25/07/2019

Le Canada relance l’offre de remplacement des CF-18 !

ck01-2017-0278-009-1180x787.jpg

Le Canada à réouvert sa demande d’offre en vue du remplacement de sa flotte d’avions de combat Boeing CF-18 A/B « Hornet ». Le Services publics et d’Approvisionnement Canada a transmis à quatre avionneurs ses critères définitifs d’évaluation pour l’acquisition de 88 avions de combat. Le contrat est estimé à entre 15 et 19 milliards de dollars canadiens

Il s’agit du plus important contrat destiné à l’Aviation Royale Canadienne en plus de 30 ans. Les constructeurs suédois Saab, européen Airbus DS ainsi que les américains Boeing et Lockheed Martin sont sur les rangs. L’attribution du contrat est prévue au début de 2022, et le premier aéronef pourrait être livré en 2025.

Fausses rumeurs de retrait :

Hormis l’avionneur français Dassault qui s’est retiré de la course en 2018 à cause de l’Aliance « Five eyes ». Des rumeurs ont circulés dernièrement sur un possible retrait d’Airbus et de Boeing. Celles-ci n’ont jamais été confirmées, c’est notamment pour cela que nous n’avons pas abordé cette question ici. De son côté, Ottawa a confirmé que des commentaires avaient été hémis sur l’appel d’offres car celu-ci pouvait être problématique pour certains avionneurs. Des modifications ont été apportées par la suite. Toutefois, un communiqué de Boeing précise que la société allait examiner l’appel de proposition une nouvelle fois avant de déterminer sa participation.

Larges retombées économiques :

En ce qui concerne les retombée économiques, Ottawa attribue 20 % de pondération. L’idée est d’amener soumissionnaires à faire des partenariats avec des entreprises canadiennes et à générer de l’emploi dans le pays. Les propositions des avionneurs seront également évaluées en fonction des exigences du point de vue technique de l’ordre de 60 % et du coût total du projet 20 %.

Les candidats :

Airbus DS Eurofighter « Typhoon II » T3 : 

3298772050.jpg

Les Airbus DS Eurofighter T3 Block15 disposent des nombreuses nouvelles améliorations en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile air-air très longue portée « Meteor » de MBDA,il permet d’utililiser la nacelle de désignation "Sniper", ainsi que les missiles antichars MBDA « Brimstones II » et des bombes à guidage laser GBU-12. Le missile air-air courte portée Diehl BGT Iris-T fait également partie des options. En matière de radar, le T3 est doté du nouveau radar de type AESA à antenne à balayage électronique CAPTOR-E de Selex-ES.

Le nouveau viseur de casque destiné à l’Eurofighter T3 dispose d'un écran de casque innovant. La capacité de vision nocturne sera intégré dans le casque sans le besoin de lunettes séparées. Le système est plus léger que les modèles actuels, il est optimisé pour la sécurité, la protection et le confort. Il offre une pleine capacité, le jour ou la nuit, et dans des conditions météorologiques défavorables. Le système devrait offrir une pleine capacité d’affichage binoculaire sur 40 degrés. Il offrira également une protection contre les faisceaux laser et disposera d’un système audio avancé.

Boeing Advanced Super Hornet (Super Hornet Block III) :

3439402515.jpeg

Le projet « Advanced Super Hornet » est basé selon le constructeur Boeing sur le même principe que le F-15 « Silent Eagle ». L’objectif étant de répondre aux besoins anticipés de la crise à des fins de coût-efficacité améliorés concernant des technologies de furtivité. Cette solution permet avec un coût abordable, de répondre aux futurs besoins de survie d’un avion de combat. Tout comme sur le « Silent Eagle », on appliquer une amélioration de la furtivité des revêtements et de la signature radar de l'avion, avec le montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait, qu’il est possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle.

Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la  cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar. L’adjonction de réservoirs de carburant supplémentaires sur l’épine dorsale de l’avion en augmente le rayon d’action, permet de supprimer les réservoirs sous les ailes pour de l’armement additionnel, le cas échéant.

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA) permet une optimisation des différents capteurs et senseurs. L’avionique comprend un écran géant couleur. L’avion est doté d’un capteur IRST. En matière de motorisation, l’appareil est doté de deux General Electric F414-440 qui augmentent la puissance de 20%. 

Selon Boeing, le « Super Hornet Block III » peut ainsi effectuer la plupart des missions imaginées pour le F-35C à l’exception de la pénétration furtive.

Lockheed Martin F-35A :

2299254193.jpg

Avion omnirôle de cinquième génération basé sur une technologie furtive, l’avion intègre l’ensemble des capteurs noyés dans sa cellule. L’appareil possédant deux soutes à armements capable de loger principalement deux bombes guidées et deux missiles air-air AMRAAM et du futur FRAAM, de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable aux F-16 de première génération. A noter, que le F-35 peut recevoir de nombreux armements sur 7 pylônes externes, sacrifiant la furtivité au profit de la capacité d’emport, qui peut aller jusqu’à 9 tonnes de charges diverses (réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air). Il est le premier avion entièrement conçu pour fonctionner dans ce que l’on appelle la guerre en réseau (Network Centric Warfare). Le F-35A peut ainsi effectuer des missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance et menés directement des opérations de guerre électronique, ainsi que la supériorité aérienne sans oublier l’attaque au sol. Doté d’un cockpit de nouvelle génération avec un écran géant central tactile couleurs qui ne nécessite plus le besoin de boutons de sélection.L’ensemble des informations sont ainsi partagées entre l’écran et le viseur de casque Rockwell Collins ESA Vision Systems LLC, « Helmet Mounted Display System ». Le pilote dispose de la liaison de données TADIL-J (Tactical Digital Information Link) soit une version améliorée de la Link16 de l’Otan.  

 Saab Gripen E :

2574647794.JPG

Doté du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) ES05 «Raven» qui offre une ouverture exceptionnelle et unique au monde sur 200°, l'avion suédois peut voir là ou les autres sont aveugles et ceci grâce au système SWASHPLATE, alors que les radars concurrents ouvrent sur 140°. L'antenne radar produite par Selex-ES est de même conception que celle de l'Eurofighter. Par ailleurs, le  Gripen et le seul à offrir une double liaison de données, soit la Link16 de l'Otan et la TAU propre à la famille "Gripen".

IRST(Infra-Red Seach and Track)le système de capteur passif/actif infrarouge Skyward-G produit par Selex-ES  est synchronisé (transmission de données d’acquisition entre les appareils) et offre également la capacité d’accrocher des missiles en rapprochement pour les combattre.

Large palette d’équipement : la famille « Gripen » est optimisée pour un choix d’armement et d’équipements connexes particulièrement large. Un utilisateur peut donc choisir, entre différents systèmes d’armes européens, américains, israéliens et brésiliens et sud-africain. Il en va de même pour les nacelles « recco » et de désignation laser. Mode Supercruise  & biokérosène : le Gripen E dispose du nouveau moteur General-Electric F-414G avec mode « SuperCruise » qui permet de décoller sans postcombustion à pleine charge et d’atteindre Mach1,2. Avec ce mode, les décibels chutent à 99 contre 123 avec la postcombustion. De plus, le moteur F414G est le seul pour l’instant à être validé avec du biokérosène.   

Photos : 1CF-18 canadien @ RCAF 2 Eurofighter T3 @ Airbus DS 3 Advanced Super Hornet @ Boeing 4F-35A @ LM 5  Gripen E @ Saab

Commentaires

Bonjour Pascal,
Peux-tu expliquer pourquoi l'alliance "Five Eyes" pose problème à Dassault pour présenter son Rafale ?

Écrit par : Bruno Bourcy | 26/07/2019

Avant d’émettre un quelconque commentaire:

Article canadien à lire...

http://www.45enord.ca/2019/07/remplacement-des-cf-18-canadiens-le-canada-pris-entre-les-etats-unis-et-la-turquie/

@Posteur: Yes

Écrit par : forêt10 | 26/07/2019

@Bruno Bourcy: en ce qui concerne les systèmes de communications. La France n'appartient pas à l'alliance des "Five eyes" (les "Cinq yeux") formée entre les services de renseignement des Etats-Unis, de l'Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni, ce qui complique les opérations en matière d’interopérabilité avec les forces américaines. L’adaptation de ce système sur le Rafale est doublement problématique, d’une part en ce qui concerne d’éventuels surcoûts d’intégration, mais également du côté politique.

Écrit par : Pk | 26/07/2019

Comme pour la suisse, je suis quasiment sur que le F36 va l'emporter aussi.
Cet avion qui n'est pas du tout au point,est un avion de rupture. Comme la plupart des avions de Lockheed-Martin l'ont été.
P38, U2, Sr71, F16, F117, F22.
Les ricains ne confient pas leurs projets n'importe comment a n'impotte quel developpeur.
Si LM a été préféré au projet Boeing, il y avait bien une bonne raison. LM va plus loin que les autres comme leur histoire le prouve !

Écrit par : Dberic | 26/07/2019

Etonnant que certains parlent du Rafale pour un appel d'offre d'une nation de premier plan dans le monde! Sans blague, pensez vous que cet avion peut voller pour l'Inde, le Qatar, l'Egypte et puis pour le Canada ? En commerce cela s'appelle bruler un produit.(Vendre un produit dans un sous marché; par après il ne regagnera jamais son marche initial car percu comme un produit de seconde catégorie. Il suffit de voir l'impressionnante liste des pays qui ont rejeté l'avion français.

Écrit par : Dberic | 26/07/2019

@Dberic : Heu F-35, de là à mettre sur la même comparaison des avions de reconnaissances tels le U-2 et SR-71 avec le F-16 qui on vous le rappelle est une création de General Dynamic à l’époque et non Lockeed ! C’est un peu gros, je dirais même grossier .

Prétendre que le F-35 va s’imposer en Suisse démontre une certaine arrogance d’une part, car les essais ne sont pas les mêmes, et les besoins diffères sensiblement. Vous oubliez que la Suisse demande les codes sources, important pour fonctionner avec le futur système sol-air. Hors si il y a bien un avion avec lequel, il est impossible de les obtenir (hormis Israël pour des raisons bien évidente) c’est bien le F-35.
Vous en oubliez le prix à l’heure de vol, le plus cher des 4 et le fait que la Suisse veut un avion pleinement opérationnel avec la possibilité d’en avoir la maintenance. Là encore c’est impossible puisque cette dernière ne pourra se faire qu’en Italie.

Qu’en choix du Canada, il a été jeté depuis longtemps, le gouvernement Trudeau n’a fait que trainer les pieds et faire perdre un peu plus d’argent au contribuable.

Écrit par : Mathieu | 26/07/2019

@Dberic : le Qatar s'étant aussi porté acquéreur d'un lot de F-15 Eagle, en cours de production, diriez-vous que cette excellente plate-forme est désormais perçue comme un produit de seconde catégorie ?

Écrit par : Mike | 26/07/2019

@Dbric: pour compléter Mike sans oublier l’Eurofigher ! Vos propos sur le Rafale et votre vision n’engage que vous...

Écrit par : Marco | 26/07/2019

@ Mathieu,
Je parle ici de rupture. C'est a dire que l'arrivée des modèles cités a révolutionné leur domaine réciproques. Avant après U2, de même avant après Sr 71 etc ... LM a constament repoussé les limites de tous ses avions dans leur domaine d'opération.
Je pense donc que pour le F35, ce sera encore le cas. Je connais les besoins de la suisse auquel d'autres avions pourraient mieux repondre, mais vous oubliez que c'est le seul qui permet les atterissages et décollages verticaux. Ça pourrait faire une sacrée différence au final. Surtout en suisse.

Écrit par : Dberic | 26/07/2019

@ Mike,Le F15 est en fin de vie. Ce sont les premières ventes qui créent le standard d'un produit. Ca s'appelle le positionnement d'un produit. Vous croyez que les riches iraient acheter des Rolex à la place vendome si elles ont d'abord ete vendues en grande surface ?

Écrit par : Dberic | 26/07/2019

@Dbric: Le F15 en fin vie ? Ah c’est pour cela qu’il se vend encore, q’une nouvelle version est développée et qu’il restera en service au-delà de 2040 on s’amuse avec vous ! De quel modèle de Rolex faite vous référence ?

Écrit par : Cris | 26/07/2019

@Dbric: en Suisse il s’agit du F35A qui est proposé ! Pas la version STOLV. Prenez le temps de lire de comprendre et ne vous fiez pas à votre imaginaire.

Écrit par : Mathieu | 26/07/2019

@ Marco,
Le positionnement produit de l'Eurofighter était déjà fait puisque déjà acquis par les pays participants aux programme.
La politique commerciale des avions Français pose question. Ils ont bardés un excellent avion. Assez incompréhensible de la part de Dassault qui sait vendre ses Falcons comme personne ! Encore une décision politique sans doute !

Écrit par : Dberic | 26/07/2019

@ Mathieu
Lisez bien mes propos, vous allez beaucoup apprendre. La logique commerciale est implaccable et ne laisse pas la place a de l'improvisation. Cela fait la différence entre la réussite et l'échec. Les américains sont des maîtres dans ce domaine et leur influence n'explique pas tout.
Bien que cet exemple soit du domaine civil, qui aurait pû penser il y a encore deux ans à la retraite de l'A380 au profit du 777 xxx qui récupère tout le marché. Des désastres comme celui-là n'arrivent pas comme ça vous savez, il y a des raisons qu'il est impossible de ne pas avoir vu venir.
Désolé si ca fait mal de l'entendre.
Autant pour moi pour le F35A mais ca ne change pas grand chose sur le fond.

Écrit par : Dberic | 26/07/2019

@Dberic: Vous ne pouviez comparer l’exportation et à plus forte raisons le positionnement de produit entre les clients membres du consortium Eurofighter et Dassault qui est seul pour le Rafale. Imaginez si cela avait été l’inverse.

Écrit par : Marco | 26/07/2019

Ah Dberic, vous ne menrionnez pas le cas du F104 qui pour le coup est Lockheed. Les pigeons européens en ont acheté en masse pendant que les US arrêtaient le massacre.

Écrit par : Fyd | 26/07/2019

Personnellement je ne vois pas le F-35 gagner le marché suisse ... par contre comme je l’ai toujours dit pour le Canada c’est couru d’avance ... ce sera le F-35.

La grosse différence avec la Suisse, c’est qu’au Canada les militaires (l’armée de l’air canadienne) ne veulent rien d’autre que le F-35. Ils l’ont indiqué clairement a Trudeau après son élection, et ce dernier c’est donc retrouvé piégé par sa promesse populiste anti F-35 ... car il a compris que les conditions de tout appel d’offre lancé ferait gagner le F-35, car les militaires canadiens ont des exigences précises que seul le F-35 peut (aujourd’hui) satisfaire suffisamment.

Alors ... le géopolitique rendre bien sûr en compte pour expliquer la préférence US, mais le choix du F-35 par rapport au F-18 sera lui motivé par les capacités opérationnelles spécifiques du F-35.

L’exclusion de la Turquie amène un argument de plus ... car il y a soudain des marchés à prendre pour les entreprises canadiennes

Écrit par : Dany40 | 26/07/2019

@dberic
"qui aurait pû penser il y a encore deux ans à la retraite de l'A380 au profit du 777 xxx qui récupère tout le marché."
Pour vous paraphraser "qui aurait pû penser il y a encore deux ans à la faillite du B-737MAX au profit de l'a-320 néo qui récupère tout le marché."
Vous avez tendance à généraliser un peu vite.
Le modèle américain est à bout de souffle, ils ont du mal à recruter des ingénieurs, des pilotes et doivent s'appuyer plus que tout autre nation sur l'immigration pour faire tourner leurs bureaux d'études et pourtant TRUMP a été élu. Le management de BOEING et celui de LM ont les mêmes travers : croire que l'ingénieur peut tout résoudre en deux coups de cuillère à pot. Eh bien non un ingénieur à besoin de temps pour réussir une intégration. Pourquoi ? Parce que c'est essentiellement une lente démarche d'essais, d'erreurs et d'amélioration continu.
Mettre en place un B-737 MAX pour répondre à l'A-320 NEO en quelques mois aura été une erreur majeure de BOEING. BOEING perd actuellement près de 1 milliard de dollar par mois. LM a fait les mêmes erreurs avec le f-35 mais dispose d'un levier politique majeures avec l'US AIR FORCE, les MARINES et l'OTAN en courroie de transmission. Ce F-35 aurait pu tuer l'industrie aéronautique européenne définitivement si il était arrivé sur le marché il y a 8 ans comme prévu. Seulement aujourd'hui tout le monde questionne ce programme au point qu'il y a de la place dans les budgets pour le SCAF, le tempest en europe, idem au japon, en turquie ou en corée pour d'autres programme. Même les US font de la place à nouveau pour des programmes comme le F-18ASH ou le F-15EX c'est dire.

Écrit par : herciv | 27/07/2019

@ Herciv

Je ne vais pas vous faire tout un cours d'économie. Cherchez sur google le cycle de vie d'un produit. Tout y est! Le 737 est un produit dont tout les coûts sont sur amortis depuis longtemps et qui ne fait plus que rapporter à ses concepteurs. Même chose pour le F15. Par contre l' 380 n'a pas été amorti et génère des pertes. On parle d'échec commercial. Tout comme le Rafale dont les coûts de développement ne seront probablement pas amortis et finiront a charge du contribuable comme pour le cas de l'A380. On ne peut pas comparer un un vieux coucou qui est morti et constament mis au goût du jour depuis 60 ans avec un avion qui ne se vend pas beaucoup et finit son cycle commercial trop rapidement.

Écrit par : Dberic | 27/07/2019

@Dberic : Je confirme les propos d'herciv, vous généralisez un peu vite. De plus, vous basez votre argumentaire sur des choses qui ne sont aucunement comparables.
.
Un exemple parmi tant d'autres, le projet Rafale a coûté 45 Milliards d'euros à l'Etat Français. Les avions de combats français sont conçus PAR et POUR l'Etat Français. Les ventes à l'export sont du bonus mais dépassent rarement le millier d'exemplaires.
.
Le coût global du projet F-35 est d'environ 1000 Milliards de dollars. Le coût est partagé entre la dizaine de partenaires et pays participants. Comme la plupart des avions de combats US, le F-35 est conçu PAR les US POUR leurs besoins et ceux de ses alliés. Une production dépassant les milliers d'exemplaire et les ventes à l'export font partie du contrat de base.

Écrit par : FredericA | 28/07/2019

Selon les sources, 2 F-35 ont bombardés des installations pasdarans et une bases de missiles iranienne à 67 km au nord de Bagdad dans la soirée de dimanche.

Cela en échappant à la détection des radars iraniens et des systèmes S-400 !

Écrit par : Corto | 30/07/2019

@Corto: il serait plaisant de votre part d’arrêter de raconter tout et n’importe qui a chaque fois que prenez votre clavier. L’attaque israélienne ne confirme pas l’usage de F35 et encore moins le nombre, et cas d’affirmative ce dernier ne sera jamais communiqué. Ensuite s’agit de milices chiites iraniennes basées près de Bagdad en Iraq et qui ne nullement protéger par des S-400. Quant aux cibles il ne s’agit pas de missiles mais de dépôts de roquettes. Vous fautes la différence ??

Écrit par : Liv | 30/07/2019

Les S-400 iraniens sont capable de couvrir un rayon de 400 km et la frontière iranienne est à 100 km de Bagdad.

Deuxièmement si je vous qu'il s'agissait de 2 F-35, ça ne va pas tarder de se savoir !

Troisièmement, je doute que Tsahal déplace ses F-35 pour détruire des roquettes !


Bien à vous

Écrit par : Corto | 31/07/2019

@Corto: Effectivement vous pouvez douter, car vous ne savez rien et ne faite qu’interpréter de d’infos que vous ne maîtriser pas. Quant à vos explications elles démontrent votre incompétence sur le sujet.

Écrit par : Liv | 31/07/2019

@Corto: Ridicule, d’une part si d’ aventure des S -400 sont positionnés en Syrie ils ne vont pas être utilisés pour protéger l’Iraq. De l’autre, Liv a doublement raison Tsahal ne divulguera jamais le nombre de F-35 utilisés et de l’autre si vous aviez juste un peu de connaissance sur cet avion vous deviez savoir qu’ évolue toujours au nombre de quatre.

Écrit par : marco | 31/07/2019

@marco, Liv, Corto

Sans prendre parti dans votre débat:

http://www.defense-aerospace.com/article-view/release/204869/israeli-warplanes-attack-targets-in-iraq%3A-media.html

Bonne lecture à vous

Écrit par : forêt10 | 31/07/2019

@Corto: Peu de détails sur les frappes aériennes ont été divulgués aucun de ceux-ci n'a été officiellement confirmé jusqu'à présent par l’armée israélienne de plus je vous rappelle que l’espace aérien irakien est sous contrôle américain.

Écrit par : Mathieu | 31/07/2019

« Corto : Votre dernier commentaire n’est pas d’un grand intérêt et n’engage que vous-même. Donc pas de raison de le publier. Pour votre information « Liv » est israélienne, et du genre bien informée.

Écrit par : Pk | 31/07/2019

Toujours sur le même sujet un autre article (intéressant)

https://theaviationist.com/2019/07/30/heres-everything-we-know-about-the-alleged-israeli-air-force-f-35-air-strike-on-an-iranian-base-in-iraq/

Écrit par : forêt10 | 31/07/2019

@Mathieu, déclaré que les cieux irakiens sont sous contrôle américain n'exclu pas la présence de forces iraniennes en Irak, cela induit des stations radars contrôlant également l'espace aérien irakien, sans parler des radars iraniens très présents le long de leur frontière, surtout dans la zone concernée, le Camp Ashraf était ou ce qu'il en reste est à 80 km de la frontière iranienne.

Cette dernière opération a été manifestement menée par tsahal et il est vrai qu'après les 200 opérations menées en Syrie, que tsahal n'avait nullement besoin d'utiliser des F-35, tsahal maîtrise parfaitement les techniques de brouillages radars, nous l'avons vu avec l'avion russe abattu par des missiles russe dans le nord-ouest de la Syrie et bien d'autres exemples, par contre, tsahal doit impérativement tester ses F-35 et rien ne contredit la thèse que tsahal aurait pu les utilisés dans cette attaque.

Écrit par : Martin | 01/08/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.