07/08/2019

Vol inaugural pour le drone S-70 Okhotnik ! 

maxresdefault.jpg

Dévoilé en janvier dernier, le drone de combat lourd (UCAV) S-70 Okhotnik (Hunter) de l’avionneur russe Sukhoi a effectué son premier vol, a annoncé samedi le ministère russe de la Défense à la presse. 

"Dans le cadre du programme d'essai UCAV, l’Okhotnik a effectué son premier vol de longue durée", indique le communiqué de presse diffusé par le ministère de la Défense. "Le premier vol a eu lieu à 12 h20, heure de Moscou, et a duré plus de 20 minutes. Le véhicule aérien piloté par l'exploitant a effectué plusieurs cercles autour de l'aérodrome à 600 mètres d'altitude, puis a atterri avec succès. 

okhotnik-drone.jpg

Le drone Sukhoi S-70 Okhotnik :

Le drone S-70 khotnik Udarno-Razvedyvatelnyi Bespilotnyi Kompleks, ou «complexe de frappe sans reconnaissance» produit par l’avionneur Sukhoi dispose d’une signature basse, un schéma aérodynamique d’aile volante et une masse au décollage de 20 tonnes. Il est composé de matériaux composites et d'un revêtement absorbant les radars. Le drone dispose des équipements de reconnaissance des plus avancés. Les travaux de développement date de 2011. L’Okhotnik est assemblé à l’usine d’aviation de Chkalov, située à Novossibirsk. Selon Sukhoi, l’Okhotnik est conçu pour frapper des cibles au sol comme les défenses antiaériennes et les centres névralgiques de l’ennemi. Le drone serait doté d’un réacteur Klimov RD-33MK sans postcombustion.


Le gouvernement russe a signé un accord de développement avec le bureau de design Sukhoi en 2011, date à laquelle le drone était décrit comme un « aéronef de sixième génération ». L’Okhotnik aurait une vitesse maximale de 1’000km à l’heure. Selon un porte-parole de Sukhoi, le drone  est prévu pour détruire les systèmes de défense aérienne, les communications, le commandement et le contrôle de l’ennemi. L’Okhotnik sera un drone totalement autonome. Autrement dit, il pourra décoller, accomplir sa mission et atterrir sans ingérence humaine. L’utilisation d’armes nécessitera l’approbation de l’homme, en maintenant un «homme, un expert» capable d’analyser de manière critique une situation de combat et, si nécessaire, d’abandonner une attaque. L’Okhotnik sera le pionnier dans la mise au point d’un système d’intelligence artificielle de combat qui sera éventuellement utilisé par les chasseurs russes de la sixième génération.

GN39179-Artboard_1.png

 Photos :le drone Okhotnik lors de son vol inaugural@ TASS

Commentaires

En voyant toutes les conceptions furtives, j'ai l'impression qu'il faudrait arrêter de critiquer les Américains sur le choix du tout furtif dans les nouvelles conceptions.
Si réellement elle n'avait aucun intérêt, tout le monde ne se lancerait pas dans l'aventure.
Il y a évidemment des limitations, mais il semblerait que le calcul coût vs bénéfice d'une telle conception ait une réponse très similaire peu importe le pays.

Écrit par : Fab | 07/08/2019

@Fab : Pourtant quand je vois la tuyère à l’arrière, je me dis qu’elle ne peut qu’avoir une signature et une trace énorme, et donc que le choix est d’un appareil sans pilote, et que l’aspect furtivité est passé au second plan, tout au plus pour diminuer quelque peu la signature visible !?

Écrit par : Bob | 08/08/2019

@Bob en effet, la signature infrarouge n'est pas bien masquée. On peut en tirer que les Russes ne maitrisent pas du tout la fabrication de petits moteurs jet, et sont donc très en retard par rapport aux Américains!

Écrit par : Noth | 09/08/2019

Bonjour,
Que ce soit en infrarouge ou en radar, cette tuyère n'est absolument pas pensée pour la furtivité.
Est ce bien le moteur définitif ?

Écrit par : julien_jla | 09/08/2019

@fab : tu es bien sûr que ce soit furtif, car au delà de la tuyère, les prises d'air un peu partout ?

Écrit par : v_atekor | 09/08/2019

@North
On ne voit même pas un semblant d’effort pour la furtivité du monteur. Je peux en déduire :

- ce n’est pas le moteur définitif
- cette présentation est un fake de communication
- ils ont compris que la furtivité est dépassée et qu’il ne sert à rien d’investir là dedans...

...mais je ne me permettrais jamais de dire que les russes sont nuls en motorisation, ça c’est certain !!

Écrit par : Bob | 09/08/2019

@Bob,
- ils caréneront plus tard la tuyère définitive,
- sous les angles d'approche envisagés, la tuyère est suffisamment masquée par la cellule (cf les chasseurs Su-xx), inutile de rajouter, poids, coût et complexité,
- ... (le concours est ouvert) ...

Écrit par : plutonik | 12/08/2019

@noth

"On peut en tirer que les Russes ne maitrisent pas du tout la fabrication de petits moteurs jet, et sont donc très en retard par rapport aux Américains!"

ce "petit" drone fait 19 metre d'envergure et 20 tonne max

et donc pour ce "petit" drone les russes ont mis un "petit" moteur jet rd-33 ou AL31/41 (selon les sources) ... soit respectivement les moteur du mig29 et du su35

Écrit par : Laurent10 | 12/08/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.