24/11/2019

L’OTAN réceptionne son premier RQ-4D !

20191121_191121c-013_rdax_775x440.jpg

Lundi premier 21 novembre, le premier des cinq drones de surveillance au sol (AGS) de l'Alliance de l'OTAN a atterri à Sigonella, en Italie, marquant une étape importante dans la réalisation du programme AGS.

Le drone géant à réaction a décollé mercredi 20 novembre 2019 de la base aérienne de Palmdale en Californie, aux États-Unis, à 10h00 heure locale et a atterri 22 heures plus tard dans son nouveau siège, à la base d'opérations principale AGS, comme prévu.

Le RQ-4D a été reçu par le brigadier-général Volker Samanns, directeur général de l'Agence de gestion de la surveillance au sol (NAGSMA) de l'OTAN. Le commandant de la force AGS, le brigadier général Phillip Stewart, ainsi que d'autres hauts fonctionnaires étaient également présents.

Le premier vol AGS entre les États-Unis et l'Italie marque la mise en œuvre d'un projet multinational clé pour l'acquisition d'équipements à la pointe de la technologie. AGS est en cours de développement avec des contributions importantes de 15 pays alliés : Bulgarie, République tchèque, Danemark, Estonie, Allemagne, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Norvège, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Slovénie et États-Unis.

La surveillance terrestre de l’Alliance sera exploitée collectivement par tous les Alliés de l’OTAN et constituera une capacité vitale pour les opérations et les missions de l’OTAN. Tous les Alliés auront accès aux données acquises par AGS et bénéficieront des renseignements fournis par les missions de surveillance et de reconnaissance qu’AGS entreprendra.

Avec ses éléments au sol, AGS est un système sur mesure spécialement conçu pour répondre aux exigences de surveillance définies par le Conseil de l'Atlantique Nord et le SACEUR. Le RQ-4D télépiloté AGS NATO est basé sur le drone Global Hawk de l'US Air Force. Il a été spécialement adapté aux besoins de l'OTAN pour fournir une capacité de pointe en matière de renseignement, de surveillance et de reconnaissance, au profit de tous les alliés de l'OTAN.

Le programme AGS de l’OTAN comprend cinq drones pilotés à distance. Tous les cinq effectuent actuellement différentes étapes de vols d’essais de développement. Une fois que chaque aéronef arrivera à la base d'opérations principale à Sigonella, une phase de vérification commencera afin de garantir la conformité totale du système. L'ensemble du système AGS sera remis à la force OTAN AGS une fois que tous ses tests et ses vérifications de performances auront été effectués. La capacité opérationnelle initiale est attendue pour le premier semestre 2020.

Le Northrop-Grumman RQ-4D « Global Hawk » :

Le RQ-4D « Global Hawk » est un drone de surveillance construit à long rayon d’action par Northrop Grumman pour l'US Air Force. Il a effectué son premier vol le 28 février 1998. Il est un des rares représentant de la classe des drones dites des « HALE » (Haute Altitude Longue Endurance). Le RQ-4 Global Hawk pèse 14,6 tonnes au maximum au décollage, soit la masse d'un petit chasseur, malgré ses dimensions notamment son envergure qui est digne de celle d'un avion de ligne. La construction est assurée à plus de 50 % en matériaux composites (les ailes sont en graphite). Permettant des vols de croisière à très haute altitude, au-dessus du trafic ordinaire commercial. Le RQ-4 « Global Hawk » peut surveiller de vastes zones géographiques avec une précision extrême, donnant au gouvernement et à l'armée les informations les plus récentes disponibles, lors d'une crise ou une situation d'urgence et en leur fournissant en temps réel une imagerie de haute résolution qui permet d’appuyer les opérations sur un large spectre. La version « D » est dotée du radar MP-RTIP AN/ZPY-2 modulaire é balayage électronique actif. Le Drone est doté d’une suite de liaison de données étendues à larges bande.

RQ-4-NAS-Sigonella-3.jpg

Photos : le drone RQ-4D @ Northrop-Grumman

 

Commentaires

J'aimerai tant que l'Europe achète des drones Europeens plutôt que de Américain. Je pense que la France dispose dans son arsenal d'un drones semblable ?

Écrit par : Jojo | 24/11/2019

@JOJO: la réponse est simple, c'est non.

Écrit par : Mathieu | 24/11/2019

@Jojo: Il n'existe aucun programme comparable au RQ-4B en dehors des Etats-Unis. Cet avion piloté à distance se distingue par sa capacité de voler à haute altitude (60 000+ pieds) et son autonomie très grande. Les Européens, Russes, Iraniens, Chinois ne se concentrent que sur des appareils de moyenne altitude. Ce qui est à deplorer, mais ce sont les choix industriels des membres de l'UE.

Je note par ailleurs que l'Allemagne a tenté d'acheter ces appareils il y a une dizaine d'années mais la mise au point pour le vol dans le ciel chargé du Mitteleuropa a fait capoter la commande. Les voilà partenaires via l'OTAN, espérons que ça marchera mieux cette fois-ci.

Écrit par : Noth | 25/11/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.