaluation des performances. La deuxième phase sera menée dans des simulateurs pour évaluer le succès des vols de quatre avions dans les missions clés énoncées dans l'exigence, sur la base des valeurs de performance vérifiées dans l'évaluation de vol. Une troisième phase verra comment les prétendants s'en sortent dans une évaluation de « Wargaming » à long terme.

Le Gripen E de Saab :

Cette semaine est particulièrement intéressante, avec la présentation du Gripen E qui avait été exclu de la compétition en Suisse. En effet, certains systèmes n’étaient pas pleinement opérationnels pour pouvoir participer aux essais.  La présentation de l’avion suédois en Finlande s'avère cruciale pour l’avionneur suédois.  Un seul avion est présent à Pirkkalace lundi , il s’agit de l’avion de présérie 30-10. Saab confirme avoir avancé dans les travaux de finalisation du Gripen E. En effet, contrairement aux photographies disponibles ce printemps avec les avions de préséries, dont le 39-10, l’IRST est définitivement installé sur tous les appareils. Par contre, nous n’avons pas de précisions en ce qui concerne l’état complet des sous-systèmes. 

Le Gripen E devrait pouvoir montrer un bon panel de ses capacités et démontrer le fait qu’il est capable de fonctionner à partir de bases routières austères dans des conditions météorologiques souvent mauvaises avec une équipe de maintenance restreinte (concept des opérations CONOPS).

Un second  Gripen est arrivé ce vendredi :

finlande hx challenge,nouvel avion de combat,saab gripen e,les nouvelles de l'aviation,blog défense,aviation militaire,romandie aviation

La nouvelle est très intéressante, ce vendredi matin, le Gripen biplace 39-7, soit l'avion de déceloppement de base est arrivé é Pirkkala. Avec ce second appareil, non seulement il sera possible à un pilote finlandais de prendre place à bord, mais les exercices en binôme et en réseau pourront être montrés. Cette configuration et celle qui aurait pu être  éprouvée en Suisse en juin dernier.

L'arrivée tardive du Gripen 39-7, semble par contre, confirmer que les ingénieurs suédois devaient encore finaliser les systèmes à quelques jours de la date de présentation de l'avion en Finlande et que tous n'était pas encore prêt en début de semaine. Celà confirme un peu plus, que malheureusement le Gripen E n'était pas pleinement opérationnel pour les essais en Suisse. Mais pour la Finlande, le fait d'arriver en retard n'est pas un peu juste également ?

La double offre suédoise : 

Pour autant la Suède joue une double carte en Finlande. Celle-ci propose en plus d’une flotte de 64 Gripen E, deux avions de détection avancée GlobalEye. Cette vision a également pour but d’intensifier la coopération bilatérale en matière de défense entre la Suède et la Finlande. 

finlande hx challenge,nouvel avion de combat,saab gripen e,les nouvelles de l'aviation,blog défense,aviation militaire,romandie aviation

 

Photos : 1  & 3 Gripen E 39-10 à Pirkkala avec le Meteor et la nacelle EAJP 2 l'arriéve du Gripen 39-7 vendredi matin @ Finnish Air Force

 

 

Commentaires

L'intérêt de cette offre avec le global eye me semble aussi marketing. Il s'agit bien de montrer que SAAB rentre dans l'enveloppe financière avec 64 gripen E comme prévu au départ mais également avec une cerise sur le gâteau.
Moi je dis bien joué.
Par contre l'absence du second appareil biplace ne fait pas bon genre.
D'autre part même si c'est pas justifié compte tenu des conditions météo, quand on se promène sur les fora le fait que le gripen E prévu pour opérer dans des conditions haustères ne puisse pas voler fait jaser. Pourtant c'est plutôt la faute à pas de chance par rapport au deux premiers.

Écrit par : Herciv | 30/01/2020

La défense d'un pays ne s'évalue pas simplement à la défense de son espace frontalier mais aussi par rapport au contexte géographique avec ses voisins. L'agressive Russie étant au contact direct de la Finlande, le meilleur choix pour eux c'est le F35 pour son interopérabilité avec l'Otan. Seul cet avion peut assurer une forme de dissuasion crédible que les autres ne peuvent offrir. Si une agression devait survenir, seul la suprématie de la pax américaina avec le deploiement de F22 et de B2 furtifs pourraient faire réfléchir Pourine. Tout affrontement dans cette partie du monde devant être envisagée de façon conventionelle, l'autre option signifiant l'anéantissement mutuel.

Écrit par : JONAS | 31/01/2020

@JONAS : Tous les avions en compétition sont compatibles OTAN ! Mais Jonas, vous savez tellement mieux que tout le monde ce qu'il faut acheter...n'est-ce pas !

Écrit par : Mathieu | 31/01/2020

Quelqu'un peut-il me dire pourquoi cet avion n'a finalement pas été évalué en Suisse? Il me semble qu'il figurait sur la liste au début puis a été retiré. Ce retrait est-il définitif?
Merci d'avance.

Écrit par : olivier | 31/01/2020

MISE A JOUR DE L'ARTICLE!

Écrit par : pk | 31/01/2020

Heu, certes il vaut mieux tard que jamais, mais n'est-ce pas trop tard ?

Écrit par : Serge | 31/01/2020

@Olivier
La Suisse voulais tester un appareil de série pas un prototype, il y a une tolérance sur certains équipements mais la base c'était avoir un minimum de maturité a l'appareil afin d'éviter les mauvaise surprise ou les fausses promesses.
D'ailleurs lors de la précédente évaluation en 2012 Saab défendait un Gripen parfaitement opérationnel pour 2018....
En plus de l'article indiqué par PK, voici une petite lecture intéressante
https://m.lematin.ch/articles/25116550?track

Écrit par : Emixam | 31/01/2020

@JONAS : Avant d'être interoperable avec les autres avions de l'OTAN, F-16 16, F-18, Typhoon, Rafale, Awacs, qui le sont tous depuis des lustres, encore faudrait il que le F-35 soit tout simplement operable seul, ce qu'il n'est toujours pas avec ses centaines de bug informatiques corriger, son canon qui tire à côté...

Écrit par : Steve | 31/01/2020

Le rafale est sans conteste, un des meilleurs avions de chasse au monde, et l'a montré lors de grandes compétitions. Avion multi-rôle, avionique très performante, système d'armes exceptionnel avec le météor, couts de MOC maîtrisés et très grande fiabilité éprouvée de la plateforme. Le F35 est loin d'être matûre et très mauvais en démonstration. Les USA utilisent leur puissance militaire pour vendre, mais affichent leur désintérêt pour l'Europe. Ils se tournent résolument vers l'Asie!! L'Europe doit tout faire pour construire une industrie de défense crédible, car les menaces grondent! Il est révoltant que les pays de l'UE achètent exclusivement des F35!!!

Écrit par : CASTAIGNE | 01/02/2020

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le consortium Eurofighter ne manque pas d'air! Il vient purement et simplement d'offrir un partenariat à la Finlande sur le futur SCAF. Oui mais lequel???

Il n'en sont pas à une ambiguïté près car ils soulignent Airbus Deutchland, BAE, Leonardo et l'Espagne comme partenaires. Or:
- Airbus et l'Espagne sont engagés avec Dassault sur le SCAF.
- BAE et l'Italie sont engagés sur le TEMPEST.

Comme imbroglio on ne fait pas mieux, il faut tout de même relever le jeu équivoque d'Airbus emmené par l'Allemagne. Ceci dit, je ne suis pas étonné, j'ai déjà mentionné à plusieurs reprises sur ce blog que l'Allemagne via Airbus chercherait par tous les moyens a reprendre le leadership de ce projet...

Écrit par : forêt10 | 01/02/2020

@ forêt10 : d'accord avec vous , hélas ...les retards s'accumulent sur le SCAF http://www.paxaquitania.fr/2020/01/scaf-pas-de-signature-mais-une-tribune.html

Les Allemands ne jugent pas nécessaire une quelconque indépendance de la défense en Europe . leur seul objectif , comme ils l'ont fait depuis qu'ils sont revenus dans le jeu des nations européennes, est la domination industrielle au profit de leurs groupes nationaux . On peut malheureusement penser que le projet SCAF n'est pas vu du tout de la même manière de ce côté du Rhin , et les politiques français font comme d'habitude preuve d'une grande naïveté dans leur vision européenne . A l'instar du Brexit , Dassault , Safran et Thalès devront descendre du projet s'ils ne veulent pas se faire piller leur savoir-faire .

Écrit par : philbeau | 01/02/2020

Les commentaires sont fermés.