25/10/2019

Le MiG-35 vise le marché africain !

c476b617-5806-4d26-a05e-4e80a721a33c.jpg

La Russie va commercialiser une nouvelle variante de son avion de combat multirôle MiG-35 destiné à l'exportation. Russian Aircraft Corporation (RAC) a indiqué qu’une version de l’avion modifiée spécifiquement pour les théâtres d’opérations dans les régions chaudes et humides a été développée pour le marché international.

Le marché africain en ligne de mire :

Alors que la variante d'exportation du MiG-35 est destinée au marché international plus large, le directeur général de MiG Corporation, Ilya Tarasenko, a déclaré que la société ferait "une proposition très intéressante" pour les pays africains à la recherche d'un avion de combat rentable.

L’histoire de la coopération entre l’avionneur russe « MiG » et les pays africains dure depuis environ 50 ans. On estime à plus de 2’000 avions de type MiG de deuxième, troisième et quatrième générations qui ont été fournis aux forces aériennes nationales des pays de cette région. Tous les avions ont l'expérience d'un emploi au combat au cours de conflits militaires locaux sur le territoire de la région », a déclaré le directeur général de la société « MiG » Corporation, Ilya Tarasenko, après avoir précisé que la proposition de MiG-35 était très intéressante pour les partenaires africains du point de vue du critère de rentabilité.

Le nouveau complexe aéronautique présente un haut niveau d’unification pour la maintenance des aérodromes précédemment adaptés à l’utilisation des avions MiG de la génération précédente. Toutes les pièces de l'avion ont été conçues avec la protection anticorrosion, ce qui constitue un avantage important pour le stockage, la maintenance et l'exploitation en climat chaud.

La version pour l’exportation du complexe aéronautique MiG-35 a été conçue conformément aux exigences de clients étrangers potentiels et se distingue par la modification de la forme de la cellule ainsi que par le système radar mis à jour. La nouvelle version du MiG-35 prévoit l’équipement en radar à déphasage actif, capable de verrouiller et de suivre jusqu’à 30 cibles aériennes simultanément, d’un complexe de reconnaissance optoélectronique, ainsi que d’une station de localisation optique pour la recherche. Le système modulaire radar et l’architecture ouverte des  logiciels permettent d’utiliser toutes les nomenclatures d’armes existantes et futures, ainsi que les armes du client.

RAC-MiG s’attaque donc directement au marché du continent africain. L’offre russe doit pouvoir venir supplanter les aéronefs occidentaux qui s’avèrent généralement hors de prix pour bon nombre de Forces aériennes de continent. Mais, il y a une seconde raison, la Russie ne veut pas laisser la Chine  s’approprier ce marché en plein essor et qui lui était jusqu’ici, plutôt favorable.

Le MiG-35 « Fulcrum-Foxtrot » :

mig-35m fulcrum-f,afrique,blog défense,aviation militaire,les nouvelles de l'aviation,romandie aviation,aviation francophone,nouveaux avions de combat

Le MiG-35 « Fulcum-F » (Foxtrot) représente le développement ultime du célèbre MiG-29. Il est un dérivé du MiG-29OVT de démonstration. Il fait partie de la quatrième génération des chasseurs MiG. Construit dans l’usine Sokol de Nijni-Novgorod à 500 km à l’est de Moscou.

Les ingénieurs de MiG ont mis l'accent sur la fiabilité de la cellule, des moteurs et de l'avionique. Le chef de la direction de MiG, Sergei Korotkov, a  déclaré que le MiG-35 dispose d’une vitesse de Mach 2,23 et une portée opérationnelle 1,5 fois plus longue que le MiG-29 actuel. Il dispose des impressionnants moteurs Klimov RD-33MK de 88Kn chacun. Le MiG-35 est équipé d'un système de ciblage électro-optique NPK-SPP OLS-K. Le système de ciblage et de surveillance OLS-K est monté directement sur l'avion sous le fuselage droit (tribord) sur la nacelle du moteur. Le capteur OLS-K peut suivre les véhicules en mouvement sur 20 kilomètres et les contacts de surface en mer pendant 40 kilomètres. Un télémètre laser intégré calcule la distance de la cible jusqu'à 20 kilomètres. L’avion dispose d’un système de désignation laser pour les armes guidées. Le nouveau télémètre laser et télémètre PPK permet au MiG-35 de guider de façon autonome des munitions de précision. A noter que cette nouvelle capacité de ciblage par précision pour les armes air-sol, est en soi une nouveauté dans la doctrine aérienne russe. L’avion est doté du système de guerre-électronique L-150M2, un détecteur d’approche missiles et un système de brouillage MSP-418KE.

Le MiG-35 dispose du radar actif à balayage électronique (AESA) Zhuk-AM de NIIR Phazotron (qui remplace le Zhuk-ME à antenne mécanique). Pour l’exportation c’est la version Zhuk-MAE qui est offerte d’une portée de 130 à 200 km, pouvant traquer une trentaine de cibles et en engager huit. L’avion met en œuvre les derniers systèmes d’armes russes, dont les missiles air-air : R-37, R-77 et K-74M, les missiles air-sol : Kh-31, Kh-35E et Kh-38MLE, ainsi que les bombes guidées KAB-500Kr. La charge militaire avoisine maintenant les 6,5 tonnes. En matière d’avionique le pilote dispose d’un cockpit doté de 3 grands écrans couleurs LCD avec viseur de casque.

Note : Les deux premiers MiG-35 sont entrés en service au sein de la Force aérienne et spatiale russe en juin dernier, 24 appareils sont pour l’instant en commande.

1027879725.jpg

Photos : 1 Présentation MiG-35 2 Cockpit 3 En vol @RAC

Commentaires

intressant cet mig 35

C 'est domage que la suisse ne pourra plus le selectionner pour son armee

car il semble superieur largement au gripen et aussi rafale et F 18

Écrit par : benoit | 25/10/2019

Le MiG-35 est un bon avion, mais il serait techniquement compliqué de l'adapter au contexte helvétique: les performances de son radar en mode de visualisation et de tir vers le bas (look down - shoot down)restent à démontrer au-dessus d'un relief accidenté comme celui des Alpes. La compatibilité de ce radar aéroporté avec les systèmes de détection utilisés en Suisse est une autre incertitude.

La Suisse utilise des armes de conception occidentale pour ses avions. Les missiles et canons d'origine russe devraient donc aussi être testés et adaptés, ou alors il faudrait modifier l'avion pour l'emport d'armements occidentaux, à nouveau une opération coûteuse.

Il ne faut pas non plus oublier que le MiG-35 représente non pas un nouvel avion, mais l'aboutissement d'une formule, celle du MiG-29 des années 1980. Son potentiel de développement est donc déjà fortement entamé.

Le MiG-35 est, comme le MiG-29, équipé de moteurs russes. Ces moteurs, bien que fiables et solides, nécessitent un entretien plus fréquent (TBO, Time Between Overhaul) que leurs homologues occidentaux, ce qui a un impact sur la disponibilité d'une flotte réduite.

Si le MiG-35 est un avion intéressant pour des pays à petits budgets, il est inapproprié au contexte Suisse, car il nécessiterait trop de modifications coûteuses, rendant caduque l'attractivité de son prix d'achat. Le même problème se poserait avec des avions chinois, eux aussi munis de moteurs russes. Sans parler des incertitudes politiques pouvant peser sur la fourniture des pièces de rechange.

Écrit par : Luc | 26/10/2019

Intéressant ce Benoit,

Il est capable d'évaluer les performances des avions en regardant les photos, on se demande pourquoi le suisses s'emmerdent à les tester alors qu'il suffisait de passer un coup de fil à Benoit.

Écrit par : BOB le Brico | 26/10/2019

@ brico

non, je ne fais pas que regarder la photo, je lis aussi le texte de l'article qui est tres bien fait (merci au responsable de ce blog) qui donne les informations intressantes sur le mig 35

je n'ai juste voulu dire que c 'est dommaage que la suisse ne le selectionne pas pour l'appel d'offre avec bien evidemment des etapes d'évaluation comme les autres appareils f 18 f 35 etc ...

vous semblez denigrer les avions russes en les considerant comme inferieurs aux avions occidentaux

Récemment, les indiens ont abattu un f16 pakistannais avec un vieux mig 21 et que durant la guerre du vietman des aces viets ont abattu des avions us plus puissants et plus modernes comme le F 4 phantom avec des vieux mig 17 de la guerre de corée

Écrit par : benoit | 26/10/2019

@Benoit
Donc si je vous suis, il suffit de lire la plaquette du F-35 il y a presque 20 ans et toutes les armées qui ont les moyens de financement auraient acheter cet avion.

Écrit par : James | 27/10/2019

Par rapport aux sommes investies en R&D entre les pays occidentaux et la Russie, j'ai des doutes que MIG propose un produit équivalent au moins du point de vue électronique.
Mais il n'y a pas à dire, le dessin de cet appareil est superbe, surtout face à un F35 qui a la grâce d'une enclume.

Écrit par : thomas | 27/10/2019

@james

merci pour vos commentaires, je suis ok avec tout ce que vous dites sur le mig

la suisse peut tres bien se contenter du gripen moins cher que le rafale qui coute une fortune au contribuable suisse

Écrit par : benoit | 28/10/2019

@benoit : "la suisse peut tres bien se contenter du gripen moins cher que le rafale qui coute une fortune au contribuable suisse"

1°) le budget d'achat restera le même, quel que soit le type d'avion : seule la quantité d'appareils achetés variera selon le prix du modèle. Les coûts d'exploitations seront bien entendu pris en compte lors du choix du futur chasseur, mais si le Super-Hornet semblerait être le plus économique à l'utilisation, le Rafale ne semble de loin pas le plus coûteux.

2°) le GRIPEN aurait très probablement suffit, sauf qu'il est désormais HORS COURSE. Il a été décidé de ne retenir que les appareils actuellement finalisés, afin d'éviter de futures attaques des opposants lors des votations sur cet achat.

Écrit par : Jo-ailes | 28/10/2019

Les commentaires sont fermés.