03/11/2019

L’Indonésie veut des F-16 et des Su-35 !

2224224314.jpg

L’armée de l’air indonésienne envisage d’acheter deux escadrons de chasseurs Lockheed-Martin F-16 Block 70/72 « Viper », tout en poursuivant son plan d’achat d’un escadron de Sukhoi Su-35 « Flanker-E » auprès de la Russie. Ces appareils doivent venir remplacer les Northrop F-5-E/F « Tiger II » en service.

Première étape :

Jakarta prévoit de faire une demande officielle pour l’achat de F-16 au début janvier 2020, a annoncé le 28 octobre le maréchal Yuyu Sutisna, chef d'état-major de l'armée de l'air, à l'agence de presse locale Antara. Cet achat, a pour but de venir compléter la flotte de F-16A/B, plus anciens déjà en service dans la Force arienne.

Seconde étape :

Dans un second temps le pays prévoit de poursuivre les négociations en vue de l’achat de chasseurs Sukhoi Su-35. En août 2017, Jakarta a annoncé une discussion portant sur l’acquisition de 11 Su-35 pour 1,14 milliards de dollars. Un accord de trésorerie et de troc qui inclurait probablement un mélange de produits agricoles locaux tels que l'huile de palme et le café.

Double approvisionnement :

Le pays compte continuer sa politique de double approvisionnement. En effet, la Force aérienne compte actuellement un mélange de 33 Lockheed-Martin F-16A/B « Fighting Falcon » et 5 Su-27SK et 11 Su-30MK. Ces derniers ayant été achetés suite à l’embargo américain décrété suite aux violences au Timor Oriental en 1999. Mais cette politique du « non alignement » sera difficile à poursuivre.

En effet, l’embargo décrété cette fois contre la Russie complique sévèrement les plans indonésiens. La loi américaine CAATSA, pourrait contraindre Djarkarta à faire un choix entre avions américains ou russes. L’essentiel de la Force aérienne dépend du matériel fabriqué aux États-Unis. Si, par exemple, les fabricants américains cessent de fournir des pièces de rechange, cessent de supporter des équipements fabriqués aux États-Unis, la sécurité de la défense nationale en Indonésie sera complètement affaiblie. 

L’opération d’une flotte mixte d’avions russes et américains permet à l’Indonésie de jouer diplomatiquement entre les deux pays, tout en protégeant la dépendance de Jakarta vis-à-vis d’un seul fournisseur. Cependant, les flottes mixtes sont plus difficiles à entretenir, car moins d’avions partagent des pièces et du personnel de service. Les appareils ne sont pas non plus équipés des mêmes radios et réseaux de partage de données, ce qui rend la coopération en vol plus difficile.

Reste une troisième voie pour l’Indonésie, l’achat d’avions de combat Saab JAS-39 Gripen E, qui pourraient ainsi contourner l’embargo.

Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block70/72 :

3966379636.jpg

Le Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block70/72 est le dernier et le plus avancé de la famille des « Fighting Falcon ». La configuration F-16V comprend de nombreuses améliorations destinées à maintenir le F-16 à la pointe des avions de combat. Selon Lockheed-Martin, cette nouvelle version va fournir des capacités de combat de pointe tout en restant une solution évolutive et abordable pour le client.

Le F-16V dispose d’un nouveau radar à antenne électronique Electronically Scanned Array (AESA) Northrop-Grumman APG-83 « Radar Scalable Agile Beam ». L'APG-83 fournit aux pilotes une vision inégalée en matière de détail de la zone de cibles et d’affichages cartographiques numérique couplé à un système IRST. L’avionique est également améliorée avec un écran géant 6x8 central (CPD) à haute résolution, un nouveau bus de données à haute vitesse. Les capacités opérationnelles sont améliorées grâce à un nouveau système de liaisons de données Link-16 « Theater Data Link », l’adjonction de la dernière version de la nacelle de désignation « Sniper », d’un nouveau système de navigation et de précision par GPS. L’avion est également doté du système automatique Ground Collision Avoidance (Auto GCAS). En matière d’armement, le F-16V permet d’emporter l’ensemble des armes disponibles et futures en de l’US Air Force.

Le Sukhoi Su-35 « Flanker-E » :

1780173359.jpg

Le Su-35 « Flanker-E » est un appareil de la génération 4++.  Les caractéristiques de l'avion comprennent une nouvelle avionique numérique avec fusion des données, un nouveau réseau d'antennes radar progressive avec une longue portée de détection et de cibles aériennes. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques, dispositifs de commutation et de l'information. Le pilote dispose de deux écrans MFI affichage multifonctions de 9x12 pouces et une résolution de 1400x1050 pixels.

Le noyau du Su-35 dispose de deux doubles radars en bande X en réseau, à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes (en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scanne par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60°. L'unité d'entraînement en deux étapes électrohydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. Le radar Irbis-E détecte les cibles aériennes jusqu’à une portée maximale de 400 km. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

Photos : 1 F-5F indonésien @Fai 2 F-16 Viper Block70/72 @Lockheed Martin 3 Su-35 @Sukhoi

 

 

Commentaires

Le grand écart ! J’ai de la peine a croire que les USA ou la Russie sont prêts a vendre leur matériel avec les systèmes radars les plus modernes, sachant que leur systeme serait sans cesse a 2 doigts de filer chez l’adversaire où être soumis dans à une évaluation détaillée en Indonésie.

Écrit par : Al&X | 03/11/2019

@Al&X
En même temps, c'est plus vraiment les appareils de pointe du côté OTAN...
Il y a juste Taïwan qui pourrait éventuellement en souffrir...
Malgré les disputes territoriales, l'Indonésie et la Chine restent assez proches. Soit l'Indonésie garde ces performances secrètes, soit elle les partage avec la Chine, et les tactiques qui mettraient le F-16 à mal.
Mais si c'est un réel risque, le Pentagone notera le risque et sans doute proposera une version moins évoluée.
De son côté, l'Indonésie achète logiquement des 2 côtés un peu comme le Qatar avec l'occident. Cela permet d'avoir de bonnes relations avec divers pays. Et en même temps, cela permet surtout de ne subir l'embargo que d'un côté si ça devait se produire...
La Chine a déjà des Su-35, l'Indonésie pourrait au

Écrit par : Fab | 04/11/2019

F-16V à prix abordable!!!! Si 145M$ est un prix abordable pour un avion avec un seul réacteur, alors là!!! WOWW

Écrit par : manser.dimor | 04/11/2019

@manser.dimor: D'oû vient votre prix ? car un "Viper" est estimé à vide dans une fourchette de 70 à 75 millions de dollars, votre prix comprendrait l'armement et les pièces détachées. Par comparaison, tout équipé un Rafale est de l'ordre de 200 millions la machine.

Écrit par : Mathieu | 04/11/2019

@Mathieu: C'est le prix de vente d'un F-16V avec avionique standard d'après le DSCA (sans pièces détachées ni munition). Le cout en flyway pour un avion de chasse n'a aucune signification.
En ajoutant le cout des autres compléments comme la pièces détachées, documentations techniques, formation et infrastructure le cout unitaire s'élèvera à 160M$ pour un lot de 24. Faites une visite sur DSCA pour en avoir une idée.

Écrit par : manser.dimor | 04/11/2019

@manser.dimor
Tout dépend ce qui est compris dans les contrats...
Les pays ayant déjà de l'armement, des anciennes versions, etc... peuvent avoir des prix plus intéressants, et moins de coûts de formation (techniciens, ingénieurs, pilotes, ...).
Certains contrats prennent en compte l'entretien sur 5, 10, 15, 20 ans.
Si le nombre d'appareil augmente, les frais fixes (formations des pilotes et techniciens) a un plus grand impact.
En général, seuls quelques pilotes et techniciens sont formés, puis à leur tour forment à la maison.
Niveau armement, il y a une grande variété de choix possibles, du nombre et de la diversité.
Il y a aussi la question de la qualification de matériel différent tels des autres missiles, un casque provenant d'un autre pays, de nouvelles capacités en guerre électronique, un réservoir conforme en plus, etc...
Et parmi ces contrats, les détails de ce qu'englobe le contrat sont rarement révélés.
Donc on peine à comparer ce qui est comparable.
Par contre, le pays client en général estime le coût sur le cycle de vie, coût de la globalité du programme. Et c'est peut-être l'élément le plus comparable qu'on puisse trouver.

Écrit par : Fab | 04/11/2019

@manser.dimor,
A titre de comparaison, les 66 F-16 V de Taïwan reviennent à $8 milliards, soit $121.2 millions.
...
Le Gripen E brésilien, 36 commandés, jusqu'à 120 possibles. Pour l'achat, ils se sont mis d'accord sur $5.44 milliards, soit 151 millions. Mais cela englobe des transferts de technologies, un nouveau batch de 36 gripen devrait par la suite être commandé, et produit au Brésil, comme une partie de ce batch présent. Il y a donc 2 lignes d'assemblage pour un faible nombre commandé, ce qui augmente le coût.
...
Le Gripen en Suisse, 22 Gripen pour 3.126 milliards de francs suisses, soit 142 millions pièce.
...
Dassault a offert 18 Rafale pour 2.7 milliards, soit 150 millions... Mais le premier standard F-1. Celui-ci n'ayant pas de capacité d'attaque au sol, pas de radar AESA, pas d'optronique secteur frontal (IRST), pas de missile air-air IR, pas de missile Meteor, pas de système Spectra pour brouiller les radars... Bref, un avion de 4e génération, et pas de génération 4+ ou 4++.
...
Rafale pour le Qatar, 24 + option sur 12 pour €6.3 milliards, soit 262 millions d'euros... L'option pour les 12 Rafale supplémentaire a coûté €1.1 milliard.
Soit moins de 100 millions l'unité.
Ce second contrat est relativement proche du coût de production, l'armement, la formation et les simulateurs étant déjà intégrés au contrat précédent.
Sur le contrat global, 205.5 millions / unité.
...
L'Egypte elle a commande aussi 24 Rafale, pour €4.5 milliards (187.5 millions / unité)
...
L'inde elle commanda 36 Rafale pour €7.8 milliards (216.7 millions / unité)
...
Donc on voit bien sur le Rafale que les contrats varient fortement en fonction des attentes, de l'armement (les missiles sont extrêmement chers, les moteurs additionnels aussi. Les pièces détachées ne sont pas fournies au même volume, etc...

Écrit par : Fab | 04/11/2019

Bon il se dit aussi que les USA ne vendent pas leurs dernier matériel à Taiwan car c’est rempli... d’espion chinois, Taiwan a acteullement des F-16A et B... donc avionique analogique.

Écrit par : Al&X | 04/11/2019

@FAb
vous avez oublié que le Rafale est un bi-réacteur des années 90 alors que le F-16 est un mono-réacteur des années 70.

Je suis d'accord sur le point que le prix varie avec la configuration et les compléments. L'exemple du package des Rafales Qataris et celui de la bulgarie qui a commandé 8 F-16 avec un prix unitaire de 210M$!!! avec peu de munition.

ce que je voulais montrer par mes réponses précédentes, c'est que certains sont pris en erreur par le cout en flyway qui le confond avec le prix réel d'un avion en configuration opérationnelle.

Écrit par : manser.dimor | 05/11/2019

@manser.dimor
Je crois que vous n'avez pas compris ce que je voulais dire...
Ce que je mets en avant, c'est la variété de prix pour le même modèle...
A aucun moment je ne compare frontalement le prix du Rafale et du F-16...
Par contre, ce que j'explique, c'est qu'en général, on ne sait pas exactement ce qui est compris dans le contrat, ce qui les rend difficilement comparable.
...
Ensuite, votre simplification plus que simpliste sur l'année de naissance des appareils est une grosse erreur...
Le F-16 a une avionique totalement moderne, et ça coûte cher. Donc celui qui oublie qqch, c'est vous...

Écrit par : Fab | 05/11/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.