24/10/2019

Le cinquième C919 a pris son envol !

IMG_3543.JPG

Le cinquième prototype de l’avion de ligne chinois COMAC C919 a effectué son premier vol d'essai à Shanghai ce jeudi. Ce premier vol d’une durée de 97 minutes a permis d’effectuer les premières vérifications. Ce prototype va permettre de débuter les essais de cabine pour passagers, ainsi que les équipements de service pour ceux-ci. Les trois premiers prototypes étaient dédiés aux performances et ses systèmes dynamiques et électriques. Le quatrième prototype est engagé pour les essais des systèmes de mission de l’avionique.

Rappel :

Le C919 de l’avionneur chinois Comac s’adresse au marché des aéronefs moyen-courriers biréacteur à fuselage étroit. Le développement a débuté en 2008 et le premier prototype s’est envolé en 2017. Cependant, la Chine ne dispose pas du savoir-faire des Occidentaux en la matière. La COMAC doit donc faire appel à plusieurs équipementiers européens et américains.

Des retards :

L’avion a accumulé plusieurs retards, ce qui repousse la date de certification. Le nombre d'heures de vol n’était que de 150 environ en 2018, sur les quelque 2’000 requises pour l’obtention d’une certification de la part de la FAA et de l’EASA. On s’attend d’hors est déjà à un décalage des premières livraisons, prévues initialement en 2020 à la compagnie chinoise China Eastern.

Cyber-espionnage :

La fourniture d’équipements occidentaux ne comble pas les faiblesses de l’industrie aéronautique chinoise. En effet, suite aux nombreuses cyber-attaques détectées entre 2010 et 2015 chez des fournisseurs aéronautiques occidentaux, l’entreprise spécialisée en protection informatique CrowdStrike a pu prouver l'activité d'un groupe de pirates chinois et des agences de renseignement chinoises pour faire avancer plus rapidement le développement du C919. Ce travail d’espionnage était notamment coordonné avec le gouvernement chinois, afin de combler le fossé technologique nécessaire à la production du C919.

Concurrencer Airbus & Boeing :

Pour la Chine, l’objectif est clair, il faut venir concurrencer les A320 d’Airbus et B737 de Boeing. Pour l’avionneur chinois COMAC, il s’agit de s’assurer une part de marché suffisante sur le secteur national en premier lieu. A ce jour, l’avionneur chinois revendique 765 commandes pour son C919, presque exclusivement de la part de compagnies chinoises. Mais, dans un second temps, il s’agira de s’attaquer à l’exportation.

Cependant, les choses ne seront pas faciles pour l’avionneur. Convaincre des compagnies internationales d’acheter son aéronef ne sera pas chose facile. Les avionneurs occidentaux Bombardier et Embraer ont eux-mêmes, toutes les difficultés à venir s’implanter sur les parts de marché détenues par le duopole que représente Airbus/Boeing. La reprise des activités du CSéries par Airbus, renommé A220 et le partenariat obligé entre Embraer et Boeing en sont les meilleurs exemples.  Il sera difficile de venir batailler face à des avionneurs ayant une longue tradition et une longue expérience dans le domaine.

Le COMAC C919 :

Le C919, « C » désigne autant la Chine que le constructeur COMAC, le premier « 9 » étant le symbole de longévité et le « 19 » final, faisant référence à ses 190 places. L’avion de type monocouloir sera capable de transporter entre 150 à 200 passagers en deux classes dans un rayon de 4’075km. Les premières versions de l’avion sont motorisées par le groupe CFM International (SNECMA & General Electric) qui fournit la première version de leur nouveau moteur le Leap-X1C. La soufflante du moteur LEAP-X1C comporte dix-huit aubes, soit 50 % de moins que celle du CFM56-5C et 25 % de moins que celle du CFM56-7B. Nexcelle, société partenaire du groupe, livre les nacelles et les inverseurs de poussée. A terme ces moteurs seront fabriqués en Chine. Cependant, le groupe COMAC entrevoit déjà la possibilité d’équiper dans un deuxième temps, le C919 par une motorisation entièrement de conception chinoise.

1024px-COMAC_B-001A_May_2017-700x463.jpg

Photos : 1 Le cinquième prototype 2 COMAC 919 @COMAC

Commentaires

Il y a quelques jours, quelqu’un sur ce blog parlait de copie (PC12/TBM)... tu parles!! voilà de quoi il faut s'inquiéter... et c'est pas fini... quand ils veulent vendre ils sont prêts à tout. Forcément quand on interdit aux autres de venir vendre chez soi ,c'est facile... On ne fait pas le poids depuis 30 ans... En Europe nous,on regarde comme des c...

Écrit par : Lotser68 | 26/10/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.