09/07/2019

L’intégration de l’ASRAAM sur le Su-30 préoccupe Moscou !

Su-30_MKI_SB_065.jpg

L’Indian Air Force désire intégrer le missile MBDA ASRAAM sur sa flotte d’avions de combat Sukhoi Su-30MKI. Cette volonté n’est pas sans déclencher les protestations de Moscou.

Pour Moscou, l’intégration d’un missile occidental sur un aéronef russe présente un risque pour la sécurité de la technologie. Selon Rosoboronexport, il y a des inquiétudes en ce qui concerne l’accès aux données sensibles de l’avion par des ingénieurs occidentaux. De plus, pour la Russie le client doit impérativement passer par l’équipementier russe pour tout ce qui concerne la mise à nouveau d’un appareil.

Pour l’Inde, l’adaptation du missile MBDS ASRAAM sur la flotte de Su-30MKI relève essentiellement d’une normalisation d’une arme sur ses flottes d’avions de combat, afin de simplifier la doctrine et la gestion des stocks. Mais au-delà d’une simple mise à jour, l’IAF semble vouloir remplacer définitivement le missile russe R-73 « Vympel » par l’ASRAAM. La Russie tentait de son côté de vendre la nouvelle version de son missile le R-73 à l’Inde. 

Un précédent qui a accéléré le mouvement :

Il semble par ailleurs que le récent combat aérien avec le Pakistan a pu accélérer le choix de l’Inde dans le rééquipement de sa flotte de Su-30.  A terme donc, l’Inde prépare un renouvellement progressif de ses stocks de missiles  en faveur d’engins occidentaux du moins en partie.

Le MBDA AS-132 ASRAAM : 

iaf,sukhoi,su-30mki,mbda,asraam,blog défense,les nouvelles de l'aviation,aviation militaire,ronandie aviation,aviation francophone

L’AIM-132 ASRAAM (Advanced Short-Range Air-to-Air Missile), est un missile anglais de courte portée soit 0,3 km à18 km, muni d’un système de guidage à infrarouge conçu par la firme américaine Raytheon. L’autodirecteur du missile comporte une matrice plan focal (imageur infrarouge de résolution 128x128). À distance d’acquisition longue, l’ASRAAM résiste aux contre-mesures et peut effectuer un tir d’accrochage sur cible à 90 degrés hors-axe. Il est capable d’identifier des parties spécifiques de l’aéronef ciblé telles que le cockpit ou les moteurs. L’ASRAAM comporte également une capacité d’accrochage après tir (Lock-On After Launch).

Photos : 1 Su-30MLI @ IAF 2 ASRAAM@ MBDA

 

Commentaires

Et bien voilà, l’Inde est arrivée dans la zone grise; cela montre les limites de la politique des flottes mixtes et souligne le caractère sensible de l'intégration d’armes sur les avions militaires.
Quant à une intégration effectuée par l'équipementier russe, il est clair que MBDA va refuser.

Dans le cadre de Air2030, Aramasuisse va sans aucun doute tenir compte de cet aspect pour son rapport.
Si je me rappelle bien, les Forces Aériennes sont intéressées par le MBDA Meteor, non?

A quand des interfaces ouvertes ?

Écrit par : Al&X | 10/07/2019

@AI&X : A quand des interfaces ouvertes ?
.
Je ne sais pas si on t'a dit pour le père noël, mais a priori, c'est un fake. La petite souris n'existe pas non plus.

Écrit par : v_atekor | 10/07/2019

Si on suit la logique de certains concernant le F-35 en Turquie, on pourrait dire ici que les Russes ont peur que les occidentaux découvrent à quel point leur avion est nul et qu'il est incapable de réaliser ce pou quoi il a été conçu...

Écrit par : Fab | 11/07/2019

Les Su30 indiens et Malaisiens sont largement modifiés avec de l'avionique étrangère, Israël-occidentale, donc la grande peur des russes que "les secrets technologiques soient découverts", excusez moi de me marrer....

Non, en fait, ils veulent surtout imposer le choix de LEURS munitions aux indiens, alors que visiblement, elles sont inférieures à celles occidentales (sinon, les indiens n'auraient aucune raison de vouloir dépenser plus pour "moins bien")....
Accessoirement, ils esperent contraindre les indiens à leur dévoiler le secret de ces munitions occidentales via "l'obligation de passer par l'avionneur pour les questions de mise à niveau"

Écrit par : Grosminet | 11/07/2019

@v_atekor : le signe final suivant de mon poste n’apparait pas: ;-)
@Grosminet: les Russes (comme l’URSS) fournit des systèmes moins performants à l’export.
Les USA interdise le démontage de certains équipements et incluent un monitoring à distance.
De là à dire qu’ils mettent en place des portes dérobées, il n’y a qu’un pas

Écrit par : Al&X | 12/07/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.