19/07/2019

L’immobilisation du B737MAX coûte cher à Boeing !

boeing,b737max,nouveaux avions de ligne,les nouvelles de l’avistion

Boeing a annoncé prendre en compte l'impact sur ses résultats de la mise à terre du B737MAX en publiant ses résultats du deuxième trimestre 2019 le 24 juillet prochain.

L’interdiction de vol du B737MAX commence à peser lourd pour l’avionneur américain. Boeing devrait ainsi enregistrer une charge après impôts de 4,9 milliards de dollars1 (8,74 $ par action) liée à une estimation des concessions potentielles et aux autres éléments à prendre en compte par les clients pour les perturbations liées à la mise à la terre du B737 MAX et aux retards de livraison correspondants. Cette charge entraînera une réduction de 5,6 milliards de dollars des revenus et du bénéfice avant impôts au cours du trimestre.

La totalité du montant estimé sera comptabilisée à titre de charge au deuxième trimestre, mais la société s’attend à ce que des concessions éventuelles ou d’autres considérations soient fournies sur plusieurs années et revêtent diverses formes de valeur économique.

De plus, les coûts estimés par Boeing pour produire l'avion dans la quantité comptable ont augmenté de 1,7 milliard de dollars au deuxième trimestre, principalement en raison de coûts plus élevés associés à une réduction plus longue que prévu du taux de production. L'augmentation des coûts du programme B737MAX réduira la marge du programme « 737 » au deuxième trimestre et au cours des prochains trimestres.

Boeing continue de travailler avec les autorités de l'aviation civile pour assurer la remise en service du B737 MAX en toute sécurité. Ces autorités détermineront le moment de la remise en service. Aux fins des résultats financiers du deuxième trimestre, la société a supposé que l'approbation réglementaire de la remise en service de B737 MAX aux États-Unis et dans d'autres juridictions commençait au début du quatrième trimestre de 2019. Cette hypothèse reflète la meilleure estimation « possible » de la société à l’heure actuelle, mais le moment de la remise en service pourrait différer de cette estimation. Les résultats financiers du deuxième trimestre supposeront en outre une augmentation progressive du taux de production du B737, passant de 42 par mois à 57 par mois en 2020, et que les avions produits lors de l’échouement et inclus dans les stocks seront livrés sur plusieurs trimestres après la remise en service. Toute modification de ces hypothèses pourrait avoir un impact financier supplémentaire.

Photo : B737MAX@Boeing

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.