22/12/2019

Avions de combat, le PS s’enfonce dans la désinformation !

fa-18.jpg

Dans un communiqué de presse datant du 20 décembre 2019, le PS lance sa campagne contre l’achat d’un nouvel avion de combat avec des arguments mensongers. L’occasion de revenir sur une action irresponsable d’un parti membre de notre gouvernement. Décryptage :  

Le communiqué du PS :

La Suisse n’a pas besoin d’avions de combat luxueux, dont la facture s’élève à 6 milliards de francs suisses. Le PS est convaincu que des avions de chasse surdimensionnés sont inutiles pour la majorité des tâches incombant à l’armée de l’air suisse, soit la formation de ses pilotes et les missions de police aérienne. S’équiper d’avions de combat légers permettrait donc de garantir la sécurité de l’espace aérien suisse, tout en protégeant les intérêts des contribuables. C’est pourquoi le PS, aux côtés d’autres organisations, lance un référendum contre ce fastueux achat, aussi inutile qu’excessif. Aucune alternative n’a été examinée par le Parlement et le Conseil fédéral, ce qui indique un refus inacceptable d’étudier toutes les pistes existantes. 

« La droite bourgeoise refuse de s’engager dans un débat critique, alors que d’innombrables questions sont encore ouvertes », déclare Roger Nordmann, président du Groupe socialiste aux Chambres fédérales. « Cela révèle une réelle faiblesse d’argumentation. La droite craint que sa politique opaque de subventions échoue dans les urnes, et tente maintenant d’appâter des entreprises avec la perspective de contrats lucratifs, afin d’obtenir un soutien financier pour leur campagne de votation. »

Dans aucun autre domaine politique que la défense, on n’ose parler de six milliards de francs sans avoir examiné sérieusementà quoi serait consacrée une telle somme. Sur toute la durée de service des avions de combat en question, les coûts sont encore multipliés pour atteindre le montant astronomique de 24 milliards de francs. Cette facture exorbitante n’a été abordée sérieusement ni par le Parlement ni par le Conseil fédéral. « Ce manque de transparence est dangereux », déclare Pierre-Alain Fridez, conseiller national (JU). « La droite désire accorder une subvention industrielle d’un milliard de francs à un fournisseur d’armes étranger, qui décidera ensuite comme bon lui semble de la gestion de cet argent pourtant public. Inévitablement, ce ne sera pas dans les meilleurs intérêts de la Suisse. »

En jaune, les nombreuses affirmations mensongères que je vous propose de reprendre ci-dessous :

Avions de combat « luxueux » :

Ce qualificatif est propre au PS puisqu’il n’existe pas d’avion de combat de « luxe » ni de « Low Cost ». Les avions à l’essais pour notre pays correspondent à la norme « multirôle » qui répond aux besoins établis par le cahier de charges du DDPS. Celui-ci, se base sur les menaces actuelles et futures confirmées par le récent rapport de Mme l’Ambassadrice Pälvi Pulli datant de mai 2019.

Les avions testés sont les mêmes que ceux à l’essais ou en cours d’intégration dans de nombreux pays comme : l’Allemagne, la Belgique, le Brésil, le Canada, le Danemark, la Finlande, France, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Bulgarie, Suède et bien d’autres…

L’avion du PS : un doublon inadapté et prohibitif :

Le PS propose d’acheter à la place le Leonardo M346FA « Light Attack ». D’une part, cet avion serait un doublon, étant donné que nos pilotes sont formés grâce aux Pilatus PC-21, moins cher à l’achat comme à l’heure de vol. De l’autre, en ce qui concerne la Police du ciel le M346FA n’est pas adapté, car il est spécialisé dans « l’attaque au sol de type antiguérillas ». Par ailleurs, cet avion n’est pas à la norme QRA15 (décollage en moins de 15 minutes) son plafond pratique de 12'000 mètres sans armement ne permet pas de rejoindre un avion de ligne à haute altitude. Trop lent, pas de postcombustion, il ne peut pas rejoindre non plus un jet rapidement. (Avec armement, le plafond pratique, la vitesse serait ainsi diminuée de 30%). Radar inadapté en montagne, car trop faible puissance d’émission (apparition de faux échos).

Choix judicieux et réfléchi :

Selon le PS, aucune alternative n’a été examinées ; ce qui est faux ! La prolongation des F-5 obsolètes ainsi que les actuels F/A-18, l’achat d’avions d’occasions ainsi que l’achat en commun avec un pays voisin, tout comme la sous-traitance de la Police du ciel par nos voisins, font partie de l’étude préliminaire au projet « air2030 ». Les conclusions sont sans appel, la Suisse a besoin d’un nouvel avion de combat multirôle pour assurer l’avenir des Forces aériennes et de sa souveraineté.

Consultations et débats, le PS est amnésique : 

Le PS affirme que la droite refuse de s’engager dans un débat critique, ce qui est encore faux ! Avant même le lancement du projet « air2030 », le Conseil Fédéral a mis en place une discussion préparatoire à laquelle tous les présidents de partis ont été invités à s’exprimer sur le sujet au sein des discussions de Wattewille. Du 23 mai au 22 septembre 2018, les cantons, les partis, les associations ainsi que d’autres organisations ou cercles intéressés ont pu s’exprimer dans le cadre de la consultation. Puis, lors de la constitution du groupe d’accompagnement pour l’évaluation du nouvel avion, le PS était représenté par Mme la conseillère aux Etats Géraldine Savary ! Depuis, tous les partis ont eu l’occasion de s’exprimer, notamment lors des derniers débats aux Chambres Fédérales.

Affaires compensatoires et transparence :

Le PS parle « de politique opaque de subventions » à propos des affaires compensatoires. Affirmation encore fausse, puisque le débat vient d’avoir lieu aux Chambres Fédérales sur le pourcentage, ainsi que sur le processus de mise en place des affaires compensatoires. Le PS était-il absent lors des débats ?

Mme Amherd, cheffe du DDPS se base d’ailleurs sur un second rapport effectué par M. Kurt Grüter pour justifier son choix qui vient d’être accepté par les deux Chambres, la transparence y a été évoquée. Le travail effectué jusqu’ici par SWISSMEM lors des rencontres B2B avec les avionneurs et l’industrie suisse a été salué de toute part.

Il n’y a pas de manque de transparence et il n’y aura pas de subvention industrielle attribuée au hasard comme le prétend le communiqué. Les contrats d’affaires compensatoires sont soumis à la loi du marché et les entreprises sont mises en concurrence. Le tout est surveillé à l’aide d’un registre public dans lequel toutes les affaires compensatoires seront répertoriées.

Les Offsets permettront un retour sur investissement en terme de compétences, de places de travail, d’apprentissages et donc de cotisations AVS, chômage et d’impôts.

Les chiffres erronés du PS :

Les 6 milliards destinés aux avions de combat font partie du budget ordinaire de l’armée. Cette somme comprendra les avions, les simulateurs, l’armement, les pièces détachées et la formation sur une période de 30 ans.

Le PS évoque une somme de 24 milliards de francs ? D’où sort ce chiffre ? Le PS est incapable de le justifier ! A plus forte raison, que les avions en compétitions auront un coût à l'heure pour la plupart inférieur aux Hornet actuellement en activité.

Combien coûterait (finance/politique) la sous-traitance de notre sécurité aérienne auprès de l’Otan (comme la Lituanie, l’Estonie et la Lettonie) en cas d’incapacité de nos Forces aériennes ?

Propagande et rapport douteux du PS :

Le PS n’ayant pas le courage de ses opinons, soit la suppression des Forces aériennes et de l’armée (inscription dans ses statuts), il tente de tromper les électrices et électeurs avec de fausses informations. Le PS est d’ailleurs allié avec le Groupe pour Suisse Sans Armée (GSsA) ainsi que les Verts qui se montrent moins hypocrites, malgré une prise de position irresponsable dans le cadre de la récolte de signatures pour le référendum contre l’achat d’avions.

La stratégie du PS est de faire croire que le Parti aurait une meilleure solution au projet « air2030 » et se base sur un pseudo rapport payé. Le rapport de la société ACAMAR est particulièrement douteux. D’une part, il explique que la Suisse peut être protégée entièrement avec des systèmes sol-air, ce qui est faux ! Seul un volume de 15’000 km² est possible. Il semble que ces « experts » ne connaissent pas notre pays ou pensent que les ondes radars traversent les montagnes ? Mais il y a pire ! Ces personnes ayant toutes été actives en tant que militaires américains sur le système PATRIOT, concluent leur rapport sur le fait que notre pays doit choisir ce système au détriment du SAMP/T européen ! Y a-t-il collusion entre ACAMAR et la proposition du PATRIOT pour notre pays ? Une chose est sûre, la déontologie de ces « pseudos » experts est mise à mal avec une telle conclusion et c’est le fond de l’argumentation du PS et de la gauche qui s’effondre irrémédiablement.

Notes : Le rapport « air2030 » ne fait état d’aucune réelle critique. Les éléments clefs ont bénéficié à la demande de la conseillère fédérale Viola Amherd de rapports complémentaires : à savoir un avis supplémentaire de Claude Nicollier sur le rapport d’experts Avenir de la défense aérienne, une évaluation des affaires compensatoires (offsets) rédigée par Kurt Grüter, ainsi qu’une analyse de la menace effectuée par Mme Pulli. A contrario le rapport ACAMAR du PS est sévèrement critiqué par des spécialistes comme : Méta-Défense, OPEX360, ainsi que de divers pilotes et ingénieurs spécialistes de défense non liés à notre pays et au projet « air2030 ».  Et voici que l'on apprend que la société ACAMAR n'existe pas vraiment :https://blogs.letemps.ch/alexis-pfefferle/2020/01/13/air2030-acamar-la-mysterieuse-societe-americaine-de-consulting-du-parti-socialiste-suisse/

Commentaires

C'est grave docteur ...Après le désastre de la précédente votation , peut-il y avoir , en Suisse , pays quand même prospère , assez de gens pour soutenir ce délire anti-national que rien ne justifie , si ce n'est probablement le besoin d'exister pour le PS ? On touche là les limites , sur un autre plan ,du principe de démocratie directe . La défense nationale doit être sanctuarisée et pas marchandée sur la place publique . Humble avis d'un observateur extérieur .

Écrit par : philbeau | 22/12/2019

Le PS, champion de la désinformation. Depuis le début du 20ème siècle, ce parti de gauche n'a cessé d'affaiblir les systèmes de défense des pays tels que la France et la Suisse. Si, en 1936, ces 2 pays étaient équipés de pauvres systèmes de défense, il ne faut pas chercher les responsables ! Les socialistes étaient là pour que les armes de ces pays soient inefficaces, souvent sabotées ! Mensonges et désinformations lors de l'achat des Mirages, des F5 Tiger puis des FA-18. Le temps est venu de remettre ces gens à leur place, soit un parti MINORITAIRE ! S'en souvenir aux prochaines votations !

Écrit par : Daniel Cochard | 22/12/2019

Que le PS soit contre un nouvel avion, je peux le concevoir, par contre utliser de faux arguments, faire croire à la population que ce parti soutiendrait notre aviation militaire, alors que c'est faux est grave! Très grave !

Écrit par : Florence | 22/12/2019

Je rejoins Florence. Que l'on soit contre l'achat d'un avion, d'accord. Que l'on propose des solutions d'intégration régionale, ça se défend. Mais la solution présentée est bancale et même dangereuse, car on ne secours pas avec des Patriot un avion en panne radio.
.
Les liens avec les intérêts américains ne me sont pas une surprise, comme j'ai déjà pu l'expliquer.

Écrit par : v_atekor | 22/12/2019

Outre les liens avec les promoteur du Patriot contre le Stamp/T, on notera aussi que certains ont de bonnes relations avec Léonardo. J'aime bien Léonardo, mais la pub gratis est quand même en trop. Le M346 est un bon d’entraînement/appui, mais il n'est pas seul dans cette gamme de prix, en neuf le L39 albatros joue dans la même catégorie (en subsonique certes) et des M2k d'occasion ou des EF2k tranche 1 d'occasion font mieux pour le même prix...

Écrit par : v_atekor | 22/12/2019

Ah oui quand même!
Ils sont pires que les nôtres,en France (et pourtant,ils ont un niveau de compétition)!!!!!Je dirais même qu'ils font peur,à la limite de la trahison.

Mais heureusement,je persiste à penser que la majorité du peuple Suisse est dotée de bon sens,et saura agir comme il le faut pour éviter de perdre sa souveraineté.

Courage!

Écrit par : Grosminet | 22/12/2019

je ne suis pas spécialiste des lois suisses, mais si l'achat de nouveaux avions fait partie du budget ordinaire de l'armée, pourquoi faire une votation sur ce sujet?

Écrit par : moimême | 22/12/2019

@moimême: celà fait partie de la démocratie direct

Écrit par : Pk | 22/12/2019

Un parti gouvernemental qui au final ment à ses citoyens, tel est la position du PS et indirectement des Verts, c'est scandaleux !

Écrit par : Jerôme | 22/12/2019

Rien de surprenant finalement, sur des sujets aussi épineux lors des votations, on a l'habitude des fausses informations et enfumages divers. Comme je l'ai déjà dit, tous nos partis les pratiques: ceux de droite dès qu'il s'agit d'assurances sociales et autres thèmes d'entraide qui ne permettent pas aux plus riches de s'en mettre plein les fouilles, et ceux de gauche dès qu'il s'agit de sujets militaires et sécurité armée. On sait que le but des Socialistes est l'abolition de l'armée, ils ont une carte en main pour en démanteler une partie, c'est donc logique qu'ils la jouent.

À nous de démontrer autour de nous les erreurs contenues dans ce texte et convaincre un maximum de personnes. J'espère également que de leur côté, nos politiques ne vont pas se saborder comme lors de la votation sur les fonds du Gripen et que Mme Amherd ne fera pas les même bourdes que son prédécesseur...

Écrit par : Jo-ailes | 23/12/2019

Les socialistes suisses me font penser à cet égard aux ecolos français. Il y a derrière un anti militarisme extrêmiste, quitte à renier les réalités. Se confondant finalement à un anti nationalisme quasi criminel.

Par contre il reste une chose incompréhensible à mes yeux, c'est la nécessité exprimée de voir l'armée de l'air suisse de faire plus que de la défense aérienne.

Écrit par : bluesmartini | 23/12/2019

Si chaque partis politique, peu importe sa couleurs a tendance à tirer la couverture à lui pour une votation, ce qui fait partie du jeu, il est néanmoins scandaleux de constater que la gauche emmenée ici pas le PS n'hésite pas à produire des "Fake news" et un faux programme avec un avion le M346 qui ne correspond pas à nos besoins. Mieux, le mensonge est tel que de toute manière le PS ne voterait pas un tel achat. Plus le mensonge est gros .... Vous connaissez la suite

Écrit par : Martin | 23/12/2019

Comment prendre Monsieur et Madame pour des C.. avec des arguments montés de toute pièce sur un énorme mensonge. Le PS et la gauche montrent une foi de plus leur véritable visage.

Écrit par : Mathieu | 23/12/2019

Et dire qu'il y a des gens qui vont tomber dans le panneau encore une fois... Le PS jour la carte de l'ignorance de certains

Écrit par : Marco | 23/12/2019

le PS veut un avion antiguerillas ??? Des grands malades c't'équipe.

Écrit par : Patrick | 23/12/2019

Je vais prendre une position plus neutre que beaucoup de posts ici.
Le PS suisse est enfermé dans une position politique qui consiste :
- 1 à s'opposer systématiquement au gouvernement sur les grands sujets.
- 2 à rester sur une ligne antimilitariste qui pouvait fonctionner il y a quelques années mais qui n'est plus à l'ordre du jour avec la montée de la puissance chinoise, la remise en question de l'OTAN ou l'extraordinaire augmentation des pressions commercials ultranationals en provenance de partout (US, Chine, ...).
Ce faisant je ne suis pas sûr que ce soit la bonne stratégie car il passe pour un parti incapable de gouverner car incapable de guider la Suisse sur les grandes problématiques. Voir même il est capable de tromper les suisses.
En conséquence si les suisses ont rejeter le gripen il y a quelques années je ne suis pas sûr que le vote serait le même aujourd'hui car il y a urgence à renouveler les moyens militaires de la confédération. Les suisses sauront poser le pour et le contre d'une décision aussi dimensionnante. Je dirais même que la position du PS va le décrédibiliser profondément au point de se retrouver sans soutien populaire. Le risque pour la démocratie c'est qu'il faut une alternative capable de porter une alternance politique. Il ne faut pas que les suisses se retrouve avec une situation comme en France ou il n'y a qu'un seul parti gouvernemental, les autres n'étant plus crédibles.

Écrit par : Herciv | 23/12/2019

Ceci est l'expression démocratique d'un pays libre. Avec ses dérives peut-être
mais il faut l'assumer ! La suisse ne va pas depenser 6 miliards si facilement, souvenons nous du Gripen!
Certains pensaient que c'etait deja plié !

Écrit par : Alain | 23/12/2019

@alain : oui, mais à condition d'avoir de VRAI arguments et pas un leurre destiné à tromper les citoyens.

Écrit par : Martin | 23/12/2019

C'est étonnant de lire tout ce mécontentement sur ce blog suite à la décision du referundum. Les pro-armes sont particulièrement remontés on dirait ?
Cette attitude paternaliste voulant dire aux suisse ce qu'ils devraient faire ne fait qu'augurer du type de relations dont la suisse ne veut pas ! Surtout en suisse alémanique !

Écrit par : Christian | 23/12/2019

En même temps, pour assurer la police du ciel uniquement aux horaires de bureau et hors week-end, a-t-on besoin d'avion super performants ?

Écrit par : Zeumane | 23/12/2019

@Zeumane: Le besoin d'avions performants est expliqué dans l'article plus haut, vous ne lisez-pas ?

Ou étiez-vous ces quatre dernières années? Les heures de bureau c'est terminé et la police du ciel du ciel s'effectue 7 jours sur 7 et 365 jours par année : A lire :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/09/05/police-aerienne-les-heures-de-bureaux-appartiennent-au-passe-867918.html

Écrit par : Pk | 23/12/2019

@Alber66: vous non plus vous ne lisez pas avant d'écrire ?? les besoins en avions mulitrôle sont expliqué ici plus haut et sur d'autres nombreux articles. Le F-16 Viper n'a pas été présenté par Lockheed Martin, c'est le F-35. Le Gripen E correspondrait parfaitement, sauf que n'étant pas entièrement opérationnel il a été exclu. Les avions dont vous parler jouent dans la même catégorie que ceux encore en compétition. Et pour terminer, votre dernière affiramtion est fausse, les essais ont démontrer l'intégration des avions en concours dans les hangars en service.

Écrit par : PK | 23/12/2019

J'ai entendu dire que les militaires auraient leur préférence pour le F18 qui ferait la course en en-tête. Une question de comptabilité d'équipements qui permettrait de réduire les coûts d'exploitation. Je n'y ai pas tout compris , mais bon, ce sera donc rebelotte pour des F18 si le référendum passe,ce qui est loin d'être le cas.

Écrit par : Yoke | 23/12/2019

@Yoke: le choix est ouvert, l'Advanced Super Hornet offre des avantages, tout comme le Rafale F4 ou l'Eurofighter T3B(T4). Le choix d'un avion est stratégique, beaucoup d'éléments sont doivent pris en compte. Ne pas oublier que le futur avion travailelra en binôme avec le nouveau système sol-air, nous pouvons jouer la carte de la mixité EU/US ou US/US, EU/EU et ceci dans un sens comme dans l'autre. Nous avons tout l'intérêt de jouer le meilleur coûts/efficience. La question posée au peuple est simple : souverainté et avenir des Forces aériennes.

Écrit par : PK | 23/12/2019

On n'improvise pas la protection aérienne, le demi-choix n'existe pas, l'espoir n'est pas une option !

Écrit par : Steeve | 23/12/2019

@Yoke, François: la question du choix est pour l'instant secondaire, la priorité c'est le référendum qui s'annonce,basé sur une énorme désinformation.

Écrit par : Elipse | 23/12/2019

@Yoke
Le F18 semble assez logique. La suisse n'a pas besoin d'une bête de course, mais juste d'un bon avion qui fait le job, sans plus !
La similitude entre les 2 générations de F18 doit sans doute permettre d'économiser sur les infrastructures fixes. Histoire de ne pas tout réinstaller à partir de zéro dans les atteliers je suppose.

Écrit par : François | 23/12/2019

Le PS tente effectivement l'esbrouffe est à plus forte raison que l'organisation du référendum se prépare depuis longtemps. Le fait d eporposer un autre avion n'est effectivement qu'une tactique du mensonge.

Écrit par : Valérie | 24/12/2019

@ Valerie,
C"est pas le PS qui vote lors du référendum, mais le peuple suisse.
Le peuple qui va envoyer un message clair definitif aux dirigeants qui après le rejet du Gripen, reviennent avec un projet encore plus inutile que le premier!

Écrit par : Yoke | 24/12/2019

Je remercie les membres du PS, des Verts et du GSsA qui se débatent pour insulter ce blog, tenir des propos mensongers! Entre ceux qui n'ont pas licence de pilote et qui ne sont formés et qualifiés tirs réels sur un systèmes sol-air . Cela confirme un peu plus ma vision et l'idéologie qu'il est temps de rétablir la vérité sur ce sujet !

Écrit par : Pk | 24/12/2019

Aujourd'hui 24 décembre la police aérienne est sortie. Alors que bien même les forces aériennes sont en service réduit.
Et concernant les heures de bureaux, cela existe toujours pour les entraînements.

Écrit par : Neo | 24/12/2019

@PK : "Cela confirme un peu plus ma vision et l'idéologie qu'il est temps de rétablir la vérité sur ce sujet !"
On aura probablement le plaisir de vous revoir intervenir dans les médias sur cet achat : il est important que les votants aient également la vision de civils connaissant parfaitement le sujet.

Écrit par : Jo-ailes | 25/12/2019

Le PS s'offusque du prix d'un avion de combat et demande à ce que le Peuple donne sont avis. OK! Mais dans ce cas le Peuple devrait avoir le même droit en ce qui concerne l'ensemlbe des dépenses. Le cas des CFF avec les trains Bombardier en retard de livraison depuis 7 ans et les nombreux surcoûts. L'argent du fond de de cohésion avec l'UE ou les différentes aides à l'étranger qui se chiffre en milliards . Mais non là, pas besoin. Le PS veut un référendum seulement lorsque cela l'arrange. Cette façon de faire est un détournement de notre démocratie!

Écrit par : Bastien | 26/12/2019

Amurant de constater que le PS et la gauche semblent étonner des critiques. Pour autant, hormi le fait qu'effectivement ce référendum touche aux limites de notre démocratie directe. Si celui-ci est finalement possible, encore serait-il honnête d'avoir de véritables arguements et non un tissus de monsonges.

Écrit par : Adrien | 26/12/2019

On combat le feu par le feu.
En application de cette maxime, le meilleur moyen de réagir à cette opposition idéologique est de contre-attaquer de la même manière ... mais sur un autre thème.
Dans ce cas, il y a plusieurs thèmes qui plaisent à la gauche qui pourraient être "sélectionnés" comme contre-feu par une attaque frontale contre: la LAMAL ou contre l'immigration, ou contre le financement de nombreuses tâches sociales (aides multiples et variées que le parlement et le Conseil Fédéral ont accepté au nom de la concordance) et/ou culturelles (aide au cinéma, aux théâtres, aux musées, ...), aide au développement, ... etc ...
La droite devrait cibler un (ou deux) sujet sensible et brandir la menace d'une initiative. En résumé combattre le référendum anti-avions par le le lancement d'une initiatives sur un des sujets évoqués.

Écrit par : Bernard | 26/12/2019

Ce qui m'interpelle aussi, c'est qu'un avion comme le KAI FA-50PH « Fighting Eagle », qui vient d’entrer en service aux Philippines et qui est très comparable au Léonardo proposé par le PS, ne suffit pas dans ce pays du Sud-Est Asiatique puisqu'ils cherchent maintenant à évaluer un avion du style F 16.

J'aimerai bien que l'on m'explique comment alors le Léonardo M346 pourrait-t-il être satisfaisant dans un pays comme le nôtre, qui se situe lui au cœur de l'Europe ?

Merci d'avance, cher Parti Socialiste Suisse, de nous donner un bout d'explication à cela si on votait dans votre sens !

Écrit par : Badcox57 | 27/12/2019

@Badcox57 : Difficile de comparer la situation politique des Philippines avec la Suisse. Avec la politique expansionniste de la Chine, la prévision d'un conflit majeur en Asie dans les 10 ans est dans toutes les têtes.

Écrit par : v_atekor | 29/12/2019

La France et la Suisse ne sont pas les seuls à être abusé par le PS, en Belgique, ils ont retardé au maximum le choix pour ne pas devoir prendre la DÉCISION finale et risquée d’être critiqués par leurs alliés naturels que sont les écolos et le Parti des travailleurs de Belgique les communistes staliniens appelé aussi PTB, ce qui a pour effets de voir la Belgique exclue d'une participation avec retour sur investissement comme l'a été le F-16.

J'aurais préféré le Rafale, mais le choix a été fait en relation avec d'autres pays de l'OTAN qui eux étaient déjà équipé où avait commandé le F-35, cette poubelle tant décrier par Sputnik ou RT la propagande d'extrême droite militaire de Russie.

Écrit par : clopinette | 05/01/2020

Bonne nouvelle les amis, j'ai trouvé l'AVION qui va ravir nos compatriotes "socialistes";

Pas cher, indépendant des européens et des américains, politiquement correct, puisque d'obédience socialo-communiste, il s'agit… du China's L-15 Falcon!!!

Treve de plaisanterie, BONNE ANNEE 2020 à TOUS!

Écrit par : forêt10 | 06/01/2020

Donc le PS vient confirmer son intnetion dans ses statuts de supprimer l'armée, mais défend une idéologie d'un système sol-air US et d'un avion italien ! On nous prend pour des cons?

Écrit par : Isabelle | 12/01/2020

Le PS veut un avion de lutte antiguérillas, mais pour lutter contre qui ? une belle bande de Charlots!

Écrit par : Fabrizio | 12/01/2020

Le PS veut plus de système sol-air ? Ah, eh bien l'iran nous montre le peut d'efficence de ces systèmes. vivement un nouvel avion de combat.

Écrit par : Andréas | 12/01/2020

Marrant le PS et la gauche, ils ne voulaient pas du Hawk à la fin de 1986 et maintennant ils veulent du M-346 qui est son pendant plus récent. Dans le genre j'embrouille et retourne ma veste, ils sont champion du monde.

Écrit par : Patrice | 13/01/2020

@Isabelle, le PS nous prend effectivement pour des cons, comme la gauche en général sur ce sujet. C'est d'ailleurs la tactique du saucisson qui est adoptée.

Écrit par : Marco | 13/01/2020

Avez-vous remarqué l'image de la campagne des référendaires de gauche, c'est un F-35 ! Curieux de voir comment LM va réagir.

Écrit par : bastien | 13/01/2020

Le rapport du PS de base sur une société qui en fait n'existe pas ! Nouveau rebondissement qui complète ce PK explique depuis plusieurs mois déjà !! Le PS et la gauche une grande arnaque :

https://blogs.letemps.ch/alexis-pfefferle/2020/01/13/air2030-acamar-la-mysterieuse-societe-americaine-de-consulting-du-parti-socialiste-suisse/

Écrit par : Marco | 13/01/2020

@marco: merci, excellent, encore une preuve de la tentative d'esbrouffe de la gauche.

Écrit par : Fabien | 13/01/2020

@Marco, Fabien, ce qui est dingue, c'est que le presse traditionnelle à fait une première page sur ce rapport avec des gros titres, sans même s'interroger sur le sujet !

Écrit par : Martin | 13/01/2020

@martin
N'oubliez jamais que la quasi totalité des médias occidentales (notamment: américaines, anglaises, allemandes, françaises etc. et naturellement chez nous) sont orientées voire affiliées à la gauche ...

Écrit par : forêt10 | 13/01/2020

@forêt10: c'est malheureusement vrai...

Écrit par : Martin | 13/01/2020

Dans cette histoire de rapport bidon, le PS utilise les mêmes méthode que les cigarettiers et l'industrie chimique comme Monsanto pour appuyer des mensonges sur de faux rapports ! Mais bravo !

Écrit par : Florence | 13/01/2020

"La droite devrait cibler un (ou deux) sujet sensible et brandir la menace d'une initiative. En résumé combattre le référendum anti-avions par le le lancement d'une initiatives sur un des sujets évoqués."
Sauf qu'il y a un hic : la droite est complétement d'accord avec la gauche sur ces sujets...et la pression médiatique pour assassiner les euls opposants, l'UDC, est absolument énorme.
Maintenant, quand on lit des commentaires comme celui de Florence, on se souvient de " Mon dieu, protégez-moi de mes amis, mes ennemis, je m'en charge". Auteur inconnu. Ou alors c'est Confucius...

Écrit par : Géo | 13/01/2020

@Florence, oui c'est juste, les méthodes du PS et la gauche anti-armée sont celles utilisées depuis longtemps pour tromper la population : émettre de faux rapports !

Écrit par : David | 14/01/2020

David@ On aimerait des arguments, pas des imprécations. Il y a un seul avion pour la Suisse : le Gripen. Il n'a pas été pris en compte. En d'autres termes, on veut nous imposer un avion très cher qui ne correspondra pas aux besoins de notre pays.

Écrit par : Géo | 14/01/2020

@Géo: C'est faux ! Le Gripen ne répondait malheursement pas en terme de logiciels pleinement opérationnels (ce qui pourait être également le cas en Finlande). En termes de besoins tous les appariels répondant aux mêmes critères le Gripen E également. Prétendre ici que le Gripen E seraitn inférieur et répondait mieux que les aéronefs encore en course est une ineptie. En terme de coût, tous les avionneurs vont adapter leurs offres et dans les aavions en courses nous avons largement de quoi répondre à nos besoins en respectant les l'ensemble des coûts.

Écrit par : Pk | 14/01/2020

@Géo: Hormis le fait que vous ne comprenez rien, que vous râler sur tout le monde et que défendez les inepties de la gauche, il serait bon de commencez à vous informer correctement et de ravaler votre mal être permanent.

Écrit par : Florence | 14/01/2020

@Géo: l'incompétence au service de la médiocrité...

Écrit par : David | 14/01/2020

Tout de même, il faut reconnaître que le PS a été fort avec son rapport.
Que son contenu soit vrai où faux, peu importe. Ce qu'il en restera pour les votants n’ayant pas approfondi le sujet est : une solution moins cher existe pour des avions qu'ils trouveront probablement trop cher dans tous les cas!!! Donc Non dans l'urne.

J'ai hate de voir les résultats des premiers sondage.

Écrit par : ouioui | 14/01/2020

@ouioui: effectivementse sera un grand NON au référendum contre le nouvel avion de combat. La campagne ne fait que débuter, mais elle semble déjà bien mieux partie qu'en 2014. La droite et le centre forme un front commun, et on ne parle pas d'un problème de financement contrairement au Fond Gripen, l'argent est déjà prévu dans le budget ordinaire de l'armée. De plus, la nouvelle Conseillère Mme Amherd est bien plus efficace que M. Maurer.

Écrit par : Diego | 14/01/2020

Allez comprendre le paradoxe dans lequel nage le Parti socialiste suisse :
pas d’avions de combat performants, parce qu’une “guerre contre la Suisse est irréaliste”, mais une défense antiaérienne forte pour protéger la population en cas de guerre ...!

Écrit par : Stéphanie | 18/01/2020

@Stéphanie, Et oui, la comment se tirer une balle dans le pied !

Écrit par : Marco | 18/01/2020

@Stéphanie: la démonstration de l'incompétence de la gauche en matière de sécurité..

Écrit par : Fabrizzio | 18/01/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.