04/12/2019

Premier Gripen E aux couleurs suédoises !

saab,gripen e,brésil,suède,nouvel avion de combat,blog défense,aviation militaire,simulateur,les nouvelles de l'aviation

Saab a annoncé hier, la réussite du premier vol inaugural d’un nouveau Gripen E, numéro d'enregistrement 6002. L’appareil était piloté par Henrik Wänseth, pilote d'essai de la FMV (Försvarets Materielverk).

Le 6002 est le premier Gripen E doté du grand écran central (WAD). L’avion est également le premier exemplaire qui rejoindra l'armée de l'air suédoise (SwAF). Les trois premiers Gripen E (39-8, 39-9 et 39-10) ont volé avec les trois écrans d’affichage classique, qui ne seront plus installés dorénavant sur les prochains Gripen E.

WAD_display-960x539.jpg

Après que le premier Gripen E brésilien (6001) qui a effectué son premier vol avec un schéma de peinture spéciale. Hier c’est le n° 6002 qui a présenté un camouflage en éclats en trois nuances de gris avec les cocardes suédoises. Il n’est pas encore confirmé, si ce schéma de peinture de type « Splinter » soit retenu pour équiper l’ensemble de la flotte de Gripen E suédois à l’avenir. Si cela devait être le cas, on retrouverait, alors, un camouflage assez similaire à celui utilisé sur les JAS-37 « Viggen » de la Flygvapnet.

Le programme d'essais en vol de Saab compte désormais cinq avions de combat Gripen E, dont le FAB4100 de l'armée de l'air brésilienne.

Simulateur du Gripen E au Brésil :

Saab, en collaboration avec ses partenaires brésiliens tels qu’Embraer, Atech et AEL Sistemas, a récemment inauguré le premier simulateur brésilien de systèmes Rig (S-rig) Gripen au sein du réseau Gripen Design and Development (GDDN) de l'usine Embraer, située à Gavião Peixoto. État de São Paulo. Il s'agit du premier simulateur Gripen E à être installé en dehors de la Suède. Il fait partie du programme de transfert de technologie Suède-Brésil.

Le nouveau simulateur permettra à GDDN de mener davantage de projets de développement au Brésil.

Le simulateur jouera un rôle important dans le développement du Gripen E au sein de la GDDN, il sera utilisé pour les tests de développement et la vérification des systèmes, des sous-systèmes et des fonctionnalités de l'avion. La plateforme est compatible avec les systèmes développés par Saab, Embraer, Atech et d’autres partenaires du réseau général de distribution.

Le simulateur soutiendra également les activités du centre d'essais en vol Gripen (GFTC), qui sera installé dans le GDDN en 2020.

« Le simulateur est un outil de développement important qui permettra aux ingénieurs de tester de nouveaux logiciels et d’autres fonctions, tout en permettant aux pilotes de se préparer aux tests en vol en effectuant des tests sur la plateforme avant le vol proprement dit », a déclaré Mikael Franzén, directeur du Gripen E pour le Brésil.

Même après le développement et la livraison des chasseurs dans les années suivantes, le simulateur Gripen E continuera de jouer un rôle déterminant dans le développement et l’évaluation de nouvelles fonctionnalités, telles que l’intégration de nouvelles armes et la configuration de logiciels améliorés.

DbFfjUwWsAATVD2.jpg

Photos : 1 Gripen E N°6002 2 Cockpit avec le WAD 3 Simulateur Gripen E @ Saab

Commentaires

Est-ce que quelqu'un sait pourquoi la suisse a refusé d'acheter le Gippen ?
Qu'est ce qui a mené à une telle décision ?

Écrit par : Maurice | 04/12/2019

@Maurice: Refus en votation populaire sur le mise en place du "Fond Gripen" censé le financer. Cette décision fait suite une mauvaise communication à l'époque du DDPS, d'un caffouillage qui a suivi les essais et de fausses informations relayées par une presse qui n'a pas fait son travail.

Écrit par : PK | 04/12/2019

@PK ou peut-être juste que le Gripen E n'est pas prêt pour les tests de sélection et l'achat d'un appareil ne se fait pas sans tests.
Enfin si on peut mais demandez aux néerlandais l'écart entre le F-35 qu'il ont acheté sur papier sans le tester et celui qu'ils ont reçus.
Un vol inaugural ne veux rien dire (juste que l'appareil sait voler pas combattre) pour concourir en Suisse il fallait présenté un appareil un minimum mature.

Écrit par : Emixam | 04/12/2019

Est-il exact que le Gripen utilise le même carburant que les avions de ligne et dans ce cas cela pose t'il un problème pour le ravitaillement en vol ?

Écrit par : bpapon60 | 05/12/2019

@bpapon60: Vu qu'il vole avec le réacteur GE.404, il ya toute les chances que son carburant soit le super standard JP8 (F-34 pour le code OTAN). C'est du kéro avec quelques additifs pour qu'il soit moins inflammable et un point de congélation plus bas.
.
Après il peut sans doute recevoir du kero standard (jet A) comme bien des moteurs militaires, la question est plutôt de savoir ce qu'il se passe en haute altitude avec des températures à -60°C.

Écrit par : v_atekor | 05/12/2019

bpapon60: la famille Gripen utilise les mêmes carburants que n’importe quel autre avion de combat, de plus il sont certifié pour le bio kérosène.

Écrit par : Pk | 05/12/2019

Sur wiki :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Saab_JAS_39_Gripen

" Son carburant aviation est du Jet A1 utilisé par l’aviation commerciale, ce qui est un excellent choix pour un pays. Il doit ajouter des additifs pour utiliser le carburant utilisé par l’aviation militaire américaine. "

Écrit par : bpapon60 | 05/12/2019

@bpapon60: la famille Gripen utlise les moteurs GE404 et GE414G, soit les même que pour les Hornet et Super Hornet. Les carburants utlisés sont ceux en vigueur ainsi que les biokérosènes. Celà ne pose pas de problème en particulier, les logiciels sotn simplement adaptés. Quant à Wiki, les réfence aviations comme en médecine ne sotn pas toujours fiables.

Écrit par : Pk | 05/12/2019

En relisant les différents articles sur le Grippen, force est de constater que c'est l'avion qui correspond le mieux aux besoins suisses. Petit, léger, manoeuvrant, le plus jeune millésime, monoreacteur, voilà ce qu'il leur faut!
Mais bon, s'ils jugent qu'acheter des gros vieux bireacteur bruyants et doublement poluants leur convient, c'est leur decision apres tout !
Mais quel fiasco !

Écrit par : José | 05/12/2019

@José,
Dans la réalité, technologiquement, le Gripen, le Rafale, l'Advanced Super Hornets et le F-35 ont des technologies très très proches.
Le F-35 est largement devant en termes de conception furtive passive. Mais pour le reste, tous ces avions se comparent avec des choix différents au niveau des compromis...
Le fiasco a été de mettre en place la période d'essais trop tôt pour le Gripen 39-10, le troisième Gripen de présérie qui lui est le prototype à l'identique de ce qui se construit maintenant en série.
...
Au vu du dernier vote, la Suisse ne pouvait pas se permettre de tester un vieux Gripen embarquant seulement une partie des technologies de la version E. Il faut apprendre de ses erreurs, mais surtout respecter le choix populaire.
Et en n'allant pas aux essais avec un Gripen C/D pour l'achat d'un Gripen E/F, les autorités ont suivi l'opinion du peuple. Et même si techniquement ce choix n'est pas pertinent, dans l'approche c'était la chose à faire.
...
Concernant la comparaison avec les autres appareils.
Les dimensions sont trop importantes pour nos besoins, mais il n'empêche que le F-18 est un bon appareil aussi pour la Suisse. Donc la taille est-elle aussi mauvaise?
Ensuite, même si je pense que le Gripen était idéal, il faut admettre que les bi-réacteurs sont très utiles au vu de notre topographie. Et aujourd'hui, il n'existe plus de petit bi-réacteur. Donc pas de vrai choix possible en terme de taille...

Écrit par : Fab | 07/12/2019

@ Fab : Intéressante la dernière partie de votre propos . Pourriez-vous , en toute honnêteté , dire en quoi selon vous le F18 serait préférable au Rafale ou Typhoon ? Chacun ici a ses préférences personnelles , souvent essentiellement affectives ; et c'est très intéressant d'explorer cet aspect , car c'est sans doute une des raisons du risque que comporte le fait de soumettre ce genre de choix à une votation . On en revient toujours au même constat : quelque soit le pays , le choix d'un avion militaire repose surtout sur des critères souvent bien éloignés de ses qualités propres , et je ne parle pas seulement des pressions politiques ou financières . C'est regrettable, mais je pense inévitable . Et rien qu'au niveau modeste de ce blog , ô combien vérifiable ...

Écrit par : philbeau | 07/12/2019

bpapon60 : Je relis ta réponse, mais Wiki enfonce des portes ouvertes. Le carburant militaire est un kérosène avec les additifs civils + quelques additifs extra pour les militaires. Mais ça marche pour tous les réacteurs : en temps de guerre on a intérêt à pouvoir utiliser les carburants civils, comme on utilise les autoroutes comme pistes secondaires. L’ennemi tendance à ne pas être précautionneux avec nos stocks de carburant.
.
philbeau:J'abonde, avec curiosité et un sourire en coin. Le super hornet et le Rafale sont les deux avions les plus proches en terme de design. J'attends de lire les arguments techniques en faveur du F18.

Écrit par : v_atekor | 09/12/2019

N'étant pas spécialiste, il me semble que le choix d'un avion utilisant le même modèle de réacteur (GE 404 ou 414) serait un plus car nos FA/18 utilisent encore ce type de moteur. Les frais d'entretien de ces moteurs serait donc moindres … ?

Écrit par : Daniel citycable.cj | 09/12/2019

@Daniel city cable : il y l’Advanced Super Hornet en course !

Écrit par : Mathieu | 09/12/2019

@Mathieu & Daniel citycable.cj : D'un autre côté, la maintenance avec les réacteurs des deux avions Européens en course peut être mutualisée et sous-traitée facilement avec les voisins en Europe...

Écrit par : v_atekor | 11/12/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.