10/12/2019

Capacité opérationnelle initiale pour le Rafale F3-R !

786986619.jpg

L’Armée de l’air française a déclaré avoir atteint la capacité opérationnelle initiale avec le nouveau standard « F3-R » du Rafale.  Cette annonce fait suite à plusieurs mois de formation des équipages et du personnel technique sur cette norme depuis son acceptation officielle en juillet dernier.

Tout en poursuivant la montée en puissance des unités opérationnelles, cette étape clé avant l'intégration début 2020 du missile METEOR de MBDA et du pod de désignation laser TALIOS de Thales permet à l’Armée de l’air d'utiliser le Rafale F3-R pour ses missions permanentes de dissuasion nucléaire, d'opérations étrangères et protection de l'espace aérien français, dite : Posture Permanente de Sûreté.

Il s'agit d'une étape majeure vers la mise en service du Rafale F3-R, qui intégrera les deux nouvelles charges utiles d'ici la fin du premier semestre 2020.

Cette norme n'est pourtant qu'une étape et confirme le potentiel de croissance du Rafale. Le développement de la norme F4 a été lancé fin 2018. Il continuera d'évoluer pour amener les avions de combat au Future Air Combat System (SCAF). Le futur standard F4 est prévu de 2023 à 2030, puis viendra le F5 de 2030 à 2040, selon le calendrier de Dassault aviation et de l’Armée de l’air.

Rappel :

Conformément à la programmation du ministère des armées, le standard « F3-R » du Rafale a été qualifié en 2018 par la direction générale de l’armement (DGA) et est entré en service opérationnel quelques mois plus tard. Au cours du premier semestre 2017, les équipes de la DGA, de Dassault Aviation, de MBDA, de Thales et les centres d’expérimentation de l’armée de l’air et de la marine ont déroulé comme prévu le calendrier des campagnes d’intégration des deux équipements majeurs du nouveau standard « F3-R ».  Il s’agit du missile « METEOR » et de la nacelle de désignation « TALIOS ».

En ce qui concerne le THALIOS :

La nouvelle nacelle développée par Thales PDL-NG (Pod de Désignation Laser de Nouvelle Génération) TALIOS doit venir remplacer l’actuelle nacelle « Damocles ». Le TALIOS doit permet de faire de la reconnaissance, de l'identification de cibles terrestres comme aériennes, et du ciblage laser au profit d'un armement guidé laser.

Les caractéristiques sont : 

  • Dernière génération de capteurs à haute résolution et de haute précision de stabilisation ligne de mire.
  • Une vision grand-angle fournissant des informations contextuelles critique et faire le pod un élément
  • Clé de l'environnement visuel du pilote tout au long de la mission.
  • L'architecture ouverte et un haut niveau d'intégration fonctionnelle.

Par ailleurs, les clients à l’exportation peuvent également opter pour la nacelle Lockheed Martin AN/AAQ « SNIPER » et le viseur de casque Elbit Systems « Targo II ».

Note : un standard F6 est également prévu, pas de date confirmée pour l’instant.

Photo : Rafale F3-R @ Dassault Aviation

Commentaires

L'annonce d'un standard F6 confirme la remarquable conception d'architecture "ouverte"qui a été retenue dès l'origine par les équipes de Dassault . Considérant l'échéance à laquelle on peut l'envisager , cela donnera sans doute à l'appareil , pour l'anecdote , le record de longévité opérationnelle dans sa catégorie .

Écrit par : philbeau | 10/12/2019

Chouette

Écrit par : Legrand | 10/12/2019

@Philibeau. Rien à voir, mais quelqu'un ici critiquait Dassault pour profiter des fonds Européens de défense.
.
La Suisse, 43% des fonds Européens de coopération qui versés le sont pour l'industrie de défense, à hauteur de 2G€. La Turquie, les USA et Israël ne sont pas en reste.
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/defense-si-si-l-europe-finance-la-recherche-des-groupes-concurrents-aux-europeens-834460.html
.

Un coup de balais serait le bienvenu.

Écrit par : v_atekor | 11/12/2019

@Philbeau
Bonjour,

Vous parlez d'un standard F6 mais a t'on idée dans les grandes lignes du "contenu" des F4, F5 et donc F6 ?

Cordialement.

Écrit par : Montaudran | 11/12/2019

La version F3-R est aussi équipé d'un système qui permet de rétablir l'avion parallèle au sol et en légère montée en cas de désorientation spatiale du pilote.

Écrit par : Alsaco | 11/12/2019

@v-atekor : j'avais vu cette info , qui donne comme d'autres la mesure de la gabegie de l'UE qui se disperse dans tous les domaines sauf celui de l'efficacité au profit...des industriels européens .
@ Montaudran : un lien sur un site parmi tant d'autres , assez synthétique sur le sujet:
https://omnirole-rafale.com/evolutif/

Écrit par : philbeau | 11/12/2019

@Montaudran : du F4 certainement. Principalement
* améliorer sa capacité à fusionner de données au sein d'un dispositif interarmes et interarmées.
* recueillir les données de capteurs distants en temps réel (venant d'autres équipements)
* échanger avec avec l'ensemble des systèmes d'armes, aériens, terrestres, navals, spatiaux
* piloter une nuée de drones.
.
En bref, il y a une partie qui est la mise à niveau par rapport à l'état de l'art et du F35, le dernier point est indépendant. Normalement mise en service pour 2024.
.
L'ensemble donne une première brique du SCAF.

Écrit par : v_atekor | 11/12/2019

@ Mautaudran
Les grandes lignes des caractéristiques du standard F4 ont été rendu public courant 2018 par le ministère des armées Françaises (voir les sites y relatifs)
Pour l’heure, le standard F4 du Rafale est imaginé autour de quatre grands axes : la connectivité, les capteurs, l’armement et le soutien.
Les standards F5 et F6 vont suivre les évolutions du programme de développement du SCAF.
Le standard F5 est acté aux alentours de la période 2024 (date de MES du standard F4, (présenté et offert à notre armée)) et entrera en service avant 2030.
Il se murmure (dixit M Petitcolin, de Safran) que le standard F5 sera consacré (hormis la connectivité (Thalès) qui reste un des axes principaux), au développement moteur avec des températures de combustion supérieure à 2000°C et une amélioration de la puissance d'environ 20% TOUT en maintenant le ratio de consommation actuel...

Écrit par : forêt10 | 11/12/2019

@Montaudran, les contenus de F5 et F6 dépendent de la réussite de FCAS
@Alsaco, ça c'est le "panic button", à la demande du pilote. Ce ne serait pas plutôt l'AGCAS, l'alerte collision sol?

Écrit par : James | 11/12/2019

Et le futur standard F4 doit également être découpé en 2 (F4 puis F4-R ? Là, c'est moi qui spécule sur le nom) avec un premier lot d'innovations techniques "stabilisées" à ce jour, mais qui ne l'étaient pas lors de la définition du F3-R, puis un second lot avec des choses aujourd'hui encore dans les labos en phase expérimentale.
On poursuit la grande tradition Dassault des "petits pas réguliers"... Hommage à ce grand Monsieur qu'était Marcel (Bloch) Dassault.

Écrit par : ysgawin | 11/12/2019

@Montaudran :
Je ne retrouve pas un bel article, mais pour faire simple, le futur standard F4 a été défini au début de l'année 2019. Il comprend au moins (de mémoire et de ce j'ai pu retrouver ici et là sur le net :
- nouvelle version du moteur M-88 avec calculateur amérlioré
- nouvelle version du radar AESA-RBE2
- amélioration du SPECTRA
- amélioration de l'OSF remettant une voie infra-rouge (retour aux sources ;o))
- nouveau système de fusion de données via une "radio logicielle"
- emport du Mica NG
- emport de 'AASM 1000 kg
Et tout ça pourrait être découpé en 2 lots de livraisons en fonction de la maturité des différents projets.

Pour le F5, on évoque plutôt de l'IA (très à la mode) et Big Data...

Écrit par : ysgawin | 11/12/2019

@montaudran : "a t'on idée dans les grandes lignes du "contenu" des F4, F5 et donc F6 ?"

Vous avez fait une recherche sur le net avant de poser la question ?

Standard F4
http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/11/17/le-rafale-jusqu-en-2070%C2%A0-868280.html

Standard F4 et F5
hhttp://www.defens-aero.com/2019/06/dossier-2/2-futur-avion-combat-suisse-cas-rafale.html

Il est naturellement trop tôt pour décrire le standard F6 puisque serait disponible dans une vingtaine d'années.

Écrit par : FredericA | 11/12/2019

@Montaudran
Meme si les standards à venir ne sont pas encore totalement défini ca montre surtout la volonté de Dassault de continuer à faire évoluer l'avion pour encore un long moment contrairement à ce qu'affirmait quelqu'un ici il y a quelque jours en affirmant que le Rafale n'avait aucun avenir à cause de manque d'évolution futur.
Le voila contredit.

Écrit par : Albert66 | 11/12/2019

Record de longévité pour le Rafale?
Attendons de voir ce que certains appareils existants font...
Pour le moment, le F-4 est pas mal. Mis en service dès 58, et toujours opérationnel aujourd'hui, donc déjà 61 ans.
- Le Japon devrait les retirer du service en 2020.
- Corée du sud en 2024.
- La Turquie l'utilise encore.
Donc à priori, 66 ans de service minimum
...
Si on s'intéresse aux F-16, ils sont dans la même catégorie, soit appareil multi-rôle génération 4++... En service depuis 78, et encore en production... On peut ajouter au moins 30 ans... pour ceux qui entrent en sevice. Donc il devrait dépasser le F-4. Je doute que le Rafale aille plus loin que le F-16 !
Et pour les F-18 et F-15, si on prend l'ensemble de la famille, c'est pareil, ils dureront plus loin que le Rafale.
...
Si on s'intéresse aux unités agressors, on a encore des avions britanniques tels que le Hawker Hunter... On a aussi des Saab Draken....
...
Et le Gripen, sa nouvelle génération équivalente à la version Rafale F-4 vient de commencer sa production. Sauf qu'il est en service depuis 96 pour sa première version. Au vu de cette nouvelle version commençant sa production et un potentiel similaire, on peut voir un Gripen voler plus longtemps que le Rafale.

Écrit par : Fab | 11/12/2019

@Fab ; vous m'amusez beaucoup Fab ! Honnêtement , on s'en fiche de ce genre de record , si ce n'est pour l'anecdote . Après , ce qui compte , c'est la capacité opérationnelle ; et là , quand vous citez les vieux Phantom poussifs japonais ou turcs , fumant comme des locomotives , ou les appareils plastrons ...un peu de sérieux . Mais bon comme je l'ai déjà dit , ce blog comme d'autres comparables est utilisé par certains pour exprimer leur détestation de pays ou peuples qu'ils n'aiment pas , vous en l'occurrence le Rafale est votre dada préféré . Une fois cela dit , désolé , ne comptez pas sur moi pour jouer à ce petit jeu et vous renvoyer à nouveau la balle , et encombrer inutilement les commentaires de ce post .

Écrit par : philbeau | 12/12/2019

@Fab : J'avoue ne pas saisir le sens de votre démonstration. Vous comparez un avion de combat conçu pour être un multirôle embarqué avec des avions mono-rôle et/ou mono-réacteur et/ou sans capacité navale.
.
Plus précisément, les F-16 et F-15 sont devenus multi-rôle dans leur dernières évolutions. Les premières étaient dévolues exclusivement à l'interdiction (F-16 A) ou l'interception (F-16 C et F-15 C).
.
Concernant les quelques Draken et Hunter des aggressors, leur temps de vol est certainement adapté à leur grand age. Rien à voir avec des avions qui mènent des opérations de combat comme le font les Rafale, F-16 et autre Super Hornet.
.
Enfin, le Hornet et le Gripen ont subit une profonde refonte structurelle en passant respectivement de Hornet à Super Hornet et Gripen C à E. En comparaison, il n'est pas prévu d'évolution de la cellule du Rafale.

Écrit par : FredericA | 12/12/2019

philbeau: Je ne l'aurais pas mieux dit. Le fab a cessé de m'intéresser depuis que j'ai compris que tu as simplement raison et qu'on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif.
.
Allé Fab : demain un petit message sur la peinture franchement pas belle du Rafale et un autre sur les noms ridicules des pilotes. Tu peux le faire, je compte sur toi.

Écrit par : v_atekor | 12/12/2019

@ V-atekor et Philbeau:

Perso, j'attends avec impatience le commentaire des 3 rigolos qui defoncaient le Rafale, avec parmis leurs arguments tous plus foireux les uns que les autres, que Dassault ne ferait plus évoluer le Rafale après le standard F4, pour cause d'arrivée du programme SCAF et du NGF (occultant au passage que le Rafale est intégré de fait au programme SCAF) et que, par conséquent, il n'avait aucun intérêt pour la Suisse



Pk ? Une question à la c*n, au passage :

Vu que le GripenE n'était pas prêt pour les essais, pourquoi diable le F35 est toujours en course ?
Parce que niveau "capacités de base", il est encore moins au point que le Gripen

Écrit par : Grosminet | 12/12/2019

@grosminet: je crois que la question est sur toutes les lèvres. Je crois qu'en effet les capacités initiales du F35 ont été un peu « enojolivées » pour participer (notamment sur l'interception d'un avion de ligne qui suppose un vol franchement supersonique... mais personne ne doute qu'il y arriveront). Donc,
.
soit le Gripen était bien plus loin d'être prêt que ce qui était annoncé par Saab, (mais comme ça a l'air d'aller au Brésil c'est douteux... )
.
Soit il y a beaucoup plus de politique que ce que la Suisse veut bien reconnaître.
.
Sans trop de suspens mon idée va sur la seconde hypothèse. Pour moi, l'élimination du Gripen sur le fil est une façon commode d'éviter un "bis in idem" d'un côté, et les US ont des arguments politiques plus forts que la suède pour être sûrs de présenter leur bestiau même s'il n'est pas factuellement dans les clous.

Écrit par : v_atekor | 13/12/2019

@ V-atekor :

Toutes les lèvres ?

Je vais me permettre d'être un peu plus précis:

Question sur les lèvres de personnes censées ET objectives !


Parce que bizarrement, le Rafale bashing bat son plein alors que cet oiseau à plus que largement fait ses preuves (même si je persiste à penser qu'il est un peu "too much" pour les besoins de mes voisins, et que le GripenE SI ses performances sont aussi bonnes que le prétend SAAB est idéal pour eux), mais pas un mot sur le F35 (sauf pour en faire la pub,et encore,les "aficionados" de LM sont relativement discrets dans le dossier Suisse quand il s'agit d'en vanter les mérites)

Je vous rejoins totalement sur votre hypothèse de "pressions amicales" us (et bizarrement, on entend peu de critiques envers les usa alors qu'ils ont fait pire que Sarkozy aux suisses.... D'où ma précision sur "l'objectivité" de certains commentateurs)

Et c'est pour ça que j'ai hâte de voir le résultat final....
Mon petit doigt me dit F18 vainqueur (pour ne pas énerver les "anti-français", tout en répondant aux "amis" américains...)
Ensuite Rafale,car techniquement meilleur MAIS français

Écrit par : Grosminet | 13/12/2019

@Grosminet : je rejoins en tous points votre analyse :

- Meilleur choix pour la Suisse : Gripen E MAIS exclu
- Second choix : Rafale MAIS Français
- Troisième choix : Super Hornet qui sera donc le vainqueur en Suisse (... et probablement aussi en Finlande)

Les capacités de furtivité et de SEAD du F-35 me semblent hors sujet par rapport aux l'appel d'offre de la Suisse.

Écrit par : FredericA | 13/12/2019

@Grosminet, V-Atekor et FrederiA: Ce que j'aime bien chez vous nos voisins français c'est que vous vous plaisez à donner des pronostics sur le choix final basé sur des théories potentielles et qui ne tiennent ni compte des réalités des essais ni de la multitudes de paramètres d'une telle compétition. Certes, je vous rejoins sur un point : l'Advanced Super Hornet et le Rafale sont les favoris et l'un deux sera très certainement le gagnant. Mais les raisons du choix seront elles aussi plus complexes qu'il n'y parait.
De l'autre, vous semblez , aller un vite ne besogne, il reste un vote primordial du peuple, qu'il faut gagner. Certes, ce dernier est mieux engagés qu'en 2014, mais il reste du chemin.

Écrit par : Martin | 13/12/2019

@Grosminet: "Ensuite Rafale,car techniquement meilleur, MAIS français" ?? Vous êtes pilote d'essais, vous êtes membre du groupe de tests en Suisse et vous avez accès aux données confidentielles transmises par chaque avionneur ? NON ! Gardez donc votre avis qui ne reflète rien sinon une forme de schizophrénie bien française (pour le MAIS français).

En tant que citoyen suisse je pense que le Rafale comme le SAMP pour le sol-air ont toutes leurs chances de passé tout comme les autres concurrents. Le reste c'est du Bla-bla digne du café du commerce.

Écrit par : Xavier | 13/12/2019

@Martin: D'abord je ne suis pas français, mon "poulain" naturel serait plutôt l'EF2k. Ensuite, si on le fait, c'est parce que personne ne croit une seconde que dans le domaine militaire la compétition soit sincère.
.
La sincérité dans le domaine militaire, c'est un peu comme les règles de l'escrime durant une charge à la baïonnette. La raison du plus fort est toujours la meilleure et tricher... fait partie du jeu.
.
Ce qui prévaudra ici comme partout dans le monde, ce sont les liens politiques, les alliances, et les capacités de certains à solder d'autres problèmes. Il faut être suisse pour croire que son pays échappera à cette règle.

Écrit par : v_atekor | 13/12/2019

@James
Oui c'est l'AGCAS est un système à éviter les accidents après une désorientation spatiale du pilote ou une perte de connaissance lié a une manœuvre particulièrement violente.
Apres le déclenchement d'alarmes visuelles et sonores en cas de risques de collision avec le sol le système prendra au besoin les commandes.
La revue AIR&FAN n°462 de juillet 2019 explique tout le programme ainsi que les standard F4, il y aura d abord un standard F4.1 puis F4.2

Écrit par : Alsaco | 13/12/2019

@V_atekor : "Il faut être suisse pour croire que son pays échappera à cette règle" ! Merci du compliment, dans ce cas pourquoi Dassault est-il présent si visiblement il n'a aucune chance de gagner ? En fait, les gens de Dassault comme les autre concurrents sont eux concient de la valeurs de notre compétition, sinon ils serainer pas présent ou ils se seraienrt retirés. Vous par contre, qui êts vous...rien !

Écrit par : Martin | 13/12/2019

@V-atekor: merci pour votre dernier post, vous nous révéler votre enfin, votre venin.

Écrit par : mathias | 13/12/2019

@V_atekor: Crétinisme ou franche hypocrisie de votre part ?

Écrit par : Marco | 13/12/2019

@V_atekor: si le jeu sont truqué selon votre vision, mais pourquoi vous donnez tant de peine en explicaitons de bas étage ?

Écrit par : Serge | 13/12/2019

@V_atekor: synisme abrutissant, si le Rafale l'emporte on espère vos plates excuses.. mais on ne peut espérer mieux d'un personnage aussi pathétique.

Écrit par : Xavier | 13/12/2019

@V_atekor: et si le SAMP l'emporte avec l'ASH que direz vous ? Mieux SAMP et Rafale vous nous payez un café ? Vu le nombre de lecteurs j'espère que vous pourrez assurer financièrement ... Que voua critiquez la Belgique ou le Canada ok mais là c'est la mauvaise foi qui vous anime ou une frustation mal placée ?

Écrit par : Vincent | 13/12/2019

@Philibeau...
Simplement, quand vous annoncez le record de longévité dans sa catégorie alors qu'il n'a pas la moitié de la vie d'appareils contre qui il se bat dans les appels d'offre, et avec qui il se bat sur le champs de bataille, c'est faire du Trump, soit mettre des superlatifs dans chacune de ses actions...
Oui le Rafale a une conception informatique la plus adaptée possible pour faire évoluer un appareil, et d'autres tels que Saab ont suivi cette tendance.
Oui, le Gripen et le F-18 ont subi une modernisation complète, contrairement à la modernisation bcp plus progressive et bcp plus à jour du Rafale. Mais si vous excluez les appareils de génération 4++ que je mentionne, c'est quoi les appareils de sa catégorie, car c'est bien vous qui parlez de "sa catégorie"... Comme vous prenez les avions de "sa catégorie" y compris la capacité aéronavale, alors le Rafale bat le record de longévité de sa catégorie dans lequel il est le seul en compétition...
...
Ce genre de commentaire pour moi décrédibilise l'auteur, et donne une impression de fanatisme pour un appareil, car il se base sur rien.
Parler de record de longévité pour un appareil qui n'a pas 20 ans de vie opérationnelle n'a pas le moindre intérêt.
...
Ensuite, si on s'intéresse à des faits, les appareils français sont connus pour être opérationnels sur une période plutôt courte en France comparé aux appareils américains ou autres appareils européens.
La stratégie semble évoluer, entre autres grâce à l'architecture ouverte permettant des mises-à-jour plus simples.
Malgré tout, ce que je vois venir, c'est un manque de financement en général en France. Une fois que la France aura le NGF successeur au Rafale, il est à craindre pour les potentiels clients que la France n'ait plus les moyens de développer des mises-à-jour sur cet appareil.
Le Rafale sera probablement utilisé au même titre que le Mirage 2000 aujourd'hui, soit une base très saine et bien armée, qui n'aura aucune peine à se battre dans des conflits type guérilla, ou contre des nations très faibles militairement.
Mais si la France poursuit la même stratégie qu'avec le Mirage 2000, les modernisations n'auront pour but que d'allonger la durée de vie du Rafale pour ce type de mission où il sera moins cher que son successeur.
...
Et cet argument n'est pas un reproche à la France, car si j'étais à la place de la France, ça serait la stratégie la plus logique à suivre, et pour preuve, elle a fait ses preuves pour la France.
Et comme la France n'est pas un pays ayant des finanaces excédentaires, je doute que le Rafale soit une bonne solution pour les clients sur sa fin de vie. A moins d'être capable de réunir tous les utilisateurs autour d'une table pour financer la R&D pour sa modernisation.
Et comme en France, la politique change d'un gouvernement à l'autre, avec très souvent des promesses faites à long terme en sachant pertinemment qu'ils ne seront plus au manche au moment où la question se posera, pour moi, les annonces d'un Rafale en 2070 me semblent irréalistes.
Et le problème c'est que les "petits clients" n'ont plus la "chance" d'avoir une flotte composée de 2 appareils permettant d'avoir un avion très moderne et un autre utilisé pour son potentiel sans y investir trop pour le moderniser. En gros, le garder pour faire le travail au quotidien. Mais pas totalement adapté aux situations conflictuelles symétriques face à un autre appareil...

Écrit par : Fab | 14/12/2019

Il y a un paramètre dans les appels d'offre dont vous ne parlez pas, c'est la coopération concernant l'entraînement.
Le choix Rafale permettrait aux suisses d'améliorer l'entrainement des pilotes car il est question de le mutualiser avec la France. De plus (il me semble) que sur la table la France a proposé des possibilités étendues de survol du sol français. Je n'imagine pas que cela ne soit rien pour les suisses, non?
Quant au choix du F18, je ne vois pas l'intérêt politique immédiat des suisses, les Etats Unis ne sont pas voisins. Certes il y a des liens via l'OTAN, mais vu le désengagement des américains à ce sujet et le poids à venir de la coopération européenne il vaudrait mieux pour la Suisse commander ... l'Eurofighter? :)
@Vincent @Xavier @Serge j'imagine vos têtes quand la Suisse choisira finalement le F35.

Écrit par : bluesmartini | 14/12/2019

@ Xavier:

Excusez moi,mais je croie que vous n'avez pas bien lu....

Je parle de F18 SH (et non de l'ASH,puisque pour le moment,il n'existe pas) qui,dans quasiment tous les domaines,est dépassé par le rafale....

Armement (européen!),qualités de vol (dont l'agilité et les G encaissables....c'est important en montagne,non,d'être très agile....)

En aucun cas je n'ai affirmé que le F18 SH serait un mauvais choix,inapte aux missions (quand on voie ce que vos pilotes arrivent à faire avec les vieux F18,il faut quand même leur rendre hommage)

Ou est la "schizophrénie française",quand je dis que le F18 s sera un choix politique (surtout quand on regarde le nombre de participants "anti-rafale" sur le blog,dès qu'il en est question.....avec toute leur panoplie de faux arguments pour démontrer qu'il serait le pire choix possible pour la Suisse),et que,oui,je l'affirme,le rafale a bien un défaut,celui d'être français

Heureusement (et PERSONNE ICI ne pourra démontrer le contraire),j'ai toujours pensé ET affirmé que la compétition Suisse était la plus sincère de toutes celles auxquelles le rafale a participé....
Mais le résultat final (comme le précédent où,finalement,le Gripen était le "vainqueur" ) parlera de lui même:

ou bien le meilleur choix technique,quitte à faire enrager une partie du peuple,ou bien un choix plus....."passe partout",raisonnable,mais quand même efficace






@ Martin: certes,il reste avant tout la votation,mais je pense que la majorité du peuple Suisse est dotée de bon sens,et qu'elle votera le budget pour conserver sa souveraineté,quoi que fassent les anti-armée et le ps....

Écrit par : grosminet | 14/12/2019

@Vincent : je parie sur l'avion, par sur son armement. Les deux parties ont d'excellentes cartes politiques, et je pense que ça se soldera par une répartition entre USA et France, en laissant les avions aux USA.
.
Quant aux pari, il vaut pour les commentateurs réguliers du blog. Une vingtaine, en étant large.

Écrit par : v_atekor | 14/12/2019

@V_atekor...
Toujours prêt à faire des commentaires désagréables et qui déforment la réalité?
...
Vous faites des sous-entendus concernant l'éviction du Gripen alors que les faits parlent pour eux-mêmes et n'ont absolument pas besoin de complotisme...
...
Petit rappel...
La Suisse a rejeté le Gripen il y a déjà un moment. Saab sans client a revu sa copie, et s'est mis d'accord avec la Suède pour attendre avant de développer le Gripen E.
Donc le calendrier datant de cet appel d'offre n'a absolument aucune valeur.
Ensuite, Saab et le Brésil ont trouvé un accord et cet accord est aujourd'hui parfaitement respecté par Saab et la Suède. Saab est dans les temps, et la production et les essais avancent bien...
MAIS ce calendrier n'étant pas concordé avec celui des essais en Suisse, la Suisse a décidé de ne pas avancer sur ce projet, en respectant la volonté populaire ayant dit qu'ils ne voulaient pas d'un Gripen de dernière génération si les tests sont effectués sur le Gripen d'ancienne génération, car les résultats ne sont pas assez factuels. Et que cela soit rationnel ou pas, c'est le choix de la population que les autorités ont décidé de respecter ici...
...
Or, il se trouve qu'au moment des essais qui auraient dû voir le Gripen E voler en Suisse, Saab avait produit:
- le premier prototype 39-8
- le deuxième 39-9
- et le dernier 39-10
Le dernier prototype venait de sortir des usines qques semaines précédant les essais. Malheureusement, comme il s'agit d'un prototype, impossible de le faire voler dans des essais cherchant la limite de l'appareil alors que les essais de sécurité ce Gripen n'ont même pas eu lieu pour en vérifier la conformité du travail...
...
Saab a travaillé de la manière suivante. Quelques Gripen C/D pour tester des évolutions avant de les intégrer au Gripen E afin de gagner du temps. Le premier Gripen testait principalement l'architecture informatique et la voilure initialement, le deuxième a vu beaucoup de nouveaux éléments ajoutés et des armes testées.
Et le troisière Gripen, le même au Gripen de série dont la production a commencé en 2019.
Et ce troisième Gripen est le seul qui aurait pu donner une vraie idée des capacités de l'appareil...
...
Donc si la Suisse avait déplacé les essais, tout le monde, notamment vous auriez dit que le choix de la Suisse était déjà fait sur le Gripen.
Mais pareil si la Suisse éjecte un constructeur ne répondant pas aux conditions de l'appel d'offre.
...
Et quand vous comparez la situation du Gripen E au F-35 avec ce genre de commentaire, on voit que vous ne comprenez pas la nuance...
Le Gripen E est un avion qui voit un développement sain, mais qui au moment des essais n'était pas suffisamment avancé sur l'intégration des divers systèmes et donc pas testable dans ses capacités définitives.
Le F-35 quant à lui au contraire permet d'être testé en configuration d'utilisation. Pour autant, ça ne signifie pas qu'il soit fiable, et cela ne signifie pas qu'il a encore beaucoup de problème à résoudre.
Et même si dans les 2 cas, cela signifie que les appareils ne sont pas au point... Il y en a un qui peut effectuer un panel de missions restreint et de l'autre un appareil qui commence tout juste à être livré aux armées brésilienne et suédoise...
...
Et donc, non la Suisse est NEUTRE... Et elle a des intérêts avec tous ses voisins, dont l'Allemagne est de loin le premier importateur., Donc en cas de pression politique, pourquoi ne pas voir celle de l'Allemagne et aussi celle de la France.
Et si tous les jeux sont pipés comme vous cherchez à le démontrer avec des arguments qui n'en sont pas... Pourquoi ne pas simplement vous complaire dans votre complotisme dans votre coin...
Il me semble que l'origine de l'armement en Suisse est très diversifié. Le F-18 Hornets était le choix pertinent au moment de son achat, la preuve il a été le même pour la Finlande, autre pays non aligné qui cherche aussi à assurer une défense individuelle avec de réelles capacités.

Écrit par : Fab | 14/12/2019

@Grosminet: l'ASH n'exsite pas ?? vous avez louper une saison ? Le prototype vole depuis 2014 et la version de série effectue ses qualifiactions à Patuxen Rivers depuis le printemps. L'US Navy l'a commandé à 78 exemplaires en deux tranches. l'avion est porposé à la finlande comme à la Suisse.

Écrit par : Xavier | 14/12/2019

@bluemartini: Les concepts d'entrainement et de partage d'information sont les mêmes pour tous (obligation du cahier des charges). Le F-35 ? Aucune chance, pas de codes sources (demande expicite de la Suisse) vulnérabilité des données et coûts heures de vol prohibitif.

Écrit par : Marco | 14/12/2019

@ Fab : Bon allez , je vais faire une exception à ce que je m'étais promis : Fab , dites-nous simplement ce que vous n'aimez pas dans la France et les Français, comme ça on va gagner du temps . Et puis on passe à autre chose Parce que se servir des questions aéronautiques pour faire passer votre message , c'est un peu tordu.

Écrit par : philbeau | 14/12/2019

@Philibeau...
Vous êtes sérieux là ?
Je reste très factuel dans mon commentaire et me base sur cela...
Si vous simplifiez tout à ce genre de question, c'est que vous êtes comme la plupart des fans d0un appareil ou d'un autre...
Ou comme un fan peu importe la raison. C'est le genre de commentaire des Trumpistes...
Est-ce que les craintes que j'ai vis-à-vis du Rafale ne sont pas justifiées? Est-ce que factuellement, la politique français est un risque sur ce genre de programme militaire?
---
Cela ne signifie pas que j'ai des craintes vis-à-vis du Advanced Super Hornets avec des commandes très basses, et une annonce de la navy pour assurer la transition avec le F-35...
Et pour l'Eurofighter, le retard systématique et le coût de production qui sont trop importants pour ce qu'il vaut.
...
Selon vous, on ne peut pas être critique à l'égard de la France ou un autres pays sans détester ses habitants?
...
Alors si c'est le cas, retravaillez votre sensibilité...
---
Et concernant mon commentaire... Pourquoi ne répondez vous pas à la partie factuelle pour en faire un débat intéressant? Simplement parce qu'en tant que fan, vous ne vous intéressez pas aux faits mais à vos émotions, et tous ceux qui peuvent contredire ces émotions, vous allez leur répondre en changeant de sujet à chaque fois, et vous permettre de les attaquer sur d'autres sujets.
Tous les fans de Trump font exactement ce que vous faites.

Écrit par : Fab | 15/12/2019

@Fab: "Est-ce que factuellement, la politique français est un risque sur ce genre de programme militaire? "
.
Il y a globalement 3 acteurs politiques. La Suisse au premier rang, qui fera son choix final en fonction de critères politiques internes et externes, quelques soient les résultats des évaluations.
.
En second vient les USA qui dont la politique est un risque autrement plus important (mais en parlant du risque politique Français vous oubliez celui des US, et cette cécité partielle est tellement habituelle chez vous qu'on déduit que c'est volontaire et confirme la position juste de Grosminet.)
.
En troisième vient la politique de Française qui a sans doutes ses tords, mais qui dans tous les cas est très limité et contrainte par l'Union Européenne en entière. Le cas (politique) du Rafale est très proche de celui de l'EF2k.
.
Enfin viennent les "armes" des compétiteurs et les moyens de rétorsions et de pression. L'arme majeure, ce sont les USA qui l'ont. C'est leur jocker absolu : c'est le change en $ et la menace de bloquer les banques étrangères qui auraient des pratiques contraire à la législation US, même en dehors des USA. Cette arme a été presque tout le temps pendant la présidence Trump, et la Suisse est particulièrement exposée à cause de sa politique bancaire.
.
Bref : le choix sera politique, ce qui n'a rien de dégradant en soi, mais il faut être conscient des cartes que sont capables de jouer les uns et les autres.

Écrit par : v_atekor | 16/12/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.