10/01/2020

Singapour lorgne le F-35B !

4262355478.jpg

On le savait depuis janvier 2019, Singapour s’intéresse de très près aux avions de combat Lockheed-Martin F-35. Cette décision doit permettre de venir remplacer progressivement la flotte de F-16 « Fighting Falcon » en service. Cependant, le ministre de la Défense nationale Ng Eng Hen avait précisé, lors du Singapore Airshow » de l’époque, que l’avion devait encore être évalué en petit nombre avant de décider de sa flotte à long terme.

Le F-35B :

Jusqu’ici, on ne connaissait pas le modèle de F-35 qui pouvait intéresser Singapour, c’est chose faite aujourd’hui. En effet, le département d'État américain a approuvé une possible vente portant sur un premier lot de 12 avions furtifs Lockheed-Martin F-35B « Lightning II » pour Singapour pour un montant estimé à 2,75 milliards de dollars. Sont également inclus : les systèmes de guerre électronique, les systèmes de commande, de contrôle, de communication, d'ordinateurs et de renseignement, de communication, de navigation et d'identification, des pièces de rechange des équipements de test, ainsi que le système mondial de soutien logistique autonome et le système d’information logistique autonome de l’avion (ALIS). L’agence de coopération en matière de sécurité de défense du Pentagone a déclaré qu’elle en avait informé le Congrès américain le 9 janvier.

Si, Singapour ne dispose pas de porte-avions, le pays semble vouloir utiliser les capacités de décollage court et d'atterrissage vertical (STOLV) du F-35B à partir de petites bases militaires difficiles à trouver. La stratégie ayant pour but de pouvoir disloquer et cacher rapidement les avions sur différents points. Cette vision semble être la réponse à un rapport datant de 2016 qui montraient que les bases aériennes singapouriennes étaient facilement accessibles par des missiles adverses.

Remplacer les F-16 :

L’enjeu consiste à venir remplacer progressivement les actuel 60 F-16 C/D Block52 peu après 2030. L’armée de l’air a achevé l’évaluation technique du remplacement et a décidé que le F-35B serait le chasseur de remplacement le plus approprié. Si l’accord est finalisé, Singapour deviendra ainsi le premier opérateur de F-35 en Asie du Sud-Est et le quatrième en Asie-Pacifique après l’Australie, le Japon et la Corée du Sud. Il deviendra également la première force aérienne du Sud-Est asiatique équipée d'un avion furtif.

Fort lobbying de Lockheed-Martin :

Cette décision n’est pas une surprise, l’avionneur américain travail au corps les militaires du pays depuis longtemps à travers les liens acquis avec le F-16. Par ailleurs, Lockheed-Martin a engagé un important travail de communication, lors des éditions du Salon aérien de Singapour avec notamment une maquette du F-35 au marquage RSAF. Par ailleurs, Singapour est un participant à la coopération en matière de sécurité dans le programme, lui donnant accès aux données du programme et lui permettant de demander des études spéciales.

La variante F-35B :

La variante du F-35B STOVL (Short TakeOff/Vertical Landing, ou décollage court et atterrissage vertical) cette version possède une soufflante intégrée verticalement dans le fuselage, à l'arrière du cockpit (utilisée uniquement pour le décollage ou l'atterrissage), ainsi qu'une tuyère principale orientable vers le bas. La soufflante est reliée à la turbine basse pression du réacteur principal. La capacité interne en carburant est réduite à 6,35 tonnes (- 24,22 % par rapport à la version F-35A). Cette variante du F-35 est celle qui est livrée à l'US Marines Corps et la Royal Air Force et bientôt le Japon.

3156930488.jpeg

Photos : 1 Présentation du F-35 à Singapour 2 Le F-35B @ Lockheed-Martin

Commentaires

A la manière de la Belgique, est-ce la fin de la formation des pilotes Singapouriens en France ?

Écrit par : Dknh | 10/01/2020

Il serait intéressant de voir si Taiwan s'intéresse aussi au F-35B (modulo bien sûr l'autorisation US d'en acheter...). Car là aussi, un moyen relativement efficace de survivre à une première vague massive chinoise est de disperser au maximum les appareils et d'avoir des appareils capables de se poser ensuite plus ou moins n'importe où, une fois les principaux aéroports taïwanais rayés de la carte...


PS: et pour être un peu provocateur, vu la très faible profondeur stratégie de notre pays, et le fait que si un jour il devait être attaqué cela serait probablement par un de ses voisins directs (qui à l'heure actuelle forme une union...), acheter des F-35B serait un moyen intéressant d'augmenter nos capacités de résilience en cas d'attaque, en pouvant vraiment les disperser sur de nombreux "aéroports" improvisés (genre des embouchures de tunnels quelque part dans les montagnes suisses, les tunnels servant de hangar improvisés et les routes en sortie de tunnel de piste de décollage)
Après, dans le cadre des missions habituelles, avoir des F-35B est probablement un des pires appareils que l'on puisse avoir. Et le risque qu'un voisin nous attaque/envahisse militairement est bien plus faible qu'à Singapour ou Taiwan, Singapour étant dans une zone extrêmement stratégique et Taiwan étant "l'enfant fugueur qu'il faudra bien ramener un jour dans le giron de la mère patrie"...

Écrit par : chris2002 | 10/01/2020

@Chris2002: Non, Taïwan a commandé des F-16 Viper : http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/08/20/la-vente-de-f-16-a-taiwan-fait-tousser-pekin-867853.html

Écrit par : Marco | 10/01/2020

Il n'y a pas que le Royaume-Uni qui a commandé des F-35B hors USA, il y aussi le Japon et la Corée du Sud, ainsi que l'Italie. On imagine bien que l'Espagne finira par en commander si elle souhaite maintenir sa flotte aéronavale.

Singapoure projette de construire un LHD, sur lequel les F-35B n'auront aucun problème pour évoluer.

C'est quand même amusant de voir les plans des années 70s à base de Harrier ressortir des tiroirs pour les pays très urbanisés, on voit que le STOVL a bien le vent en poupe!

Écrit par : Noth | 10/01/2020

Le choix du B peut sembler pertinent pour Singapour , les questions de capacités d'emport et de rayon d'action étant secondaires pour opérer au-dessus d'un petit territoire . Après le F35B est surtout présenté comme un avion d'attaque ; mais , comme il a été dit , Lockheed Martin sait être persuasif .

Écrit par : philbeau | 10/01/2020

@Marco: effectivement. Après est-ce que Taiwan était quand même intéressé par le F-35 ? La limitation venant à mon avis surtout des USA (et de la Chine qui fait pression derrière).

@philbeau: s'il s'agit de charger au maximum la bête de missiles AMRAAM et co pour tirer sur tout ce qui vole (le scénario où le F-35B sera le plus utile par rapport à des chasseurs conventionnels), à mon avis un F-35 suffit largement. Après tout le F-35 reste un appareil multirôle, même si les version B et C n'ont pas de canon embarqué il me semble.

Écrit par : chris2002 | 11/01/2020

Et que faites vous dans ces raisonnements de l'autonomie et des capacités d'emport ridicules du F35B ??

Écrit par : chris997 | 11/01/2020

@chris997: Difficile choix d'un compromis entre emport d'armes lourd ou capacité tactique à pouvoir dissimuler un appareil. Cette question était déjà portée avec les Harrier en centre Europe durant la Guerre-Froide.

Écrit par : Martin | 11/01/2020

Oui, mais sauf erreur de ma part la problématique suisse est plutôt axée sur la défense aérienne, et là, même si il est possible d'en sauver quelques uns d'une attaque initiale, leurs capacités en air-air sont plus que limitées...
Il vaudrait peut-être mieux avoir une défense efficace contre ces premières vagues d'attaque initiales, ce qui veut dire des capacités air-air performantes!

Écrit par : chris997 | 11/01/2020

@chris997: L'armée de l'air de Singapour à d'autres appareils (des F-15 récents, notamment) et est plutôt une armée défensive, donc la question est moins essentielle que pour une armée expéditionnaire.

De plus, le jour où les F-35B devront opérer depuis des bases avancées en mode STOVL, il y a des chances qu'ils n'aient pas besoin d'aller très loin, et niveau emport, ils risquent de plutôt être configurés en AA, ou à la limite en anti-naval, parce que cela signifiera que Singapour est sacrément dans le pétrin...

Accessoirement, il faudrait arrêter avec ce mythe que la capacité d'emport du F-35 est ridicule (peu importe la version, même si la soute des B est un peu moins grande que celle des A et C, et doit être limitée en soute à des bombes de 1000 lbs contre 2000 lbs pour les A et C)

Si on ne prend en compte que les 4 points d'emport en interne, ok la capacité d'emport est relativement faible (et encore, dans bien des cas, 2 bombes + 2 missiles d'autodéfense, c'est déjà une configuration suffisante pour remplir la mission), si on rajoute les points d'emport externe, ce n'est absolument pas le cas.
Techniquement des configurations à 8 AMRAAM et 2 Sidewinder ou 6 bombes de 2000 lbs (probablement 4 de 2000 lbs + 2 de 1000 lbs sur le F-35B) et 4 missiles AA sont possibles. Ont-elles un intérêt opérationnel, c'est à voir (plus probablement 4 bombes + 2 réservoirs et 4 missiles AA, oui)
Alors certes il ne sera pas en configuration furtive, mais il sera probablement toujours plus furtif qu'un Super Hornet, un Typhoon ou un Rafale avec la même cargaison, si tenté qu'elle puisse être montée sur ces appareils (sur le Typhoon je n'en suis pas sûr qu'on arrive à monter autant, et pour le coup là l'autonomie va être très faible...).

D'ailleurs je ferai juste remarquer que des configurations opérationnelles sur F-16, Mirage 2000 ou même Rafale avec plus de 2 points d'emports utilisés pour des armes air-sol, c'est assez rare, vu qu'il faut aussi généralement emporter des réservoirs externes. Hors c'est exactement ce qu'à le F-35 en interne (avec certes des restrictions sur ce que le F-35 (surtout B) peut emporter en interne)

Écrit par : chris2002 | 11/01/2020

Quelq'un se rappelle t'il du Mirage à décollage verticale???
C'était presque dans une autre vie, pour tant il a volé... avant de tuer son pilote, dans la même période que le Mirage G à géométrie variable.
Le phénix pourrait'il renaître de ses cendres?

Écrit par : Sylvain6645 | 11/01/2020

Est-ce que ce serait pas une aubaine pour les espions chinois?

Écrit par : Dknh | 11/01/2020

Quand on pense que le F35 n'est qu'une pâle copie du Yak 141

http://www.bing.com/images/search?q=yak-141&FORM=AWIR

Écrit par : JONAS | 11/01/2020

@Sylvain : je vois mal quel usage les français pourraient faire d'un avion a décollage vertical. Les raisons qui ont enterré le Mirage G sont toujours d'actualité : beaucoup de carburant pour le soulever, beaucoup d'entretien, peu de distance franchissable et/ou emport de munitions. Ca leur coûtera moins cher de faire un autre porte avion catobar que de lancer des études pour 40 appareils de ce genre.
.
La France (comme les US et les italiens) a en revanche lancé des études pour des hélico rapides, ce qui est une approche plus pertinente du pb à mon sens qui consiste à améliorer l'hélico et non à dégrader l'avion...
.
Singapour a un pb de place, et sans doute pas de longue distance à franchir vers ses zones de conflits potentielles. On répliquera que lorsqu'une piste a été bombardée, le décollage vertical est une bonne idée, mais pour les français, il s'agit d'aller de Ndjamena à un point chaud - 800km aller en moyenne, une bonne allonge et ne pas faire le voyage sans paquet cadeau.

Écrit par : v_atekor | 11/01/2020

Ok pour 'disperser' le F35B dans la campagne mais vous disperser aussi le ravitaillement, carburant, armes, source d'électricité, et la nourriture pour le pilote et je crois que les F35 ne volent pas s'ils ne sont pas connectés à leur boitier informatique de temps en temps. Et je suis curieux de voir l'effet d'un atterrissage/décollage sur le goudron d'une aire d'autoroute quand on sait qu'il a fallu renforcer les ponts d'envol.

Écrit par : bpapon60 | 12/01/2020

@bpapon60: effectivement, il faut tout disperser. Comme il faut tout disperser quand une armée part en campagne. Si la logistique est prévue pour, cela ne devrait pas poser trop de problèmes, surtout que Singapour n'est pas forcément très grand...

Après, rien n'empêche Singapour de prévoir des emplacements précis, y compris avec des hangars renforcés pour protéger les avions (qui peuvent être des tunnels routiers préparés pour, des locaux de voirie ou autres adaptés pour, etc. ; Singapour a déjà au moins un aéroport de "campagne" composé de voies d'autoroutes adaptées).
Pour l'ennemi détruire 3-4 terrains d'aviation ou cinquante, soixante voir plus bases avancées ce n'est pas forcément la même chose (certaines pouvant être plus développées que d'autres). Ces bases "préparées" pouvant aussi servir pour la dispersion des hélicoptères d'attaque et de transports, afin de les protéger, ce qui pourrait justifier d'en construire plusieurs dizaines disséminées à travers toute l'île.

De plus, il ne faut pas oublier que sur les ponts d'envol, il s'agit de garantir la stabilité structurelle du pont, réalisé en métal qui est très conducteur de la chaleur, pour la durée de vie du navire (ou en tout cas entre chaque grosse opération de maintenance).
Pour le goudron, à la limite s'il tient 3-4 jours, c'est déjà pas mal. En cas de conflit sérieux je ne suis pas sûr que la durée de vie de l'aviation singapourienne soit beaucoup plus élevée. Et remettre une couche d'enrobé c'est bien plus facile que de reprendre le pont d'un navire fragilisé par la chaleur dégagée par les réacteurs d'un F-35B.

Écrit par : chris2002 | 12/01/2020

@ bpapon60 : Remarque pertinente ! Sait-on comment les Marines prévoient d'utiliser leurs F35B en dehors des navires-bases ? Et si cela est prévu ?
On est loin de la rusticité du Harrier...

Écrit par : philbeau | 12/01/2020

Passionnantes discussions. Merci.

Écrit par : Philippe | 13/01/2020

@philbeau: Oui les Marines ont un plan: une fois debarqués. utiliser un terrain au maximum 24 heures avant d'en changer afin de garder la surprise tactique (pour autant que les moyens ISR de l'adversaire ne les détecte pas avant). Ils ont developpé un produit renforceant les terrains bétonnés/goudronnés qui les rendent résistant à la chaleur des réacteurs lors d'atterrissage verticaux. Ce produit peut être sprayé à l'aide d'un diffuseur et un réservoir qui tient sur le dos, à la manière dont on spraye manuellement les vignes, par exemple. Donc très facile à appliquer, même sur une surface de la taille d'un petit parking (pas besoin de couvrir une énorme surface). Il sêche rapidement. Le terrain temporaire est alimenté logistiquement par CH-53K et MV-22B et peut-être en zone urbaine/péri-urbaine tout comme à la campagne. La flexibilité d'opérations est de mise.

Je ne crois pas par contre que ces bases prévoient une rampe de décollage, même si celà ajouterait un gros avantage pour la longueur de la piste de décollage. Après tout, les F-35B embarqués sur les LHAs de la Navy ne s'en servent pas.

Écrit par : Noth | 13/01/2020

Il y a une énorme différence entre le décollage/atterrissage court (STOL) et décollage/atterrissage vertical (VTOL).
Les F-35B de l'USMC font des décollages courts et atterrissages verticaux sur les LHD et uniquement du STOL sur des pistes.
Le VTOL du F-35B n'est possible que sur des surfaces extrêmement renforcées. Pas question de le faire sur des routes, des parkings, des pont d'envol standards ou des pistes bétonnées classique.
Seuls les plus récents LHD de l'US Navy et les deux porte avions de la Royal Navy supportent ces VTOL.
La RAF a du construire des pistes spéciales pour l'entrainement VTOL au sol.
Le Japon doit modifier et renforcer ces "porte-hélicoptères" pour utiliser ses futurs F-35B
L'Italie a du construire un nouvel LHD ad hoc et L'Espagne hésite à commander le F-35B parce que son LHD ne peut pas les utiliser.
Et je n"ai pas encore vu l'USMC faire un exercice de déploiement sur une route ou une zone urbaine.

Écrit par : François de Besac | 13/01/2020

@ Noth : merci , et bravo pour votre réponse ! Je doutais en avoir une , tant le sujet est très particulier ! Vous auriez un lein ?

Écrit par : philbeau | 13/01/2020

@ F de Besac : vous n'êtes pas d'accord avec Noth ...on essaie de faire le point ?

Écrit par : philbeau | 13/01/2020

@François de Besac: Il y a la technique SRVL qui est en développement qui permettra, si elle est adoptée, d'atterrir en STOL à 65 noeuds marin et de ramener 1 tonne de charge de plus qu'en atterrissage vertical. La Royal Navy l'a testée en 2018 et ça fonctionne, reste à voir si l'USMC et les diverses autres marines s'y mettront pour leurs LHA/LHDs. Il y aura des tests supplémentaires en 2021 à bord d'un des porte-avions britanniques. A noter que celà avait été testé comme technique d'atterrisage pour les Harriers et Sea Harriers, mais le pont des CVS a été jugé trop étroit pour l'adopter (sans parler du problème de la difficulté d'atterrissage en général avec le Harrier).

Je pense qu'à terme, ce sera une option logicielle du F-35B qui permettra des atterrissages sans encombre.

Écrit par : Noth | 13/01/2020

@Noth. J'ai bien vu aussi les vidéos de ces atterrissages courts testés sur l'immense pont vide d'un PA anglais. A voir sur un LHD encombré d'avions et d'helicos.
Mon commentaire portait sur le décollage/atterrissage vertical (VTOL) où le F-35B a besoin de surfaces renforcées ce qui est un recul par rapport au Harrier.
Le VTOL est important voir indispensable pour l'usage sur LHD notamment en cas d'urgence
Le décollage/atterrissage court (STOL) du F-35B se fait aussi bien que le Harrier

Écrit par : François de Besac | 14/01/2020

Les commentaires sont fermés.