03/05/2019

L’industrie un partenaire essentiel pour air2030 !


 

8CACAF22-C599-4A85-8CCF-A2A59FC44756.jpeg

 

Suite aux différents rapports remis à la Cheffe du DDPS en ce qui concerne le programme «air2030 », des craintes sont apparues en ce qui concerne le domaine des compensations industrielles. De mon côté je vous ai faits part de mon « non alignement » sur ce sujet et de mon soutien en faveur de compensation à 100% garantissant un juste retour pour notre économie. Je vous livre ici la prise de position des organisations faîtières de l’industrie, Swissmem et du GRPM à ce sujet.

Les collaborations industrielles renforcent la sécurité de la Suisse et ouvrent de nouvelles perspectives à l'industrie

L'achat de nouveaux avions de combat est actuellement le projet d'acquisition le plus important et le plus exigeant en Suisse. A la fin de 2018, le Conseil fédéral a décidé que le prix d'achat devait être compensé à 100% par des collaborations industrielles (offsets). Ces opérations de compensation permettront à l'industrie suisse des techniques de sécurité et de défense d'acquérir de précieuses connaissances technologiques en matière de sécurité. C'est essentiel pour que l'industrie suisse puisse contribuer à la sécurité de la Suisse en cas d'urgence. L'étude sur les collaborations industrielles mandatée par le DDPS veut maintenant jeter par-dessus bord cette pratique de longue date et réduire la part de compensation. Swissmem et le GRPM rejettent cette proposition. Toutefois, ils sont prêts à contribuer activement à faire en sorte que les opérations de compensation soient traitées de manière efficace et qu'elles soient respectées de manière effective.

Le rapport commandé par le DDPS soutient à maints égards la pratique antérieure en matière de compensation. Il confirme de manière centrale que le commerce de compensation renforce la technologie et la base industrielle importantes pour la sécurité en Suisse et contribue ainsi à la sécurité de notre pays.

Les collaborations industrielles offrent à l'économie suisse la possibilité d'acquérir des connaissances et des compétences pour l'exploitation et la maintenance de systèmes complexes et importants pour la sécurité. Pour les PME en particulier, elles sont souvent le seul moyen d'accéder à la recherche et au développement de technologies hautement développées et de commercialiser leurs produits innovants dans les chaînes de valeur internationales. Les petites entreprises, en particulier, se verraient refuser l'accès à ce marché international sans les collaborations industrielles. Le succès durable de ces PME montre qu'elles ont saisi cette opportunité dans le passé et créé des emplois durables en Suisse.

 

 

air2030,industrie,swissmem,gros,ddps,offsets,nouvel avion de combat,aviation militaire,les nouvelles de l’aviation,romandie aviation

 

 Le rapport commandé par le DDPS confirme également des améliorations dans la mise en œuvre concrète des accords d'échanges compensatoires. Dans le même temps, il appelle à de nouvelles améliorations. Swissmem et le GRPM ont repris cette critique. Les deux organisations sont prêtes à coopérer activement afin d'assurer le respect effectif des échanges de compensation. Les deux organisations conviennent également d'atteindre la proportion la plus élevée possible d'échanges de collaborations en matière de sécurité. Swissmem et le GRPM présenteront la semaine prochaine leurs premières propositions à Mme la conseillère fédérale Viola Amherd

Swissmem et GRPM rejettent cependant certaines insinuations et propositions mentionnées dans le rapport :

 

- Il n'y a aucune raison de transférer en Suisse les scandales de corruption qui ont eu lieu en Autriche et de suggérer une menace correspondante.

- Swissmem et GRPM rejettent l'idée de limiter les collaborations industrielles à 60% du volume effectivement facturable. Cela exclurait un grand nombre d'opérations de contrepartie indirectes. Ce n'est qu'à la fin de 2018 que le Conseil fédéral a décidé qu'une norme de compensation de 100 pour cent s'appliquerait aux achats d'armes. Sur cette base, l'industrie suisse a entamé des pourparlers avec des fournisseurs potentiels. Il est contre la bonne foi de remettre en question cette décision après quelques semaines. En outre, la branche est en mesure d'absorber le volume attendu de cinq milliards de francs suisses.

- Cela signifie aussi que la répartition régionale du volume doit être maintenue. Concrètement, selon les principes d’acquisition du Conseil fédéral, 30 pour cent du volume doit provenir d'entreprises de Suisse romande et 5 pour cent d'entreprises tessinoises. Le projet de renouvellement des avions n'a une chance politique de se réaliser que si cette distribution est garantie. Les volumes d'affaires correspondants ne peuvent être réalisés en Suisse latine qu'avec une compensation indirecte dans les domaines admis (machines, métallurgie, électronique et électrotechnique, optique, horlogerie, construction de véhicules et wagons, produits en caoutchouc et matières synthétiques, secteur aéronautique et spatial, software-engineering, coopérations avec des hautes écoles et instituts de recherche).

Swissmem et le GRPM attendent du Conseil fédéral qu’il confirme et ne laisse pas planer le doute sur les règles qu’il a adoptées concernant les collaborations industrielles compensées à 100% (avec 30% pour la Suisse romande). Cela permettra à l’industrie suisse de planifier ses activités sans soubresauts et de contribuer à la sécurité du pays.

 

Photos : Un avion c’est de l’entretien et de nombreux emplois dans l’industrie civile notamment

 

Commentaires

@PK

J'ai suivi le cours reportage de la TSR et surtout l'entretien entre MM Rochepin et Nicolier.

Mon impression, c'est que ce n'est pas gagné...

Le réquisitoire (anti-achat) de M Rochepin et surtout les réponses "embarrassées" de M Nicolier laissent à penser...

En outre la cacophonie sur les offsets devra être réglée RAPIDEMENT!

Écrit par : forêt10 | 03/05/2019

@Foret10: j’ai trouvé que Claude Nicollier était très calme et posé, Darius Rochebin a montré une fois de plus ses limites sur le sujet qu’il ne maîtrise pas. Mais il reste du travail à faire.

Écrit par : Pk | 03/05/2019

Je l’est toujours dit que nos journalistes et médias sont des incompétents, mais la n’est pas le problème, car malgré leur incompétence ils sont écoutés par le public … c’est la que le mal blesse.
Car le public n’a aucune connaissance et tout ce que les médias disent … ils le prennent au sérieux sans réfléchir et a cherché ou se trouve la vérité ou le mensonge.
En Suisse il y a plus de 6 millions de moutons et ce n’est pas aujourd’hui que vous allez changer ça.
Oupsss, je dois être dans une période animalière, car je les adore de plus en plus.
Personnellement M. Nicolier est un très mauvais vendeur … hier soir au TJ il a fait qu’expliqué brièvement au lieu d’argumenté sur le pourquoi d’une aviation et des futurs risques.
On dirait que l’on est retournée de quelques années en arrière avec M. Maurer avec son chalet sans toit.
La seule chose qui change ce sont les acteurs, mais pour le reste on marche dans le brouillard.

Écrit par : michel | 03/05/2019

C'est dingue, j'arrive pas à "comprendre" tout ce bazar sur les compensations. Je comprend l'idée, je comprend le concept, je comprend l'importance, mais, pinaise que je comprend rien au détail :-D.

Aucune critique sur l'article, c'est juste moi :-P

Écrit par : Funky | 03/05/2019

@Funky: Je peux essayer d'expliquer simplement, en espérant de ne pas me planter:
la Suisse achète à X son avion pour 6 milliards de francs et en échange X commande pour 6 milliards à la Suisse (matériel,services,recherches,etc.). Cette pratique fourni du travail, des compétences et des revenus à la Suisse et à X (qui aurait peut-être pu acheter moins cher ailleurs). J'espère que c'est assez clair et juste... ^^

Écrit par : Jo-ailes | 03/05/2019

La France achète des Pilatus .......... donc la Suisse DOIT acheter le Rafale , qui est , et de loin , le meilleurs !!! Qui peut en douter ???

Écrit par : alain peulet | 03/05/2019

@alain Peulet: Deux choses : La France n'a pas acheté des Pilatus PC-21, elle les louent auprès d'un fournisseur privé, Babcock . Donc , elle peut changer de fournisseur à la fin du contrat ou le renouveler.

Secondo: qui êtes-vous pour affirmer une chose pareil, le Rafale est très bon, mais il n'est pas le seul. Bref, restez à votre place, il y a des experts pour faire les bons choix.

Écrit par : Samuel | 03/05/2019

pas de problème laissez-les d'abord RETROUVER LE F35 tombé dans le pacifique (on a abandonné les recherches pour le pilote!) mais russes et chinois y travaillent dur pour percer les secrets de cet avion
codes sources NON DIVULGUES MAINTENANCE CENTRALISEE US (si 1 petit malin russe ou chinois "hacke' le système Plus 1 seul F35 ne pourra décoller ;super ca !! problèmes innombrables prix astronomique bien du plaisir avec celui qu'1 des meilleurs experts aéronautique US a qualifié de :PLUS CHER TAS DE FERAILLE DE L'HISTOIRE !! vous (et les belges oubliez nous le jour ou ca chiera !!
le Gripen est encore 1 challenger ok de toute façon QUI OUI QUI ATTAQSUERAIT LA SUISSE OU ILS ONT PLANQUE LEURS BIFTONS HEIN sans blague!!

Écrit par : francois | 04/05/2019

@alain peulet : Si je suis d'accord avec vous sur le fait que le Rafale est probablement le meilleur appareil pour la France, cela ne veut pas dire qu'il sera le meilleur pour tout le monde. Chaque pays a ses spécificités géographiques, des missions différentes à effectuer et surtout un budget militaire pas toujours à la même hauteur (un avion extraordinaire ne sert à rien si on n'a pas les moyens de le faire voler).

Je suis certain que le Rafale pourrait très bien convenir à la Suisse si notre budget était plus élevé, mais c'est aux spécialistes de déterminer quel est le meilleur appareil pour la Suisse.

Écrit par : Jo-ailes | 04/05/2019

Une chose .... vous n'avez jamais entendu parler du second degré ..? Avec mon commentaire , je ne fait que "dédramatiser" l'affaire ... J'imagine très bien que les autres sont bons , mais en tant que Français de mauvaise foie, je favorise le Rafale ( qui est tout de même le meilleurs...!!! ) , normal , non ? Par contre , le fait de "sous traiter" avec le privé , m'inquiète .... on en vient sournoisement vers des armées privées ! J'aurai aimé voir un avion d'entrainement de conception Française , voire européenne mais vu que l'europe , en matière de défense est tributaire des USA ....voir le F35 !

Écrit par : alain peulet | 04/05/2019

Je digresse un peu, mais, as-t'on des nouvelles du remplacement des Hornets pour la Finlande ? Nos 2 pays étant dans la même phase (même si les besoins diffère un peu) ça serait très intéressant de voir ou ils en sont.

Mais je crois que ça communique très peu pour le moment.

Écrit par : Funky | 06/05/2019

@Jo-ailes Oups pas vu la réponse, j'avais compris cette partie sur les affaires compensatoire, et, les nombreux articles sur les sujet m'ont maintenu à jour, c'est juste, les ptits subtilités sur les différents niveau qui me perde. Mais, c'est normal :-P, j'ai pas un grand intérêt pour l'économie.

Écrit par : Funky | 06/05/2019

@Samuel et autres lectrices et lecteurs: Les Pilatus PC-21 en service au sein de l'école de l'Armée de l'air français sont propriétés de celle-ci. La société en joint venture Babcock France gère le parc de ces avions.

Écrit par : Pk | 10/05/2019

@pk pouvez-vous valider que les offsets seront obligatoires ? J'ai du mal avec cette info tellement le f-35 n'est pas compatible avec ce choix. Cette article dit que finalement les offsets demandés seront de 60% mais est-ce vraiment officiel ?
https://news.yahoo.com/swiss-carve-fighter-jet-purchase-set-6-billion-093748767--finance.html?

Écrit par : herciv | 16/05/2019

@Herciv : La Cheffe du DDPS Mme Amherd veut se diriger vers des Offsets obligatoires d’un
minimum de 60%. Ce choix permet d’éviter un renchérissement de l’ordre 3 à 5% du prix de vente final. Le montant total des Offsets devraient malgré tout dépassé cette limite. Si l’offre industriel du F-35 ne cadre pas l’avion ne sera pas choisi. Cela vaut pour tous.

Écrit par : Pk | 17/05/2019

@pk
Les offsets sont des pratiques qui remontent loin dans le temps donc tous les industriels savent proposer ça. Reste que pour LM ça ne cadre pas avec sa stratégie commerciale actuelle surtout si il s'agit de garantir un retour industriel en savoir-faire aéronautique. C'est tout le contexte des échanges d'amabilité entre le Canada et LM de ces derniers jours.
Donc rendre obligatoire des offsets pour LM (beaucoup moins pour les autres) serait une vrai difficulté pour eux et un vrai pari politique pour vous qui rassure sur le courage politique en général. Maintenant dans un contexte de négociation commerciale avec les US il y a loin de la coupe aux lèvres.

Écrit par : herciv | 17/05/2019

Je ne sais pas si je suis le seul, mais encore plus que le problème des offset (que Lockheed-Martin pourrait proposer pour d'autres de ses appareils) et de la performance même du F-35, c'est surtout au niveau de la maintenance, faite obligatoirement en partie à l'étranger, qui me fait craindre que son avion soit "dans les choux".
Mais au moins, il sera testé en Suisse, ce qui n'est pas rien. ;o)

Écrit par : Jo-ailes | 17/05/2019

@Michel: Je serais heureux de vous répondre mais laisser moi une adresse mail valable. Cordialement

Écrit par : Pk | 17/05/2019

Il y a le rafale de la dga qui a attrapé une maladie contagieuse. Il a plein de boutons tout blanc.
Blague à part je pense que ce sont des réflecteurs pour les mesures radar un peu comme les lentilles de luneberg pour le f-35.

Écrit par : herciv | 17/05/2019

A méditer avant de prendre une quelconque décision...

http://www.defense-aerospace.com/article-view/release/202683/norway-admits-f_35-bill-may-prove-too-big-for-defense-budget.html

N'oublions SURTOUT pas que la Norvège est l'un des pays les plus prospère au monde!
160 Mio $ l'unité cela relativise la propagande de LM à 90 Mio$ l'unité.

Écrit par : forêt10 | 18/05/2019

@forêt10 : Plus encore que le prix donné à 160 Mio de $, c'est les 44 000 $ que coûte une heure de vol qui m'interpelle. Je me trompe ou on est loin de ce que nous coûte nos Hornet et largement au-dessus des autres concurrents?

Écrit par : Jo-ailes | 18/05/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.