17/05/2019

Boeing a finalisé le correctif logiciel pour le B737 MAX !

E5C8056B-64EB-4D1D-A367-6032E1E29030.jpeg

Boeing a annoncé la résolution du logiciel correctif destiné au B737 MAX. Selon l’avionneur, la  réparation logicielle a été testée pendant plus de 360 heures au cours de 207 vols d'essai, ainsi que des tests sur simulateur. Le correctif logiciel doit encore être approuvé par la US Federal Aviation Administration (FAA) avant de pouvoir être installé sur les avions. 

En parallèle, Boeing est actuellement entré dans une phase ou l’avionneur transmet des informations supplémentaires pour répondre aux demandes de la Federal Aviation Administration (FAA), qui incluent des détails sur la manière dont les pilotes interagissent avec les commandes et les affichages de l'avion dans différents scénarios de vol. Une fois les demandes traitées, Boeing travaillera avec la FAA pour planifier des vols d'essais en vue de la certification du logiciel corrigé.

A suivre...

Photo : B737MAX @Boeing

Commentaires

Mon Dieu! Quelle précipitation...

Le forcing de Boeing, de la FAA et de l'administration américaine donne à réfléchir.
Money before all...

Tout le monde pousse à la roue pour reprendre les vols, donc les ventes des Boeing 737 MAX.

Ces mêmes instances étaient toutes montées au créneau pour interdire les H225/725 en son temps (rappel; plus de 2 ans d'interdiction)

Que se passera-t-il si un 3ème accident arrivait!? ...

Écrit par : forêt10 | 17/05/2019

Je ne comprends pas l'intérêt d'avoir fait un logiciel pour gérer la vitesse et la montée. Une procédure de décollage pour cet appareil aurait été plus simple et moins mortel.
A vouloir tout automatiser le pilote ne sait plus rien ni quoi faire quand ça tombe en rade. Le simulateur c'est beau, mais il n'y a pas le stress d'y laisser la vie quand ça merde.

Écrit par : Fyd | 18/05/2019

@Forêt10 : Pas mieux. Concordes aussi ça avait duré un temps avant la reprise des vols, et je parie que si ça avait été le cas d'un 320 neo il serait interdit de vol aux USA pour un bail.
.
Si un 3e accident arrive, Boeing ne vendra plus un avion hors USA, la FAA postulera chez le cirque du soleil, et trump déclarera qu'avec un avion à pédale ça ne serait jamais arrivé (et tant pis pour les palonniers)
.
Certains murmurent que le même mécanisme (et surtout sa validation) existerait sur le 787 ? Des infos ?

Écrit par : v_atekor | 18/05/2019

Publication commune de l'AFP et du Figaro en date du 19/05/201919:

Boeing reconnaît des défauts dans les simulateurs de vol du 737 MAX!

Boeing a pour la première fois reconnu samedi 18 mai des défauts liés au 737 MAX impliqué dans deux catastrophes aériennes ayant fait 346 morts, en admettant avoir révisé le logiciel des simulateurs destinés à reproduire les conditions de vol et avec lesquels sont formés les pilotes.

Boeing avait identifié des anomalies sur le 737 Max dès 2017!

«Boeing a fait des corrections sur le logiciel du simulateur de vol et a fourni des informations supplémentaires aux exploitants du système pour s'assurer que l'expérience soit représentative des différentes conditions de vol», a déclaré l'avionneur dans un courriel à l'AFP.

Boeing n'a pas indiqué la date à laquelle il s'était aperçu des défauts et s'il en avait aussitôt informé les régulateurs.

Selon le constructeur aéronautique, le logiciel utilisé dans les simulateurs de vol était incapable de reproduire certaines conditions de vol, notamment celles ayant conduit à l'accident du 737 MAX d'Ethiopian Airlines le 10 mars dernier au sud-est d'Addis d'Abeba quelques minutes seulement après le décollage, faisant 157 morts.

Le PDG de Boeing volera à bord du 737 MAX dès sa remise en service Boeing assure que les changements qu'il a apportés vont améliorer la formation des pilotes sur simulateur.

«Boeing est en train de travailler étroitement avec les fabricants du système et les régulateurs sur ces modifications et améliorations pour s'assurer que la formation (des pilotes) par les (compagnies) clientes ne soit pas perturbée», poursuit encore le groupe de Chicago.

Il n'existe actuellement qu'un seul simulateur spécifique au MAX aux Etats-Unis et il est la propriété de Boeing, selon une documentation de l'agence fédérale de l'aviation (FAA). Il est basé à Miami en Floride (sud-est).
Les compagnies aériennes américaines forment leurs pilotes volant sur le MAX sur un simulateur conçu pour le 737 NG, version précédant le 737 MAX dans la famille 737, affirment-elles.

Boeing a affirmé cette semaine avoir finalisé le correctif au MCAS et attendre désormais la décision des régulateurs sur la certification du 737 MAX modifié.


Opinion personnelle:
Je suis peut-être un doux naïf, mais le moins que l'on puisse dire, c'est que l'attitude de Boeing,dans cette affaire qui a fait reppelons le, 346 morts, est pour le moins "LEGERE" voire...
(je laisse aux lecteurs, l'adjectif qualificatif qui leur convient).

Question: Prendrez-vous dorénavant un avion Boeing en toute quiétude?

Écrit par : forêt10 | 19/05/2019

@Forêt10: "Prendre un avion boeing en toute quiétude" Voilà une question imprécise et dirigiste. Oui en ce qui concerne les modèles 757, 747, 767, 777 et 787 et les anciens 737. En ce qui concerne le MAX celà dépendra de la nouvelle certification.

Et puis souvenez-vous de l'A320, crash d'Absheim, crash au mont-St-Clotilde et en Inde. Flotte entièrement interdite de vol au Canada tout celà car l'électonique posait de bombreux problème et de nombreux correctifs avaient dû être apportés. Swissair à l'époque avait préféré acheter le Fokker 100 car il n'y avait pas de problème informatique. Plus tard, la compagnie Suisse avait finalement opté pour l'A320 amélioré. Bref, de graves erreurs ont été commiseschez boeing sur le Max et à l'époque chez Airbus pour l'A320. Prenez-vous l'A320 aujourd'hui ?

Écrit par : Mathieu | 19/05/2019

@Mathieu. Certes. Mais entre un avion neuf et "très innovant" (=grosse prise de risque) qu'était le 320, et le 737 qui est un avion en fin de vie ultra rodé et archi connu des pilotes, il y a de quoi se poser des questions sur l'attitude des équipes de Boeing et leur mépris de ce qui a fait la force de la compagnie par le passé. Après ce crash on s'est aperçu que la dernière fois que la procédure de sauvegarde qui a été appliquée en Éthiopie a été réellement expérimentée par des équipes de Boeing était en... 1981. Entre temps l'avion a pris 40 tonnes.

Écrit par : v_atekor | 19/05/2019

@Forêt : encore une fois, 1000 fois d'accord avec ton opinion personnelle. Et c'est en connaissance de cause que j'aurais une crainte sur les avions Boeing certifiés depuis 10 ans. Ce n'est pas du complot, c'est simplement qu'on apprend que ce bug n'est pas isolé. Ce serait assez dramatique avec 2 accidents liés à une cascade d'inconséquences, mais on apprend que les problèmes sont plus étendus : non seulement les simulateurs ne sont pas conforment, mais depuis 2 ans c'est su de l'avionneur qui a attendu 400 morts pour envisager une correction.
.
Boeing a pris la sécurité à la légère depuis 10 ans au moins, et étant bien placé pour savoir que dans un avion tout, et absolument tout, est archi-critique, de l'air conditionné à la peinture (une peinture isolante serait fatale en cas d'orage) je pense réellement modifier mes trajets en fonction des avions proposés, tant que le ménage n'est pas fait à Chicago.

Écrit par : v_atekor | 19/05/2019

N'oublions pas qu'un simulateur n'est qu'une machine gérée pas des lignes de codes auxquelles on fait dire ce que l'on veut.
Elle ne remplacera jamais le vol, le vrai.

Écrit par : Fyd | 20/05/2019

@Mathieu

Votre réaction me surprend. Il n'était pas dans mes intentions de faire un parallèle ou un duel; Airbus A320 / B-737, mais de relever l'attitude de Boeing que j'ai qualifié de "légère" pour rester dans le "politiquement correct".

Maintenant vous citez 3 cas ou l'Airbus A-320 a eu un accident.
Je n'ai jamais prétendu non plus qu'un autre type d'avion ne pouvait pas être victime d'un accident, tous les types d'avions ont eu à un moment ou un autre un problème.
Toutefois dans les trois cas que vous avez cité, j'aimerais au moins pour deux d'entres eux apporter un petit correctif.

- Habsheim: Etant présent sur les lieux du drame, je peux vous affirmer sans l'ombre d'un doute (sans entrer dans un polémique interminable) qu'il s'agissait d'une erreur de pilotage!
Quand l'avion est passé à moins de 100 m d'altitude, moteurs quasi au ralenti, il ne faisait plus aucun doute aux spectateurs que le crash était imminent, le temps de remettre les gazes, il était trop tard. Mais malgré tout, le pilote s'est bien racheté et l'avion a bien résisté, évitant ainsi un plus grand drame.

- Mont Sainte-Odile: sans être aussi catégorique, l’enquête à plus ou moins démontré, qu'il s’agissait également d'une erreur humaine.
Les deux pilotes, très inexpérimentés (passage récent de la Caravelle à l'Airbus) avaient mal interprétés les instruments de descente.
Si vous relisez tous les rapports de l'époque, les pilotes de Lufthansa, ne s'était jamais plaint des mêmes instruments.

- En Inde: je ne vous suis pas très bien à ce propos, de quel accident s'agit-il?

En tout cas, dans ces situations, l'attitude d'Airbus, sans avoir été exemplaire, est toujours restée "professionnelle"!

Écrit par : forêt10 | 20/05/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.