25/01/2020

Vol inaugural pour le B777X !

boeing,b777x,b777-9,vol inaugural,nouveaux avions de lignes,les nouvelles de l'aviation,romandie aviation

Retardé de 48 heures à cause de la météo, le vol inaugural du tout nouveau B777X immatriculé N779XW met un peu de baume au cœur des employés de l’avionneur américain, suite aux défaillances du programme « MAX ». Le B777-9 a décollé des installations de l’avionneur d’Everett près de Washington à 10 Heures 09 avec une météo pluvieuse. Le vol a duré 3 heures et 51 minutes.

Le capitaine Chaney et le pilote en chef de Boeing Craig Bomben ont élaboré un plan de test détaillé pour tester les systèmes et les structures de l'avion pendant que l'équipe de test de Seattle surveillait les données en temps réel.

"Le 777X a volé à merveille et les tests d'aujourd'hui ont été très productifs", a déclaré le capitaine Van Chaney, pilote en chef du 777X pour Boeing Test & Evaluation. "Merci à toutes les équipes qui ont rendu possible aujourd'hui. J'ai hâte de reprendre l'avion."

Le premier des quatre avions de test en vol B777-9 dédiés, le WH001, fera maintenant l'objet de vérifications avant de reprendre les tests dans les prochains jours. La flotte d'essais, qui a commencé les essais au sol à Everett l'année dernière, subira une série complète de tests et de conditions au sol et dans les airs au cours des prochains mois pour démontrer la sécurité et la fiabilité de la conception.

Le B777X est le plus grand biréacteur jamais construit dans le monde. L'avion offre une consommation de carburant inférieure de 12 % et des coûts d'exploitation inférieur à 10% par rapport aux avions concurrents.  Le B777X dispose des dernières technologies, telles que le moteur commercial le plus économe en carburant jamais produit à ce jour. Le General Electric GE9X associé à au tout nouveau design d'aile composite qui fournit une meilleure efficacité. L’avion est doté des bouts d'ailes pliables « WINGSPAN ». En outre, les bouts d'ailes pliants permettent au B777X de maintenir la compatibilité au sein des aéroports avec la famille B777 existante. 

EO_0KJPWAAAhw8i.jpeg

Forte demande :

Le B777X intéresse fortement les transporteurs aériens, depuis le lancement du programme, Boeing a enregistré près de 350 commandes fermes. Les premières livraisons sont attendues pour 2021. Le programme a remporté 340 commandes et engagements auprès des principaux transporteurs du monde entier, dont ANA, British Airways, Cathay Pacific Airways, Emirates, Etihad Airways, Lufthansa, Qatar Airways et Singapore Airlines. Depuis son lancement en 2013, la famille 777X a dépassé la concurrence de près de 2 à 1.


Quelques dates :

Le premier avion d'essai B777X pour les essais statiques au sol a été achevé en septembre 2018. Trois avions d'essais en vol supplémentaires sont en construction pour compléter le test de vol du n° 1. 

boeing,b777x,b777-9,vol inaugural,nouveaux avions de lignes,les nouvelles de l'aviation,romandie aviation

Le B777X :

Le programme B777X a été lancé au salon aéronautique de Dubaï. Le B777X est actuellement le plus grand lancement de produit dans l'histoire de l’aviation commerciale.  Le B777-8X, une version allongée du B777-200ER (69,5m), il sera un concurrent direct de l’A350-900, avec 353 sièges. La seconde version de la gamme, le B777-9X (407 sièges), sera quant à elle une version allongée du B777-300ER (76,4m), les deux possédant un rayon d’action approchant les 15 ‘000 km. Leur particularité provient des ailes qui seront en matériaux composite, plus légers et engendrant une moindre consommation de carburant. Boeing exploite ainsi ce qu’il fait déjà avec le « Dreamliner ». Boeing réfléchit également à une version à très long rayon d’action, le B777-8LX, d’une portée de 9’480 miles nautiques, soit 85 de plus que le B777-200LR actuel, ce qui permettrait, par exemple, de relier Londres à Sydney sans arrêt dans le sud-est asiatique. Le B777-9 sera l'avion le plus cher de Boeing, au prix de 442,2 millions de dollars avant rabais.

3118691366.jpg

Photos : 1 Le B777-9 lors de son décollage inaugural 2 Au sol 3 En vol 4 L’intérieur de l’avion @ Boeing

 

Commentaires

Premier avion de ligne avec les extrémités des ailes qui se replient.

Écrit par : François-01 | 25/01/2020

Le tueur de l'A380 !
Comme quoi a quoi ça tient! Ça s'est souvent vu dans l'histoire, un indétrônable évincé par une inovation technique. Cela dit faire un 747 a deux ponts n'était pas la meilleure idée. Ici pour 100 places de moins on a deux réacteurs en moins, y'a pas photo. Bravo les gringos !!

Écrit par : Jonas | 25/01/2020

@Jonas Je vais tempérer votre enthousiasme. On sait désormais que le 777X ne connaîtra pas le succès de sont prédécesseur le 777.
Après un départ fulgurent, sont carnet de commande se rempli à un rythme plus lent que prévu. Boeing a mis entre parenthèse le développement de la plus petite version 777X-8.
Les spécialistes revoient à la baisse les prévisions de vente de ce très gros porteur, tout comme d'ailleurs celles de l'A350.
Le 777X a également connu un accident inédit lors des essais de pressurisation au sol. Une porte a explosé. Sans compter les problèmes de moteur qui on retardé sont développement.

Écrit par : François-01 | 26/01/2020

@François-01: le B777 récolte tout de même 340 commandes dont 55 pour le -8. pas simal pour un début. Sachant que les versions plus anciennes du B777 ont encore un potentiel important, ces transporteurs ont largement le temps de passer progressivement sur la nouvelle version.

Écrit par : Mathieu | 26/01/2020

@François-01: au vue des besoins pour les 20 prochaines années en terme de renouvellement toute catégorie d'avions, le B777X a de quoi venir se placer. Et c'est d'ailleurs primordial car Airbus ne pourr pas combler un vide créer par Boeing. On le constate déjà avec le MAX.

Écrit par : Martin | 26/01/2020

@Martin : sur les très gros porteurs, la situation est très très différente. Un monopole est tout à fait envisageable côté production, ça a d'ailleurs été longtemps le cas pour Boeing. C'est une situation bien différente des moyen porteurs.
.
Compare les avions à produire en cumulées par A & B : sur les 350-1000/777X env. 600 avions en cumulé sur 10 ans de livraison ; et les 320/737 environ 11000 avions restant à livrer sur la même période, c'est presque un x20, avec évidemment la différence que A+B produise ~ 110 avions par mois dans leur gamme moyen porteur, et les produisent au compte goûte sur les gros porteurs.
.
Si A devait doubler sa production de l'A350 il le ferait sans aucune difficulté. Évidemment, doubler sa prod de A320 alors qu'il a du mal à tenir son objectif de 72 avions mois pour 2021 serait plus compliqué.
.
Cela étant, les difficultés sont aussi très "politiques" (ne pas tirer sur l'ambulance) car l'A321 récupère la ligne de prod laissée libre par l'arrêt du 380, ce qui va pouvoir augmenter sensible la production de la gamme A320...

Écrit par : v_atekor | 26/01/2020

@V_atekor: je ne partage pas votre vision d'un monopole envisageable pour les gros porteurs. vous pensez à celui de boeing avec le B707 et B747 qui date du début des années 70. La demande actuelle additionnée celle des 20 prochaines années ne le permettent pas.

Écrit par : Martin | 26/01/2020

@V_atekor & martin: Je suis d'accord avec Martin, les chiffres prévisionnels d'Airbus et Boeing s'accordent sur une doublement de la flotte mondiale d'ici 20 ans, dont les gros bimoteurs.

Écrit par : Manu | 26/01/2020

@Manu : ça reste peu, et pour le moment sur les commandes des très gros porteurs ça reste même en deça du seuil de rentabilité.

Écrit par : v_atekor | 27/01/2020

Je précise que je parle bien des très gros porteurs 777X et 350-1000. Pas des 330, 350-8/9 et autres 787.

Écrit par : v_atekor | 27/01/2020

Tueur de l'A380 lol.
Le dernier A380 sera livré avant que le premier 777 soit en service mais bon...
Le concurrent du 777 est plutôt l'A350 900/1000 (même fourchette de capacité et même fourchette de distance franchissable).
L'A350 a beaucoup d'avance (en service depuis déjà 5 ans et 950 appareils commandés), mais si le Boeing tiens ses promesses (consommation et coût d'exploitation réduit) effectivement c'est peut être un best-seller qui fera beaucoup de bien à la trésorerie de Boeing.
Si le 777 ne casse pas la baraque Airbus s'installera durablement en numéro 1, si le 777 marche ça dépendra de comment Airbus utilise les fruits de ses 2 énormes succès récent (A350 et A320).

Écrit par : Emixam | 28/01/2020

@Emixa vous confondez le 777 et son remplaçant le 777X

Écrit par : François-01 | 28/01/2020

Non je parle bien du 777x quand je dis 777 je parle du 777x le 777 ancienne génération n'est plus commandé aujourd'hui.
Et l'airbus qui s'en rapproche le plus est l'A350.

Écrit par : Emixam | 28/01/2020

Les commentaires sont fermés.