07/07/2019

La Suède va rejoindre le programme Tempest !

2847307727.jpg

La Suède via son avionneur Saab va rejoindre les anglais de BAe Systems et les italiens de Leonardo, ainsi que les Pays-Bas au sein du programme du futur avion de combat européen « Tempest ». L’annonce devrait être officielle ces prochains jours et faire l’objet d’une conférence lors du RIAT 2019. Les discussiones entre BAe et Saab duraient depuis près de deux ans. 

Le programme Tempest vise à exploiter et à développer des capacités essentielles à la capacité aérienne de combat de la prochaine génération (NextGen) afin de conserver la position du Royaume-Uni en tant que leader mondial compétitif grâce à la compréhension des concepts, technologies et capacités futures.

La portée, la vitesse et la maniabilité de la charge utile veulent être la clé. Afin de détecter et d'intercepter les menaces, il est prétendu que les appareils sont équipés de capteurs à haute fréquence, de capteurs électro-optiques actifs et passifs et de mesures d'assistance électronique avancées.

D-zSeq6WsAAsa3J.jpg

Le système fonctionnera probablement avec des armes cinétiques et non cinétiques. L’intégration des armes à énergie dirigée par laser pour l’autodéfense et les combats en champ visuel est donc hautement probable. Les véhicules aériens sans pilote (UAV) via une baie de charge utile flexible permettent au système de gérer les environnements de déni de zone anti-accès dangereux.

Les forces aériennes du futur nécessiteront un système de combat extrêmement flexible et pouvant être appliqué à une grande variété d'opérations militaires. L'opérateur veut adapter rapidement le système pour exécuter de nouvelles fonctions ou modifier ses performances. Pour fournir un avantage significatif en termes d'information et d'efficacité de la mission, le futur système de combat aérien agira comme un «multiplicateur de force», interopérant avec un large éventail de systèmes en vol et au sol.

La mise en service du Tempest est prévue pour 2035-2040.

D-zSeqyW4AEZz75.jpg

Photo :maquette du Tempest @BAe Systems

Commentaires

Saab risque-t-il de perdre son indépendance en rejoignant un club de pays utilisant tous le F-35?

Écrit par : Dknh | 07/07/2019

Et la Suisse? Est-ce qu’elle compte participer a un de ces programmes? Ou on préfère attendre comme dans les années 80?...

Écrit par : Benoît | 07/07/2019

Dknh: Saab joue surtout pour la survie de sa division aéronautique.

Écrit par : Pk | 08/07/2019

@Benoit : Tout dépend en fait de ce qui est offert à travers le nouvel avion.

Écrit par : Pk | 08/07/2019

@Dknh
"Saab risque-t-il de perdre son indépendance"?

A mon avis, Saab a depuis longtemps perdu son indépendance.

Quelques faits, qui étayent mon opinion:
- moteur GE (USA)
- Electronique Leonardo (I / GB)
- Programme TX avec Boeing (USA)
- Gros transferts de compétences au Brésil avec Embraer

Et comme l'indique PK "La division de Saab aéronautique joue plutôt sa survie" car à part le contrat brésilien (pas le meilleur à mon avis en terme de rentabilité), le carnet de commande est plutôt maigre.
N'oubliez pas que le contrat TX est assuré à ~ 90% par Boeing...

Écrit par : forêt10 | 08/07/2019

@forêt10
SAAB est un industriel comme Dassault ou LM. Ils proposent d'intégrer des équipements de différentes origines dans une cellule et avec un concept d'emploi à eux. Donc attention quand même. Ainsice n'est pas parce que le F-35 emploi des équipements fabriqués par des sociétés à capitaux français (pneu michelin, batterie saft, ...) que le f-35 est dépendant de la politique française.
Par contre il est vrai que la politique CATSAA pourrait poser problème très vite à SAAB dans le sens ou l'export du Gripen ne pourra pas se faire n'importe où sans l'avis du congrès US (exemple l'Inde). Le congrès pourrait trouver très intéressant de bloquer les ventes du Gripen si il était en ballotage avec un avion US. Par contre si c'était avec le Rafale nul doute que le CATSAA ne serait pas invoqué.

Écrit par : herciv | 08/07/2019

Triste nouvelle,

les Européens continuent à se faire concurrence, au lieu de s'unir pour un seul avion! Les leçons actuelles ne sont pas apprises!!! Et puis ils viendront faire la leçon aux pays qui n'achèteront pas leurs avions (surtout les français!). Mais qu'ils commencent d'abord par construire l'Europe eux-mêmes en arrivant à se mettre autour d'une table pour un même projet! Ah oui, pardon, le royaume uni ne sera bientôt plus en Europe,....décidément l'Europe facilite bien la tâche aux USA, merci pour eux !!

Écrit par : dberic | 08/07/2019

REFLEXION!

J'aimerais qu'on m'explique le(s) but(s) poursuivi(s) par:
- la Grande-Bretagne
- la Suède
- bientôt l'Italie

1 GB: je sais bien que le sport national en GB est de contrer, contester et surtout combattre tout ce qui est initié par la France...

Mais tout de même, il faut "raison garder":

- la GB vient d'acheter ~ 150 F-35, ces avions commencent à entrer en service et sont prévus pour une période d'au moins 30 ans, voire plus.
- l'Angleterre et surtout BAE sont directement impliqués dans ce développement (F-35) et les sommes investies sont pharaoniques.
- les deux PA anglais ont été développés en particulier pour le F-35B, et ils commencent A PEINE leurs essais de validation!
- la composante "Astute" est en cours de développement.
Compatibilité avec le système de système F-35, je l'ignore???

2 La Suède: Je répète ce que PK a déjà proposé; Saab joue sa survie dans le domaine aéronautique, et avait surement peu de place dans le consortium SCAF.

3 L'Italie: bien qu'officiellement ce pays n'a pas encore adhéré au programme "Tempest", il paraîtrait logique (Leonardo) qu'elle rejoigne la GB.
A partir de ce moment, les mêmes arguments (y compris l'animosité envers la France; dixit les dernières déclarations des dignitaires italiens et le mélodrame de Fincantieri avec Naval Group) énoncés pour la GB sont valables pour l'Italie aussi.
N'oublions pas que LM a sous-traité à ce pays la maintenance européenne des F-35.

Dans le meilleur des cas, si le financement est assuré, ce nouveau concept sera disponible aux environs de 2040.
A ce moment là nous aurons:
- le F-35 et son successeur ou une version améliorée
- le SU-57 est son successeur ou une version améliorée
- le SCAF ou son équivalent*

* Contrairement aux pays cités ci-dessus, (GB, I, USA, Russie, j'exclus la Suède) l'Allemagne, la France et a un degré moindre l'Espagne, ont un besoin IMPERATIF** d'un système aéronautique de génération 6.
Les autres pays bénéficient (bénéficieront) d'un système lié aux développements du système F-35 et à ses dérivés.

** En France, par exemple tous les nouveaux systèmes aéronautiques (MRTT, Falcon 8 de reconnaissance, satellites, HIL etc.), maritimes militaires (CdG, FREMM, SNA etc.) embarquent de l'AI en prévision du système SCAF, même le système "Scorpion" de l'armée de terre est conçu pour travailler en réseau...

Donc, à vous de m'expliquer?
Si bien sûr il y quelque chose à comprendre, autre que la volonté de nuire à l'Europe, qui n'en a vraiment pas besoin...

Écrit par : forêt10 | 08/07/2019

"afin de conserver la position du Royaume-Uni en tant que leader mondial" ... rien que ça. Depuis quand l'UK a la prétention d'etre leader mondial ?

Bon, sinon, pour répondre au fait que les européens devraient s'unir, je pense au contraire que ce serait la pire des choses, à chaque fois chaque pays veut tirer la couverture de son coté et au lieu d'avoir les meilleurs dans chaque secteurs quelque soit le pays on finir par des répartition de tache choisi politiquement et économiquement. Et ça devient un gros bazard, avec des conflits, des mésententes, ou des problemes de comm interne, des réunions tous les 6 mois, etc. Ca se traduit à chaque fois par des retards énormes et des explosions de couts.
Les Rafale et Gripen sont l'exemple type de projets qui avance mieux quand il sont initiés par une seule entité décisionnaire.
Le projet Tempest rassemble surtout d'ancien partenaire ayant déja travaillé ensemble sur l'EF, il sera donc difficile à Saab de s'y intégrer.
Quand au projet SCAF, le bras de fer éternel entre francais et allemand promet un bel échec du projet ou au mieux un projet qui deviendra ingérable, couteux, et en retard, tout comme l'A400M qui a été plombé par l'incompétence espagnol et les batons dans les roues lancé par les allemands qui supportaient mal de voir les francais reprendre les choses en main.

Écrit par : Albert66 | 08/07/2019

Je suis de plus en plus énervé contre Dassault: j'ai vraiment l'impression que ce groupe est pourri d'égo! Saab invente des avions originaux et très bien pensés depuis longtemps;je peux comprendre la notion de concurrence entre eux deux, mais quelle erreur de dassault (a chaque fois) de les laisser de côté (a ma connaissance), "Saab dassault" dechirerait tout, et ils pourraient se partager des programmes différents. Les anglais sont ouverts et nous bloquent sans forcer: ras le bol!

Écrit par : Filou | 09/07/2019

@Filou: D’accord sur l’idée d’une collaboration Saab / Dassault et l’intérêt mais sur la décision qui nous préoccupe, les entretiens entre les deux avionneurs ont été stériles, mais pas entre Saab et BAe. Est-ce pour autant Dassault qui est en cause ou Saab ?finalement ils ne sont pas entendu. Y a t-il forcément un fautif ? Pas certain. A moins que vous ayez des infos ?

Écrit par : Martin | 09/07/2019

Le tout premier prototype du Gripen s'est crashé dans les années 80.
Je crois me souvenir que Saab a alors commandé à Dassault un chantier de réparation de son logiciel. Ma mémoire est-elle en défaut?

Écrit par : TontonYves | 10/07/2019

@TontonYves : Non, Saab s’était adressé à.. BAe Systems!
Le radar du Gripen E vient lui de Selex (Leonardo).
Donc rejoindre le programme Tempest est plutôt logique : Saab entre en terrain connu

Écrit par : Al&X | 12/07/2019

« Je suis de plus en plus énervé contre Dassault: j'ai vraiment l'impression que ce groupe est pourri d'égo! Saab invente des avions originaux et très bien pensés depuis longtemps;je peux comprendre la notion de concurrence entre eux deux, mais quelle erreur de dassault (a chaque fois) de les laisser de côté (a ma connaissance) »

Je pense que Dassault a aussi ses bonne raison de ne vouloir pas travailler avec saab, vue les comportements de ce dernier lors des marchés d’avion de combat, rafale contre grippen, ont peut les comprendre vue les scandale de corruption et de bashing de sable contre Dassault, saab doit être sale de côté-là, et après dire que saab c’est faire de beaux avion, oui mais avec de la technologie sous licence contrairement à dassault qui sais tout faire.

Écrit par : Adrien74 | 12/07/2019

@Adrien74 : Vous parlez de corruption avec Saab, Ok, avez-vous des preuves ? Car les seuls qui ont eu des soucis de ce côté-là sont Airbus avec l’Eurofighter en Autriche et Dassault en Inde à travers une société. Rien pour Saab, hormis à l’époque ou BAe travaillait avec, et c’est cette dernière qui a été inquiétée.
Le Bashing Rafale ? Ok mais cela ne vient pas de Saab, mais bien d’Airbus notamment en Inde. L’avionneur suédois et par ailleurs, l’un des rares à ne pas tomber si bas. Et justement le Bashing Gripen que nous avons connu en Suisse, il venait de qui ? Hein !

Pour le reste il est évident que le suédois sont plus proche de anglais en matière de coopération.

Écrit par : Vital | 12/07/2019

Je parlais du Brésil, en Inde, aucune preuve contre Dassault, juste des faits inventés par la concurrence pour amuser la campagne électorale.

Pour le Brésil.
https://www.europe1.fr/international/rafale-au-bresil-hollande-entendu-comme-temoin-a-la-demande-de-la-justice-bresilienne-3909072

Écrit par : Adrien 74 | 12/07/2019

@AI&X : Saab ne s'est pas adressé à Bae pour mettre au point ses CDVE mais à l'américain Calspan : https://en.m.wikipedia.org/wiki/Saab_JAS_39_Gripen

Bae system est en charge de la commercialisation du Gripen à l'international.

Écrit par : FredericA | 14/07/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.