03/07/2019

Air2030 : essai des radars du système de défense sol-air !

AFE928C7-93D5-46A8-9A5C-CD5B57194153.jpeg

Si les essais en Suisse des avions sont terminés. Nous voici bientôt entré dans la phase de tests des détecteurs radars prévus dans le cadre de l’évaluation d’un nouveau système de défense sol-air (DSA) longue portée qui auront lieu en août et septembre 2019 sur le Gubel à Menzingen dans le canton de Zoug

Rappel :

Le 22 mars 2019, deux candidats ont transmis leurs offres respectives à armasuisse, rédigées sur la base des exigences en matière de système de défense sol-air longue portée qu'avait publiées le DDPS le 23 mars 2018. Il s'agit des systèmes de défense Patriot de la société Raytheon (États-Unis) et SAMP/T du consortium Eurosam (France/Italie/GB). La procédure d'évaluation prévoit maintenant la réalisation d'essais sur les détecteurs radars dans notre pays.

Exigences : 

Selon les exigences, le système "doit être capable, indépendamment ou en coopération avec des avions de combat (guerre en réseau), de protéger au moins 15’000 km² et une priorité, engageant des cibles multiples dans les espaces aériens moyens et supérieurs. Le système doit être efficace à des altitudes supérieures à 16’000 m verticalement et à une distance supérieure à 100 km horizontal.

Essais des radars à Menzingen ZG :

De mi-août à fin septembre 2019, armasuisse testera les détecteurs de ces deux systèmes de défense sol-air longue portée en collaboration avec l'Armée suisse. Durant respectivement deux semaines, la performance du radar indiquée par les constructeurs sera vérifiée par des mesures en Suisse. Les détecteurs et l'équipement nécessaire seront installés sur l'ancienne place d'exercice (BloodHound) de la Confédération « Gubel » à Menzingen ZG. Les essais consisteront à effectuer des mesures au sol et à sonder l'espace aérien à la recherche d'avions des Forces aériennes. Les vols des Forces aériennes se tiendront majoritairement dans les secteurs d'entraînement traditionnels et ne provoqueront aucune émission de bruit à proximité immédiate du lieu d'essai. Aucun essai de tir n'aura lieu. Dû aux essais, armasuisse prévoit un accroissement du trafic aux abords de Menzingen. Les convois spéciaux des systèmes radars seront respectivement accompagnés d'une escorte de la police militaire.

Mesure du rayonnement :

Les antennes radar émettent et reçoivent des ondes électromagnétiques de catégorie « rayonnements non ionisants (RNI) », se définissant par des valeurs limites d'émission qui ne doivent pas être dépassées. Aucun rayonnement supérieur aux valeurs limites légales n'est escompté à l'extérieur de l'ouvrage militaire sur le Gubel. Les émissions réelles seront cependant vérifiées à l'aide des systèmes. Avant et pendant les essais, armasuisse mesurera les rayonnements aux alentours du Gubel. En sa qualité de service indépendant, l'Office de l'environnement du canton de Zoug encadrera les mesures et conseillera armasuisse pour déterminer les points de mesure, garantissant la plausibilité des résultats.

Sécurité du site :

Pour des raisons de sécurité, armasuisse est tenue de s'assurer, pour la durée de service du radar, que seules les personnes autorisées se trouvent à l'intérieur du périmètre de sécurité d'environ 150 mètres autour de l'installation radar tel qu'il est défini par le constructeur. La zone interdite d'accès se limite au terrain de l'armée, et ce, du 19 au 30 août 2019 (semaines 34-35) ainsi que du 16 au 27 septembre 2019 (semaines 38-39), et ce, les jours ouvrés de 8 à 12 h et de 13 à 17 h. armasuisse a informé les autorités de la commune de Menzingen et du canton de Zoug de même que les propriétaires fonciers autour du terrain d'essai (exploitations agricoles).

Tout comme les aéronefs, les systèmes feront l’objet d’une présentation pour la presse :

Présentation Raytheon (États-Unis)

Mercredi 21 août 2019, Menzingen ZG

 

Présentation Consortium Eurosam (FRA/IT/GB)

Mardi 17 septembre 2019, Menzingen ZG

L’occasion de vous faire une présentation des deux systèmes. A noter que pour l’instant les types de radars testés ne sont pas communiqués officiellement.

Photo : Tir d’un Aster30 du SAMP/T @ eurosam

Commentaires

Forêt10 : pour répondre à votre question, il s’agit dans un premier temps de s’assurer que les ondes des radars restés sont dans les limites autorisées. On contrôle également la direction des rayonnements et le non impact de ceux-ci avec l’environnement proche (sols, arbres).Pas question acquérir un système qui ne répond pas aux normes de sécurités.
Deuxièmement, le soldats évoluent au sein du système dans ce qu’on appelle la « zone morte » soit un secteur non balayé par les émissions. Pour les travaux de tests, de recharge de missiles, soit une zone étendue, on coupe les émissions le temps des opérations. Ces éléments d’essais sont normaux et ont été réalisés avec l’ensemble des systèmes radars en service dans notre pays.

Écrit par : Pk | 03/07/2019

J’ai un peut navigué sur YouTube pour comparer ces 2 modèles, j’ai constaté que le système patriot est plus long a mettre en œuvre (de son arrivé sur zone et son temps à être opérationnel), mais également la logistique qui l’accompagne avec un nombre conséquent de véhicule (camion génératrice, camion radar, camion centre de communication, camion de transport missile, système de tir missile) et bien d’autres je pense.
Par contre il semblerait que le système européen serait plus light.
On part sur des systèmes longues portés donc un risque minime d’être détruit par un missile ennemi.
Aujourd’hui a-t-il une importance ou risque avoir un système qui est long a mettre en œuvre ou qu’il soit déplaçable dans un minimum de temps sur une autre zone de combat.

Écrit par : Jean | 03/07/2019

@Jean
Ce n'est que mon avis, mais avec notre type d'armée et nos capacités logistiques et organisationnelle au sein de celle-ci, un système light avec un minimum de véhicules annexes et relativement vite mis en place et "rangé" en cas de nécessité me semble le plus adapté.

Les système US sont en général développés pour leur armée, qui a des capacités logistiques très développées en comparaison des autres armées.
Ce n'est pas le cas de la Suisse.

Et je dis cela sans même prendre en compte la place nécessaire pour le déploiement de l'un et de l'autre système.

Là aussi, privilégier le système pouvant être déployé dans le plus grands nombres d'endroits en Suisse me semble une des premières évidences.

Après, je sais que cela n'a pas toujours été un des critères de choix d'armasuisse, voir les eagles, véhicule absolument pas adapté à notre terrain.

Écrit par : Lefredo | 04/07/2019

@Lefredo : Comment pouvez-vous dire que les Eagle ne sont pas adapter à notre territoire ? Non seulement ils sont été conçu (via le Hummer certes) mais justement sur la base d’un cahier de charge suisse et pour avoir servi avec, ces véhicules sont juste extraordinaire en terrain à condition de savoir les conduire.

Non il n’y pas besoin d’une densification avec le système sol-air longue-portée mais avec la courte portée. Ce sera le prochain sujet avec le remplacement des Stinger.

Écrit par : Stéphane N. | 04/07/2019

Est-il prudent d'acheter ce type de matériels de défense auprès de puissances pouvant éventuellement nous attaquer ?

Écrit par : UnOurs | 04/07/2019

@UnOurs: Nous achetons du matériels de l'Otan, étant nous même allié de celle-ci. Ni les USA ni nos voisins européens ne vont nous menacer. Nous sommes partenaires de la sécurité en europe. Les menaces viennent d'ailleurs.

Écrit par : PK | 04/07/2019

« Nous achetons du matériels de l'Otan, étant nous même allié de celle-ci.»

Je croyais que nous étions neutres... ... enfin, on est neutres et libres sans l'être, comme avec le "truc des juges étrangers". Le plus juste serait de dire que nous sommes soumis ! Les parfaits paillassons de United States of America

« Les menaces viennent d'ailleurs. »

Est-ce que c'est possible un fois pour toutes d'avoir des noms ? Et les raisons des soupçons ?

Écrit par : Abbé | 05/07/2019

@Abbé: Non nous ne somme pas les paillassons des USA ou autres nous devons composer avec nos voisins et alliés. Le fait est qu’en tant qu’alliés nous travaillons avec nos voisins mais nous sommes aujourd’hui souverain. Nous avons interdit l’utilisation de notre espace aérien lors des opérations en Irak, yougoslavie et en Libye. Chose impossible sans une aviation militaire. En ce qui concerne les menaces, la plus proche en terme de conflit direct de haute intensité vient du Dombass et de la prise de la Crimée par la Russie. Le fait que nous nous trouvions dorénavant atteignable (centre Europe) par des missiles balistiques de n’importe ou dans le monde a changé le profil sécuritaire. Mais je vous invite à lire le rapport de sécurité et son complément de Mme l’ambassadrice Salvi Pulli remit à notre conseillère Mme Amherd, il est très explicite sur le sujet.

Écrit par : Pk | 05/07/2019

Les questions et réflexions de UnOurs et Abbé poursuit prêter à sourire, mais en fait nous avons ici les exemples type de la mauvaise connaissance d’une partie de la population en ce qui concerne la sécurité, la culture militaire et ceci bien que le peuple soit amener à voter sur ces sujets. Très bonne réponse PK.

Écrit par : Steeve | 05/07/2019

@PK

Merci Pascal pour l'info.

Écrit par : forêt10 | 05/07/2019

"Ni les USA ni nos voisins européens ne vont nous menacer..."

Les USA et nos voisins européens ont pourtant bombardé il n'y a pas si longtemps la capitale d'un petit pays qui se tenait hors des "grandes alliances". Dans un cadre politique et ethnique que pourrait très bien connaître notre pays d'ici à une trentaine d'années.

Les questions de l'Abbé me paraissent en outre pertinentes et la condescendance de Steeve parfaitement hors de propos, surtout sans argumentation et sans connaître la "culture militaire" des divers intervenants. Est-ce-que je dirais qu'avec un pseudo tel que "Steeve" on est forcément orienté sur ces questions et assurément pas neutre, au sens suisse du terme? Non, je ne le dirais pas.

Écrit par : UnOurs | 06/07/2019

@UnOurs: l'exemple que vous donnez ici sans citer le pays, n'a rien à voir avec notre pays en tous point de vue. Si vous désirez citer des exemple encore fautéil que ceux-ci puisse être comparable sinon celà n'a aucun intérêt.

Si da'venture les US devaient un jour devenir un ennemi ce n'est pas aujourd'hui le cas. En ce qui concerne nos voisins européens, il n'y a pas de risque à court moyen terme. Si risque il y avait un jour. serait l'éclatement de l'UE qui pourrait conduire à un retour d'une Europe que nos aïeuls ont connu sous éa première er seconde guerre Mondiales. Mais là encore nous en somme loin et un tel changement ne pourrait concerner que nos petit enfants et encore..

Sur un autre article pour parler des besoins des froces terrestres: alors quant bien même vous n'avez pas appréciez mon commentaire, je me permets de réitérer dans la directive de celui-ci. Si vous aviez une connaissance et un intérêt réel pour ce domaine vous devriez être au courant que la modernisation profondes de celles-ci est également au programme avec le renouvellement de l'artillerie m109 des Piranhas, Eagle, et chars Léopard II pou rne citer que ceux-ci.

Écrit par : Steeve | 07/07/2019

@Stéphane N.
Oui, j'ai également servi dans ces trucs, et même assez longtemps.
Moteurs pas assez puissant, véhicule trop large et trop lourd pour une majorité de nos chemins hors route.
Des freins pas adaptés au poids du véhicule. Des pneumatiques qui passent pas bien en tout terrain, une tourelle trop lourde qui le déséquilibre, avec une obligation de sortir pour charger une mitrailleuse hors d'âge qui fonctionne pas si elle a pas son litre et demi d'huile, une manipulation de la tourelle à la manivelle, digne des plus basiques tanks des années 40. J'en ajoute encore?
Alors bon, si le but c'est de faire de l'autoroute et des routes cantonales sur le plateau pourquoi pas, mais c'est ce pour quoi il est utilisé.

Alors si le système anti-aérien est du même style, on a pas fini d'entendre râler ceux qui vont devoir le mettre en oeuvre. Parce que la aussi, s'il faut n'utiliser que les autoroutes et les routes cantonales, pour la Suisse, ca va être un peu limite.

Écrit par : Lefredo | 08/07/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.