09/01/2020

L’USN prépare les essais de validation de l’Advanced Super Hornet !

EDR_Boeing_F-18_06.jpg

L’US Navy (USN) va bientôt recevoir le premier Boeing F/A-18 E/F « Advanced Super Hornet » BlockIII d'essais en vue de la qualification des systèmes. L’avionneur américain a de son côté terminé les essais préalables de l’avion.

Jennifer Tebo, directrice du développement du programme F/A-18, a déclaré que le calendrier avait pris de l’avance et va permettre à l'USN de disposer de deux avions d'essai pour commencer les essais d'aptitude de l’avion et des capacités avancées de calcul et de mise en réseau de la plateforme Block III. Boeing devrait débuter la livraison des deux avions de préséries fin 2020 et début 2021.

Les hauts responsables du programme ont récemment souligné l'importance de ce que Boeing appelle « l'approche évolutive » de la plate-forme « Super Hornet », qui a abouti à la dernière version BlockIII. L'USN a entièrement financé le programme de développement du nouveau standard BlockIII. Cela implique cinq changements majeurs, ou propositions de modifications techniques (ECP), à l'aéronef.

Rappel :

A ce jour, l’US Navy a passé commande pour 78 Boeing « Advanced Super Hornet BlockIII », soit une première pour la nouvelle version de l’avion qui viendra compléter les F-35 en service. D’autres sont attendues d’ici 2025.

L’Advanced Super Hornet (Super Hornet Block III) :

Le projet « Advanced Super Hornet » est basé, selon le constructeur Boeing sur le même principe que le F-15 « Silent Eagle ». L’objectif étant de répondre aux besoins anticipés de la crise à des fins de coût-efficacité améliorés concernant des technologies de furtivité. Cette solution permet avec un coût abordable, de répondre aux futurs besoins de survie d’un avion de combat. Tout comme sur le « Silent Eagle », on applique une amélioration de la furtivité des revêtements et de la signature radar de l'avion, avec le montage des armes en interne dans un caisson basse-visibilité (CFTS). La particularité réside dans le fait, qu’il est possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel.

Boeing a travaillé en étroite collaboration avec l'US Navy pour développer une amélioration du « Super Hornet » afin de surmonter les menaces futures dans les décennies à venir.

Caractéristiques principales de l’Advanced Super Hornet Block III :

318041-SWISS-FA18BLK3-16x9-3.jpg

Une infrastructure réseau avancée utilisant un ordinateur (DTP-N), un système de communication par satellite SATCOM, un débit de réseau (TTNT) et une intégration entre les capteurs et la plate-forme, qui permet la gestion et la communication de grandes quantités de données (mise en réseau) avec une plus grande capacité à recevoir des informations de ciblage à partir de plates-formes telles que l’EA-18G et E-2D « Hawkeye ».

Meilleure connaissance de la situation grâce à un nouveau système avancé de cockpit. Un nouvel écran tactile 10 x 19 pouces, donne au pilote la possibilité de voir et de suivre plusieurs objectifs à longue portée générés par une image tactique commune. L'avion dispose également d'un système anti-collision G-CAS (Ground Collision Avoidance System)

boeing,super hornet block3,advanced super hornet,air2030,nouvel avion de combat,hx challenge,blog défense,aviation militaire,us navy,les nouvelles de l'aviation

Un rayon d'action accru grâce aux nouveaux CFT, soit les réservoirs de carburant conformes, à faible résistance aérodynamique. Les réservoirs montés sur le fuselage peuvent transporter 3’500 livres de carburant avec une très faible résistance aérodynamique, permettant à l'avion de voler plus longtemps, d'aller plus vite et / ou de transporter une charge de guerre plus importante.

Capacité de détection radar à longue portée avec un nouvel IRST21 BlockII (Infrared Search and Track). Le capteur à longue portée est capable de détecter et de gérer les menaces indépendamment de la distance, générant une image tactique commune à plusieurs avions et permettant à « l’Advanced Super Hornet » de fonctionner comme un capteur intelligent.

Réduction et amélioration de la signature radar grâce à une section radar de nouvelle génération peu observable pour une meilleure survie sur le champ de bataille.

Boeing annonce également un cycle de vie de 10’000 heures de vol permettant ainsi de réduire les coûts du cycle de vie opérationelle, grâce aux changements de conception basés sur les enseignements tirés du programme d'analyse de la durée de vie. Avec ces améliorations les coûts à l’heure de vol, vont passer au sein de l’US Navy de 27'000 dollars aujourd’hui à 18'000 dollars demain.

L’avion est doté du radar à antenne à balayage électronique AESA Raytheon APG-79 en Bande X. le pilote dispose du nouveau viseur de casque couplé au nouveau système de distribution d'informations multifonctionnel. L’avion est désormais motorisé par deux moteurs General Electric F414-GE-440 offrant 20% de poussée additionnelle et permettant le mode « SuperCroisière ». L’avion dispose d’une amélioration en ce qui concerne la furtivité des revêtements et de la signature radar de l'avion, avec le montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité réside dans le fait, qu’il est possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel

Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar.

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar permet une optimisation des différents capteurs et senseurs. Le Boeing « Advanced Super Hornet Block III » peut ainsi effectuer la plupart des missions imaginées pour le F-35 de la Navy à l’exception de la pénétration furtive.

Note : Le standard BlockIII est proposé à l’exportation dans le cadre des programmes :  HX Challenges finlandais et « air2030 » Suisse. 

3439402515.jpeg

Photos : 1 Advanced Super Hornet BlockIII de présérie 2 Cocpkit 3 Prototype avec caisson ventral  @ Boeing

 

 

 

Commentaires

L'histoire du caisson ventral semble un bonne idée pour réduire la signature radar , mais doit complexifier , voire réduire les capacités d'emport ; pas sûr qu'en conditions opérationnelles , cette configuration soit souvent retenue . Pour le reste , on a bien un appareil qui équivaut pour l'essentiel au F35 , avec une enveloppe de vol supérieure (supercroisière).
C'est typiquement l'avion qui aurait convenu aux européens , si la poigne de Washington n'avait pas été aussi ferme en faveur du Lightning II. Il conviendrait bien sûr aux canadiens , pour les australiens c'est un peu tard .

Écrit par : philbeau | 09/01/2020

Superbe avion! Quelle bêtise de se concentrer sur le F35!

Écrit par : Philippe | 09/01/2020

Nous ne sommes pas près de voir disparaitre la silhouette des F 18 des cieux... Je ne suis pas sur que le F 35 sera encore dans les effectifs dans les 15 prochaines années.

Écrit par : Loïc | 09/01/2020

En relation avec la note de PK:"Note : Le standard BlockIII est proposé à l’exportation dans le cadre des programmes : HX Challenges finlandais et « air2030 » Suisse. "

Je vous invite à lire cet article...

https://www.defense-aerospace.com/article-view/feature/208769/source%2C-data-protection-enter-swiss-fighter-competition.html

Écrit par : forêt10 | 10/01/2020

@Loïc,
en dehors de votre opinion personnelle, basée sur les qques infos officielles, qu'est-ce qui justifie cette pensée?
Est-ce que l'un des clients ou des utilisateurs vous donne des raisons de penser cela?
Le F-35 remplace les avions F-16, F-18, A-10, Harrier grosso-modo pour les USA, et les Tornado entres autres en Europe, mais aussi les F-4 dans certains pays.
Les seuls appareils qui ne sont pas remplacés par le F-35 sont les F-15 C/D principalement car ceux ci sont de purs avions conçus pour la supériorité aérienne et qui auraient dû être remplacés par le F-22.
Et le Japon et la Corée par exemple achètent le F-35, et développent leur propre avion futif conçu lui pour le rôle de supériorité aérienne, certes multi-rôle, mais optimisé pour le air-air...
...
Que le f-35 ne soit pas au point, cher, et long à mettre au point, ça ne fait aucun doute. Mais personne ne donne de signe de retour en arrière...
Au pire, si il accumule des problèmes de fiabilité ou de finances, il sera complété par des avions de 4e génération modernisés. Mais il a un réel intérêt opérationnel pour certains pays !
Et la Suisse ne fait pas partie des pays où le F-35 apporte qqch de plus...

Écrit par : Fab | 10/01/2020

@Loïc votre supposition paraît assez audacieuse, étant donné le nombre de F-35 commandé. En outre, et même s'il est loin d'être parfait, ses coûts d'acquisition baissent progressivement tandis qu'il devient (très lentement il est vrai) opérationnel.
je ne suis pas fan de cet avion et espère que les experts suisses ne le sélectionneront pas (si le peuple accepte...), mais il ne faut pas non plus dire n'importe quoi à son propos.

Écrit par : jp_perfect | 10/01/2020

@Philbeau
Il faut ajouter la suisse en cas d'hypothèse d'acaht. C'est celui qui a la clearance des militaires suisses !

Écrit par : JONAS | 10/01/2020

@Forêt10: Article intéressant, mais un peu vague pour quelqu'un qui ne connait pas le dossier en profondeur. Par ailleurs, l'aticle oublie et c'est assez grave, qu'air2030 ce ne sont pas seulement des avions qui doivent être choisis, mais également un système sol-air qui. Hors, le choix stratégique en découle directement comme je l'ai déjà expliqué. Notre pays peut au final choisir la mixité des systèmes US/UE ou le tout US ou UE.

Écrit par : Pk | 10/01/2020

Messieurs, s'il y a bien une constante éprouvé pour le matériel militaire c'est la réalité opérationnel.
Les tensions vont accroitre les besoins opérationnels de toutes les composantes.
Ainsi même me Rafale aura a faire preuve de rusticité et de capacité de mise en fonction autonome... bref à la SUISSE ou à la SUÉDOISE.
La résistance aux piratages, au brouillage, aux impacts non destructeur...
Et même le BFR reviendra... quand tous les missiles trans-horizons aurons été tiré et brouiller que restera t'il?
Nous verrons en première ligne: des F16, F18, F15, mirage 2000, rafale, typhoon et même le A 10 en première ligne dans des combats de haute intensité.
Les prochaines guerres seront tellement connecté, au début, que les systèmes dépendant trop de l'informatique seront cloué au sol.
de plus les approvisionnement seront en flux tendu.
Quand on voit la sommes des paramètres à coordonner pour faire voler le F 35... Je ne donne pas cher de sa peau.
De toute façon il a atteint son but: détruire les capacités de production d'avion de guerre de ses alliées et récupérer les budgets de R&D.
Mission accomplie!

Écrit par : Loïc | 10/01/2020

0 forêt10 ,Jonas et PK : j'avais omis la Suisse en effet ; impardonnable ! Jonas , je pense que les aviateurs suisses se fonderont avant tout sur les résultats techniques des essais du printemps dernier pour avancer une préférence . Sont-ils maintenant finalisés ? En tout cas , les finlandais procèdent en ce moment à l'évaluation eux aussi du remplaçant de leurs F 18 ;

https://ilmavoimat.fi/en/article/-/asset_publisher/hx-challenge-tuo-havittajakandidaatit-suomeen-tammi-helmikuussa

je vous engage à lire ce post très intéressant , précis et détaillé d'un blog finlandais
https://corporalfrisk.com/tag/dassault-rafale/

Écrit par : philbeau | 10/01/2020

HX challenge suite : j'ai omis la dernière livraison du blog :

https://corporalfrisk.com/2019/11/05/hx-challenge-on-the-horizon/

Écrit par : philbeau | 10/01/2020

@Loïc,
A partir du moment où vous n'arrivez pas à douter de votre propre avis, c'est problématique.
Vous n'êtes absolument pas compétent pour faire l'analyse que vous faites, au mieux, vous êtes curieux, et vous informez sur le sujet. Mais vous n'avez pas l'aide à la décision dont disposent les armées, les services de renseignement, etc...
Quand on est passé de la mécanique à l'introduction d'électronique avancée, les commentaires étaient les mêmes. Résultat, il y a plus d'électronique que jamais.
...
En plus de ça, vous mélangez informatique et les objets connectés... Rien que là il y a un problème de compréhension.
...
Que ce que vous dites soit un scénario possible je ne le nie pas. MAIS si tous les pays les plus développés avancent dans cette direction, peut-être qu'il y a une raison, même si celle-ci vous échappe.
Et les rares missions jusqu'à maintenant (normal il est encore en développement) montre que le F-35 avait un taux de disponibilité élevée. C'est en ayant des pièces de rechange sur place.
Rien n'empêche d'avoir le F-35 et de ne pas être en flux tendu. Et en plus de ça, le flux tendu est surtout vrai pour la maintenance préventive qui permet justement de voir à plus long terme et à réduire le risque de problèmes sur certains éléments.

es F-35 B qui avaient été envoyés au Moyen Orient sur un porte avion des Marines avait une disponibilité

Écrit par : Fab | 10/01/2020

C'est toujours incroyable de voir les illusions dont certains tentent de s'auto-persuader à tout prix pour rapprocher les faits de leurs envies .... De leurs opinions .

Aujourd'hui où TOUS les constructeurs d'avions de combat majeurs lancent des programmes d'avions de combat visant à construire leur avion de type F-35, certains arrivent encore à nier le fait implacable : Le F-35 est le premier d'une liste longue d'avions à venir qui devront avoir des capacités spécifiques pour être pertinents les 30 prochaines années. F-18, Typhoon, Rafale etc ... Tous ces appareils voient leur constructeur courir pour concevoir un successeur pouvant concurrencer le F-35.

Est ce que pour autant le F-35 est un programme bien mené? Bien sur que non .. Et c'est même plus un programme teinté d'actions frauduleuses qu'autre chose, avec un pouvoir et des libertés incroyables laissées à Lockheed Martin.

Mais est ce que c'est grave pour le F-35 et ses clients ? Et non mes chers amis car tout est une question de timing. Plutôt que de se focaliser sur les dates annoncées au début du programme (donner foi aux promesses de Lockheed... Vous êtes sérieux??), il faut plutôt regarder comment le calendrier de mise au point du F-35 se place par rapport aux besoins et à la concurrence .

Et la ... Force est de constater que le F-35 a tout le temps. Aucun avion pouvant le concurrencer ne sera là avant plusieurs années (Tempest, NGA ...) et côté besoins opérationnels le nombre de F-35 a produire est tellement énorme que de toute façon même en tenant des délais le programme n'aurait pas équipé les forces à plein effectif en 2020 (quelque soit le client). Et pour ceux pensant que les inventaires des clients sont en difficulté je rappellerai une réalité simple : c'est juste une question de ligne de budget (comme le prolongement de certains F-16 par l'USAF) ... Rien de bien grave ..

Petit indice : Le constructeur doit fournir 3100 F-35 pour assurer la commande .. Aujourd'hui ils en ont construit 400, et ils prévoient une moyenne de 150 par an pour les années qui viennent (ca va augmenter). Donc il faudra au bas mot plus de 15 ans pour ne serait ce que construire les appareils.
Donc soyez surs d'une chose ... Le F-35 a le temps. Étant conçu pour être mis à jour peu à peu le F-35 sera largement différent dans 2 ans, et à cette date aucun avion capable de le concurrencer n'aura dépasser la planche à dessin.

En fait ... Cette arrivée de l'Advanced Hornet rappelle aussi que le 100% F-35 n'a jamais existé au delà des powerpoint de Lockheed. Pour les 15 ans à venir des appareils modernisés devront cohabiter avec lui ne serait ce que pour attendre que tous les F-35 soient livrés.Mais au delà de ça il y a de toute façon chez les clients le projet original de maintenir des avions existants auprès du F-35 (soit par leur propre flotte soit par effet d'alliance ).

L'US Navy construit sa flotte de demain tout simplement : Les F-35C remplaceront les Hornet, et les Advanced Hornet remplaceront les Super Hornet. Tout simplement ... Et cela correspond aux commandes originales de F-35 par la Navy

Écrit par : Dany40 | 10/01/2020

@ dany40 "c'est juste une question de ligne de budget (comme le prolongement de certains F-16 par l'USAF) ... Rien de bien grave .." Comme vous y allez ! La plupart des pays européens ont asséché leur ligne de crédit budgétaire dédiée à l'armée de l'air pour financer une dotation en F35 ,en nombre réduit par rapport à leurs flottes actuelles de F16 ; et personne ne croit et surtout pas les américains , que le F35 est tellement fantastique qu'il peut remplacer plusieurs appareils à lui tout seul . Les projets en cours d'évolution d'appareils existant en témoignent , ainsi que les prévisions conséquentes de livraisons . Et ce n'est pas fini , on se rend bien compte qu'il n'est pas adapté (surtout son prix) aux missions d'attaque au sol dédiée jusqu'alors au A10 , son domaine étant essentiellement , sur le papier , la pénétration de première frappe ...Votre argumentaire selon lequel tout cela était écrit dans les programmes , en fait c'est nouveau , ça vient de sortir , et ça s'écrit au fur et à mesure qu'il faut combler les insuffisances de l'oiseau rare que LM a imposé au Pentagone , et au contribuable américain . Quant au contribuable des autres pays , attendons la note , au furet à mesure des mises en service...

Écrit par : philbeau | 11/01/2020

@Dany 40,
Enfin qqun qui fait un commentaire qui est critique et pour autant ne réduit pas le F-35 à un raté à 100%...
Par contre, concernant la Navy, la situation est un peu plus complexe.
Aujourd'hui, il n'y a déjà plus de Hornets qui vole en service actif, 100% de l'aéronavale de la Navy est sur Super Hornets. (Les Marines ont encore des Hornets par contre volant sur les Portes-avions.)
Les Advanced Super Hornets pour le moment viennent surtout combler le retard des F35-C, et ils ont aussi été commandé pour allonger la durée de production des F-18, et ainsi donner une chance à l'export avec des appareils actuels.
Le Super Hornets quant à lui sera remplacé par le programme F/A-XX. Cela dépend évidemment de la chance quant à ce programme d'aller au bout. Il aura un rôle plus orienté supériorité aérienne (NGAD = "Next Generation Air Dominance").
Il sera l'équivalent du F-22 pour la marine, bien que plus multi-rôle, et de 6e génération. Il devrait être au moins aussi lourd que le Super Hornets.
Et intéressant il sera conçu comme les programmes européens Rafale et Gripen avec une "open architecture".
...
Et contrairement à ce que beaucoup de personnes vont dire, ce n'est pas un aveu d'échec concernant le F-35. Le F-35 a toujours été conçu pour travailler en duo, car il est orienté chasseur bombardier.
Le F-35 n'était pas prévu pour remplacer le Super Hornets, le programme F/A xx date publiquement de 2008, soit au moment du premier vol du premier F-35 B...
Donc aucunement un aveu d'échec sur le F-35, mais une stratégie à évaluer à terme.

Écrit par : Fab | 11/01/2020

@ philbeau : tous les pays européens n'ont, de loin pas, participé au financement du développement du F-35 (il y a les britanniques, les italiens, les néerlandais, les norvégiens et les danois). Et même les pays qui ne l'ont pas fait risquent de devoir diminuer leur dotation en appareils. Pourtant le F-35 n'est il me semble pas si cher que cela à l'achat (surtout que les coûts baissent de plus en plus). Du coup il est probable que ces mêmes nations (non participantes au programme initial), si elles prennaient des Rafale ou des Typhoon, devraient aussi diminué les quantités. Je ferai d'ailleurs remarquer que même la France diminue progressivement le nombre d'avions de chasse en service. Tout comme l'Allemagne qui pourtant ne participe pas au programme F-35...



Quant au Hornet il n'a jamais été conçu comme un appareil de supériorité aérienne, c'était clairement le rôle des Tomcat. Et quand il a fallu remplacer les Tomcat par des Super Hornet, le choix a critiqué par certain, car le Super Hornet reste un chasseur-bombardier multirôle, pas un avion de supériorité aérienne, mais il avait l'avantage d'être moins cher que de lancer un programme nouveau ou de moderniser fortement les Tomcat, à une époque où la fin de la guerre froide (les premiers Super Hornet ont été commandés en 1992...) mettait une grosse pression sur les budgets de la défense. D'ailleurs, les premiers Super Hornet (block 1), au niveau performance, n'apportait pas de progrès significatif par rapport aux Hornet, vu que le radar et le système de mission étaient le même, tout comme l'armement (seul la capacité d'emport augmentait).

Du coup, depuis le retrait du Tomcat, même si le Super Hornet a fait des progrès depuis, la Navy n'a plus vraiment d'appareils de supériorité aérienne. Et que la flotte soit composée de Super Hornet ou F-35C, au final cela ne change pas vraiment les choses. Dans les deux cas ont à une flotte d'appareils qui sont avant tout des chasseurs bombardiers multirôles. D'où le programme FA-XX plutôt orienté supériorité aérienne, qui peut devenir important face à la montée en puissance de certaines nations orientales.
Après, personnellement je n'aimerai pas me retrouver face à un porte-avions US qui enverrait une trentaine de Super Hornet en configuration air-air appuyé par des Hawkeye et des navires AEGIS contre une force d'attaque, parce que cela risque de faire mal, mais dans le fond je ne suis pas sûr que si on remplaçait les Super Hornet par des F-35 cela changerait grand chose à la situation. Ni le Super Hornet ni le F-35 sont des vrais appareils de supériorité aérienne, par rapport notamment au F-22.

PS: cela peut aussi être dit du F-16 qui équipe la majorité des armées du monde. Là aussi c'était avant tout un chasseur bombardier très maniable pour pouvoir rivaliser avec les Mig soviétiques (probablement moins aujourd'hui vu l'embonpoint pris par la bête), mais équipé seulement d'un radar relativement limité à longue distance et de missiles AA à courte portée... C'est seulement avec les versions C/D que le F-16 a pu avoir de vraies capacités BVR...

Écrit par : chris2002 | 12/01/2020

chris2002,
La France réduit ses dotations dans tous les domaines et ce malgré le fait que nous aillons le second domaine maritime. Nos élites transforment tous nos points forts en faiblesse. le monde entier se réarme et nous jonglons avec notre budget militaire 1,5 % de PIB pour combler nos pertes économiques.
Nous sommes "des lions menés par des ânes" quoique depuis 2 générations le niveau global a tellement chuté que nous sommes au niveau "lionceau".

Écrit par : Loïc | 17/01/2020

Les commentaires sont fermés.