06/11/2019

Saab teste son nouveau brouilleur d’attaque pour le Gripen !

aed8ffdef040a5fa_800x800ar.jpg

L’avionneur Saab a effectué les premiers tests en vol avec son nouveau module avancé de brouillage d’attaque électronique EAJP (Electronic Attack Jammer Pod). La nouvelle nacelle de brouillage a été testée sur un avion de combat JAS-39D Gripen. Les interfaces du module avec le matériel et les logiciels de l’appareil, ainsi que le contrôle et la surveillance du poste de pilotage ont été testés au cours du vol.

Le nouveau module EAJP de Saab a pour objectif de protéger les aéronefs contre les radars grâce à des fonctions de brouillage sophistiquées, empêchant ainsi l’opposant de les attaquer. Le premier vol marque une étape importante du programme de développement de la nacelle.

Saab affine ses capacités d’attaque électronique et le nouveau module avancé constitue un élément important de ce développement. L’EAJP complète parfaitement les capacités d’attaque électronique intégrées du système de guerre électronique embarqué de pointe sur le nouveau chasseur Gripen E/ F de Saab. Il peut également être utilisé sur d'autres types d'aéronefs. La nacelle fait partie de la famille de systèmes de guerre électronique AREXIS de Saab, qui comprend : récepteur de signal d’alerte radar (RWR), renseignement, surveillance et reconnaissance (ISR) et contre-mesure électronique (ECM), répondant aux besoins des avions de combat.

Les systèmes de guerre électronique sont également utilisés pour l'autoprotection en détectant passivement les systèmes radasr et les missiles hostiles et en protégeant l'avion ou la plate-forme à l'aide de contre-mesures actives et passives. La guerre électronique offensive, également appelée attaque électronique, consiste à envoyer activement des signaux de brouillage afin de perturber les capteurs des systèmes de défense aérienne de l’ennemi afin qu’ils ne constituent plus une menace.

La nacelle EAJP :

Le nouveau brouilleur à bande basse est contenu dans un module de démonstration de 4 m de long et d'un poids de 350 kg. Des surfaces en forme d'ailes sont utilisées pour contenir ses antennes basses fréquence. Selon l’avionneur suédois, actuellement seul le Boeing EA-18G « Growler » de la marine américaine est capable de neutraliser les défenses électroniques adverses.  L’EAJP a la capacité de filtrer et donc de protéger l’approche et le départ de formations entières contre des radars basses fréquences grâce à l’utilisation intelligente des techniques de brouillage DRFM (mémoire radiofréquence numérique) qui créent de fausses cibles cohérentes et diverses techniques de saturation. Le système repose sur des récepteurs numériques et dispositifs DRFM à bande ultra-large des émetteurs de brouillage en réseau à l'état solide à base de nitrure de gallium (GaN) et des systèmes de radiogoniométrie interférométriques. Pour l'application d'attaque électronique avancée, ces technologies sont adaptées aux basses fréquences requises pour bloquer les systèmes de défense anti-furtifs modernes.

yourfile.jpg

Destiné à une large palette d’avions :

Si, l’EAJP sera préalablement utilisé en Suède sur les avions de la famille Gripen C/D et E/F, Saab fait également la promotion de la nacelle EAJP en vue d'une intégration possible sur d'autres types d'aéronefs, y compris potentiellement l'Eurofighter. En Allemagne, par exemple, pour remplacer les Tornado ECR et venir équiper l’Eurofighter T3 ECR « SEAD »* (article demain). Mais d’autre pays pourraient avoir besoin d’une telle solution pour équiper leur flotte d’avions. Saab pense pouvoir fournir un système opérationnel aux normes Otan dans les 12 mois avenir.

*Notes : ECR : Eletronic Combat Reconnaissance. SEAD : Suppression Enemy Air Defenses.

Photos : 1 l’EAJP sous un Gripen D 2 l’EAJP du programme AREXIS@ SAAB

L’Air Force One israélien a débuté ses essais !

IAI.jpg

On en sait un peu plus sur le nouvel avion du gouvernement israélien voulu par l’actuel premier Ministre Benjamin Netanyahu. Le futur « Air Force One » israélien est basé sur une cellule de Boeing B767-300ER (MSN 30186) d’occasion. L’avion  a été acheté auprès de la compagnie australienne Qantas (Ex : VH-OGV). Selon le gouvernement de l’Etat Hébreu, le coût estimé de l’achat et de la transformation et l’aménagement est de 206 millions de dollars. L'avion sera utilisé à la fois par le Premier ministre et le président israéliens, lors de voyages officiels à l'étranger. L’identification officielle de l'avion est 4X-ISR. «4X» est la dénomination de tous les aéronefs israéliens et les lettres restantes sont censées indiquer qu'il s'agit de l'avion officiel de l'État d'Israël.

Mise à niveau :

Arrivé en 2016 d’Australie, l’avion a subi une mise à niveau au sein de l’entreprise Israel Aerospace Industries (IAI) durant deux ans. IAI a doté l’appareil d’un grand nombre d’équipements spéciaux, comme des systèmes de communication sophistiqués et cryptés, permettant des conversations confidentielles avec des contacts en Israël ou avec des dirigeants internationaux. L’avion est également doté de système brouillage-électronique ainsi que de la suite de protection anti-missile DIRCM (Directed IR Countermeasures) MUSIC-C (Multi Spectral Infrared Countermeasures) d’Elbit Systems. Le DIRCM MUSIC-C intègre une technologie laser avancée à fibres optiques, une caméra thermique à haute cadence et une petite tourelle à miroir hautement dynamique. Cette combinaison de pointe offre une protection efficace, fiable contre les menaces multiples des missiles infrarouges sol-air.  En parallèle, l’intérieur a été aménagé avec une salle de repos, un bureau complet permettant de travailler durant de longues heures de vol.

Le B767-900ER, 4X-ISR, est capable de voler sans escale en direction de la Chine et le Japon ou les États-Unis et le Brésil par exemple.

Présentation officielle :

Un tel avion requiert une certaine discrétion. L'avion a été dévoilé pour la première fois jeudi dernier, à l'aéroport Ben Gourion de Tel Aviv. Une brève cérémonie de présentation a été donnée pour le gouvernement et la presse et son nom de baptême révélé : "l'Aile de Tzion".

Début des essais en vol :

Lors d'un test de piste effectué avant le vol d'essai, des équipes de secours d'urgence ont été appelées après une importante accumulation de chaleur dans les freins. Le problème est dû, à la non- utilisation des freins durant une longue période. L'avion a décollé dimanche matin pour un court vol, accompagné d'un hélicoptère Black-Hawk, les tests concernant les systèmes de base, de navigation et hydraulique se sont révéler positifs.

L’avion a continué en début de semaine ses essais, les quatre premières heures de vol d’essai ont servi à vérifier les systèmes de vol du Boeing B767. Au cours des prochaines semaines, les vols seront principalement consacrés à l’essai des systèmes spéciaux installés sur l’aéronef, tels que les systèmes de protection et de communication.

Après l'achèvement de tous les vols d'essai et l'approbation de tous les systèmes, le B767 sera remis à l'armée de l'air israélienne (IAF), qui l'exploitera sur des vols officiels. La maintenance sera effectuée par Israel Aerospace Industries.

IMG-20191103-WA0004.jpg

Photos : 1 Présentation du B767 4X-ISR par IAI 2 Lors de son premier vol @ Alon Ron