10/01/2020

Air2030, seconde demande d’offres envoyée !

2224224314.7.jpg.png

Le 10 janvier 2020, armasuisse a remis la deuxième demande d’offre relative au prochain avion de combat aux organismes gouvernementaux des quatre constructeurs entrant en ligne de compte : l’Allemagne (Airbus Eurofighter), la France (Dassault Rafale) et les États-Unis (Boeing F/A-18 Super Hornet et Lockheed-Martin F-35A). La deuxième demande d’offre se fonde sur l’analyse de la première offre, des conclusions découlant des essais en vol, en simulateur et au sol, ainsi que des audits réalisés auprès des exploitants des avions de combat évalués. Les constructeurs soumissionnaires contactés par l’intermédiaire des organismes gouvernementaux sont invités à soumettre leur offre la plus avantageuse pour la Suisse.

Les offres devront notamment comprendre les éléments suivants :

  • prix correspondant à 36 et 40 avions, y compris la logistique et l'armement définis, en tant que point de départ contraignant des négociations approfondies avec le candidat à l’issue du choix de l’appareil
  • propositions de coopération entre les forces armées et les autorités en charge de l’acquisition suisses et celles du pays fournisseur
  • projets d’affaires compensatoires prévus ou d’ores et déjà engagés

L’accomplissement des missions en situation de tension constitue le point de départ pour la détermination du nombre d’avions de combat. Dans cette situation, les Forces Aériennes doivent être en mesure d’assurer la sauvegarde de la souveraineté sur l’espace aérien en maintenant en permanence une formation d'au minimum de quatre avions en vol pendant au moins quatre semaines. ainsi que d’empêcher quiconque de violer ou de faire un usage non autorisé de l’espace aérien suisse et contribuer ainsi à tenir la Suisse à l’écart de conflits armés. En outre, les Forces Aériennes assurent avec les nouveaux avions de combat le service de police aérienne 24 heures sur 24, sont capables de défendre l’espace aérien pendant une durée limitée et peuvent appuyer les forces terrestres en cas de conflit armé.  

image.Integrierte_Luftverteidigung-f.jpg

Nouveau système de défense sol-air de longue portée :

2178920852.jpg

Le 10 janvier 2020, armasuisse a également remis la deuxième demande d’offre aux organismes gouvernementaux des constructeurs entrant en ligne de compte pour le nouveau système de défense sol-air de longue portée : la France (Eurosam SAMP/T) et les États-Unis (Raytheon Patriot). Tout comme pour le prochain avion de combat, la deuxième demande d’offre se fonde sur l’analyse de la première offre, les conclusions des essais des capteurs en Suisse et les audits auprès des exploitants du système. Les constructeurs soumissionnaires contactés par l’intermédiaire des organismes gouvernementaux sont invités à soumettre leur offre la plus avantageuse pour la Suisse.

Les offres devront notamment comprendre les éléments suivants :

  • prix des systèmes de défense sol-air de longue portée en mesure de couvrir une surface d’au moins 15 000 km2, y compris la logistique et l'armement définis, en tant que point de départ contraignant des négociations approfondies avec le candidat à l’issue du choix du système
  • offres de coopération entre les forces armées et les autorités en charge de l’acquisition suisses et celles du pays fournisseur 
  • projets d’affaires compensatoires prévus ou d’ores et déjà engagés

Prochaines étapes du programme Air2030 :

Le document « Exigences relatives à l’acquisition du prochain avion de combat et du nouveau système de défense sol-air de longue portée » du 23 mars 2018 a été mis à jour. Les modifications concernent principalement les obligations liées aux affaires compensatoires et la répartition du volume de financement. En ce qui concerne le système de défense sol-air de longue portée, RUAG MRO Suisse a été désigné comme centre de compétences pour le matériel. La capacité de défense de ces systèmes contre des missiles balistiques (Ballistic Missile Defence) est par ailleurs à clarifier (types, versions).

Les informations de la deuxième offre et les conclusions des diverses évaluations permettront de déterminer l’utilité globale de chaque système. Utilité globale, coûts totaux et risques respectifs ne seront comparés qu’à l’issue de la votation sur le référendum auquel il convient de s’attendre. Les résultats seront alors conjugués à une analyse exhaustive du risque dans le cadre d’un rapport d’évaluation qui comparera l’utilité globale de chaque avion de combat et système de défense sol-air de longue portée en lice avec leurs coûts d’acquisition et d’exploitation respectifs sur une période de 30 ans. Sur la base des conclusions du rapport d’évaluation une recommandation quant à l’avion de combat et au système de défense sol-air de longue portée les plus adaptés pour la Suisse sera faite à la cheffe du DDPS. La décision finale du type sera prise par le Conseil fédéral. (Sources DDPS).

1459004669.jpg

Photos : 1 Les quatre avions en course Super Hornet, Rafale, Eurofighter et F-35 2 Radar Système Patriot 3 Radar système SEMP/T G P.Kümmerling

 

 

Commentaires

Esr ce que l'achat de l'avion n'est pas suspendu suite à un référendum ? Je comprends plus rien la ??

Écrit par : Chritophe | 11/01/2020

@Christophe: Oui, nous parlons ici d'une seconde demande d'ofres et de prix qui va prendre du temps avant une réponse du temps pour chaque avionneurs et fournisseurs. Puis il y aura le vote et seuelment si celui est favorable, il y aura une décision sur le type d'avion. Le type de système sol-air n'étant pas soumis au vote, va avancer quoi qu'il en soit.

Écrit par : PK | 11/01/2020

@Christophe,
Il y a eu une première offre pour les avions d'un côté et pour la défense anti aérienne / anti-missile de l'autre.
Tous ceux voulant participer aux essais ont dû faire une offre.
Pour ce qui est de l'aviation, les constructeurs ont dû préciser entre autres le nombre d'appareils nécessaires à la mission définie par les forces aériennes et les politiciens.
Parmi les éléments "critiques", je pense que le maintien de 4 appareils durant 4 semaines en permanence dans les airs était le plus important. Cela a un impact important sur le nombre d'appareils et le prix et peut les distinguer.
...
Suite à ça, il y a eu les essais, leur analyse, l'analyse des données fournies par le constructeur, les utilisateurs dans certains cas.
Suite à cela, les forces aériennes ont probablement défini le nombre nécessaire pour chaque appareil qui semble-t-il ne varie pas tant que ça (ce qui me surprend un peu).
Et maintenant, à la suite des essais, les forces aériennes connaissent évidemment mieux les appareils, leurs capacités et leurs qualités et défauts. Les constructeurs peuvent faire une offre plus précise, et c'est ce à quoi cette offre correspond.
...
Maintenant, la question du vote est un peu complexe.
Le processus d'achat d'un avion de chasse aujourd'hui prend 10 ans (estimation grossière). L'armée et la Suisse ne peuvent se permettre d'attendre la décision populaire pour l'achat de l'avion. Donc ils font tout le travail en amont pour s'assurer qu'on ait nos avions d'ici à 2030.
Contrairement à la dernière fois, le Conseil Fédéral a tranché pour qu'il y ait par définition un vote pour l'achat de ces avions. MAIS le type d'avion ne sera pas donné.
Le choix stratégique est plutôt malin, il retire la possibilité qu'aurait la population de bloquer un type d'avion comme ce fut le cas avec le Gripen.
Mais ici, tous les travaux préliminaires sont effectués selon l'hypothèse que la population votera pour l'achat d'un nouvel avion. Et surtout, ce choix permet de lancer le processus d'achat directement après le choix de l'appareil. Alors qu'en temps normal, un référendum suivant un vote du parlement peut faire l'objet d'un référendum qui lui peut à nouveau retarder ce processus. Ici, le CF prend acte de la dernière votation en donnant dès le départ le choix au peuple. Et le CF permet à ce projet d'avancer dans le bon sens.

Écrit par : Fab | 12/01/2020

Il semble que la Pologne abandonne les compensations du F-35 car "le programme F-35 est entièrement fermé" aux nouveaux arrivants ! Visibelment pas très interessant pour nous.

Écrit par : Martin | 13/01/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.