11/12/2019

Livraison du premier MV-22 « Osprey » amélioré !

CC-RAM_111419-ff-131-PR - hi-res.jpg

Boeing et Bell Textron Inc ont livré le premier MV-22 « Osprey » modifié au United States Marine Corps (USMC) doté d’une meilleure préparation et fiabilité. Les Corps des Marines dispose de plusieurs configurations de l'aéronef MV-22 en service. Dans le cadre du programme » Common Configuration - Readiness and Modernization (CC-RAM) », Bell Boeing réduit le nombre de configurations en mettant à niveau les appareils du bloc «B» vers la configuration actuelle du bloc «C».

"Notre premier aéronef CC-RAM destiné au Marine Corps Air Station de New River est une référence clé du programme", a déclaré le colonel du Corps des Marines des États-Unis Matthew Kelly, gestionnaire de programme, V-22 Joint Program Office (PMA-275). « Nous sommes ravis de constater les améliorations de capacité, de similitude et de préparation que ces aéronefs au standard  CC-RAM apportent à la flotte dans le cadre du programme de préparation au V-22 du Corps des Marines.

Cette étape marque le début d'évolution des « Osprey», en mettant l'accent d’une meilleure sécurité.  Les Marines ont besoin de mettre à niveau environ 130 appareils avec un temps d'arrêt réduits à environ huit mois par appareils et la production accélérant à 24 par an.  La modification résout un large éventail de problèmes communs, ainsi que des éléments plus importants, tels que l'installation d'un radar météorologique, d'un système anti-collision, d'un nouvel ordinateur de mission et d'un système de vidange de carburant modifié.

La prochaine livraison de CC-RAM est prévue début 2020.

En novembre 2019, la marine américaine a accordé à Bell Boeing un contrat de 146 millions de dollars pour moderniser neuf appareils MV-22 supplémentaires dans le cadre du programme CC-RAM, les travaux devant être achevés en mars 2022.

Le V-22 «Osprey» :

Le V-22 Osprey est aéronef de transport multirôle utilisant la technologie du rotor basculant pour combiner les performances en vol vertical d'un hélicoptère avec la vitesse et la portée d'un aéronef à voilure fixe. Avec ses nacelles et les rotors en position verticale, il peut décoller, atterrir et décoller comme un hélicoptère. Une fois en vol, ses nacelles basculent. Pour se comporter comme un avion à turbopropulseur capable de haute vitesse et de vol à haute altitude.

A ce jour, 340 V-22 sont en service sur un total de 360 appareils commandés. Le programme «Joint Advanced Vertical Lift Aircraft» est lancé en 1982 sous la direction de Bell Helicopter et Boeing. Le programme fut plusieurs fois menacé d’abandon pour des raisons budgétaires et le premier prototype commencera ses essais le 19 mai 1989, en vol stationnaire uniquement. Le premier vol horizontal ayant lieu le 14 septembre. En novembre 2000 le fonctionnement depuis un porte-avions est validé.

3781082376.jpg

Photos : 1 MV-22 CC-RAM 2 MV-22 @ Boeing

Commentaires

Il y a quelques années, une annonce indiquait que cet aéronef était pourvu de moteurs fixes et des hélices actionnées par des cardans. Je vois avec plaisir que les Lois de la mécanique ont prévalu et que le tout bascule ! Que de problèmes oubliés !

Écrit par : Daniel Cochard | 13/12/2019

@ Daniel Cochard : Reconnaissons en effet l'audace de mettre en service un tel concept , déjà un peu improbable en théorie . Reste que cet engin demeure semble-t-il onéreux à l'utilisation , avec des enveloppes de vol parfois dangereuses pour des avantages limités par rapport à l'hélicoptère

Écrit par : philbeau | 14/12/2019

@Daniel Cochard

Le V-280 Valor, projet de Bell pour la compétition du prochain hélicoptère rapide de l'US Army, et dont un exemplaire vole, comporte des moteurs fixes et des rotors basculants sur des cardans.

Cette configuration présente l'avantage de pouvoir relier les deux moteurs par un arbre de transmission qui passe à l'intérieur des ailes. Ainsi, en cas de panne de l'un des deux moteurs, la turbine qui fonctionne encore peut actionner les deux hélices.

La présence d'un tel axe de transmission entre les deux moteurs était trop compliquées avec des moteurs basculant, car il aurait fallu fixer les deux extrémités de l'axe sur des ... cardans au niveau des moteurs.

Comme quoi, les lois de la mécaniques ne sont pas toujours celles que l'on croit ...

Écrit par : François-01 | 14/12/2019

@François-01
"Cette configuration présente l'avantage de pouvoir relier les deux moteurs par un arbre de transmission qui passe à l'intérieur des ailes. Ainsi, en cas de panne de l'un des deux moteurs, la turbine qui fonctionne encore peut actionner les deux hélices."

Comme le Breguet 940 "integral"(1958) et ses ailes soufflées par 4 turbines permettant un décollage ou atterrissage sur 200M (si ca c'est pas du STOL...).

bob

Écrit par : bob | 16/12/2019

@bob En soit le principe de l'aile soufflée n'a rien à voir avec le V-280 Valor, qui est un "tiltrotor" comme le V-22, sauf que ses deux turbines sont fixes et seules les hélices basculent.
Mais il est vrai que le Breget 940 integral, était également équipé d'un bras de transmission qui reliait, à travers les ailes, ses quatre hélices. Le principe des ailes soufflées, exigeait en effet, que les hélices tournent exactement à la même vitesse, même si le régime moteur des 4 turbines n'était pas parfaitement synchronisé.

Écrit par : François-01 | 16/12/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.