30/12/2019

Fin carrière pour les MiG-27 indiens !

 

IAF-1.jpg

L'Indian Air Force (IAF) a retiré son dernier escadron d'avions tactiques d'attaque au sol MiG-27ML `` Flogger '' le 27 décembre dernier. Les responsables ont déclaré que l'IAF avait retiré du service l'escadron n° 29 "Scorpions" basé à Jodhpur, dans l'ouest de l'Inde, jusqu'à ce qu'il soit de nouveau opérationnel avec de nouveaux avions et de la main-d'œuvre à un stade ultérieur. Cette décision intervient après que l'IAF a retiré son autre escadron de MiG-27ML en décembre 2018.

 

Rappel :

C’est en décembre 2017 que l’Indian Air Force (IAF) a débuté progressivement le retrait de sa flotte de MiG-27ML avec le retrait d’un escadron basé à Hasimara au Bengale.  Construits sous licence par la société d'État indienne Hindustan Aeronautics Limited (HAL), quelque 165 MiG-27 monomoteurs à ailes variables sont entrés en service au sein de l’IAF à partir de 1985.

295880167.jpeg

Le MiG-27ML au sein de l’IAF :

Le MiG-27 ML, nom de code « Bahadur » en Inde, a connu un parcours de plus de trois décennies de service à la nation, a déclaré le porte-parole de l’IAF dans un communiqué. Les pilotes indiens ont particulièrement apprécié la précision de l'armement et la puissance de la motorisation permettant une accélération rapide de l'avion. Avec son avionique sophistiquée pour l’époque et ses ordinateurs d'armes, il était capable de fournir une variété de charges dans différents modes d'attaque avec une immense précision. 

Le MiG-27ML est une plateforme d'armes très stable avec une bonne visibilité vers l'avant, elle peut larguer des bombes, des roquettes, des munitions de précision guidées par TV / laser et également tirer des missiles air-air pour une autodéfense qui en fait une arme meurtrière. Le MiG-27 ML avait fait ses preuves dans diverses opérations, y compris à Kargil et a reçu de nombreuses récompenses lors de nombreux exercices internationaux organisés en Inde.

C’est au milieu des années 1980 que l’Inde signa un contrat pour produire sous licence le MiG-27M. Au total, se sont 50 exemplaires qui ont été assemblés localement à partir des pièces fournis par les soviétiques, et les autres entièrement construits en Inde. Le premier avion assemblé par Hindustan Aeronautics (HAL) fit son vol inaugural le 11 janvier 1986 et fut suivi par 164 exemplaires appelés localement « Bahadur » « Vaillant » et désignés MiG-27ML.

Au début des années 2000, les MiG-27ML indiens subirent un programme de remise à niveau pour prolonger leur durée de vie, concernant une première tranche de 40 avions avec une provision pour une centaine de plus. L'avionique fut sérieusement modifiée à cette occasion, en particulier par l'ajout d'un GPS, d'un nouveau viseur tête haute et d'écrans couleurs multifonctions. Le premier MiG-27ML modifié fit son vol inaugural le 25 mars 2004 et les livraisons commencèrent en 2006.

Le MiG-27 « Flogger » : 

Le Mikoyan-Gourevitch MiG-27 « Flogger » est un avion d’attaque au sol russe dérivé du chasseur MiG-23 « Flogger ». Au début de 1970 Mikoyan-Gourevitch avait réalisé une version du MiG-23 spécialisée dans des missions d'attaque au sol : le MiG-23BN (Flogger H). Une nouvelle version améliorée fut réalisée recevant initialement la désignation MiG-23BM mais finalement renommée MiG-27 (Flogger D).

Les modifications par rapport au MiG-23BN étaient les suivantes : une nouvelle entrée d'air plus simples, réduisant la vitesse maximale à mach 1,7, un train d'atterrissage et pylônes d'armement renforcées pour permettre d'emporter jusqu'à 4 000 kg de charge. Le remplacement du canon de 23 mm par un canon de 30 mm à 6 tubes pouvant tirer à une cadence de 5’000 coups par minute et l’amélioration de l'avionique avec en particulier un nouveau système de navigation et d'attaque plus précis. Le premier MiG-27 fit son vol inaugural le 17 novembre 1972 et l'avion fut mis en service dans l’armée de l’air soviétique en 1975.

1610.jpg

Photos : 1 & 3 MiG-27 indiens @ IAF 2 Cockpit @ Rahul Devnath

 

Commentaires

Tout à fait pour l'anecdote ,mais on est toujours étonné , en tant qu'observateur extérieur ,par l'extraordinaire "ménagerie" que constitue l'armée de l'air indienne ...On doit y retrouver à peu près tout ce qui se fait à l'Ouest comme à l'Est en machines volantes , et on s'interroge toujours sur les conditions de mise en oeuvre et de maintenance d'un tel parc . Outre le coût qui doit être déraisonnable , c'est aussi l'utilisation ( procédures de combat , tactiques , etc...) qui laisse perplexe , notamment au niveau de ce qui est une grande nation militaire .

Écrit par : philbeau | 31/12/2019

Le patron de l'air force indienne, a dans une interview l'année passée commis un crime, refusé de voir dans le futur des avions Russes dans l'armée de l'air de son pays, il donne comme arguments des ruptures dans la chaîne approvisionnement pour les pièces détachées, mais aussi lors des accords de licence pour la construction d'avion Soviétique puis Russe après la chute du régime communiste.

À cela s'ajoutent des variations de prix allant du simple à l'octuple du prix de base, comme pour la Malaisie qui a fait transformer ses SU-30 MK (ont suppose que c'est Israël), qui voit ces avions devant être retournés chez le constructeur pour la mise a niveau prévue ce qui permettrait aux Russes de voir et comprendre les améliorations effectuées, l'arme de l'air exigeant que comme pour le F-16, cela soit réalisé dans les ateliers malaisiens d'une société d'État et surtout refusant les prix demandés par la Russie via son agence d'exportation.

En Belgique toutes les modifications effectuées sur les F-16 l'ont été faite par un groupement de sociétés.
https://www.mil.be/fr/materiel/f-16-ambm-fighting-falcon

Écrit par : clopinette | 05/01/2020

Le mode de visualisation du site est toujours défectueux.
Difficile de suivre l'évolution des nouveaux sujets et des commentaires…

DOMMAGE!

Écrit par : forêt10 | 06/01/2020

Les commentaires sont fermés.