17/06/2019

Salon du Bourget, présentation du SCAF et du TF-X !

6ac20265cbf0e6458d7bae1b740c68d67390af71_field_mise_en_avant_principale_0.jpg

Hasard du calendrier, ce matin a l’ouverture du Salon du Bourget deux maquettes de futurs avions de combat ont été présentées presque simultanément. Le SCAF de Dassault/ Airbus et le TF-X de Turkish Aerospace.

Le SCAF :

1-3-900x480.jpg

La maquette grandeur nature du chasseur nouvelle génération (NGF) de Dassault/Airbus a été dévoilée devant le président français Emmanuel Macron. Après le dévoilement, Florence Parly, Ursula von der Leyen et Margarita Robles, respectivement ministres de la Défense française, allemande et espagnole, ont signé des documents qui ont officiellement accueilli l’Espagne dans le programme, à la suite de l’annonce d’intention faite en février.

Le projet SCAF, appelé système de combat aérien pour l'avenir (FCAS), a été accepté pour la première fois en tant que programme franco-allemand en juillet 2017. Pour répondre aux besoins français, le NGF souhaite être capable de supporter la charge.

Lors de la même cérémonie, Eric Trappier, président-directeur général de Dassault Aviation, et Dirk Hoke, directeur général d'Airbus Defence and Space, ont officiellement présenté une proposition commune pour la première phase de démonstration du SCAF. Cela couvre la période allant de cette année au milieu de 2021. Outre le NGF, le programme SCAF comprend des plates-formes de télécommunicateurs distantes sans pilote qui agissent comme des multiplicateurs de force "fidèles", et un réseau en nuage de combat aérien. L'intégration des actifs existants est également incluse dans le programme global du SCAF. Un contrat est attendu pour le quatrième trimestre et il est prévu que les démonstrateurs volent d'ici 2026.

Le TF-X turc :  

IMG_3267.JPG

De sont côté, Turkish Aerospace à présenté la prochaine génération de chasseur indigène turc. Temel Kotil, président et chef de la direction du principal contractant Turkish Aerospace, a déclaré: "Nous avons promis d'avoir le meilleur chasseur d'Europe". "En plus de la Turquie, j'espère que ce sera une bonne option de combat pour les alliés européens." Le premier vol de TF-X devrait être programmé pour 2025 et le pays vise l'entrée en service en 2028, a-t-il déclaré.

Ce projet d'avion de combat de 5e génération a été confié en 2001 à Turkish Aerospace Industries (TAI). Le coût du développement du projet est évalué de 70 à 80 milliards de dollars. Mais ce prix ne tient pas compte de la motorisation futur de l’avion. En conséquence on peut esquisser un développement proche des 100 milliards de dollars.

Le premier problème rencontré par les ingénieurs turcs de TAI provient d’un cruel manque d’expérience en matière de conception. En 2013, ceux-ci ont fait appel aux ingénieurs suédois de Saab pour les aider à la définition du design de l'appareil. Cette collaboration a permis de présenter trois versions possibles : un monomoteur adoptant un design proche du F-22, un bimoteur ou enfin un monomoteur plus petit avec des ailes-canard. 

La Turquie n'a pas encore choisi le groupe motopropulseur pour le TF-X, bien qu'il ait négocié avec Rolls-Royce pour le turboréacteur Eurojet EJ200 qui alimente l'Eurofighter Typhoon. En octobre 2014, Rolls-Royce a signé un protocole d'accord avec l'institut de recherche scientifique de la Turquie pour ouvrir un «centre technologique avancé»dans le pays.

 

Photos : 1 et 2 maquette SCAF @ Dassault maquette TF-X @ TAI

 

Commentaires

Le balsa, c'est furtif ! ☺

Écrit par : Gian | 17/06/2019

Un peu hors sujet, mais après le CSérie racheté par Airbus, on a Boeing actionnaire à 80% d'Embraer depuis février, je ne sais pas si PK l'a évoqué ?
.
Avec Sukhoi qui patine dans la semoule, Mitsubishi qui voudrait bien mais qui ne peut pas, il ne reste que la Comac en ligne avec ses 300 commandes pour le C919 quasi exclusivement chinoises, et qui semble (lui aussi) avoir du mal côté performances. Ah oui, et le C929 de 300 places dont le premier vol est prévu en 2023... mais quelque chose me dit que s'il n'y a que des vues d'artistes 4 ans avant, ça va être un délais compliqué.
.
Du coup selon toutes probabilités : il n'y aura que 2 acteurs aéro-civils majeurs pour les 10 prochaines années. Donc ils vont se reposer sur leurs lauriers : rien de bien nouveau sous le soleil de ce côté.
.
Reste que le 737Max est cloué au sol pour un moment, et que vu le vent que s'est pris la FAA de la part de l'autorité de certification Canadienne et Européenne, il faudra qu'il montre patte blanche dans ces deux zones aériennes avant de pouvoir voler. Il n'est pas prêt à redécoller.
.
On pourra peut être envisager la possibilité de l'étude préliminaire d'une réunion avec les compagnies intéressées par un successeur de cet avion des années 60, certifié alors qu'il pesait 40 tonnes, et qui d'extensions en dérogations vole à 80 tonnes...

Écrit par : v_atekor | 18/06/2019

A mon gout, le SCAF est trop pointu, sont nez est trop long, ce qui lui confère une visibilité nulle en cas de forte inclinaison notamment lors d'appontage. Cela rendra donc impossible une version marine pour la France.
Et avec un tel poids en envergure bine plus gros qu'un Rafale le prochain PA devra obligatoirement etre bien plus long pour le recevoir
Pour le TFX turc, vu leur faible expérience dans le domaine je pense qu'il se limitera à un marché de pays n'ayant pas les moyens et je pense que cela sera un gros marché. Reste à voir s'ils seront les seuls

Écrit par : Albert66 | 18/06/2019

@Albert66 : Ne perdez pas de vue qu’il s’agit de maquettes qui préfigurent de nouveaux avions. Rien n’est définitif d’une part et les avionneurs jouent sur les gabarits afin de n’en pas donner trop d’information à la concurrence.

Écrit par : Pk | 18/06/2019

@Albert66 : je ne crois pas non plus à ce profil, non seulement pour l'appontage, mais encore pour y caser un radar. C'est une jolie maquette, mais elle vaut autant que pour le Tempest. Peint en rouge, ça peut servir de modèle pour les carrousels pour les 3- 6 ans.

Écrit par : v_atekor | 18/06/2019

@Albert66,
La France est le premier concepteur de cet appareil, donc la version navale est une évidence...
Ensuite, vous avez une vision un peu passéiste. Le F35 par exemple permet au pilote de voir à travers grâce à son casque, donc en réalité, la visibilité directe n'est plus une nécessité absolue...
Et concernant la taille du PA, la taille et le poids nécessitent uniquement une catapulte et des brins d'arrêt avec une capacité suffisante. Le Super Hornets peut être déployé depuis le CdG et il fait 5 tonnes de plus que le Rafale (à pleine charge)...
Et pour finir, il ne faut pas imaginer que l'appareil sera proportionnellement aussi lourd que le Rafale...
Le volume est nécessaire car l'électronique et les capteurs embarqués sont de plus en plus nombreux, et la communication avec les divers drones vont demander de la place.
Et la furtivité demande des soutes pour l'armement, et ces soutes sont vides. Donc un volume plus important est là pour tout embarquer ce qui auparavant pouvait l'être à l'extérieur.
Et pour finir, les matériaux structurels des avions évoluent. L'aluminium n'est plus le seul dans la course. La fibre de carbone notamment permet une meilleure résistance à la fatigue, et permet d'alléger le poids de l'appareil. Et ce sont des matériaux matures largement utilisés sur l'A350 maintenant, l'A220 et en partie sur l'A380.
Airbus a donc les compétences et le retour d'expérience.

Écrit par : Fab | 18/06/2019

@PK,
Êtes vous sûrs des coûts de développement du projet turque? N'est-ce pas le coût total du projet? Lorsque le programme Rafale coûte 43 milliards d'euros, c'est le coût d'achat et d'exploitation compris il me semble.
Pour le F-35, la R&D du programme représenterait environ 50 milliards...
Donc si c'est le coût de développement, je doute fortement de ce chiffre!

Écrit par : Fab | 18/06/2019

@Fab: on peut en douter, mais sont les chiffres publier par TAI.

Écrit par : Pk | 18/06/2019

Je pense que l'appontage se fera en automatique avec L'IA. De toute façon le prochain PA sera plus grand.
Pour ce SCAF je le trouve... Moche... Déséquilibré. De toute façon, nous arrivons à des systèmes qui se ressembleront de plus en plus étant données qu'il n'y a pas 36000 façon de faire de la furtivité passive.

Écrit par : Fyd | 18/06/2019

@Albert66 : la maquette du Rafale ainsi que sa première mouture de démonstration avaient un gabarit nettement plus imposant que la version finale et opérationnelle. La maquette ici présente ne préfigure qu'une esquisse des tendances générales. Cela étant dit, le Scaf ambitionne une carrure supérieure à celle d'un Rafale, dans la mesure où certaines tâches seront déléguées à des aéronefs "esclaves" contrôlés à partir de l'avion (drones, etc.).

Écrit par : Mike | 18/06/2019

@PK,
Vous êtes sûr que le coût n'est pas celui du programme entier?
Le cout estimé de chaque appareil à l'achat est d'environ 100-110 millions, R&D compris, et le coût de développement mentionné par la Turquie serait de 4.8 milliards alors que les analystes estiment le développement du projet à 13 milliards.
https://nationalinterest.org/blog/the-buzz/turkey-getting-ready-build-its-very-own-stealth-fighter-25960?page=0%2C1
La Turquie, et aucun pays en dehors de la Chine et des USA (et encore...) n'auraient les moyens de développer un programme aussi cher.
La Turquie n'ayant pas de partenaire et pas de contrat à l'export, et n'ayant pas non plus d'expérience suffisante ne peut pas investir une telle somme rien que dans la R&D...
...
Et d'après les recherches trouvées, le chiffre de 80 milliards est celui du programme au complet, et pas du développement.
https://military.wikia.org/wiki/TAI_TFX
ça en ferait le programme militaire le plus cher jamais réalisé en termes de développement...

Écrit par : Fab | 18/06/2019

@Fab,
si le CDG peut recevoir des F18 (18m de long scontre 15m pour le rafale) et les catapulter (avec ou sans charges lourdes ?), il ne faut pas oublier qu'il y a aussi le problème de stockage sous le pont. D'après ce que j'ai lu sur cett e présentation au Bourget le SCAF fera 1.5 fois la taille d'un Rafale. Donc avec un PA identique au CDG cela reviendrait à embarquer bien moins d'avions, ce qui ne serait pas envisageable.
De toute façon, d'après ce que disait la ministre Parly, le prochain PA serait assuremment plus gros. Et je suis d'accord que l'avion va fortement évoluer et changer au court de son développement. C'est plus un concept d'avion qui a été présenté que le réel futur avion de l'armée de l'air.

Écrit par : Albert66 | 18/06/2019

Le SCAF serait 1.5 fois la taille d’un rafale donc si c’est réellement bien le cas au final on risque avoir des problèmes dans bien des pays que ce soit un avion embarqué sur porte-avions ou simplement dans des hangars comme ceux que la Suisse a ?
Les avions deviennent de plus en plus gros, dans les 30ans lors de remplacement de nouvel avion en Suisse ou Autriche ou d’autres pays, y seront obligés d’acheter ailleurs qu’en Europe ?
Malgré toute la philosophie de Saab avec son gripen d’avoir un avion de taille moyenne est bien réfléchi et dommage de son retard.

Écrit par : Jean | 19/06/2019

@jean : oui. Et c'est ce qui me fait douter que ce soit le modèle définitif. Je pense qu'il aura un petit frère, monomoteur et probablement autonome.

Écrit par : v_atekor | 19/06/2019

@Jean et V-Atekor: je crois que c’est prévu dans le programme un drone volant avec le SCAf

Écrit par : Martin | 19/06/2019

@Albert66

Si nouveau PA, il y a (ce qui est loin d'être acquis)ce sera un PA (d'après les études préliminaires en cours) situé entre les nouveaux PA anglais (65'000 T) et américains (100'000 T), donc + / - l'équivalent des nouveaux PA chinois (~ 80'000 T).
Donc pas de soucis, il, y aura de la marge pour accueillir les 40 à 50 aéronefs désirés...

Écrit par : forêt10 | 19/06/2019

Je passe sur le fait que cette architecture est juste une proposition, je passe également sur le fait que Dassault a forcément tenu compte des contrainte que les trois gouvernement lui on t communiqué dont le fait d'être embarquable, je remarque juste que si les encombrement en longueur et en largeur sont plus important, l'encombrement en hauteur est lui plus faible. (ce qui le rend compatible avec les fameuses pistes enterrées suisses ;-)

Écrit par : Herciv | 19/06/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.