12/12/2019

Essais en vol du nouveau moteur du Sukhoi Su-57 !

IMG_3645.jpeg

Le chasseur russe Sukhoi Su-57 de cinquième génération effectue une série d’essais en vol avec les nouveaux moteurs izdeliye 30 étape 2. La société d'État russe de haute technologie Rostec confirme que les tests sur banc d'ingénierie du moteur avancé se poursuivent et que l’izdeliye 30 étape 2 est testé dans un laboratoire volant, soit un Su-57. En octobre, un vol avait été effectué pour vérifier les caractéristiques dans différents modes de vol, en particulier le fonctionnement de la buse à jet vectoriel et le système d'huile à des surcharges négatives. Au total, 16 vols ont été effectués à ce jour.

Le Su-57 avec le moteur izdeliye 30 étape 2 a effectué son premier vol en décembre 2017. Le moteur bénéficie d'un système de contrôle automatique entièrement électronique et garantira la super-maniabilité du combattant, le rapport poussée / poids, les caractéristiques furtives et la capacité d'effectuer des vols de croisière à une vitesse supersonique.

Actuellement, le Su-57 vole avec un moteur AL-41F1 (produit 117), qui équipent les avions de combat de type Su-35. Le chasseur Su-57 appartient à la cinquième génération, ce qui indique la présence d'un certain nombre d'exigences. L'une des principales exigences est la fourniture d'une vitesse supersonique de croisière, y compris sans l'utilisation de postcombustion. Les moteurs existants (comme l'AL-41F1) ne sont pas capables de fournir de telles caractéristiques, le Su-57 nécessite un moteur complètement nouveau.

Le moteur izdeliye 30 étape 2 :

6da3aiy.jpg

Le moteur izdeliye 30 étape 2 a été développé au Lyulki Design Bureau sous la direction d'Evgeny Marchukov et en collaboration avec d'autres grandes sociétés de construction de moteurs russes. Selon des données connues, l’izdeliye 30 est un turboréacteur à double circuit avec postcombustion. Au niveau de certaines idées de base, il présente des similitudes avec les moteurs plus anciens des familles AL-31 et AL-41. Mais de nouveaux éléments spécialement conçus pour lui offre une augmentation notable de toutes les caractéristiques de base, permettant d'attribuer le «izdeliye 30» à la prochaine génération de turboréacteurs à double flux. Le moteur a une architecture typique de sa catégorie avec des compresseurs hautes et basses pressions à plusieurs étages, une chambre de combustion et des turbines à plusieurs étages. Derrière les turbines se trouvent une postcombustion et une buse avec TVC (contrôle du vecteur de poussée). Le compresseur assure une compression de l'air entrant avec un degré de 6,7, fournissant un débit d'air allant jusqu'à 20-23 kg/s. La chambre de combustion est équipée d'un système d'allumage plasma installé directement sur les buses. Ces outils enflamment le carburant immédiatement après son entrée dans la chambre de combustion. Pour cette raison, le mode de combustion optimal est maintenu. La température des gaz devant la turbine va de 1950 à 2100 ° K. A titre de comparaison, dans le moteur de série AL-31F, ce paramètre ne dépasse pas 1700 ° K. Selon des données connues, la poussée maximale du moteur du izdeliye 30 atteint 11’000 kgf, postcombustion à 18’000 kgf. A titre de comparaison, le moteur du premier étage AL-41F1 a une poussée de 9’500 et 15’000 kgf, respectivement. L’izdeliye 30 correspond pleinement au niveau mondial des moteurs de cinquième génération. Il peut développer une poussée de 107 kilonewtons en mode croisière et de 176 kilonewtons avec postcombustion.

Ainsi, le Su-57, même avec une masse maximale au décollage supérieure à 35 tonnes, aura un rapport de poussée de plus d'un. Avec une masse au décollage normale, ce paramètre atteindra 1,15-1,2.

Le nouveau moteur doit à terme venir remplacer, lors de la mise en production de série l’actuel AL-41F. L’izdeliye 30 devrait entrer en production durant l’année prochaine, selon les informations transmises par Rostec.

9c333b88c7d64c4908d03daf3fc3ce73-768x432.jpg

Photos : 1 Su-57 de face @ VKS 2 Tuyère izdeliye 30 3 izdeliye 30 à gauche @ Rostec

 

Commentaires

Ca communique beaucoup sur les réacteurs. Bel oiseau quand même.

Écrit par : v_atekor | 12/12/2019

Extraordinaire machine volante , au premier degré une bête de combat , vue ici sous l'angle de la performance pure , auquel il faut ajouter bien évidemment les capacités systèmes , semble-t-il de premier ordre elles aussi , même si on peut avoir toujours un petit doute sur la confirmation absolue de ce qui est avancé , faute de moyens d'en vérifier la réalité . Un peu l'opposé du choix américain avec le F35 (choix on le sent pas exempt d'une forte pression du complexe militaro-industriel), qui mise sur le pré-supposé d'une domination sans rivale de la sphère du combat cyber , qui elle aussi demande à se vérifier . Les avis sont forcément tranchés , voire épidermiques par les tenants de l'un et de l'autre , mais reconnaissons que le SU 57 ne laisse pas indifférent , voir même coupe le souffle . On serait même un peu gêné pour l'ego de nos amis américains...

Écrit par : philbeau | 12/12/2019

Merci Pascal pou ces infos sur ce nouvel appareil Russe ;il serait intéressant qu'il participe un jour au Red-Flag (!!!)pour mesurer ses performances devant d'autres appareils Ne rêvons pas .Je vous renouvelle mes remerciements pour ces données ..Draguignan ,Dracénie - Provence -Verdon agglomération.

Écrit par : Margueritat | 12/12/2019

Très bon document bravo aux concepteur

Écrit par : Loisel | 13/12/2019

A vous lire le F-35 n'est pas un avion de 5eme génération. Pas de supercroisiére ni de poussée vectorielle. Il est en fait un avion 4++

Écrit par : Fyd | 13/12/2019

Non le F35 n'est pas, selon la définition même de Lockeed Martin, un avion de 5eme génération:
- Il ne dispose pas de la supercroisière.
- Pour l'heure sa capacité de fusion de données reste encore en suspend.
Enfin a son lancement il devait etre "affordable", ce qu'il n'est pas. Et il devait être aussi agile qu'un F16 : il ne le sera jamais.

Écrit par : Dead Zone | 17/12/2019

Les commentaires sont fermés.