14/10/2019

Argentine, l’IA-58 « Pucara » renaît en « Phoenix » !

yourfile.jpg

La semaine dernière, la Force Aérienne Argentine (FAA) a dit adieu à ses derniers avions IA-58 « Pucara », lors d’une cérémonie qui a eu lieu à la IIIe brigade aérienne de Reconquista Santa Fe. Les autorités civiles et militaires ont assisté à la cérémonie et se sont félicitées des capacités et du parcours de l'avion au sein de la Force aérienne durant 50 années de service.

La renaissance du « Phoenix » (Fenix) :

Pour autant, l'adieu au IA-58 « Pucara » ne signifie pas la fin de celui-ci, mais la transition vers un nouveau système d'arme impliquant l'adaptation de l'Armée de l'air argentine au nouveau scénario du XXIe siècle, où les efforts sont concentrés sur la défense de l’espace aérien, mais dans un contexte national, régional et international. Pour cela, il a été jugé nécessaire de disposer d’un nouveau système visant à développer les capacités de recherche, de surveillance et de renseignement.

Pour ce faire, l’armée de l’air argentine prépare la transformation d’un nombre non divulgué d’avions d’attaque légers IA-58 « Pucara » en variantes de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (Intelligence-Surveillance-Reconnaissance /ISR), en le renommant IA-58 « Phoenix ». Actuellement, 25 IA-58 sont répertoriés en état de vol.

L'armée de l'air argentine prévoit un certain nombre d'améliorations pour maintenir sa flotte d'IA-58 opérationnelle pendant encore 15 à 20 ans et ceci dans son nouveau rôle. La modernisation du « Pucara » en « Phoenix » comprend : le remplacement des deux turbopropulseurs Turbomeca Astazou de fabrication française par des turbopropulseurs Pratt & Whitney PT6A-62. Les hélices à trois pales de l’avion seront remplacées par des hélices à quatre pales du fabricant Hartzell. L'avion bénéficiera de nouveaux équipements ISR, tels qu'un capteur multispectral, un indicateur de cible laser et un radar à ouverture synthétique. De nouveaux équipements de communication seront également installés, notamment un modem de données par satellite.

081019_IA-58_Fenix.jpg

Cette modernisation à la fois technique et tactique de l’avion est une résultante des maux dont souffre aujourd’hui la FAA avec un budget austère et toujours limité par l’embargo britannique. Il a donc fallu penser de manière créative et réadapter un ancien guerrier en fonction des besoins actuels.

 

L’IA-58 « Pucara » :

L’appareil, construit par la société publique Fabrica Militar de Aviones, est entré en service en 1975. L’avion d’attaque bi-turbopropulseurs a été piloté pour la première fois en 1969 et 107 exemplaires ont été produits entre 1974 et 1999. C'est en août 1966 que les responsables argentins décidèrent de se lancer dans le développement d'un avion de combat destiné à l'attaque au sol et à l'appui aérien rapproché. Le programme fut tout d'abord désigné AX-02 « Delfin » et devait également déboucher sur une version destinée aux forces aéronavales sous la désignation AX-04. L'avion fut baptisé « Pucara », désignant les murailles de pierres.

Argentina_Air_Force_FMA_IA-58A_Pucara_Lofting-4.jpg

Lorsque la guerre des Malouines, le « Pucara »  était le principal avion d'arme  Argentin, loin devant les Delta « Dagger », Mirage III et A4 « Skyhawk ». Plus de cent exemplaires de l'avion étaient en service. Les 24 « Pucara » de la III Brigada Aérea stationnés sur les Îles Malouines furent principalement utilisés pour des attaques à la bombe et à la roquette contre les positions britanniques de Port Stanley et de Pebble Island. Ils appuyaient également les troupes terrestres.

 

Photos : 1 & 2 Prototype de l’IA-58 « Phoenix » 3 IA-58 « Pucara » @ FAA

 

La guerre commerciale entre les USA et la Chine pèse sur le fret aérien !

iata,fret aérien,transport aérien et fret,les nouvelles de l'aviation

L'Association internationale du transport aérien (IATA) a publié ses données sur les marchés mondiaux de fret aérien montrant que la demande, mesurée en tonnes-kilomètres de fret (FTK), s’est contractée de 3,9% en août 2019, par rapport à la même période en 2018. Ceci marque le dixième mois consécutif de baisse en termes de volumes de fret, soit la plus longue période depuis la crise financière mondiale de 2008.

La capacité de fret, mesuré en tonnes-kilomètres de fret disponible (AFTK), a augmenté de 2% et  dépassé la croissance de la demande pour le 16ème mois consécutif.

Le fret aérien continue à faire face à des vents contraires forts de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, ainsi que la faiblesse dans certains des principaux indicateurs économiques et des incertitudes politiques dans le monde entier la hausse. Le volume des échanges mondiaux sont 1% plus bas qu'il y a un an.

Le commerce a été sous-performant, Cela est dû à la sensibilité des économies émergentes en plus des tensions commerciales, la hausse de l'instabilité politique et la dépréciation de la monnaie forte dans certains des principaux marchés émergents.

Les commandes à l'exportation mondiales continuent de baisser. L'indice global des directeurs d'achats (PMI) reste en zone de contraction. Son suivi des nouvelles commandes à l'exportation de fabrication a souligné la baisse des commandes depuis septembre 2018. Et pour le deuxième mois consécutif, toutes les grandes nations commerciales ont déclaré des commandes en baisse.

Performance régionale :

Les compagnies aériennes en Asie-Pacifique et au Moyen-Orient ont subi une forte baisse de la croissance des volumes totaux de fret aérien en août 2019, alors que l'Amérique du Nord et en Europe ont enregistré des baisses plus modérées. L'Afrique et l'Amérique latine ont enregistré une croissance à la fois de la demande de fret aérien par rapport à août l'année dernière.

Les compagnies aériennes d'Asie-Pacifique ont vu la demande de contrat de fret aérien baisser de 5% en août 2019, par rapport à la même période en 2018. La guerre commerciale sino-américaine ainsi que le ralentissement de l'économie chinoise ont un impact significatif sur cette région. L'arrêt temporaire de Hong Kong International Airport, le plus grand centre de fret dans le monde a ajouté une pression supplémentaire. Avec la région qui représente plus de 35% de FTK au total, cette performance est le principal contributeur aux faibles résultats à l'échelle du secteur.

Les compagnies aériennes nord-américaines ont connu une diminution de la demande de 2,4% en août 2019, par rapport à la même période un an plus tôt. La guerre commerciale sino-américaine et la confiance des entreprises en baisse continuent de peser sur les transporteurs de la région.

Les compagnies aériennes européennes ont enregistré une baisse de 3,3% de la demande de fret en août 2019 par rapport à la même période un an plus tôt. L'affaiblissement des conditions de fabrication pour les exportateurs en Allemagne et l'incertitude persistante sur Brexit, ont un impact sur la performance récente.

Les volumes de fret du Moyen-Orient ont diminué de 6,7%  en août 2019 par rapport à la période de l' année précédente. Ce fut la plus forte baisse de la demande de fret de toutes les régions. L'incertitude économique générale conjuguée à la volatilité des prix du baril entre les marchés qui dépendent du pétrole de la région a ajouté une pression supplémentaire.

 

Compagnies aériennes latino - américaines ont connu une augmentation de la demande de fret en Août 2019 de 0,1% par rapport à la même période l'an dernier et une diminution de la capacité de 2,9%. La faible croissance économique aggravée par la guerre commerciale sino-américaine et l'instabilité politique dans certains pays ont eu un impact sur la performance de la région. La récente volatilité des devises dans les principales économies de la région ont également contribué.

Les transporteurs d'Afrique ont enregistré la plus forte croissance de toutes les régions en août 2019, avec une augmentation de la demande de 8% par rapport à la même période un an plus tôt. Cela confirme la tendance à la hausse en FTK qui a été évidente depuis la mi-2018 et fait de l'Afrique la plus forte performance pour le sixième mois consécutif. Les investissements commerciaux solides et des liens d'investissement avec l'Asie ont soutenu une croissance à deux chiffres des volumes de fret aérien entre les deux régions au cours de l'année écoulée. La Chine a récemment confirmé un investissement supplémentaire de 60 milliards de dollars dans le continent.

 

Photo : B747 Cargolux @ Cargolux