26/01/2020

Le F-35 démontre les capacités de combat en réseau!

f-35fEATURE-640x353.jpg

Si, le programme F-35 est régulièrement montré du doigt pour ses multiples problèmes, il n’en reste pas moins que l’avion dispose de nombreuses capacités. Ces nouvelles capacités offertes grâces à la mise en réseau des nombreux capteurs de l’avion viennent d’ouvrir de nouvelles solutions. Lors d’essais menés en décembre dernier, le F-35 a démontré sa capacité à transmettre des données de ciblage sur de multiples menaces.

Des essais de ciblage ont eu lieu sur le polygone de tir de White Sands Missile Range en décembre dernier. Deux F-35 de l'US Air Force a été intégré au système de commandement de combat aérien et antimissile intégré (IBCS) de l'armée américaine, les avions de combat devaient fournir la capacité de détection aéroportée pour détecter, suivre et intercepter des menaces aériennes simultanées.

Les F-35 et l'IBCS ont été connectés via la liaison de données avancée multifonction MADL (Multi-Function Advanced Datalink system). Cette connexion devait valider l’usage du F-35 en tant que

capteur avancé, lors d'un test de tir réel de combat aérien intégré (ICBS) contre plusieurs cibles. Le test a démontré les compétences du F-35 à recueillir, analyser et de partager de manière transparente des informations critiques avec la force de combat conjointe pour diriger l'espace de combat dans un champ multi-domaines. Le résultat a permis de valider la capacité du F-35 à travailler en tant que capteur aéroporté susceptible d'intercepteurs des missiles aériens comme des missiles de croisière par exemple. Par ailleurs, l’engagement de F-35 a démontré sa capacité de contrer des menaces à basse altitude et évoluant sur un terrain masqué.

840_472_matched__pvx5bh_northrop.jpeg

Des capacités qui ouvrent de nouvelles voies :

Le F-35 est le premier à démontrer les nouvelles perspectives qui s’ouvrent dans l’évolution du combat aérien grâce à la mise en réseau des systèmes aériens au sol et sur mer. Très prochainement, l’ensemble des aéronefs (Advanced Super Hornet, Rafale F4, Eurofighter T4 et Gripen E) viendront s’ajouter à la liste des avions de combat qui vont révolutionner le champ de bataille et la perception de celui-ci. Mais de gros efforts vont devoir être réalisés au sein des forces armées avant que l’ensemble des systèmes ne puisse fonctionner complètement en réseau et de manière sûr.

Photo : F-35 @ USAF

 

Commentaires

"Très prochainement, l’ensemble des aéronefs (Advanced Super Hornet, Rafale F4, Eurofighter T4 et Gripen E) viendront s’ajouter à la liste"

tel est le "drame" du F35, a force d'etre en retard, son avance a disparut ....

Écrit par : Laurent10 | 26/01/2020

@laurent 10 : d'accord avec vous , il lui restera sa capacité "furtive" , de première pénétration , mais aussi ses défauts congénitaux liés à sa formule aérodynamique particulière , résultat improbable d'un VTOL qui prétend être aussi un chasseur classique . Et bien sûr le prix de tout cela .

Écrit par : philbeau | 26/01/2020

@Laurent10
C'est normal le but est de partager ces informations ensemble avec ses alliés.
C'est le même délire que le Link16, ou le KY-58 en comminications.

Il suffit de voir comment le F-22 fonctionne en réseau fermé, il a besoin d'un U-2 spécial pour convertir les datas pour pouvoir les renvoyer ne fût-ce qu'à AWACS.

Écrit par : Snax | 26/01/2020

Extraordinaire de vouloir absolument s’auto convaincre d’un échec rêvé du F-35 qui n’existe pas et qui n’existera jamais.
A force de se focaliser sur les péripéties assez phénoménales de mises au point du F-35, bien réelles et clairement causées par des promesses tres anticipées et une gestion très louche vis à vis du constructeur, beaucoup en oublient le contexte de ce programme : c’est à dire à quels besoins opérationnels il répond et quels sont ses concurrents potentiels.
Cet article nous rappelle en partie par des faits techniques pour quel type de construction opérationnelle le F-35 est conçu , c’est à dire la guerre en réseau où les senseurs et les liaisons de données seront décisives. Mais ce n’est qu’une partie du cahier des charges, la capacité optimisée de survie est aussi un point essentiel.

Soyons clairs .... pour la guerre en réseau à technologie la plus importante c’est la liaison de donnée .... et aujourd’hui PERSONNE dans l’industrie aéronautique militaire mondiale n’est en capacité de fournir à court terme une liaison de donnée comparable au MADL. Moralité oui tout le monde est en chemin pour faire pareil ... mais concernant l’avance du F-35 l’avion US a encore facilement 15 ans devant lui avant d’avoir une concurrence cohérente face à lui.

D’ici là le F-35 se sera massivement installé, il aura acquis un niveau de maturité tout autre et aura nettement évolué.... soyons clairs pour lui faire de l’ombre ce sera beaucoup trop tard .

Cependant, cela n’enlève rien à la nécessité pour les autres de combler en effet leur retard ... et les programmes lancés en Europe pour cela (Tempest, NGA etc ...) sont menés pour ça . Mais ne rêvez pas ils sont à peine commencés il ne fourniront rien avant 15 ans.

Écrit par : Dany40 | 27/01/2020

@Dany : le problème d'un outil de communication, c'est qu'on ne peut jamais être seul à l'avoir. Si tu as un super téléphone qui fait de la 6G dans un monde où tout ce qui est disponible est de la 4G ça ne te sert à rien.
.
Ensuite, ne pense pas que lorsque le madl a été lancé les autres constructeurs sont restés les bras croisés. La L16 était obsolète et tout le monde le savait. Conclusion : il y a d'autres solutions (concurrentes) en développement et/ou en test. En France presque sûrement, en Israël et ailleurs sans aucun doute ; la France utilise déjà ses solutions dans d'autres armes (marine, fantassins).
.
Mais tout ça n'empêche pas que d'une façon ou d'une autre le Madl (ou un de ses concurrents) devra nécessairement être intégré sur les Rafales, EF, F18 et autres Gripens, F16 et B52, voire sur des navires et des fantassins.
.
Moralité : le Madl sera partagé entre alliés, comme les L16 et L22.
.
En fait le Mald est très probablement déjà en cours d'intégration sur le F18, et la question qui se pose pour les promoteurs du Mald est précisément d'arriver à maximiser très rapidement la flotte d'appareils qui l'utilise pour éviter qu'un protocole concurrents ne prenne las place. Comme ailleurs dans les réseaux, le gagnant prendra tout.
.
Il y a juste un hic : si l'avantage du F35 ne tient qu'au Mald, c'est un avantage comparatif très limité.

Écrit par : v_atekor | 27/01/2020

@ Laurent 10,

Une petite précision, "très prochainement", c"est 15 ou 20 ans ??

"Très prochainement, l’ensemble des aéronefs (Advanced Super Hornet, Rafale F4, Eurofighter T4 et Gripen E) viendront s’ajouter à la liste"

Écrit par : Jonas | 27/01/2020

@Jonas: Advanced Super Hornet : 2021, Gripen E début des livraisons 2020, Rafale F4 : 2024, Eurofighter T4 :2025.

Écrit par : Marco | 27/01/2020

@Dany40 :
‘Extraordinaire de vouloir absolument s’auto convaincre d’un échec rêvé du F-35 qui n’existe pas et qui n’existera jamais. ‘
Comprendre vous êtes partisan moi je suis impartial , non tu es un petit condescendant de fanboy Dany40. Nico st jean c’est toi ? il y a la même patte , d’abord rabaisser tous les commentateurs ensuite se poser en sachant.
15 ans tu en sais quoi ? t’es dans les papiers de lockhead , dans ceux de dassault , soukhoï, … aussi ? t’es doctorant architecte design de système avancer en communication ?!
non tu es un petit condescendant de fanboy , alors contente toi d’exprimer ton opinion humblement.

Écrit par : tori | 27/01/2020

@ dany40 : un peu de modération SVP dans vos assertions péremptoires ...cela doit bien faire 2 ou 3 ans que vous nous assénez tel un mantra la venue incessamment sous peu de la domination sans partage de la fameuse merveille , de manière si insistante et sans nuance qu'on a même pu vous croire intéressé (?) à la promotion du F35 . Et où en est -on ? A par le succès commercial , mais qui en doutait , la vente par les américains d'un avion militaire à leurs "alliés"(on devrait plutôt dire leurs obligés)est toujours acquise , les qualités du produit étant si l'on peut dire "all inclusive" pour les états vassaux , on a assisté de manière répétitive à des corrections de trajectoite aussi inattendues que brutales dans le programme , la dernière en forme de coup de tonnerre , nous parlons bien sûr du renoncement et du remplacement de l'Alis , la pierre angulaire du programme , celle sur quoi l'ensemble a été bâti à l'origine , et vendue au Pentagone . On peut ne va pas revenir sur les cocasses ou dramatiques péripéties qui nous ont diverties depuis que nous suivons tous avec intérêt ce feuilleton digne de feu "Dallas" ; simplement , soyez pour une fois beau joueur , et rengainez vos prévisions toutes prêtes sur l'avenir de cet avion effectivement extraordinaire , mais pas exactement en raison de ses qualités .

Écrit par : philbeau | 27/01/2020

@ Dany-40:
Pfiuuuu,on se calme 2mn,on se pose et on se relit...


MADL n'est qu'un système de liaison de données (comme la L16), qui a pour seul avantage sur la L16 d'être plus performant, ce qui est LOIN d'être un exploit...

Et comme le souligne à juste tite V_atekor, si MADL n'est pas partagé aux alliés et autres vecteurs d'armements, il ne sert..... À rien...



Donc, pour le moment, ces essais démontrent juste que le F35 sait communiquer avec d'autres vecteurs (les M2000, rafale et compagnie en font autant avec la désuète L16), et que MADL semble fonctionner correctement (ÇA, par contre, c'est l'info à retenir)


Au passage, prendre les européens ou russes pour des crétins incapables de faire mieux que la L16, le tout rapidement (sous 5 ans maximum) , c'est être insultant

Écrit par : Grosminet | 27/01/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.