05/06/2019

Arrivée du L-159T2 dans l’aviation tchèque !

6EE53FCF-A6D2-4162-8B43-2347A1CACB9B.jpeg

L’avionneur AERO Vodochody Aerospace a livré à l'armée tchèque trois appareils L-159T2 à deux places dotés de nombreuses améliorations majeures afin de répondre aux nouvelles exigences de l'armée de l'air tchèque en matière de formation avancée des pilotes et d'opérations militaires. Ces appareils remplaceront les appareils L-39ZA actuellement affectés à la 21e base de l'armée de l'air tactique à Čáslav, qui terminent leur service dans l'armée cette année après des décennies d'opérations fructueuses.

La cérémonie de passation des trois aéronefs L-159T2 a eu lieu dans les locaux de l'Aero le 4 juin, en présence de représentants de l'armée de l'air tchèque, de la base aérienne de Čáslav et d'Aero Vodochody et en présence des autorités de certification. "La livraison du L-159T2 est une étape importante du programme L-159 car il étend considérablement les capacités et la maturité technologique de cette plate-forme d'entraînement et de combat avancée. Je pense que le service L-159T2 dans l'armée de l'air tchèque confirmera la qualité de l’avion », a déclaré Dieter John, président et chef de la direction d’Aero Vodochody.

«L’achat du L-159T2 représente une étape importante pour l’armée de l’air tchèque. La version à deux places de cet avion sera utilisée pour la formation avancée de jeunes pilotes. Cela leur permettra de passer plus rapidement aux sur l’avion de combat Saab JAS-39C/D Gripen. J'espère que le nouvel avion, livré par notre partenaire de longue date, Aero Vodochody, nous aidera grandement dans ce processus », a déclaré le colonel Petr Tománek, commandant de la 21e base de l'armée de l'air, Čáslav.

Le L-159T2

Le L-152T2 dispose de plusieurs améliorations significatives avec une avionique qui comprend une interface homme/machine avec Head-Up Display, des écrans couleurs compatible avec les jumelles NVG. Les fonctions sont de type HOTAS. L’avion dispose d’un bus de données MIL-STD-1553 couplé à un système de navigation précis avec gyroscope laser et système de navigation GPS. La version améliorée d’un siège éjectable VS-20. L'avion est également adapté pour offrir une capacité de ravitaillement sous pression. Le radar Leonardo Grifo à antenne mécanique, couramment utilisé dans la version monoplace, est désormais intégré au L-159T2 biplace ainsi qu’aux systèmes d’autoprotection (contre-mesures et récepteur d’alerte radar). L’avion dispose d’un enregistreur de vol pour les débriefings avec vidéo. Le L-159 est équiper du système d’oxygène de type OBOGS et d’un APU (Auxiliary Power Unit) qui le rende autonome et diminue le soutien au sol. Le L-159T2 est motorisé par un turboréacteur Honeywell GA F124-100 qui lui permet d’atteindre la vitesse de 955 km/h.

aero vodochody,force aérienne tchèque,jet ecole,aviation militaire,blog défense,romandie aviation

 

Photos : L-159T2 @ Aereo Vodochody

 

Commentaires

Etonnant, pas un mot sur les essais du Rafale ?

Écrit par : Corto. | 05/06/2019

@Corto : Vous avez un gros retard : http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/05/21/air2030-essais-du-rafale-867455.html

Écrit par : Pk | 06/06/2019

Je peux lire que :

"Les deux avions biplaces sont arrivés jeudi à 11H00 sur la base aérienne de Payerne."

Plus des infos sur le Rafale, mais je n'ai rien vu sur le nombre de vols effectués lors des essais, quelles types de mission et pourquoi 2 Rafales, il m'avait semblé que l'une des condition était qu'un seul avion devait être présenté ???

Et après ?

Merci

Écrit par : Corto. | 06/06/2019

@Corto : Article sur les essais : http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/04/08/air2030-debut-des-essais-en-vol-en-suisse-867233.html

Vous avez véritablement un gros retard, là on en est au descriptif des concurrents.

Écrit par : Pk | 06/06/2019

ELEVE CORTO réveillez-vous ! on ne va pas répéter tout le trimestre parce que vous n'écouter pas en classe !

Écrit par : Marco | 06/06/2019

Voici un des appareils que le Parti Socialiste Suisse propose comme alternative à la sélection en cours. D'après eux, idéal pour la mission de police du ciel... On en rigole doucement!

Écrit par : Noth | 07/06/2019

Mais pourquoi 2 Rafales ?

Écrit par : Corto. | 07/06/2019

En fait vous avez fait un article sur les essais, avant les essais !

Écrit par : Corto. | 07/06/2019

@Corto : Deux Rafale Deux Eurofighter, Deux Super Hornet, celà des engagement à deux et de faire également des tests différents.

Non les articles sont sont faits et publier le jour de la présentation officielle à la presse, soit en durant les essais.

Écrit par : Pk | 07/06/2019

Pourquoi n'avez vous pas fait une note suite aux essais des avions, éventuels retards, éventuels problèmes observés ou autres observations transmises par ArmaSuisse ?

Dans le communiqué officiel de la confédération il est écrit :

"Berne, 28.02.2019 - Les essais en vol et au sol auxquels seront soumis les cinq avions de combat candidats auront lieu d’avril à juin à Payerne."


et pas 5 x 2 ?

Écrit par : Corto. | 08/06/2019

@Corto: simplement parce que les essais ne sont pas terminés et que de toute manière il n’y aura pas de communication sur le déroulement, c’est confidentiel.

Écrit par : Pk | 08/06/2019

Comme vous le savez, j'ai toujours trouvé contradictoire d'avoir acheté des FA-18 Hornet pour la défense du territoire suisse.

Territoire de petite taille et montagneux, ces montagnes qui offrent à la Suisse un relief particulier privilégiant la maniabilité avant tout autre critère de sélection.

Vouloir absolument choisir des bombardiers de chasse ne me parait pas logique, je privilégierai des chasseurs très maniables et nettement plus légers, à la limite, posséder une aviation mixte possédant quelques chasseurs bombardiers mais avant tout posséder des avions maniables et capables de se faufiler le mieux possible dans nos montagnes immuables et représentant de véritables pièges pour des ennemis peux entraînés sur ces profils terrestres.

Revenons sur le passé, que pourrait bien faire un FA-18 face à un F-16 dans un relief montagneux dans le cadre d'un conflit aérien ?

Cela me parait si évident que j'ai de la peine à comprendre ceux qui défendent le contraire ?

Écrit par : Corto. | 09/06/2019

@Corto: le choix du Hornet face au F-16 a été motivé par deux éléments : un radar plus puissant qui ne souffrait pas de faux échos du aux montagnes et une capacité de modernisation plus étendue. En matière de combat aérien, le Hornet peut détecter eu tirer plus loin que le F-16. En "Dogfight" bien plus lourd le Hornet s'entir très bien et lors des exercices franco-suisse avec des Mirage 2000 nos Hornet n'ont pas souffert de faiblesse et même dépasser l'avion français avec le visuer de casque.

Écrit par : PK | 09/06/2019

Il est certain que le Hornet, par son poids et d'autres désavantages pouvait tirer et détecter sur de plus grandes distances, mais pourquoi ne pas opter sur une aviation mixte, car ce que fait le F-16 ne pourra pas être fait par le Hornet, cela dépend des missions et des situations et il me semble qu'ArmaSuisse reste dans cette même logique, de plus, au niveau géo-stratégique, la Suisse est au milieu de l'Europe, il est clair que personne ne peut prédire même à moyen-terme, mais la Suisse fit partie de l'Europe quoi que l'ont en dise et je doute que la Suisse doive se défendre contre des menaces européennes, au contraire, elle doit s'intégrer au sein d'un ensemble uni. Dans ce cas, pourquoi ne pas obéir à des objectifs communs avec l'UE alors que nous obéissons déjà à des milliers de conventions, notamment concernant le fait d'avoir des armes personnelles et la taille des grains de blés que nous produisons. D'autre par nous voyons que de nombreux membres de l'UE achètent des avions de combats aux américains, que la principale protection de l'Europe est financée à 80% par les USA (OTAN), dans ce bourbis, je ne vois pas quelles pourraient être les véritables priorités pour la Suisse qui fait mine de sentimentalisme alors que nous dépensons des budgets qui devraient être dépensés pour la protection de la Suisse ?

En fait et contrairement aux USA, l'UE ne fait que développer des projets militaires comme si ses membres étaient des ennemis, trois des avions qui sont testés en Suisse sont fabriqués en Europe, au sein de l'UE et sont en concurrence alors que l'UE aurait dû commencer par s'unir sur ce terrain en premier, bizarre !!

Maintenant lorsque vous parler de casque, si nous avons garder les mêmes manières de sélection, aucun doute que le F-35 risque de gagner sur ses concurrents !

Bien à vous

Écrit par : Corto | 10/06/2019

@Corto : lorsque le F/A-18 a été sélectionné, c'était il y a 30 ans, avec les technologies d'alors. De tête, les appareils européens pris en compte étaient le Gripen (déjà lui mais encore en cours de développement) et le Mirage 2000 qui était jugé bien en deçà des deux finalistes américains au niveau avionique et armement (les programmes F-20 et Lavi avaient alors été abandonné avant le choix final).

En ce qui concerne le viseur de casque, tous les appareils présentés à la Suisse cette année en sont équipés. Il est vrai qu'ils sont plus ou moins perfectionnés, mais l'important c'est qu'ils soient efficaces pour les missions qu'ils auront à faire dans les forces aériennes.

Écrit par : Jo-ailes | 10/06/2019

@Jo-ailes,

Ma question est plutôt : Pourquoi l'aviation suisse n'opte pas pour une aviation de combat mixte, des mono réacteurs plus léger et plus maniables type F-16 et éventuellement quelques chasseurs bombardiers ?

Écrit par : Corto | 10/06/2019

@Corto : "Ma question est plutôt : Pourquoi l'aviation suisse n'opte pas pour une aviation de combat mixte, des mono réacteurs plus léger et plus maniables type F-16 et éventuellement quelques chasseurs bombardiers ?"
Cette configuration de flotte aurait également l'avantage que, si un des modèles d'appareil devait être victime d'une interdiction de vol suite à un problème technique, l'autre modèle pourrait alors encore voler.
Le désavantage, c'est que deux modèles différents obligent à des stocks de pièces plus importants, de former les techniciens et éventuellement les pilotes sur plusieurs modèles, etc., ce qui augmente aussi les coûts opérationnels et de maintenance.
De plus, la mission principale sera la chasse (interception et couverture aérienne), la reconnaissance et l'attaque au sol ne seront que secondaires et devraient pouvoir être effectuées par un avion multirôle. Un Gripen E (le F-16 n'étant pas proposé par son constructeur) devrait suffire si ses capacités sont à la hauteur des spécifications suisses.

Écrit par : Jo-ailes | 10/06/2019

@Corto : Le choix d'avoir plusieurs avions est réputé plus cher, et ça l'est effectivement de plein de façon : à l’achat (car 2 flottes petites demandent deux chaînes de prod qui coûtent plus qu'une seule chaîne moyenne), pièces de rechanges, maintenance, formation, entraînement, simulateurs...
.
Clairement pour un pays de la taille de la Suisse, opter pour un avion d'attaque au sol différent (bombardement, CAS etc.), c'est d'autant plus du luxe que d'une part la flotte principale est déjà réduite et d'autre part on ne peut pas dire qu'historiquement la projection de force soit la priorité de la Suisse. Du coup si l'avion choisi est moyen en bombardement ou pénétration de défenses ça ne pose pas trop de problème.
.
Après on peut rêver de la panoplie complète façon Américaine, avec 1 avion par rôle. Sans oublier les appareils embarqués sur porte-avion, un must pour la Suisse ;)

Écrit par : v_atekor | 11/06/2019

Oui, mais comme la Suisse possède déjà des FA-18, pourquoi ne pas former de nouveaux pilotes sur des F-16 et maintenir la flotte actuelle avec quelques mises-à-jours, voir quelques upgrades ?

Les actuels FA-18 restant en réserve en cas de coup dur et les F-16 au coût unitaire de 20 millions, sauf erreur, prix de base, pour l'entrainement et les routines.

Le F-16 est un très bonne avion et n'a pas à faire ses preuves, de plus, les dernières versions offrent l'ensemble du panel requis par Air2030.

Écrit par : Corto | 11/06/2019

@Corto: Arrêtez vos délires permanents, le F-16 est en course actuellement ? NON! Vos suppositions tirées de vos affabulations ont s’en moque!

Écrit par : Christian | 11/06/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.