03/12/2019

La Roumanie prépare l'achat d'un lot de F-16 !

F-16.Portugal.Roumanie_FAP.jpg

La Roumanie est engagée dans une procédure visant à acquérir un nouveau lot d’avions de combat Lockheed-Martin F-16. Les tractations portent actuellement sur cinq F-16 excédentaires auprès du Portugal.

Rappel : 

En 2016, la Roumanie a commencé à réceptionner ses premiers avions de combat F-16C/D. Au total ce premier lot portait sur 12 aéronefs. La flotte de 12 F-16 se compose de 9 appareils en provenance du Portugal et 3 de l’US Air Force. Le contrat comprenait également des modifications et des mises à niveau des avions, ainsi que des moteurs supplémentaires de rechanges, le soutien logistique, ainsi que la formation de 9 pilotes roumains et 69 techniciens de maintenance.

Avant la livraison, les appareils ont été modernisés dans le cadre de la norme « Mid-Life Update » (MLU) par la société OGMA-Industria Aeronautica au Portugal.

La Forţele Aeriene Romane (Armée de l’air roumaine, RoAF) dispose de 12 chasseurs F-16C/D Block15 Mid-Life Upgrade (MLU) qui équipent le 53e Escadron de chasseurs à Feteşti.

Jusqu’à 36 avions :

Bucarest espère à terme pouvoir disposer à termes de 36 F-16 C/D « Fighting Falcon » afin de remplacer complètement les derniers MiG-21 encore en service, soit 17 appareils. Ces derniers sont âgés de 44 ans.

En vertu d’un projet de loi adopté par le gouvernement le 28 novembre dernier, qui doit encore être ratifié par le parlement du pays, quatre avions arriveront en 2020, le dernier exemple étant celui de 2021.

Les cinq nouveaux appareils auront la même configuration M.5.2R que les 12 F-16 existants en Roumanie, mais Bucarest a annoncé que les 17 appareils seront surélevés à un nouveau standard appelé M.6.X par la suite.

En outre, le contrat renforcera les compétences techniques de l’aviation roumaine, selon le ministère de la Défense, notamment en ce qui concerne la possibilité de réviser et de réparer le moteur Pratt & Whitney F100 du F-16 et de moderniser sa plateforme.

Le pays continue de prospecter les utilisateurs du F-16 en vue de futurs achats.

17b75a2ef2ef8488ebf0c9f650ef457075b9b3759d2d2ba5f7af67fc2fb2f2d8.jpeg

Photos : F-16 roumains @ RoAF

Commentaires

C'est bien de voir tous les pays de l'UE préféré acheter américain à européen. surtout quand on a 3 constructeurs différents qui proposent 3 avions.
C'est sûr qu'en faisant ainsi on va améliorer notre économie.

Écrit par : Albert66 | 03/12/2019

@Albert 66: certes vous soulvez un problème, mais en même temps en termes d'avions d'occasions le choix reste limité.

Écrit par : Marco | 03/12/2019

Question d'un béotien : est-ce qu'un f-16 dernière version pourrait être approprié pour la Suisse ? Merci pour une éventuelle réponse !

Écrit par : Navier | 03/12/2019

@Albert,
Vous êtes HS...
Il s'agit d'avions d'occasions.
Avion d'occasion = peu importe le constructeur, pas de travail additionnel.
Et la MLU a été réalisée au Portugal.
A la limite si ils étaient principalement achetés en dehors de l'Europe alors que des pays européens faisaient une offre d'occasions intéressantes, pourquoi pas.
Mais là on n'est pas dans la même situation... L'argent reste en Europe.
...
C'est uniquement sur les avions neufs que cette question est pertinente. Et encore.
Chaque pays est indépendant et souverain... Tous ceux qui se plaignent des achats auprès des USA sont les premiers à pleurer du manque de souveraineté en Europe... Mettre tous les problèmes sur l'Europe quand ça ne plaît pas, et critiquer l'Europe quand la souveraineté existe.
...
Ceux qui achètent le F-35 savent ce qu'ils choisissent, les risques et les finances. Et ils savent pourquoi ils le font. Mais ils ne doivent rien à la France ou à la Suède... Chacun son choix. L'Europe s'est tirée une balle dans le pieds en ayant 3 canards delta (certes 1 monomoteur) de même génération avec à peu de choses près les même technologies (considérations furtives passives, furtivité active, radar AESA, armement plus ou moins commun, multi-rôle avec plus ou moins de réussite, communication satellite, partage de données en réseau, ...).
Avec des avions totalement nouveaux tous les 15/20 ans venant d'un pays puis de l'autre, l'Europe aurait un appareil furtif à présenter aujourd'hui... Un Gripen E / Raflae F4 furtif plus ou moins...
Avant le F-35, les USA n'ont plus vendu d'avions neufs en Europe depuis les F18 au début des années 90 et qques F-16 neufs mais aux pays qui en avaient déjà...
Donc avec une alternance entre constructeurs dans l'offre, l'Europe toucherait plus de marchés. Le Gripen est le seul constructeur qui ne se bat pas frontalement avec tous les autres avions en termes de gamme de prix et coût d'exploitation...
Les 2 autres européens s'ajoutent une concurrence inutile.
.
Pour rappel:
- Eurofighter 534 construits (623 commandés)
- Rafale: 196 construits (321 commandés)
- Gripen E: 116 commandés, + 72 au Brésil en théorie (C/D autre génération)
TOTAL: 1132 commandes de la dernière génération européenne !!!
Maintenant regardons les concurrents directs:
- Super Hornets (certes un peu plus ancien): 24 E/F + 11 Growler Australiens ; 28 Kuwait commandés ; 550 US NAVY + commandes actuelles environ 100... 713
Bref... le F-18 était le seul appareil comparable à l'offre européenne, et il est derrière, sachant que 2 des 3 acheteurs étaient évidents... Seuls 24 appareils ont réellement été exportés. Et en Australie, c'est par chance...
Le F-16 était le meilleur mono-réacteur une fois que le Mirage 2000 a disparu, et il est toujours à jour.
...
Si on va dans le détail de chaque avion, l'Europe aurait difficilement pu avoir plus de contrats avec la flotte produite... Mais avec une flotte diversifiée, ou 1-2 avions, là la situation aurait été meilleure pour l'export avec une vraie production en série et de masse et donc des prix plus intéressants.

Écrit par : Fab | 03/12/2019

@Albert66: la Roumanie n'a aucunement les moyens de dépenser pour des appareils neufs à plus de 100 millions d'euro pièce. D'ailleurs le Portugal s'amuse à vendre ses chasseurs mais ne semble avoir aucune intention de remplacer sa flotte. Ne devrait-elle pas commander du neuf un de ces jours? Et après on s'étonne que Trump rue dans les brancards de l'OTAN!

Écrit par : Noth | 04/12/2019

C‘est un la confusion avec les versions; Block15, M.5.2E, M.6.X.
Ça correspond à des block LM?
Quelles sont les caractéristiques de ces versions?

@Albert66
Comme il viennent du Portugal, au moins une partie du financement reste en Europe.
Et puis franchement des 3 constructeurs, seul Saab entrerait en matière. La Roumanie ne pourra jamais financer Rafale et Typhoon II; soyons honnêtes...

Écrit par : Al&X | 04/12/2019

En l'occurence on parle d'avions d'occasion, ce qui change un peu la donne, vu que la seule solution européenne est alors plus ou moins le Gripen, les Typhoon T1 n'étant pas forcément idéal pour des pays aux moyens limités... Mais combien de Gripen d'occasion peuvent encore être vendus par la Suède ?
(cf l'Autriche qui hésite à se séparer de ces Typhoon...)

Écrit par : chris2002 | 04/12/2019

La Roumanie avec son budget n'a certainement pas d'autres alternatives viables.

Écrit par : dknh | 04/12/2019

@Navier: D’un point de vue technique, oui. Mais Il faut se rappeler que le F-16 avait échoué face au Hornet dans notre pays. De plus, Lockheed Martin a préféré proposer le F-35.

Écrit par : Pk | 04/12/2019

Ce qui m'étonne, c'est la formation de seulement 9 pilotes pour 12 avions dans ce premier lot

Écrit par : L'amateur d'aéroplanes | 04/12/2019

Il est intéressant de voir qu'un pays comme la Roumanie, avec son PIB, souhaite acquérir jusqu'à 36 avions de combat, même d'occasion, alors qu'en Suisse, certains voudraient voir notre force aérienne disparaître, "parce que c'est trop cher"...

Écrit par : jp_perfect | 04/12/2019

@PK : "Mais Il faut se rappeler que le F-16 avait échoué face au Hornet dans notre pays. De plus, Lockheed Martin a préféré proposer le F-35."
Je crois me souvenir que c'était surtout en ce qui concerne l'avionique que le Hornet avait été choisi, non? (mauvaise qualité d'image-radar au-dessus des Alpes, etc.). Si c'est le cas, avec les radars AESA actuels qui sont peut-être plus proches que les APG-68 et APG-73 de l'époque, je me demande si le F-16 n'avait pas la possibilité de sortir son épingle du jeu.
Pour autant que son constructeur soit d'accord de poursuivre le développement de ses mises à jour, alors que son intérêt serait plutôt d'essayer de refiler des F-35 comme on le voit en Suisse et en Finlande...

Écrit par : Jo-ailes | 04/12/2019

@Jo-ailes : je me souvient avoir lu quelque part (peut-être d'ailleurs sur ce blog) que les modalités d'emploi des appareils en Suisse ( brefs trajets de transit , mais longues périodes d'évolutions rapides sous forte charge de g fatiguait comparativement plus les cellules qu'ailleurs et notamment aux US , où c'est à peu près l'inverse . Le F16 était ainsi exposé à vieillir prématurément , comparativement au F18 , dont la structure "US Navy" était plus robuste ; d'où le choix de ce dernier . J'en profite malicieusement pour mettre en avant le Rafale , si on le compare , sous cet aspect , à l'Eurofighter :-) .

Écrit par : philbeau | 04/12/2019

@jo-aile
L'intérêt de lm est aussi de favoriser un marché de la reprise pour les f-16.

Écrit par : Herciv | 04/12/2019

La Roumanie fait partie de l' OTAN. Ceci explique sans doute cela.
La Roumanie qui est frontalière de l'Ukraine ferait tout pour plaire à ses nouveaux protecteurs. On leur aurait à coup sûr refilé des F35 s'ils en avaient les moyens !
Personne ne parle de l'OTAN ? Bizarre ?

Écrit par : robert | 04/12/2019

Pour le F-16 en Suisse, je crois que le problème venait aussi de l'EPU (Emergency Power Unit) du F-16 qui fonctionne à l'hydrazine... (les Gripen doivent avoir un APU utilisant du carburant normal, et les F-35 un système utilisant aussi le carburant normal)
Premièrement cela nécessite du personnel d'intervention spécialement qualifié car l'hydrazine est très toxique. Hors je ne suis pas à 100% certain que cela soit compatible avec les piquets de milice qui assure partiellement les piquets d'intervention...
Deuxièmement je ne suis pas sûr qu'un appareil équipé d'un tel système puisse être utilisé à partir des installations souterraines qu'on trouve/trouvait notamment à Meiringen. Car en cas de déclenchement de l'EPU ou de fuite d'hydrazine à l'intérieur des cavernes, le fait d'être en milieu confiné risque d'être un facteur aggravant...

Écrit par : chris2002 | 04/12/2019

Merci à tous pour vos réponses éclairées !

Concernant l'utilisation de l'hydrazine, j'avoue l'avoir oublié. C'est exact que ce n'est pas un produit folichon, surtout dans un endroit confiné comme les cavernes.

On se souvient aussi des mélanges de comburant-carburant des moteurs SEPR de nos Mirage III (acide nitrique et un mélange d'amines diverses), peut-être moins toxiques, mais "chauds" à manipuler...

Écrit par : Jo-ailes | 04/12/2019

@PK : Merci pour votre réponse (et ce blog passionnant) !
Concernant toujours le futur avion de combat suisse :
Est-ce que l'argument de la sécurité accrue offerte par un bi-moteurs a encore un sens aujourd'hui compte tenu de la fiabilité accrue des réacteurs ? Le F-35, monomoteur, est utilisé par l'US Navy, ce qui est étonnant !

Écrit par : Navier | 05/12/2019

@Robert : "Elle doit dépenser parce qu'elle est dans l'OTAN"
.
... et elle a choisi d'entrer dans l'OTAN parce qu'elle a une frontière avec l'Ukraine.
.
Soit elle dépensait ce qu'elle pouvait pour avoir une défense peu crédible, soit elle dépensait pareil avec une défense crédible. Les décideurs ont du méditer longtemps.

Écrit par : v_atekor | 05/12/2019

@ Philbeau

Votre argumentaire est intéressant mais je dirai que c'est plutôt le contraire. Un monomoteur type F16 prendra toujours moins de facteur de charge qu'un loud bimoteur quel qu'il soit!
Le poids fait ici toute la différence !
A cet egard, c'est le Grippen qui s'en sortirait le mieux !

Écrit par : José | 05/12/2019

@Navier,
Les réacteurs ont en effet bcp gagné en fiabilité, et un monomoteur d'aujourd'hui est certainement plus fiable qu'un bi-moteur des années 70...
...
Maintenant, si on va un peu dans les détails, on peut imaginer quelques circonstances qui sont négatives.
Sur de grandes plaines, un mono-moteur et moins problématique qu'en zone montagneuse où une perte de puissance (et pas un arrêt complet) du moteur peut être fatal.
On peut aussi voir les circonstances de tir ou d'impact affectant un moteur, mais avec un second moteur, il y a moyen de riposter, ou de rentrer en sécurité. Avec un seul moteur, c'est un vrai problème.
...
De mon point de vue, l'achat d'un Gripen aurait été intelligent car bien moins cher. Alors oui, sur son cycle de vie, il y aurait eu quelques pertes dû au seul moteur, mais comme son prix d'exploitation est largement inférieur aux autres, financièrement ça reste toujours plus intéressant.
Pour ce qui est du F-35, j'aurais plus de peine, parce que son coût d'achat est déjà élevé.
MAIS si on regarde les statistiques, il a déjà effectué plus d'heures de vol, et pourtant il a moins de crashs que le Rafale, alors que le Rafale est un avion extrêmement fiable (si bien entretenu).
Pour ceux qui diront que le Rafale a connu le conflit et donc les heures du Rafale ont plus de valeur que celles du F-35, il y a du vrai.
Mais il faut aussi prendre en compte le fait que le F-35 n'est pas au point, malgré cela il est fiable en termes de sécurité de vol et en termes de motorisation.
Et les avions sont plus jeunes. Et comme tout matériel industriel, les défauts de production / conception se font sentir en tout début de vie active, et une fois l'appareil rodé, le nombre d'incident ou de problème se réduit. Et le Rafale est dans cette zone justement où il est encore trop jeune pour des problèmes de vieillesse et bien au point pour qu'il n'ait des problèmes de conception qui apparaissent.
....
Au final, je pense que tout appareil est un compromis. Et chaque pays choisit la conception qui lui convient le mieux dans sa gamme de prix possible.

Écrit par : John | 05/12/2019

@Navier que ce soit aux États-Unis, en Suisse ou ailleurs les militaires utilisent que les politiques leur imposent pas ce que eux veulent.
Par ailleurs l'US Navy pousse pour avoir moins de F-35 et une version améliorée du super hornet, l'advanced super hornet...

Écrit par : Emixam | 05/12/2019

@ Albert 66
La Roumanie est membre de l'Otan.
C'est à ce titre qu'ils achetent US. S'ils avaient les moyens, on leur aurait refilé les F35 ccomme en Pologne. Il ne faut pas oublier que les pays de l'Est ont une fortes craintes des velléités de Putin et veulent rentrer le plus rapidement possible dans la Pax Americana!
Ul ne faut pas leur en vouloir, on a fait la même chose ici en periode d'après guerre.
L'Otan vient d'ailleur d'annoncer une hausse de son budget de 400 miliards, rien que ça ?!?
C'est étrange que peronne ne soulève la question alors que la plupart des pays européens d'importance en sont membres.

Écrit par : Romain | 06/12/2019

@José : désolé , mais votre jugement est erroné ; la question du poids ou de la motorisation n'a rien à voir dans le vieillissement des cellules , ou très à la marge . C'est la conception qui compte , et dans ce domaine les avions navalisés sont , bien évidemment plus "solides" . Un "lourd" F14 des années 80 supportait mieux les efforts sur sa structure qu'un"léger" F16 ne le fait.

Écrit par : philbeau | 06/12/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.