15/09/2019

Le Tejas marine réussi son essais de brin d’arrêt !

EEWPmoXVAAA4TbP.jpeg

La variante navale de l’avion de combat indien HAL Tejas (LCA), a réussi ce vendredi son un arrêt avec la crosse d’appontage à Goa. Cette réussite ouvre la voie à cette plateforme indigène pour entreprendre une démonstration d'atterrissage prochainement sur le porte-avions indien Vikramaditya.

L’essai a été effectué sous la supervision de l’Organisme de recherche et de développement de la défense (DRDO) et de l’Agence de développement aéronautique.

EEV7NBvUcAAiBAf.jpeg

Les responsables militaires impliqués dans l’essai ont déclaré que ce succès avait permis à l’Inde de faire partie d’un groupe restreint de pays capables de concevoir un avion pouvant atterrir sur un porte-avions. Les responsables ont déclaré que le test démontrait la capacité de l'aéronef à s'arrêter à courte distance à l'aide de câbles reliés à un crochet fixé sur son fuselage après l'atterrissage. 

"Aujourd'hui est une journée en or dans l'histoire de l'aviation navale indienne", a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué.

Le chasseur LCA de la Marine utilisé pour les tests avec crochet est basé sur le Tejas Mk.1, il est  alimenté par un moteur General Electric F404. Il comprend une cellule renforcée, un train d'atterrissage et le crochet arrière.

Le TEJAS Marine :

Basé sur la version de l’air Force, le Tejas version «Marine» formera donc la composante de la défense aérienne navale aux côtés des MiG-29K, qui agiront dans la profondeur du dispositif. Le Tejas naval dispose d'une structure de cellule renforcée, ainsi que le train d'atterrissage. Il est également doté d'un crochet d'arrêt pour permettre son fonctionnement à partir de porte-avions.

Une surface de contrôle de type vortex a été montée à l'avant de l'aile et permet une vitesse d'atterrissage réduite, tandis que les performances du moteur et de la visibilité ont été améliorés pour les opérations embarquées. Au total, l’Inde prévoit de s’équiper de 260 Tejas pour l’air Force et la Marine.

Rappel : 

New Delhi exploite un seul porte-avions d’origine russe, le  Vikramaditya, à partir duquel les RAC MiG-29K sont exploités. Un deuxième bâtiment est actuellement en construction locale, l’INS Vikrant, qui devrait entrer en service au début des années 2020, après des années de retards. Un troisième porte-avions est déjà prévu, qui doit être équipé de systèmes de lancement d’avions électromagnétiques (EMALS).

20190913153L_1568404676506_1568404684510.jpg

Photos :Essais avec le crochet au sol @HAL