23/12/2019

Vol inaugural pour le premier Eurofighter koweitien ! 

KuwaitwithMarkingsBig.jpg

Le 23 décembre 2019 au Centre d'essais en vol de la division Leonardo Aircraft à Turin-Caselle, le premier avion de production en série instrumenté (ISPA 6) destiné à la Kuwait Air Force a terminé avec succès son premier vol. L'avion est le premier à voler avec le radar innovant Captor E-Scan de type AESA avec Phase Enhancement P3Eb. Il s’agit d’une étape clé pour l'entrée en service de l’Eurofighter au sein de l'État du Koweït.

Cette norme est la variante la plus avancée de l'avion de chasse jamais réalisée, avec un ensemble de capacités qui s'appuie efficacement sur les programmes d'amélioration existants. Avec le radar Captor E-Scan et plusieurs nouveaux ajouts au système d'armes, cette variante placera la Kuwait Air Force en première ligne de la technologie de chasse lorsque l'avion entrera en service en 2020.

Rappel :

Un contrat pour la fourniture de 28 avions de chasse multi-rôles Eurofighter «Typhoon II » a été signé entre le ministère de la Défense de l'État du Koweït et Leonardo le 05 avril 2016 par l'intermédiaire de sa division aéronautique agissant en tant qu'organisation Eurofighter Prime Contractor. Le contrat est estimé à près de 4,8 milliards de dollars.

Le Koweit sera le premier pays à recevoir le standard "T3B" doté du radar à balayage électronique développé par Selex ES Group. Le Koweït devient ainsi le troisième pays du Golfe avec le « Typhoon II » après l'Arabie Saoudite et le Sultanant d’Oman. 

Avec cet accord Airbus DS finalise des engagements pour un total de 599 avions. Depuis l'entrée en service à la fin de 2003, un total de 444 avions ont été livrés à 6 Nations : l'Allemagne, le Royaume-Uni, Italie, Espagne, Autriche et l'Arabie saoudite. En décembre 2012, le Sultanat d’Oman a ordonné 12 Eurofighter.

L’Eurofighter destiné au Koweit :

L'ensemble de capacités pour le Koweït comprend l'intégration des missiles Storm Shadow et Brimstone et d'autres armes air-surface. De plus, il prévoit l’intégration de la nouvelle nacelle de désignateur laser avancé Lockheed Martin Sniper Advanced Targeting Pod qui élargira le portefeuille d’Eurofighter en matière de désignation laser.  De plus, le paquet comprend l’introduction du module d'entraînement au combat DRS-Cubic ACMI P5 et d'une aide à la navigation améliorée (VOR).

Airbus DS Eurofighter T3B :

Cette nouvelle version de l’Eurofighter contient plusieurs améliorations permettant à l’avion d’être pleinement multirôle en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3B Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile METEOR, ainsi que les missiles TAURUS et Storm Shadows. 

Par rapport aux versions «T2 et T3A » ce nouveau standard du « Typhoon » intègre les dernières innovations technologiques. Comme par exemple un réservoir de carburant qui permettra au « Typhoon » de rester en vol et en mission plus longtemps, ou encore le radar CAPTOR-E doté de l’antenne à balayage électronique de Selex-ES.

Pour permettre la mise en place du radar à antenne AESA définitif, l’avion a reçu une capacité de puissance électrique additionnelle, ainsi qu’une architecture de calcul offrant une vitesse supérieure. 

body_03_modif.jpg

Photos : Eurofighter T3B aux couleurs (synthèse) du Koweit @ Leonardo

 

Commentaires

Eh bien il progresse, le Typhoon. Ce qui serait pas mal, ce serait un tableau de comparaison entre le modele Koweiti et ce qui est proposé à la Suisse. P.ex. Quelle est la difference entre un Captor-E et un Captor-E scan?

Écrit par : Al&X | 23/12/2019

@ AI&X : il manque un complément à votre interrogation : quel est à ce stade le prix du Typhoon ?

Écrit par : philbeau | 24/12/2019

@AI&X: difficile d'évaluer exactement le prix par avions, 26 appareils + le matériel connexe non préciser pour 4,8 milliards, on pourrait imaginez un prix de 180 millions la machines avec armement, simulateurs et pièces détachées. Mais c'est théorique.

Écrit par : pk | 24/12/2019

@ pk : merci pour cette précision , qu'on ne trouve nulle part ailleurs !...
Un peu cher , non ?

Écrit par : philbeau | 24/12/2019

@philbeau
Le prix dépend de ce que comprend le contrat or pour des raisons de secret défense les Etats donnent rarement le détail précis des contrats d'armement.
180 millions par appareils c'est cher mais si ça comprend beaucoup d'heures de formation, beaucoup d'armement etc ce n'est pas exceptionnel. A titre de comparaison dans le contrat Rafale Inde l'appareil représente moins de 40% du prix total le reste se partage entre des demandes de personnalisation pour l'Inde, de l'armement, de la formation de pilote et mécanicien, de la construction de base aérienne et un contrat de maintenance avec garantie de disponibilité des appareils.
Au final diviser le total d'un contrat par le nombre d'appareils ne permet pas de dire si un appareil est onéreux ou pas.

Écrit par : Emixam | 26/12/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.