27/10/2019

Les essais avancent pour le Tu-22M3M !

1490811371.jpg

Le premier bombardier russe Tupolev Tu-22M3M modernisé a effectué 18 vols de jour et de nuit réussis dans le cadre de ses essais à la fin du mois d’octobre, confirme le ministère russe la Défense nationale le 25 octobre dernier.

Si les vols du premier bombardier Tu-22M3M modernisé se déroulent normalement, il pourrait être jugé fin 2020 sur l'aérodrome d'Akhtubinsk au sein du 929ème centre d'essais en vol du ministère de la Défense en vue de son intégration au sein de la Force aérienne et spatiale russe.

Rappel :

Le Tupolev Tu-22M3M amélioré a effectué son premier vol le 28 décembre 2018. L'avion ne portait pas d'armement et son vol s'est déroulé à une altitude de 1’500 mètres et a duré 37 minutes. Le bombardier était piloté par l’équipage commandé par le pilote d’essai du centre d’essais en vol de Joukovski, Oleg Petunin.

Selon les données de l’avionneur Tupolev, le Tu-22M3M dispose de capacités de combat étendues et d'une portée opérationnelle accrue. L’ancien commandant de la Force aérospatiale russe, Viktor Bondarev, actuellement chef du Comité de la Fédération pour la défense et la sécurité, a déclaré précédemment que la version améliorée du bombardier pourrait transporter des missiles de croisière Kh-32 et des armes hypersoniques.
Le ministre russe de la Défense, Alexei Krivoruchko, avait déclaré précédemment que la production en série du bombardier commencerait dans un avenir proche.

Le Tupolev Tu-22M3M : 

Les Tu-22M seront portés au standard M3M par Tupolev (UAC), ils seront munis de nouveaux équipements. Le Tu-22 modernisé au standard « M3M » démultiplie les performances opérationnelles de l'appareil, avec notamment de nouveaux équipements électroniques, moyens de liaison et une avionique modernisée.

L’avion est doté du nouveau radar PESA NV-45, du système de guidage pour bombes SVP-24-22 et d’un cockpit amélioré dotée d’écrans EFIS. Un système de navigation satellite GLONASS, ainsi qu’une nouvelle suite de guerre-électronique complète l’équipement.

Selon les renseignements disponibles, les avions modernisés seront équipés du missile X-32 (Kh-32) de la prochaine génération, qui est actuellement en cours de développement sur la base du X-22 (Kh-22), avec de nombreuses améliorations comme la portée accrue jusqu'à 1000 km et une vitesse jusqu'à 5 Mach en phase terminale. Ce missile devrait entrer en service en 2020. L’avion emporte également les nouveaux missiles Kh-55 avec une ogive explosive ou à fragmentation élevée d’un poids de 350-400 kg. Le Tu-22M3M peut également transporter le missile aéro-balistique Rhaduga Kh-15. Le bombardier sera capable de transporter jusqu'à trois missiles Kh-32 ou 12 Kh-15. Les Kh-15 et Kh-32 peuvent également être équipés d'ogives nucléaires ou conventionnelles. Doté de réservoirs plus gros, le Tu-22M3M sera capable d’emporter ses missiles de croisière sur 2’410 kilomètres. Le nouveau bombardier devrait entrer en service dans l'armée de l'air russe d'ici 2021. La Russie prévoit de transformer jusqu'à 30 Tu-22 en version plus avancée, Tu-22M3M.

2160325746.jpg

Photos : Tu-22M3M @ UAC

Commentaires

Et quand on pense que le "Backfire" a effectué son premier vol il y a déjà plus de 50 ans... ^^

Écrit par : Jo-ailes | 27/10/2019

Intéressante la seconde photo, qui permets de visualiser la taille de l'appareil.

Rappelons qu'il ne s'agit pas d'une modernisation d'anciens avions, mais une remise en production de nouveaux appareils.
Ce n'est pas très bon signe pour l'industrie russe que de rouvrir la chaîne de production d'un appareil vieux de 50 ans, fusse-t-il amélioré et remis au gout du jour.

Écrit par : François | 28/10/2019

@François : nous pourrions en effet douter du renouvellement de l'ingénierie aéronautique russe en découvrant la réouverture de lignes d'assemblages pour un ancien modèle d'avion. Ce serait toutefois oublier l'aventure similaire de l'antédiluvien Hercules, par exemple. J'imagine que, compte tenu de leur indéniable savoir-faire, les ingénieurs russes ont fait plus que redémarrer l'ancien modèle. Techniquement l'avion est tout de même très différent, avec une avionique modifiée à 80 % (selon Tupolev), donc un cœur totalement nouveau. Et si le squelette de la cellule évolue peu du point de vue de la forme (à l'instar des F-16 Viper), certaines structures adoptent des matériaux composites... Pourquoi modifier une excellente cellule, quand on peut économiser en R&D ?

Écrit par : Mike | 28/10/2019

@Mike
L'industrie US propose un F-16 Viper mais à côté d'autres aéronefs plus récents.L'Hercules est un avion de transport ce qui n'est pas vraiment comparable, et de surcroît, comme le F-16, il a toujours été fabriqué. Que s'est-il passé pour ce Tu-22M3M : Poutine voulait accroître le nombre de ses bombardiers stratégiques, mais plus aucun model n'était en fabrication. L'industrie russe n'était pas en mesure de développer un nouvel appareil. Elle a donc rouvert une ligne de production de Tu-22M en le modernisant. C'est un peu comme si la France rouvrait une ligne de production de Mirage IV modernisé !! Développer un nouvel appareil et en moderniser un ancien ce n'est pas de même niveau. Ce Tu-22M3M démontre tout de même certaines difficultés rencontrées par l'industrie russe.

Écrit par : François | 29/10/2019

Ou une bonne dose de pragmatisme...

Écrit par : Fx | 30/10/2019

Les commentaires sont fermés.