04/10/2019

Des P-3C « Orion » pour l’Argentine !

mar94f7r2hp21.jpg

L'Argentine a acheté quatre avions de patrouille maritime Lockheed P-3C « Orion » pour remplacer les modèles précédents, a annoncé le ministre de la Défense nationale. Les quatre avions avaient été achetés au gouvernement américain.

L’intention est de remplacer les six orions P-3B reçues par l’Argentine entre 1997 et 1999, dont aucun n’est opérationnel. Étant donné que les P-3B nécessitaient une rénovation structurelle majeure, il a été décidé que le meilleur plan d'action consistait à les remplacer par des appareils plus récents, récemment retirés par la US Navy (USN).
Les termes de l'accord stipulent que les quatre P-3C affectés au transfert en Argentine ne doivent pas avoir quitté le service actif américain pendant une période supérieure à deux ans avant leur livraison.En outre, le contrat comprend des dispositions relatives à la fourniture de pièces de rechange et d’autres équipements techniques.

L'intérêt pour les P-3C a commencé en 2016 lorsque le personnel de la marine argentine s'est rendu dans des installations américaines pour inspecter des cellules excédant les exigences américaines. Le 25 juin dernier, lors d'une visite en Argentine, l'amiral Craig Faller, commandant du US Southern Command, a déclaré que l'avion pourrait être mis à disposition et que des négociations ont été engagées pour la fourniture de quatre d'entre eux.

Lockheed-Martin P-3 « Orion » :

Le Lockheed P-3 Orion est un quadrimoteur à hélices. Le P-3 Orion est un dérivé militaire du projet d'avion civil Lockheed L-188 «Electra» qui a été abandonné.

En 1957, l’USN fait part de son besoin d'avoir un remplaçant à ses P2 «Neptune» vieillissant et encore doté de moteurs à pistons. Lockheed est sélectionné pour le développement de l'appareil.

Un premier prototype désigné YP3V-1 est construit. Il effectua son premier vol le 25 novembre 1959. Par rapport au modèle civil, dont il est issu, il est plus court de 2,24 m et est modifié pour accueillir une soute à bombes.

Ses essais effectués, il fut mis en production sous le nom de P-3A. 157 appareils de ce type furent construits. Il fut mis en service pour la première fois dans les forces armées des États-Unis en 1962.  Ils étaient équipés de propulseurs Allison T56-A-10W de 4 500 chevaux et du même système tactique que le P2V-7. À partir du 109e appareil, celui-ci fut remplacé par un système Deltic plus moderne tandis que les avions déjà en service furent rétrofités avec ce système.

Une seconde version vit le jour sous le nom de P-3B et fut construite à 145 exemplaires. Les différences avec le P-3A résidaient dans une nouvelle motorisation, des Allison T56-A-14, et la possibilité d'emporter des missiles AGM-12 Bullpup.

La version finale, P-3C, conserva la cellule et la motorisation de la précédente mais fut équipée d'un nouveau système de lutte anti-sous-marine et d'un Naval Tactical System. Le P-3C est doté du système de radar (LSRS) AN/APS-149 hautement performant de Raytheon.

Photo : P-3C Orion@ Lockheed

 

Commentaires

Cher Monsieur,
Ce message n'est pas un commentaire à faire paraître, mais juste un correctif à ce que j'imagine être une coquille ou une mauvaise formulation. Le projet de Lockheed Electra civil quadripropulseur n'a bien sûr pas été abandonné, puisque 170 exemplaires ont été produits, même si sa carrière a été brève, avec l'avènement des avions de ligne à réaction. J'ai gardé une certaine "tendresse" pour cet avion, ayant monté sa maquette en plastique Revell sous les couleurs d'American Airlines quand j'étais gosse. Cordialement
A. Herbez

Écrit par : Ariel Herbez | 04/10/2019

@M. Ariel Herbez; merci pour votre commentaire. En fait, le Lockheed L-188 Electra a bien été abandonné suite à la fabrication de 170 exemplaires et ceci pour deux raisons: D'une part des problèmes de structures sont découverts et demande d'importantes modifications qui généreraient d'énormes coûts et de l'autre, l'arrivée massive de moteurs à réaction rendent le L-188 obsolète. Sa carrière fût stoppée net-

Bein à vous, Cordialement.

Écrit par : Pk | 04/10/2019

Bonsoir messieurs
La carrière de l’Electra ne fut pas si courte que ça: j’eus la chance de voler quelques fois à son bord en 1982-83 , en Equateur, la TAME l’a maintenu en vol commercial quelques années encore.
https://www.airliners.net/photo/Ecuador-TAME/Lockheed-L-188A-Electra/747427

Écrit par : Julien | 05/10/2019

D'après un pilote de L-188 cargo, les moteurs de l'Electra (qui sauf erreur sont les mêmes que ceux du C-130, mais montés "à l'envers" pour des questions de garde au sol) sont quelque peu "surpuissants" et quand on pousse les manettes en avant, le tourbillon généré par les hélices produit un tel déplacement d'air sur la voilure que l'avion monte tout seul par brusque augmentation de la portance !

Écrit par : Luc | 05/10/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.