15/09/2019

Le Tejas marine réussi son essais de brin d’arrêt !

EEWPmoXVAAA4TbP.jpeg

La variante navale de l’avion de combat indien HAL Tejas (LCA), a réussi ce vendredi son un arrêt avec la crosse d’appontage à Goa. Cette réussite ouvre la voie à cette plateforme indigène pour entreprendre une démonstration d'atterrissage prochainement sur le porte-avions indien Vikramaditya.

L’essai a été effectué sous la supervision de l’Organisme de recherche et de développement de la défense (DRDO) et de l’Agence de développement aéronautique.

EEV7NBvUcAAiBAf.jpeg

Les responsables militaires impliqués dans l’essai ont déclaré que ce succès avait permis à l’Inde de faire partie d’un groupe restreint de pays capables de concevoir un avion pouvant atterrir sur un porte-avions. Les responsables ont déclaré que le test démontrait la capacité de l'aéronef à s'arrêter à courte distance à l'aide de câbles reliés à un crochet fixé sur son fuselage après l'atterrissage. 

"Aujourd'hui est une journée en or dans l'histoire de l'aviation navale indienne", a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué.

Le chasseur LCA de la Marine utilisé pour les tests avec crochet est basé sur le Tejas Mk.1, il est  alimenté par un moteur General Electric F404. Il comprend une cellule renforcée, un train d'atterrissage et le crochet arrière.

Le TEJAS Marine :

Basé sur la version de l’air Force, le Tejas version «Marine» formera donc la composante de la défense aérienne navale aux côtés des MiG-29K, qui agiront dans la profondeur du dispositif. Le Tejas naval dispose d'une structure de cellule renforcée, ainsi que le train d'atterrissage. Il est également doté d'un crochet d'arrêt pour permettre son fonctionnement à partir de porte-avions.

Une surface de contrôle de type vortex a été montée à l'avant de l'aile et permet une vitesse d'atterrissage réduite, tandis que les performances du moteur et de la visibilité ont été améliorés pour les opérations embarquées. Au total, l’Inde prévoit de s’équiper de 260 Tejas pour l’air Force et la Marine.

Rappel : 

New Delhi exploite un seul porte-avions d’origine russe, le  Vikramaditya, à partir duquel les RAC MiG-29K sont exploités. Un deuxième bâtiment est actuellement en construction locale, l’INS Vikrant, qui devrait entrer en service au début des années 2020, après des années de retards. Un troisième porte-avions est déjà prévu, qui doit être équipé de systèmes de lancement d’avions électromagnétiques (EMALS).

20190913153L_1568404676506_1568404684510.jpg

Photos :Essais avec le crochet au sol @HAL

 

 

Commentaires

Comme quoi un gripen naval pourrait devenir une réalité quand on voit un tejas assez proche d’un gripen au niveau poids et puissance.

Écrit par : Jean | 15/09/2019

Je ne veux pas paraître défaitiste, mais la principale critique de lAF vis à vis du Tejas était sa trop faible autonomie. Si on rajoute les contraintes liées à de l'embarqué sur porte avion, ça ne s'améliore pas trop il me semble ?

Écrit par : v_atekor | 15/09/2019

@v_atekor : Il me semble aussi que l'autonomie est une des principales critiques. On pourra toujours dire que l'avantage des Tejas embarqués, c'est que leur porte-avion pourra les amener au plus près de leurs objectifs... ;o)


Et si c'est bien un pas de plus pour le Tejas, réussir ses tests sur brin d'arrêt ne veut pas dire être opérationnel depuis un porte-avion. Il va falloir le réussir aussi sur une plateforme en mer, avec le roulis qui va avec... et ça c'est déjà un peu plus complexe.

Écrit par : Jo-ailes | 16/09/2019

« Comme quoi un gripen naval pourrait devenir une réalité quand on voit un tejas assez proche d’un gripen au niveau poids et puissance. »

Je parlerais pas aussi vite, l’échec du jaguar marine est toujours présent pour rappelé que la navalisation d’un avion terrestre n’est jamais gagné d’avance.

Écrit par : Adri74 | 16/09/2019

Si on lit bien l'article, le Tejas naval sera chargé uniquement de la protection aérienne du groupe aéronaval. Donc là, l'autonomie est moins importante. Il faut un avion petit, facile à mettre en œuvre et à entretenir et économique à l'usage.

Leurs objectifs dans ce rôle, il est à un maximum de 200-300 km du porte-avions. Si il y a besoin d'aller plus loin, il y a les MIG-29 (ou peut-être plus tard des Rafale Navals) pour ça...

Écrit par : ysgawin | 16/09/2019

Adri74, à la différence que le Jaguar n'avait pas été pensé pour l'appontage dès sa conception, ce qui est par contre le cas du Tejas.

Écrit par : Albert66 | 16/09/2019

Donc logiquement si ils réussissent a mettent sur pied leur Thea’s n’avalise plus besoin de l’appel d’offre des 57 chasseurs embarqués qui permettraient d’economiser une sacrée somme d’argent. De plus cela serait leur fierté nationale.

Écrit par : Thisid 05 | 16/09/2019

Depuis le temps qu’on parle de cet avion, je dis HAL...leluia ! :)

Écrit par : James | 16/09/2019

@ysgawin : je suis toujours sceptique envers l'argument des avions embarqués pour pouvoir défendre le porte-avion. Certes, ça peu arriver exceptionnellement, mais ce n'est pas du tout l'usage standard qui consiste au contraire à intervenir tranquillement depuis une zone en mer difficile d'accès à l'ennemi. Du coup difficile de justifier deux classes d'avions embarqués alors qu'un des deux rôles est anodins.
.
@Thisid 05: w&s. Ils n'en sont pas là. Un arrêt avec une crosse sur la terre ferme est un début, mais il faudra répéter l'exploit avec du roulis, et passer aux décollages...

Écrit par : v_atekor | 16/09/2019

Un troisième porte-avions est prévu avec un système de catapultes emals... Et bizarrement j'ai un peu de mal à croire que la roulette du tejas qui est présentée sur ces photos va encaisser un catapultage EM qui ont la réputation d'être plus puissants que ceux à vapeur. Donc il faudra changer le train avant, donc encore gagner du poids... Sépafé. Ça laisse au contraire place nette au F18 ou au Rafale.

Écrit par : v_atekor | 17/09/2019

@Thisid 05
L'appel d'offre des 57 chasseurs concerne une catégorie de chasseur bien supérieure au Tejas

Écrit par : James | 17/09/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.