26/08/2019

Vol inaugural du premier Gripen E destiné au Brésil !

IMG_3386.JPG

L’avionneur suédois Saab a effectué avec succès aujourd'hui le vol inaugural du premier avion de combat Gripen E, n° 39-6001 destiné au Brésil. L’avion à décollé à 14 h41 des installations de l’avionneur à  Linköping, en Suède avec au commande le pilote d'essai, Richard Ljungberg. La durée du vol était de 65 minutes et comprenait des points de test permettant de vérifier les qualités de vol et la maniabilité de base à différentes altitudes et vitesses. L’objectif principal était de vérifier que le comportement de l’avion était conforme aux attentes.


«Cette étape témoigne de l'excellent partenariat entre la Suède et le Brésil. Moins de cinq ans après la signature du contrat, le premier Brésil Gripen a effectué son premier vol », a déclaré Håkan Buskhe, président et chef de la direction de Saab.

Premier avion de série :

Cet avion est le premier avion de production pour le brésil et sera utilisé dans le programme d'essais en commun comme avion d'essai. Les principales différences par rapport à l’avion d’essai précédent est que le 39-6001 a un cockpit totalement nouveau, avec un grand écran large (WAD), deux petits écrans tête basse (sHDD) et un nouvel écran tête haute (HUD). Une autre différence majeure est un système de contrôle de vol mis à jour le Gripen E. Il comprend également des modifications à la fois matérielles et logicielles.

«Pour moi, en tant que pilote, ce fut un grand honneur de piloter le premier avion brésilien Gripen E, car je sais à quel point cela signifie pour l’armée de l’air brésilienne et pour tout le personnel de Saab et ses partenaires brésiliens. Le vol était régulier et l’appareil se comportait exactement comme nous l’avons vu dans les appareils de forage et les simulateurs. C’était également la première fois que nous pilotions avec le Wide Area Display dans le cockpit, et je suis heureux de pouvoir dire que mes attentes ont été confirmées », déclare Richard Ljungberg, pilote d’essai de Saab.

fab,saab,gripen e,gripen brésil blog défense,aviation militaire,les nouvelles de l'aviation,romandie aviation


Le 39-6001 va maintenant rejoindre le programme de test pour une nouvelle expansion de l'enveloppe ainsi que des tests du système tactique et des capteurs. Le Gripen E sera désigné F-39 dans l'armée de l'air brésilienne (FAB) et portera le numéro de queue 4100.

Des tests avant la livraison :

L’avionneur suédois tient son calendrier et devrait livrer ce premier avion à la FAB en fin d’année. Mais d’ici là, le 39-6001 va devoir recevoir son capteur IRST qui n’est pas encore installé, ainsi que les logiciels définitifs d’ici cet automne. Les trois avions de préséries sont actuellement engagés dans la finalisation des essais systèmes.


Photo : Gripen E n°39-6001 en vol @ Saab

 

Commentaires

Dommage que l’avion n’a pas été prêt pour les tests chez nous, mais au final les suédois semble tenir leurs promesses pour le Brésil.

Écrit par : Christian | 27/08/2019

Oui une bonne nouvelle pour Saab qui a dû ronger son frein après l’éviction des essais en Suisse. Il va être intéressant de suivre la suite du développement.

Écrit par : Martin | 27/08/2019

Je ne peux pas m'empêcher de penser que c'est quand-même dommage qu'il n'ait pas été prêt un an plus tôt et, qu'à cause de ce décalage, on a peut-être loupé quelque chose... :o(

Écrit par : Jo-ailes | 27/08/2019

@JO-ailes: Oui, il est toujours problématique de perdre un candidat à plus forte raison en ce qui concerne la concurrence sur les prix.

Écrit par : Marco | 27/08/2019

Le gripen E tient la route sur son planning et sur l’équipement prévu.

Je pense que même si le gripen E était prêt depuis 6 mois ou 1 année, ça n’aura rien changé sur la décision air2030.

Des fois il vaut mieux combattre un ennemi, car on sait ses intentions que combattre le cercle politicien.

Au final rien n’aura empêché de tester le modèle 39-10 et le NG, mais on ne peut s’imaginer a quel point les dés du gripen était truqués pour notre pays, nous devons remplacer la totalité de notre flotte aérienne, mais sur un montant de 6 milliards et c’est la ou ça croche.

En 2014 le gripen a était la proie d’un avion de papier, pas prêt, et de tous le reste, mais ceci revient de certaine votation du passé qui est resté dans la gorge de certains, il est possible de lire un exposé de M. Keckeis et il mentionne bien un certain problème politique donc le gripen a était le bouquet émissaire.

Aujourd’hui le gripen est grillé pour notre pays, car la machine politique et médiatique a tellement bien fait son travail que si la gripen resté en liste, le referendum avec les votations, le NON serait à coup sur vainqueur, mais en éliminant le gripen ça donne une chance que le peuple accepte l’achat.

Mais je pense que beaucoup vont regretter cette décision sur un prétexte.

Écrit par : Jean | 27/08/2019

@Jean : Votre explication n’est de loin pas complètement exacte, il est important de corriger certaines croyances :

Le Gripen E tient la route en terme de calendrier, sur les programme suédois et brésilien de développement, mais pas sur notre programme. Il était bien préciser dans le cahier des charges transmit l’année dernière à chaque avionneur que « seul les avions pleinement opérationnels seront testé, aucun système et sous-système en phase de développement ne pourra être testés. » Lors de ma rencontre avec l’équipe Saab en février, la problématique des essais est apparue. Saab a proposé de venir avec un des avons de présérie, accompagné du Gripen NG. Etant donné le système en phase de tests, l’avionneur a finalement opté pour présenter le monoplace accompagné d’un Gripen D. Ce qui fut bien évidemment refusé.

Si, les essais avait eu lieu cet automne, il n’y aurait sans doute pas eu de problème pour les tests dans notre pays.

La campagne en 2014 a été une catastrophe, mauvaise communication du DDPS, fake news, et une certaine petit guerre dirigée contre Ueli Maurer. Mais signalons au passage que nous n’avions pas de budget, d’où le création d’un « fond » ce qui a irrité une partie de la population.

Et si le Gripen E était encore en course ? Oui, certains seraient inquiets. Au final, peut-on dire que l’éviction est une chance ? Non en terme de choix et de prix, mais clairement en ce qui concerne la politique et l’image des essais. Par contre, certains politiques, de gauche qui ont combattu l’achat du Gripen en 2014, se permettent de revenir devant les caméras pour se plaindre cette fois que l’avion suédois n’est plus en course. Dans le genre hypocrite, il y a des champions dans notre pays !

Écrit par : Pk | 27/08/2019

Jean: Il est évident que tant les essais effectués en 2008 avec des aéronefs "tous" dans des standards différents avec des éléments en tests posaient de nombreux problèmes pour l'évaluation. Il aurait fallu attendre quelques années et puis effectivement lancer un tel programme sans budget était du suicide politique.

Écrit par : martin | 27/08/2019

oui merci Pascal, Martin

il est vrais que l'on aurai pu attendre 1 année de plus car cela ne changé pas grand chose mais d'avoir testé ces avions aujourd’hui permettait d’éliminer le gripen et donnait une chance au programme.

je n'est jamais compris pourquoi ceux qui ont coulé le gripen C-D retourne leur veste aujourd'hui en faveur du gripen.

Écrit par : Jean | 27/08/2019

@Jean: Malheureusement attendre une année est impossible au vue des nombreux programmes à venir (nouveau radars basse-altitude, remplaçant du Stinger et DCA moyenne, nouveaux véhicule blindés, nouveau système d'artillerie).

Simple, pour la gauche , il s'agit d'une forme d'enfumage afin d'embrouiller les électeurs. Comme prétendre toujours le contraire du besoin : ils ne voulaient pas d'avions en 2014 et demandaient un drone. En 2014 nous avons commandé le nouveau drone, qui n'a pas voté pour ce programme ?

Écrit par : PK | 27/08/2019

le gripen Ng est un tout nouveau ne

on ne sait pas comment il va se comporter face au sable, haute temperature ou accroche par un radar de conduite de tir SAM et mettre en oeuvre ses contre mesure electronique

bref, il a moins de combat proven face au F15 F18 super hornet ou F 16 et rafale et autres avion russes

c 'est possible que c 'est un bon avion de combat mais il faut attendre et voir car les pays qui ont pris cet avion ne font pas encore les missions de combats réels avec

cet avion (thailand, afrique du sud etc)

pour la suisse, le f16 viper peut aussi être une solution car c 'est un avions dont la conception n'est pas récente mais il a bénéficié

de constante amelioration technique et on voit que les pays quiont vraiement besoin un avion de combat proven monoreacteur et qui devront faire face à un adversaire redoutable comme ple Taiwan face à la chine

qui a choisit le F16 Viper pour faire face aux su 35 chinois d'origine russe!

car

pour moi, le f 16 viper peut être aussi un bon avion pour la suisse plus que le gripen NG (si la suisse adopte un chasseur mono reacteur)

le gripen Ng, c 'est à voir ...

Écrit par : didier | 28/08/2019

@Didier: Vous avez deux épisodes de retard, le F-16 n'est pas en course en Suisse et le Gripen E a été éjecté.

Écrit par : Marco | 28/08/2019

@Didier : "pour la suisse, le f16 viper peut aussi être une solution car c 'est un avions dont la conception n'est pas récente mais il a bénéficié "
Le F-16 Viper n'a pas été proposé à la Suisse par son constructeur, par conséquent il n'a pas été évalué. Il est donc hors course.

Écrit par : Jo-ailes | 28/08/2019

Il me semble qu'un des problèmes du F-16 est qu'il utilise une Emergency Power Unit fonctionnant à l'hydrazine, qui est une saloperie qui requiert des procédures particulières, et n'est pas forcément compatible avec:
1) nos installations souterraines (même si à part Meiringen elles sont plus ou moins désaffectées)
2) du personnel de milice.

Un exemple de procédure de décontamination après l'activation en vol d'un EPU de F-16: https://theaviationist.com/2019/05/19/hydrazine-a-significant-hazard-each-time-an-f-16-crashes-or-fires-up-the-emergency-power-unit/

PS: le F-35 utilise un système utilisant du carburant normal prélevé sur les réservoirs de l'appareil

Écrit par : chris2002 | 31/08/2019

@chris2002: Ok, mais celà ne nous concerne pas vu que le F-16 n'est pas en course pour notre pays.

Écrit par : Marco | 31/08/2019

bon, au cas ou le rafale n'est pas choisi

je pense que le F18 super hornet sera un bon choix pour la suisse , car le F 35 , la suisse n' a pas besoin d'un avion furtif pour pénétrer dans une zone A2D avec les systems S 400 ou S 500 etc ..

même si je continue a penser (bien evidemment que le f 16 n 'est pas candidat ) que le f 16 viper peut aussi un bon choix pour la suisse aussi car je vous répète que F 16 est un avion combat proven dans plusieurs pays

Écrit par : didier | 31/08/2019

@Didier, A l'évidence le choix se fera entre le l'Advanced Super Hornet et le Rafale.

Écrit par : Mathieu | 31/08/2019

@Mathieu: "A l'évidence le choix se fera entre le l'Advanced Super Hornet et le Rafale."
C'est également mon impression, mais une surprise n'est pas totalement exclue...

Est-ce que le fait de ne pas pouvoir disposer des codes-sources exclurait d'office l'appareil ou est-ce que ce n'est qu'un des nombreux points de l'évaluation qui ne représentera finalement qu'une petite partie de la note finale?

Écrit par : Jo-ailes | 31/08/2019

@Jo-ailes: les codes sources sont un élément clef de la mise en réseau avion/sol-air, donc absolument indispensables .

Écrit par : Steeve | 01/09/2019

Si c 'est un choix entre f 18 et rafale, alors peut être ça va se jouer sur le terrain des prix

si l'inde achete encore plus de rafale , le prix de l'avion va baisser et là , peut être c 'est le rafale qui va etre choisi par la suisse

car si non, les us sont forts pour faire baisser le prix de f18 car il vend plus avion de chasse que les francais de dassault

car, a mon avis, le f18 advanced super hornet et le rafale f4 ont des performances similaires non ?

je ne vois pas en quoi l'un est supérieur à l'autre

Écrit par : didier | 01/09/2019

@Didier: Même si l'Inde commandait des Rafale, le prix de l'Advanced Super Hornet, entre les commandes déjà passées et les nouvelles en cours font que celui-ci est meilleurs marché et ceci également enterme de coûts à l'heure de vol. Boeing a une longueur d'avance, reste à voir ce que les offsets et le politique décideront.

Oui, vous avez raison je pense que les deux appareils sont dans un mouchoir de poche question technique, l'un ou l'autre serait parfais pour la Suisse.

Écrit par : Martin | 01/09/2019

En gros, deux appareils qui pourraient être techniquement dans un mouchoir, un avion moins cher (le Super-Hornet) et l'autre dont le constructeur semble plus ouvert à fournir la plupart des codes-sources...
Je sais que c'est aux spécialistes de choisir, mais c'est difficile de ne pas avoir envie de tenter des pronostiques. :0)

Écrit par : Jo-ailes | 01/09/2019

@Jo-ailes, Boeing a déjà fourni les codes sources pour l'actuel Hornet, donc pas de soucis de ce côté. A noter qu'il faut l'autorisation du Pentagone pour cela, mais vu nos relations ce n'est qu'une question de principes.

Écrit par : Martin | 01/09/2019

@Martin : C'est encore à voir, puisque lors de la précédente campagne, Boeing s'était retiré car il n'avait pas reçu l'autorisation de les fournir à la Suisse. Je veux bien que beaucoup de choses ont changé depuis, mais rien n'est encore sûr me semble t'il... ^^

Écrit par : Jo-ailes | 01/09/2019

Et en plus la Suisse a même modifié Le source des F/A-18C! Le Hornet Solo en fait la démonstration a chaque meeting. Les US sont même surpris des figures qu’il peut effectuer.

Écrit par : Al&X | 01/09/2019

@Jo-ailes: vous faites erreur, le retrait de Boeing au printemps 2008 fait suite à la non garantie à l’époque de pouvoir assurer 100% d’Offsets.

Écrit par : Pk | 02/09/2019

@Pk : merci il me semblait aussi

Écrit par : Martin | 02/09/2019

@PK: "vous faites erreur, le retrait de Boeing au printemps 2008 fait suite à la non garantie à l’époque de pouvoir assurer 100% d’Offsets."
Au temps pour moi, j'avais donc un mauvais souvenir. Merci pour la correction. ;o)

Si l'autorisation du pentagone de fournir les codes-sources à la Suisse n'est qu'une formalité, j'ai l'impression que c'est un peu cuit pour les avions européens. À moins qu'ils ne présentent des performances/capacités très supérieures et/ou que leurs constructeurs fassent des propositions vraiment intéressantes (prix, offset, collaboration, etc.)...

Écrit par : Jo-ailes | 02/09/2019

@Jo-ailes
Quelles sont vos sources pour dire que l'Advanced Super Hornet serait moins cher que le Rafale F4 ?
Ces deux avions sont encore des "avions de papier" dont les prototypes voleront dans deux ans et seront livrable en 2025 si tout va bien, donc leurs prix restent à fixer.
Les actuels Super Hornet et Rafale semblent avoir des prix similaires.

Ils ne sont pas "techniquement dans un mouchoir", l'Advanced Super Hornet sera nettement plus lourd (15t/10t) avec (selon les données des constructeurs) un ratio poids/puissance, une vitesse (pas de supercruise), un rayon d'action et une autonomie inférieure au Rafale F4.

Écrit par : François de Besac | 02/09/2019

@ FRançois de Besac: je crois que c'est à moi que votre commentaire s'adressait et non Jo-ailes.

D'abord le prototype d'Advanced Super Hornet vole depuis 2ans et l'avion de présérie depuis cette année. La motorisation estde 20% plus puissante que les Super Hornet actuels et permet le mode Supercruise et le rayon d'action bien plus élevé que celui du Rafale grâce aux réservoirs longitudinaux qui remplacent ceux placés sous les ailes. La furtivité est également augmentée.
Question prix, il faut simplement regarder le prix des premiers Advanced Super Hornet commandés par l'US Navy qui sont à moins de 85 millions de dollars alors que le Rafale F3 est à plus de 95 millions de dollars sur le contrat pour l'Inde et ceci après que Dassault a baissé considérablement le prix.

Écrit par : Martin | 02/09/2019

@François de Besac

le rafale est connu jusqu'à maintenant comme un avion de chasse vendu plus cher que ses concurrents (le programme india par exemple)

si non, le rafale sera vendu plus facilement que le gripen

Écrit par : jeremy | 02/09/2019

@Jeremy: le Rafale est plus cher que le Gripen et le Super Hornet mais moins que l'Eurofighter et le F-35

Écrit par : Martin | 02/09/2019

Chaque constructeur, c’est chasse gardé au niveau prix de son joujou.

Après il est très difficile a impossible d’avoir des infos cohérentes sur le prix des avions.

On est obligé de partir sur des suppositions.
Ça tournerait dans cette fourchette, mais rien de garanti.

60 à 70 millions pour le gripen et le F18
70 à 80 millions pour le rafale
80 à 90 millions pour l’eurofighter
90 à 100 millions pour le F35

Écrit par : Jean | 02/09/2019

@Jean: Le Gripen n'est plus en course.

Advanced Super Hornet 80 à 85 millions US
F-35 85 à 90 millions US
Rafale 95 à 100 millions US
Eurofighter 98 à 105 millions US

Prix moyens : Inde,koweit, EAU

Écrit par : Thierry | 02/09/2019

@ Thierry

excusez-moi mais je pense que vous avez mélanger les prix: le F35 est le plus cher de tous et non le meilleur marché et le rafale est moins chez que l'EFA.

avez-vous des chiffres que nous avons pas ?

Écrit par : Jean | 02/09/2019

le prototype d'Advanced Super Hornet cité par Martin est juste un Super Hornet avec des réservoirs conformes et d’un logement d’armement caréné externe qui vole depuis 2013 mais sans les nouveaux moteurs ni la quasi complète réforme de l'électronique du Block III.
Des avions de pré-série sont annoncé par Boeing pour 2019 mais je viens de faire un recherche sur le net et je n'ai rien trouvé sur eux.

Pour les prix, il faut se méfier des contrats qui contiennent plus ou moins d'options (beaucoup pour les Rafale Indiens avec l'intégration d'équipements israéliens) sans parler des missiles, de la formation ou de la maintenance.

Écrit par : François de Besac | 02/09/2019

@jean: le prix de vente du F-35 à baissé considérablement dans l'ordre cité ici. Ce n'est pas contre pas le cas du coûts à l'heure de vol qui le plus cher des candidats.

Écrit par : Thierry | 02/09/2019

@François de Besac : Premeir Advanced Super Hornet BlockIII en test au naval Air systems Command ce printemps :

https://defence-blog.com/news/boeing-plans-to-deliver-newest-f-a-18-block-iii-tactical-aircraft-in-2020.html

Question prix: il s'agit de ceux de base sans l'armement ni les options ! Selon le site militaire suisse Offizire.ch le prix compet d'un Rafale F4 serait de 200 millions de chf contre 150 pour l'Advanced Super Hornet.

Écrit par : Martin | 02/09/2019

@Jean, Thierry, François de Besac, Martin: Les prix moyens annoncés ici par Thierry reflètent les grandes lignes et les différences entre les concurrents. Masi nous ne connaitrons pas les offrent faitent ni la suivantes en 2020. Les variables tiennent compte de l'armement, du nombre de pièces détachées et de l'équipement connexe.

Effectviement le F-35 est devrait être proposé aux alentours de 90 millions de dollars, l'heure de vol est par contre 40% plus cher que les autres concurrents.

Boeing a débuté les essais aux centre de test de la Navy avec le premier Advanced Super Hornet BlockIII. Seul la motorisation plus puissante manque sur l'avion qui tests principalement les améliorations électroniques. Le second appareil doté des moteurs plus puissants doit voler prochainement.

Écrit par : PK | 02/09/2019

Messieurs


le F35 n'est peut être pas une mauvaise solution car récemment

le commandant de la DCA iranien a été limogé à cause du survol de l'Iran par les F32 Adir d'israel

alors que l'espace aérien iranienne est défendue par les S 300 russes !

Ce qui prouve que le F 35 n'est pas un si mauvais avion comme on a pu entendre ici et là

il est invisible au radar du s300 et les russes se pressent de rassurer les indiens que le s400 détectent bien les F 35 !

et donc, et si la suisse adopte le f 35 , elle aura une avance technologique sur les autres pays avec leurs rafales F 3 f 4 ou gripen NG ...

ça vaut peut être la peine de se lancer sur les F35 !

je ne sais pas ce que vous pensez ...

je vous précise que je ne suis pas un des fans du F35 , mais peut être il faut etre avec le temps et les technologies ...

Écrit par : bruno | 05/09/2019

@Bruno : Certes, mais il faut savoir que les israéliens se sont entraînés en Grèce, pays qui dispose de S-300 justement. A n’en point douter, les experts israéliens ont pu décoder les fonctionnalités du système russe pour ensuite adapter leurs contre-mesures ainsi que les tactiques

Écrit par : Steeve | 05/09/2019

@Bruno : On verra bien ce que choisiront nos experts, ce sera l'appareil le mieux adapté aux besoins de nos Forces aériennes.

A part ça, si nous avions besoin d'un appareil capable d'attaquer en profondeur avant que les défenses antiaériennes ennemies ne soient neutralisées, je pense qu'en effet il pourrait être un choix pertinent. Mais pour un chasseur, avec de bonnes capacités air-sol et de reconnaissance aérienne, il me semble que c'est probablement le moins bien adapté des quatre appareils en lice, mais je peux me tromper. ;o)

Reste encore à savoir comment les capteurs des différents avions répondent au-dessus de notre pays : il peut également y avoir des surprises, bonnes ou mauvaises, à ce niveau.

Écrit par : Jo-ailes | 05/09/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.