21/10/2019

La RAAF désire doter ses Super Hornet de L’IRST21 !

maxresdefault.jpg

La Royal Australian Air Force (RAAF) prévoit d’augmenter la puissance de traitement de ses Boeing F/A-18F « Super Hornet » et des EA-18G « Growler », en y ajoutant la fonction de recherche et de suivi infrarouge (IRST).

Pour ce faire l’US Naval Air Systems Command (NAVAIR) a attribué à Boeing un contrat relatif à une modification technique intégrant l'ordinateur de mission General Dynamics Advanced Capabilities (ACMC) des « Super Hornet » et « Growler » de la RAAF. L’ACMC est un système complémentaire à l'ordinateur de mission avancé (AMC), installé à l'origine dans la famille « Super Hornet ». L’ACMC est rétro-compatible avec les précédents standards de « Super Hornet » et de « Growler», et fournit des ressources informatiques supplémentaires. Cette modification et nécessaire en vue de l’intégration du système IRST21 destinés au « Super Hornet » de la RAAF.

L’intérêt australien :

L’IRST21 offre aux pilotes les avantages suivants : " voir d’abord, frappe d’abord ", et permet la détection, la poursuite et la télémétrie des menaces furtives dans des environnements sans radar. La thermographie infrarouge développée sur l’IRST21 permet de détecter notamment les traces d’humidité sur un aéronef, rendant ainsi la furtivité quasi-obsolète. Non seulement l'IRST21 peut détecter les menaces aériennes, mais il offre également une détection accrue de la formation de menaces à des distances plus longues, améliorant ainsi considérablement la résolution de plusieurs cibles par rapport au radar. De plus, le système peut transmettre l’information à d’autres aéronefs non équipés de la nacelle.

L’AN/ASG-34 IRST21 :

download.jpg

L’IRST21 (Infrared Search-and-Track) AN/ASG-34 destiné au « Super Hornet » est  développé en commun par Lockheed-Martin, Boeing et General Electric. Contrairement aux systèmes IRST montés sur les nez des aéronefs, celui-ci, est installé dans un réservoir ventral de type General-Electric FPU-13. Selon ses concepteurs, il est capable malgré sa position particulière sur l’aéronef, de suivre des cibles en hauteur et ceci jusqu’à 16’000 mètres d’altitudes. Les données du capteur de IRST21 sont fusionnées avec les autres informations acquises par les différents capteurs qui équipent le F/A-18E/F « Super Hornet » et augmente ainsi, la conscience de la situation du pilote. De plus, il offre une augmentation de carburant, puisque le réservoir conserve son rôle primaire.

L’ajout d’un capteur IRST sur le « Super Hornet » permet à celui-ci de combler son retard en ce qui concerne la détection passive (sans révéler sa propre position) et permet au « Super Hornet » d’évoluer jusqu’en 2040-2045 en parallèle avec le Lockheed-Martin F-35.

Dans le cadre de la phase de développement technique, Lockheed a fourni les lots de production initiale 1 et 2 à faible coût en 2019. Ces lots sont utilisés pour les essais, l'entraînement et le développement tactique et comprennent 18 capteurs intégrés dans les réservoirs de carburant. A noter que l’IRST21 a été présenté en Suisse, lors des essais air2030 ce printemps par Boeing. En 2022, Lockheed fournira les actifs d'ingénierie, de développement et de fabrication à grande échelle.

L’IRST21 va être progressivement installé sur les « Super Hornet » BlockII et sera de série sur l’Advanced Super Hornet BlockIII de l’US Navy (il est proposé à la Finlande & la Suisse).

Photos : 1 Super Hornet australien@ RAAF 2 l’IRST21 @Lockheed-Martin

Commentaires

Ça rend l’offre de Boeing pour la Suisse plus attractive...

Écrit par : Al&X | 21/10/2019

Oui enfin le Rafale est équipé d'un système analogue depuis un moment (OSF avec un portée de l'ordre de 100km), le Typhoon aussi (PIRATE portée annoncé équivalente au système français), probablement le Gripen aussi.
Donc ça ne rend pas l'offre de Boeing plus attractive, la seul différence c'est que pour le Typhoon et le Rafale le système ne bloque pas un point d'emport...

Écrit par : Emixam | 21/10/2019

@Emixam : visiblement vous n’avez pas comprit l’intérêt de l’Irst21 : d’une par il n’y pas besoin d’en équiper toute la flotte, un appareil permet de transmettre les infos aux autres par exemple. Et ce système multispectral permet de dévoilé à grande distance les avions furtifs en détectant les traces d’humidité. Pour l’instant les avions européens en sont incapables. Oui c’est un plus !

Écrit par : Mathieu | 22/10/2019

J’ai analysé mes photos de la journée Spotter Du F/A-18F et je vois clairement un prod sur le point d’attache sous l’entrée d’air gauche mais il ne ressemble pas à l’AN/ASG-34.
Pourriez-vous préciser la phrase relative à sa presse ration en Suisse?

Écrit par : Al&X | 22/10/2019

Le Super Hornet est sans doute l'outsider qui risque de créer la surprise sur l'appel d'offre en Suisse, Finlande et peut-être même en Allemagne ! La polyvalence, la fiabilité, le prix, les mises a jours constantes, la disponibilité rapide de l'appareil risquent de faire de cet appareil un fameux maître achat ! Ce qui n'est pas le cas des autres ; trop chers, trop vieux par rapport au prix, obsolescence programmée avec la programmation de leur successeurs...etc.

Écrit par : Claude | 22/10/2019

@AI&X: L'IRST21 n'était monté systématiquement, mais selon les besoins. Le Super Hornet n°251 apparâit clairement doté de la nacelle AN/ASG-34 sur certaines photos. Cependant il s'agissait d'une nacelle/réservoir d'essais moins profilée que la photo.

Écrit par : PK | 22/10/2019

Cela me semble bizarre de mettre un capteur de pointe sur un réservoir largable... car il est bien largable ??

Écrit par : Montaudran | 22/10/2019

@Montaudran: du coup non évidemment. L'idée peut paraître saugrenue, mais selon l'équipe de développement, placé ainsi, le capteur peut être plus rapidement modernisé en y intégrant de nouveaux capteurs, tout en augmentant si besoin la réserve de carburant. De l'autre, ils expliquent que la capacité de détection est accrue de front mais également vers le bas sans déranger la la vision vers le haut.

Écrit par : PK | 22/10/2019

@ Mathieu:

Visiblement, c'est vous qui n'avez pas compris ce qu'est ce pod irst21:


C'est un capteur irst optionnel donnant ENFIN la capacité de recherche infrarouge à des vecteurs non équipés....


Ce que propose le Rafale avec son osf (conçu principalement comme capteur OFFENSIF, donc vers l' AVANT) et le pod Damocles (qui est en cours de remplacement par le Talios) en attendant l'osf de nouvelle génération...



Au passage, je vous rappelle que CHAQUE DONNÉE DE CHAQUE RAFALE est PARTAGÉE avec les autres.... Y compris éventuellement les avions alliés via la L16


Donc oui l'irst21 est un plus... POUR RENDRE CONCCURENTIEL LE F18.... Pas pour en faire le "meilleur que les européens"

Écrit par : Grosminet | 22/10/2019

@Claude : "Ce qui n'est pas le cas des autres ; trop chers, trop vieux par rapport au prix, obsolescence programmée avec la programmation de leur successeurs...etc."

Le F-18 serait donc un avion d'avenir selon vous ? Vous oubliez un peu vite que la chaîne de fabrication du Super Hornet a failli s'arrêter en 2020 : http://psk.blog.24heures.ch/archive/2018/04/08/production-du-super-hornet-jusqu-en-2025-865464.html

En outre, l'annonce du remplacement d'un avion de combat ne signifie en rien la mort de l'avion au catalogue. Les exemples sont nombreux : F-16, Su-35, etc.

Écrit par : FredericA | 22/10/2019

@Claude: Vous faite erreur, si l'Advanced Super Super Hornet est très bien placé en Suisse, le Rafale devrait largement tenir tête. Peut-être un peu moins en matière de prix, mais nous ne connaissons les offres. Il est faux de dire que le Rafale ou l'Eurofighter n'ont pas d'avenir. D'une part l'évolution de ces appareils continue et de l'autre ils seront intégrés aux programmes SCAF/Tempest.

D'ailleurs, si un avion n'avait un avenir garantit, il aurait été exclu de la compétition. Je vous rappelle, qu'il s'agit là, de l'un des nombreux point demandé par armasuisse.

Écrit par : Martin | 22/10/2019

Je me pose une question sur les avions testé en suisse pour le remplacement de nos F5E et F18 !

D’après ce que je lis, le F18E arriverait en fin de vie en quelque sorte, mais ceci idem pour l’eurofighter et le rafale dans 10ans environ.

Avec l’arrivée du tempeste et du scaf, l’eurofighter et le rafale seront
décalés au 2e point donc des commandes en diminution à même fin de vie.

Si on compare bien seul le gripen serait la meilleure solution, car cette nouvelle version serait bonne pour 30ans.

Écrit par : Jean | 22/10/2019

@Jean: OU avez-vous lu que les Rafale, Eurofighter, Super Hornet étaient en fin de vie ?

chacun de ces avions disposera dans un avenir proche d'une nouvelle version. Qui sera elle-même suivie par une autre.

Et comme je l'écrit plus haut : si un avion n'avait un avenir garantit, il aurait été exclu de la compétition. Je vous rappelle, qu'il s'agit là, de l'un des nombreux point demandé par armasuisse.

Quant au Gripen, on le répète encore une fois: il y été malheureusement, mais surement exclut de compétition.

Écrit par : Martin | 22/10/2019

@ Martin

Martin veut nous faire avaller que le Rafale sera mis a jour et volera avec le Scaf!!
Pensez vous réellement qu'il arrivera à suivre un avion de 5eme génération ????
Un avion des années 2000 qui volerait avec un avion de 2040 ? Vous le croyez vraiment ??
Je ne veux pas vous oblige mais je vous avoue que j'ai du mal là !

Écrit par : Robert | 22/10/2019

@jean
J'aimerais bien savoir d'où sortent ces 10 ans?
Déjà pour le Rafale le successeur éventuel est prévu au mieux pour 2035, c'est a dire début de production pour 2035 pas le remplacement total. Pour un remplacement total il faut ajouter 15-20 ans on arrive donc vers 2055 si tout se passe bien. Mais d'ici de nombreuses améliorations sont prévus (voir standard F4 pour 2022-2024).

Pour info le successeur de vos f-18 hornet, le super-hornet est entré en service au moment où vos derniers f-18 étaient livrés, pourtant a ce moment là la Suisse était satisfaite des appareils qui n'était pas considéré comme "en fin de vie". Les avions modernes sont en perpétuelle amélioration, que se soit le Rafale le Gripen ou le Typhoon le moment où ils sont obsolètes correspond au moment où les Etat ne veulent plus payer des améliorations (radar nouvelle génération, intégration de nouveau armement etc.)

Écrit par : Emixam | 22/10/2019

@Robert : d’abord rester poli ! Ensuite je vous invite à prendre connaissance du Dossier Rafale / Scaf de chez Dassault vous y apprendrez certainement quelques choses.

Écrit par : Martin | 22/10/2019

@Robert : visiblement votre connaissance du programme Rafale a des sérieuses lacunes.

Écrit par : Eric | 22/10/2019

La France a plus qu’un avion ultra-performent qui est le rafale mis à part les mirages 2000 qui s’essoufflent et seront bientôt bons pour la retraite.

L’Allemagne a plus qu’un avion ultra-performent qui est l’eurofighter donc les tornados qui seront à un moment à bout de souffle.

Au final les armées européennes n’auront plus tant de variété d’avions au sein de leur force.

Aujourd’hui les pays sont confrontés au budget, certaines branches militaires sont mal équipé, équipement démodé, etc.

L’Europe ne sera pas en mesure dans le futur d’avoir 2 avions dans leur force, lorsque le scaf ou le tempeste sera opérationnel et en quantité suffisante, les rafales et eurofighters seront décalés en 2e zone et en diminution.

Ne pas se fier à la publicité, car il est plus facile de vendre du rêve que du concret, l’Europe n’a pas les épaules aussi solides, seuls les Américains ont le pouvoir de mettre en avant plusieurs modèles d’avions de dernière génération.

Écrit par : Jean | 22/10/2019

@ Martin,
Loin de moi l'idée d'être désobligeant. Ce qui me laisse perplexe,c'est ce concept d'association Scaf et Rafale. Expliquez moi comment un avion plus lent, sans supercroisiere, sans furtivité et sans les technologies dont sera pourvue le Scaf pourrait voler avec celui-ci ? A part avoir le rôle de mouchard et de compromettre son binome plus moderne, je ne vois pas quel autre effet cette association pourrait avoir. Pour moi l'escadrille Rafale Scaf n'est pas réaliste et me fait plutôt penser à une astuce de marketing de Dassault sans réel lendemain.

Écrit par : Robert | 22/10/2019

@Martin,
Je ne doute pas que le Rafale et le F-18 ASH sont les 2 très concurrentiels et qu'ils offrent des capacités similaires.
Un des éléments qui est trop peu mentionné et qui sera incompris des divers concurrents au moment de la décision, c'est que la Suisse, en cherchant le bon rapport qualité/prix va prendre les coûts qui seront dus au choix d'appareil.
Ainsi, le choix du Rafale signifie le remplacement de tout l'armement que la Suisse utilise sur le F-18 qui sera certainement utilisable par l'ASH.
En plus de l'armement, je pense que tous les bidons de carburant sont réutilisables.
La formation des mécaniciens et des pilotes coûtera moins cher. La transition à la nouvelle version est plus facile que vers un nouveau modèle.
Il y a le simulateur incendie du F-18 qui pourrait être mis-à-jour, il en faudrait un neuf pour le Rafale. Et il y a la modernisation des installations.
Il est possible que le Super Hornets ne requiert aucune adaptation grâce à ses ailes pliantes et que le Rafale, l'Eurofighter ou le F-35 eux en nécessitent. Et avec le coût de travaux en Suisse, et si on veut modifier les cavernes pour cette possibilité, ça risque d'être très cher.
...
Bref tout ça pour dire qu'on a tendance à juste titre à se focaliser sur les performances et les capacités. MAIS ce n'est pas tout, surtout quand les capacités des divers appareils sont proches ! A ce moment, d'autres critères entrent en compte. Et les facteurs mentionnés peuvent devenir pertinents.

Écrit par : Fab | 22/10/2019

@robert
"Un avion des années 2000 qui volerait avec un avion de 2040 ? Vous le croyez vraiment ??
Je ne veux pas vous oblige mais je vous avoue que j'ai du mal là !"

moi j'ai mal pour vous

car "l'avion de 2040" arrivera dans 21 ans (et oui, nous ne sommes qu'en 2019) => maintenir a niveau le rafale jusque la sera juste une necessité ....

car "l'avion de 2040" se mettra en place sur DES années, donc cohabiter avec le rafale sera une obligation (tout comme le rafale le fait avec le mirage 2000)

PS: pour la date de sortie de service des rafale, les plans de l'armée de l'air sont surtout de les user jusqu'a la corde

Écrit par : Laurent10 | 22/10/2019

@Robert: Simplement parce que vous manquez de connaissance sur le sujet. Le Rafale dispose du mode SuperCroisière. Pour le reste je vous invite à allez vous renseigner sur le programme de Dassault.

Écrit par : Martin | 23/10/2019

@Fab: je suis parfaitement d’accord avec vous. Mon intervention avait pour seul but de démonter que sur l’aspect purement basic de la compétition Rafale et ASH sont sur une ligne très proche.

Écrit par : Martin | 23/10/2019

@Martin,
Le programme Dassault n'est plus d'actualité pour moi. Le programme initial du Rafale a été consu à condition qu'il se soit vendu et qu'il y ait des partenaires solvables pour la suite duvdeveloppement. Ce qui n'est pas le cas! Je vous rappelle que l'Inde qui a demandé une close de transfert technologique apprend très vite.
Ce qui laisse penser qu'ils vont développer leur propre programme. D'ailleurs les prochains Rafales seront produits en Inde, ça en dit long sur leurs intentions.

Écrit par : Robert | 23/10/2019

@Robert: "Le programme Dassault n'est plus d'actualité pour moi"??? Losque je vous invite à consulter le programme de Dassault : C'EST POUR EN COMPRENDRE LES LIENS ENTRE LE RAFALE ET LE SCAF! La question indienne n'a rien à voir, dans ce sujet à plus forte raison que celà fait 35 ans qu'ils essayent de développer le Tejas à grand renfort d'aides extérieurs.

Écrit par : Martin | 23/10/2019

Robert: Vos postes son des inepties qui traduisent votre mauvaise connaissance du domaine aéronautique. Renseignez-vous avant d'écrire n'importe quoi.

Écrit par : Falbi | 23/10/2019

@Robert : "Expliquez moi comment un avion plus lent, sans supercroisiere, sans furtivité et sans les technologies dont sera pourvue le Scaf pourrait voler avec celui-ci ?"

Wow ! Que d'imprécisions dans vos propos... Outre le fait que le Rafale est capable de voler en supercroisière, il est équipé de dispositifs ACTIFS lui permettant une certaine furtivité (pour mémoire ou information, le F-35 joue sur la furtivité PASSIVE).

De même, les technologies prévues pour le SCAF seront d'abord implémentées (en version préliminaire) sur le Rafale standard F4 (voire F5). Cela permettra une transition douce mais aussi une interopérabilité entre les deux appareils. Dassault procède ainsi sur chacun de ses avions de combat depuis des décennies : http://www.opex360.com/2019/01/14/le-contrat-de-developpement-et-dintegration-du-rafale-f4-a-ete-notifie/

De même, les US viennent de commander un premier lot de F-15 EX pour travailler en binôme avec les F-35. En résumant de manière (très) schématique, le F-35 défini la stratégie d'action, désigne les cibles et les F-15 délivrent l'armement : http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/03/15/l-us-air-force-place-le-f-15-advanced-dans-son-budget-867105.html

Écrit par : FredericA | 23/10/2019

Ça chauffe dur les amis.

Personnellement je vois l’EFA allé plus loin que le rafale, je vous comprends on soutient le produit national, mais faut voir plus loin les choses.

Je pense que l’Allemagne remplacera son tornado pour des EFA, en ce qui concerne le rafale ces jours sont comptés, le SCAF malgré qu’il est encore a l’état papier (j’aime bien ce mot) la vision des boss et déjà sur le futur.

Depuis quelques années on a développé des avions-multirôle pour remplacé une majorité d’avions standard, aujourd’hui voir un rafale ou eurofighter en binôme avec un SCAF ou le TEMPEST, c’est un peu faire la course avec une Porsche et une golf ! pure fiction.

Comme je le disais, l’Europe n’aura pas les fonds pour jouer sur 2 tableaux, le projet sera le SCAF avec le drone, mais pas avec le rafale, idem pour le TEMPEST.

Ensuite sur l’achat d’un avion pour notre armée, comme il a était mentionné plus haut, le problème du rafale est l’armement que la suisse a déjà et que la comptabilité n’est pas garantie, nous devrions racheté un armement au complet pour équiper les rafales, simulateur, pot d’acquisition ou de vision.
Dommage pour cette élimination du gripen, une décision au final stupide, car il convenait a tout point et sans achat d’armement supplémentaire, je pense qu’un jour on regrettera cette décision trop hâtive et peu réfléchie.
Au final le F18 Advanced est le meilleur choix après le gripen.

Apres une question s’impose sur la durée de fabrication des avions : F18, rafale, EFA, on prédit un avenir mais qui peu le confirmé réellement ! dans 15 à 20ans verras ton un constructeur annoncé la fin de fabrication d’un tel ou un tel avion avec la fin des mises à niveaux.

Écrit par : Jean | 23/10/2019

Le Rafale bashing est si intense que beaucoup "oublient" (volontairement ?) que le SCAF est un SYSTÈME D'ARMES incluant le Rafale, qui lui sera remplacé par le NGF à l'horizon 2035-2040...

Donc,quand le NGF sera produit en série (au mieux 2035!), il faudra compter AU MINIMUM 5 ans pour remplacer tous les Rafale.

En attendant, vous croyez que l'armée de l'air française va rester son c*l assis à attendre avant de pouvoir faire ses opex ????

Ben non, le Rafale volera avec le SYSTÈME SCAF...

Ah oui, au passage, pour les inquiets qui cherchent TOUS les prétextes pour affirmer que le Rafale serait incompatible avec les armements suisses:

Ses pylônes d'armement sont conformes aux normes Otan, compatibles avec TOUS les missiles et bombes standards Us... Son architecture électronique "ouverte" facilitant leur intégration...
Ça n'oblige EN AUCUN CAS l'achat par la Suisse des armements standard du Rafale.


Ah oui, ailes repliées, un F18 SH fait 11m....contre 11m pour un Rafale.... Même cet argument n'est pas valable pour "justifier" qu'un Rafale ne rentrerait pas dans vos cavernes...

Écrit par : Grosminet | 23/10/2019

@ Jean,

Merci, j'approuve votre point de vue et ne trouve rien a y redire !
La messe est dite comme on dit pas ici.

Écrit par : Robert | 23/10/2019

@Grosminet: Parfaitement en accord avec vous sur la l'ensemble. Sauf la fin, si la norme stanag permet la compatibilité des armements de l'Otan, il faut encore que ceux-ci fasse l'objet d'une intégration et une adaptation logiciel. Rien de compliqué, mais un coût sensiblement additionnel incompatible avec le budget serré de la Suisse. Donc, si la Suisse choisi le Rafale, se sera avec l'armement de base : MICa, Meteor avec des bombes US validées ou de françaises. Soit un changement important en matière d'équipement.

Écrit par : Martin | 23/10/2019

@Grosminet: Qui a dit que le Rafale ou le ASP n'entreraient pas dans les cavernes ? Les tests ont démontré le contraire .

Il faudra un peut plus de temps pour remplacer les Rafale que les 5 années dont vous parler. A plus forte raison, en comparaison du remplacement des M2000 ont est déjà à 20 ans.

Écrit par : Marco | 23/10/2019

Cher Grosminet c’est pas bien d’insulter les gens, comme vous avez l’air de tout savoir, vous pouvez nous montrer sur le site de Dassault que le rafale est en mesure de tirer le sidewinder, l’amraam, l’asraam, le python, le maverick, etc.
Je vous donne l’adresse de chez Dassault.
https://www.dassault-aviation.com/fr/defense/rafale/une-gamme-complete-darmements-avances/
en retour mettez-si l’adresse afin que l’on puisse enlevé ce doute, merci

Écrit par : Jean | 23/10/2019

@ Robert
C’est tres gentil je vous remercie.

il est vrai que chacun espère un miracle mais les miracles ca ne court pas les rues.
je comprend mieux le président américain quand il a fait sa petite crise sur l'endormissement de l'europe avec un armement au minimum, dépassé, etc.

Écrit par : Jean | 23/10/2019

@ grosminet

J’aimerai corriger votre réponse, j’ai mentionné que la comptabilité n’est pas garantie, mais vous mentionnez que le rafale serait incompatible avec l’armement suisse.
J’espère que vous arrivez a faire la différence, déjà les pylônes pour les missiles sont des standards, mais ensuite je n’ai jamais dit que le rafale n’était pas capable de tirer des missiles américains, mais que la comptabilité n’est pas garantie et vais m’expliqué, le rafale est capable de tirer un missile américain, mais le rafale na jamais fait de test de validation et d’update de logiciel dans ce sens là, ce serai tirer un missile sans sa tête de recherche, Merci @ Martin sur son explication.

Écrit par : Jean | 23/10/2019

Primo, je n'ai insulté personne.

Ensuite, ne me la faites pas à l'envers, messieurs les basheurs, c'est VOUS qui affirmez que le Rafale est incompatible avec les missiles suisses...

Hors, voici un extrait de la "publicité" Dassault :

L’interopérabilité du RAFALE est garantie par la conformité à la norme Mil-Std-1760, qui facilite l’intégration des armements retenus par le client.



Cqfd !


Ce n'est pas parce que des armes russes, us, israéliennes ou même martiennes ne sont pas proposées dans le modèle "standard" qu'elles sont incompatibles !
C'est une option possible (donc payante)

D'ailleurs, les GBU (guidées, ou pas) ,même si elles sont fabriquées sous licence, elles sont de quelle origine ? US !

Donc maintenant, À VOUS, les basheurs, de démontrer que le Rafale est incompatible avec vos Aim 120....


@Marco: relisez bien les coms du duo de basheurs plus haut... Qui prétendent tout et n'importe quoi...

Je vais même oser écrire:

Je les soupçonne de faire ici du lobbying pour que les forces aériennes suisses optent pour un BOMBARDIER comme "intercepteur" pour les missions de police du ciel...

Il n'y a qu'à lire "le F18 ash" serait le meilleur choix... Occultant le fait que l'ASH est une GROSSE mise à jour du SH (selon les propos même de Boeing) équivalent au Rafale F3r pour le peu connu de ce programme...

L'idée des "5 ans MINIMUM" était justement pour répondre à ceux qui croient qu'en 2035,le Rafale sera cloué au sol car "incompatible" à voler avec le SYSTÈME Scaf....


Personnellement, je me moque bien du vainqueur final de cette compétition,vu que, à mon sens, le GripenE était l'outil idéal pour la défense Suisse (et pourtant je suis français !), ce que je n'ai jamais caché.

Mais lire un tel ramassis de conneries venant de 2 "personnes" dans le seul but de dénigrer un des meilleurs avions de combat au monde me révolte... Simplement

Écrit par : Grosminet | 23/10/2019

@Tous : Petite clarification le Rafale dispose de la norme Otan Stanag 1760 qui permet l’usage de n’importe quel type d’armement occidental. Par contre, il est juste de préciser que le client se doit de prendre en charge l’adaptation ´logiciel et la validation si celui-ci désire des AMRAAM, Sidewinder ou autres.

Non, l’Advanced Super Hornet n’est pas juste une mise à jour du Super Hornet, il représente un saut aussi important que sera le standard F4 pour le Rafale avec en plus une amélioration structurelle.

Écrit par : Pk | 23/10/2019

@Grosminet : Faut se calmer ! D’une part il n’y pas de « Bashing Rafale «  mais simplement des personnes qui connaissent mal le sujet. La nuance est importante.
Il n’y pas non plus de lobbying pro avion À ou B ici, le lobbying si il y en a il est ailleurs.
Et pour terminer chacun peut donner son avis de toute manière le choix final sera ce qu’il sera et sera Stratégique comme l’explique très bien PK. Et restez donc poli !

Écrit par : Steeve | 23/10/2019

Plusieurs points concernant ce qui est dit au-dessus.
Chaque participants devra proposer un nouveau stock d'armes à la Suisse. Un missile n'a pas une durée de vie illimitée, ni une bombe. Ca veillit ainsi que les équipements destinés à leur maintien en condition opérationnel. Donc c'est vraiment un faux problème quelque soit le participant.
D'autre part je pense qu'en 2035 le monde n'aura rien à voir avec celui d'aujourd'hui. Les quelques brides de définition du NGF qu'on apprend c'est que ce sera un chasseur lourd fait pour aller loin. D'autre part on s'aperçoit de plus en plus que la qualité d'un chasseur ne suffit pas il faut aussi la quantité. Je viens de lire une étude australienne sur le sujet elle est édifiante. En gros l'Australie ne pourra pas assumer une défense optimale de son territoire avec les f-35 à cause de tares que ne sont pas lié à sa techno mais à son manque de rusticité, à son rayon d'action limité par rapport à la taille de l'Australie et enfin à sa disponibilité très moyenne.
Bref je pense qu'on va revenir vers des flottes mixtes, chasseurs moyens / chasseurs lourds voir bombardier longue portée.
Ne pas non oublier qu'il faudra intégrer de nouveaux armements comme les lasers ou les plateformes volant plusieurs jours à très haute altitude bien au-delà des moyens de défense actuels. Il y en a une dont certains éléments sont en cours de fabrication pas loin de chez moi. le STRATOBUS.
Pour ceux qui n'ont pas compris le STRATOBUS serait typiquement un des éléments possible du SCAF comme le rafale ou l'eurofighter.

Écrit par : Herciv | 23/10/2019

Alors déjà pour l'armement non français le rafale est parfaitement capable de tirer autre chose : GBU US par exemple, de place l'Inde avait choisi les bombes SPICE israélienne qui ont donc été qualifiées sur le Rafale. Après la raison principale que l'armement standard du Rafale est français ce juste parce-que la France produits la majorité des son matériel, l'inverse aurait été bizarre un peu comme si la Suisse n'utilisait pas les pilatus PC-21 pour la formation des pilotes.
Après pour ce qui est de la qualité de l'appareil il me semble que la dernière fois qu'il y a eu une évaluation le Rafale est arrivé loin devant le Typhoon (qui n'a réussi toute ses missions) et le Gripen (qui n'a réussi aucune des missions)... Et je parle de la seule évaluation valable si on veut connaître la valeur d'un appareil : celle faite par Armassuisse. Car une fois les politiques impliqués la Suisse s'est retrouvé avec comme choix final le seul appareil recalé de l'évaluation technique --> le Gripen

Écrit par : Emixam | 23/10/2019

Bonjour,
Je suis ce blog depuis un certain temps, mais n’ayant pas les connaissances assez pointues dans le domaine je n’ai jamais participé à aucune discussion par ici.
Néanmoins je me permets d’intervenir sur les dimensions des Super Hornet et ASH. Souvenir de mon école de recrue à Payerne en 2004 où l’on parlait déjà du successeur de nos Hornet et évidemment était venu la possibilité du SH : le problème n’était pas uniquement l’envergure de l’appareil mais également sa hauteur. Les hangars à Payerne et d’autres infrastructures ont été construits/adaptés sur mesure pour nos Hornet et les SH, étant plus haut, pouvait ne pas réussir à y entrer sans que de gros (et coûteux) travaux ne soient effectués. Quelqu’un aurait-il des précisions à apporter pour éclaircir ce point-là ?

Écrit par : Hira | 23/10/2019

@ Pk: je veux bien admettre que le F18 ASH représente un saut qualitatif, mais, selon ce que Boeing annonçait en 2017 sur les équipements prévus qui sont déjà en dotation sur le F3r, j'ai vraiment du mal à croire qu'il sera plus que ça... Toutefois, vu vos sources supérieures aux miennes, j'accorde le bénéfice du doute.

Steeve: merci de me préciser ou et envers qui je me suis montré malpoli ?

Ensuite, le bashing, c'est le fait d'annoncer sciemment des choses fausses dans le but de dénigrer la conccurence, sommes nous d'accord ?

Si oui, comment appelez vous le fait que "deux" personnes donnent ENCORE dans des "affirmations" non seulement fausses, mais en plus dont les vraies données sont accessibles en 10 secondes sur le net, quand il s'agit de comparer un conccurent à un autre en le dénigrant ?

Je suis désolé, mais une personne normalement constituée fait au moins l'effort de se renseigner un minimum... Évidemment, à les qualifier de basheurs, je pars du principe qu'ils sont normalement constitués...Peut-être est ce une erreur?

Écrit par : Grosminet | 23/10/2019

Hira: lors des essais de ce printemps, il a été procédé à des tests d’intégration aux infrastructures, ceux- ci ont montré que chacun des aéronefs pouvait utiliser celles-ci dans une large mesure. Il sera probablement nécessaire d’en adapter certaines. Dans un tel cas le budget des infrastructures prendra en compte ces modifications.

Écrit par : Pk | 24/10/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.