30/04/2019

Air2030 : Essais du Super Hornet !

190425_192826_JMI_5164.jpg

 

Nous voici entré dans la seconde phase des essais en vol avec le deuxième avion en test, soit le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet ».

Le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » BlockII :

Les deux avions biplaces « F » sont arrivés en fin de journée le 25 avril en compagnie d’un DC-10 Tanker de la société Omega sur la base aérienne de Payerne. Ces avions appartiennent au VFA-106 « Gladiators » basé à Océana en Virginie. Le VFA-106 est une unité spécialisée dans la formation des pilotes et les démonstrations (TAC DEMO). Pour les essais en Suisse, les marquages spécifiques de l’unité ont été retirés.

Le Super Hornet BlockII est un avion de combat de génération 4++ doté d’une avionique numérique avec système HOTAS. Issus de son petit frère le « Hornet », le Super Hornet dispose d’une structure agrandie qui permet une augmentation de carburant de l’ordre de 33%. La structure et le train d’atterrissage sont renforcés, pour permettre d’augmenter la masse maximale au décollage et à l’atterrissage.

Avion multirôle, le Super Hornet peut effectuer les missions suivantes simultanément : supériorité aérienne, interdiction aérienne, suppression de la défense aérienne ennemie (SEAD), soutien aérien rapproché (CAS) et attaque maritime. L’avionique comprend trois écrans couleurs, dont un est tactile ainsi que des éléments numériques additionnels comme la radio et données moteurs. Les améliorations du poste de pilotage permettent de simplifier le travail du pilote. Un système anticollision équipe l'avion. La pilote dispose du viseur de casque Boeing JHMCS. Liaison de données tactique Link16 de l’Otan.

59380705_2302021076521665_7833589743072837632_o.jpg

Les systèmes du Super Hornet :

Radar AESA :

Le Super Hornet est doté du radar Raytheon à balayage électronique (AESA) AN/APG-79 qui augmente la portée de détection et de poursuite de cible air-air et fournit une cartographie air-sol à haute résolution et à longue portée.  L'AN/APG-79 dispose d'un diagnostic de surveillance interne qui peut être interprété sur le terrain et sur les lignes de front, ce qui permet de réduire les coûts et d'améliorer l'état de préparation en temps de guerre 

IRST21 :

L’IRST (Infrared Search-and-Track) AN/ASG-34  destiné au « Super Hornet » est  développé en commun par Lockheed-Martin, Boeing et General Electric. Contrairement aux systèmes IRST montés sur les nez des aéronefs, celui-ci, est installé dans un réservoir ventral de type General-Electric FPU-13. Selon ses concepteurs, il est capable malgré sa position particulière sur l’aéronef, de suivre des cibles en hauteur et ceci jusqu’à 16’000 mètres d’altitudes. Les données du capteur de IRST21 sont fusionnées avec les autres informations acquises par les différents capteurs qui équipent le F/A-18E/F « Super Hornet » et augmente ainsi, la conscience de la situation du pilote. Le système permet un partage d'information avec avec d'autres aéronefs non équipés de l'IRST.

Contre-mesure IDECM :

Le système intégré de contre-mesures défensives AN/ALQ-214 (IDECM) assure une prise de conscience coordonnée de la situation et gère les contre-mesures de tromperie embarquées et non embarquées, les leurres consommables et le contrôle du signal et de la fréquence des émissions. Le système a été développé conjointement par les systèmes de guerre électronique et d'information de BAE Systems.

Le système IDECM comprend le distributeur de contre-mesures ALE-47, le leurre remorqué AN/ALE-55 à fibre optique et le récepteur d’avertisseurs radar AN/ALR-67 (V) 3. Ce dernier intercepte, identifie et hiérarchise les signaux de menace, qui se caractérisent par la fréquence, l'amplitude, la direction et la largeur d'impulsion.

Nacelles :

ATFLIR/Reco :

L’appareil est équipé du module de ciblage de précision Raytheon AN/ASQ-228 ATFLIR (infrarouge à visée avancée de ciblage avancé). L’ATFLIR consiste en un réseau de plans focaux fixes de 3 à 5 microns ciblant en mode FLIR, et qui comprend un suiveur laser à haute puissance pompé par diode de BAE Systems Avionics, une caméra de navigation FLIR et de télévision CCD de BAE Systems Avionics.

SNIPER:

Les avions de l’US Marine Corps sont équipés du module de ciblage avancé Northening Grumman Litening AT, avec FLIR de 540 x 512 pixels, téléviseur CCD, système de suivi de point laser, marqueur laser infrarouge et télémètre / indicateur laser infrarouge. La nacelle AN/AAQ-33 « Sniper Advanced Targeting Pod » est également disponible. L’avion est doté du module de reconnaissance multifonction Raytheon SHARP qui est capable de la reconnaissance simultanée aéroportée et terrestre. 


Radios & IFF :

L’avion dispose de radios cryptées numériques Rockwell-Collins AN/ARC-210 Gen 5.2, MIDS-JTRS, SATCOM-DAMA, et du système de reconnaissance ami/ennemi IFF AN/APX-111 (V) de Bae Systems.

Données techniques & armement du Super Hornet BlockII :

Deux moteurs Général-Electric F414-400 de 62,3kN et 97,9 kN avec postcombustion. Masse à vide 14’552kg, maximale 29’937kg. Vitesse Mach 1,8. Plafond pratique 15’000m. vitesse ascensionnelle plus de 250m/s, rayon d’action 2’346km.

Armement : (12 points d’emport) : 1 canon Vulcan M61A2 de 20mm. Air-air : AIM-9X-2, AIM-120C7. Air-sol : JASSM, AGM-84 SLAM,  Maverick.  Anti-radar : HARM.  Anti-navire : Harpoon. Bombes guidées : MK-76, MK-82LD, MK-82HD, MK-84, JDAM, JSOW.

La version disponible en 2025 :

F/A-18 E/F « Advanced Super Hornet » BlockIII :

image.jpeg

Si notre pays devait opter pour cet avion, le standard livré en 2025 serait l’Advanced Super Hornet BlockIII. L’avion disposera d’une amélioration en ce qui concerne la furtivité des revêtements et de la signature radar de l'avion, avec le montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait, qu’il est possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle. Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la  cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar. L’adjonction de réservoirs de carburant supplémentaires sur l’épine dorsale de l’avion en augmente le rayon d’action, permet de supprimer les réservoirs sous les ailes pour de l’armement additionnel, le cas échéant.

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA) permet une optimisation des différents capteurs et senseurs. L’avionique comprend un écran géant couleur d’Elbit Systems. L’avion est doté d’un capteur IRST. En matière de motorisation, l’appareil est doté de deux General Electric F414-440 qui augmentent la puissance de 20%. Le mode SuperCroisière sera dès lors disponible.

Le Boeing « Super Hornet Block III » peut ainsi effectuer la plupart des missions imaginées pour le F-35 de la Navy à l’exception de la pénétration furtive.

e560d882f7d1.jpg

Liens de l'essai précédent de l'Eurofighter:

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/04/12/air3020-l-...

Photos : 1 F/A-18 F « Super Hornet » @DDPS 2 De face @ Neo Falcon Cockpit Advanced Super Hornet @ Boeing

 

Commentaires

Ca en jette le Super Hornet et le BlockIII Advanced, franchement l'occasion d'aller dans la continuité d'une machine appréciée.

Écrit par : Gabrielle | 30/04/2019

Aujourd’hui il y avait beaucoup de mouvement sur la base aérienne de Payerne, entre les décollages de nos F18 en duo, oui c’est pas souvent que nos F18 décollent les 2 en même temps et même eu droit a l’atterrissage en duo, au final ce sont 10 F18 C/D qui ont fait du bruit pour le plaisir de nos oreilles.
Vers 15h20, un autre plaisir de voir enfin le F18F prendre son envol, mais que du bonheur, car dès le démarrage il était en pleine puissance avec la postcombustion … en l’espace de quelques minutes il était déjà invisible, mais on le voyait au loin la trainée de condensation … en tout cas il en a dans le ventre.
Au bout de 10min. C’est autour du 2e F18F à ce rendre au bout de la piste, mais malheureusement il n’a pas décollé suite a un problème.
Si on le compare a nos F18, il ne parait pas beaucoup plus grand, je pense que l’on voit la différence si on les compare depuis le dessus.

Écrit par : michel | 30/04/2019

Eh bien je trouve que la différence de taille ne saute pas aux yeux.
Je pensais qu’il serait très facile de les différencier (entrées d’air, trains...); eh bien non!
En tout cas, c’est un bel avion avec des belles lignes!

A Payerne, on les voit passer, décoller et puis env 1h plus tard, ils rentrent au bercail.
Pourriez-vous nous parlez des missions qu’ils doivent réaliser dans ces phase de tests?

Écrit par : Al&X | 30/04/2019

Ah je viens de voir: à Payerne, les 2 F/A-18F n‘ont pas de Conformamt Fuel Tanks

Écrit par : Al&X | 30/04/2019

@AI&X: comme expliqué dans l’article les réservoirs additionnels sont disponibles sur le standard Block3 en 2025! Ici on tests le block2!

Écrit par : Mathieu | 01/05/2019

Aujourd’hui le F18 E/F n’est pas capable de faire le mode super croisière mais avec l’advanced block III ceci sera possible mais avec des réacteurs F414-440 plus puissant de 20% par rapport au F414-400.
L’advanced Block III sera-t-il plus lourd que l’actuel F18 E/F ? suite a des réacteurs plus puissant ou c’est juste avec ses 20% d’augmentation lui permettra de faire la super croisière ?
Concernant le réacteur F414-440 ? le gripen E est équipé du F414-400 mais pourrait t’il ou sera-t-il équipé du F414-440 ?
Le F18 E/F est de génération 4 + + et l’advanced Block III dans quel génération sera-t-il ?

Écrit par : michel | 01/05/2019

@Michel: Étant moins lourd, le Gripen E atteint le mode SuperCroisiere. Le Block3 du Super Hornet ne sera pas plus lourd mais aura la SuperCroisiere et un rayon d’action plus étendu.

Écrit par : Pk | 01/05/2019

@Michel : Si l'on en croit les caractéristiques publiées par General Electric (https://www.geaviation.com/military/engines/f414-engine), les dimensions extérieures seraient identiques, mais il faudrait (encore) augmenter la taille des entrées d'air pour le flux d'air : on passerait de 77kg/s pour le F414-GE-39E (98kN) du Gripen E/F à 85kg/s pour le F414 Enhanced Engine (116kN) ...
Après, je ne sais pas si les USA auront envie de l'installer sur d'autres appareils que les leurs.

Écrit par : Jo-ailes | 01/05/2019

Comme presque tout les avions militaire, c'est une belle machine. Mais, je reste convaincu, qu'il serait un très mauvais choix pour la suisse.

Surtout vis-à-vis de la concurrence.

Cet avion est pensé avec un rôle NAVY et appontage (qui influe sur le siège, la visibilité, poids de l'appareil et la façon dont il gère la vitesse). Mais également parce que même si il ce défend en combat aérien (surtout quand la vitesse est lente) il n'est excellent nul part, et plutot "bon un peu partout". Et soyons clair, la suisse ne pourra jamais profité de ces capacités d'attaque au sol... Donc, pour moi, autant j'apprécie le Rhino et son ptit frère. Je pense qu'il ne correspond pas au besoin, hormis d'être l'évolution d'un avion, qui, je pense, ne correspondais déjà pas à nos besoin.

Bien sûr, je ne suis qu'un simple péon et, hormis d’être un passionné j'ai pas le bagout pour être "légitime" dans mes avis, mais, ça reste mon avis pour le moment ;-)

Écrit par : Funky | 01/05/2019

@Finky: votre commentaire pourrait s’accorder en terme de critique à l’actuel Hornet en service et notamment au Rafale qui est également un avion avec des capacités Marine. Mais voilà, l’actuel Hornet est très apprécier, tout les appareils actuels savent tout faire mais ne sont excellent nulle part. Bref, le Hornet a été un très bon choix, l’éventuel remplacement par le Super Hornet est parfaitement possible sinon logique. En ce qui concerne l’attaque au sol il s’agit de reprendre une compétence perdue avec le retrait des Hunter tout comme la reco avec le départ des Mirage IIIRS. Après, nous verrons le choix final, mais cet avion a le semble-t-il de très très bonnes chances..

Écrit par : Marco | 01/05/2019

Finky: je ne suis pas un connaisseur, mais si le Hornet a déjà été choisi, que les pilotes en sont contents ce qui semble être le cas, l’Advanced Super Hornet devrait logiquement s’imposer.

Écrit par : Olivier | 01/05/2019

@Marco Merci pour votre réponse ;-). A ma connaissance, le Rafale n'a pas été conçu avec la variante Marine en tête, c'est venu après. Et ça a été très bien exécuté, mais reste que c'était pas la pensée principal.

On est d'accord, tout les avions aujourd’hui sont multi-rôle, mais, si on regarde sur leur points fort, un Eurofighter et un Rafale (pour ne citer qu'eux) sont de bien meilleur intercepteur qu'un Super Hornet, et, c'est sans offense au super Hornet, c'est juste "comme ça". Le super Hornet ce rattrape ailleurs d'ailleurs.

Je suis pas surpris que le Hornet aient plus au force aérienne suisse, il est fiable et, bien supérieur au F-5 qui était, sympa, léger, pas cher, mais, très très limité à coté d'un Hornet. Bon, je suis toujours pas pilote, mais, j'adorerais en parler avec un pilote suisse (et accompagné d'un pilote européen ou ricain ça serait super intéressant comme discussion mais bref :-D)

Pour le moment, a mes yeux, de ce que je comprend (ou me fait comme idée) de ce qu'un avion doit faire en suisse, j'imagine toujours plus un avion plus Typhoon ou Grippen, mais, nous verrons. De toute manière, peu importe lequel ça sera passionnant (sauf un drame F-35 qui créerais des scandales à répétition).

Écrit par : Funky | 01/05/2019

@ Funky:

Vous faites erreur, le Rafale est conçu DES LE DÉPART en version marine.... Ce qui explique le peu d'écart de poids à vide entre un C et un M


Pour les reste: ce que vous reprochez au Super hornet est presque entièrement valable pour les typhoon et rafale...


Bien que perso, même en qualité de français, je voie le GripenE vainqueur SI ses évolutions sont à la hauteur de ce qui était promis...

Écrit par : Grosminet | 01/05/2019

@Funky

En fait avoir un avion de la Navy est une très bonne chose pour la Suisse étant donné qu’en Suisse les avions ont tendance à s’user plus rapidement que la moyenne à cause des trajectoires de vols entre les montagnes. Un avion de la Navy aura une Cellule plus resistante pour supporter les chocs lors des appontages. Donc plus de longévité aussi. Après pourquoi le F18 a été choisi ? Mon père il y’a quelques années a demandé à l’ancien commandant des FAS pourquoi et celui-ci a répondu parce qu’il y’avaut de la place à l’interieur pour l’avionique etc contrairement au F 16.

Écrit par : Gabriel | 01/05/2019

Merci à tous de vos réponses.
Il est vrai que nous testons 5 beaux avions et très performent, depuis des années les avions deviennent plus gros, donc plus lourd … on voit sur le marché en quelque sorte soit un avion gros ou un avion petit = un avion d’entrainement et pas grand-chose entre-deux ?
Peut de constructeur à par Saab ne prenne conscience à ce problème, car je pense beaucoup de pays seraient prêt a acheté des avions de taille moyenne au lieu des gros qui des fois leur cause plus de problèmes, mais pas de choix, car y a que ça sur le marché.
Je ne vais pas ma caché mon favori est le gripen mais je ne dis pas que les autres sont moins bien, mais juste que c’et avion correspond mieux a notre aviation.
Il sera aussi performant que les autres à part qu’il est plus petit et un rayon d’action légèrement plus faible, mais pour le reste il fera le travail aussi bien que les autres.
Je regarde aussi qu’il coutera moins cher à l’entretien, heure de vol, mais aussi lui coûte moins cher à l’achat ce que permettrait d’en acheté plus.

Écrit par : michel | 01/05/2019

« A ma connaissance, le Rafale n'a pas été conçu avec la variante Marine en tête, c'est venu après. Et ça a été très bien exécuté, mais reste que c'était pas la pensée principal. »

Faux, le rafale a été d’abord conçue avec des spécifications d’un avion embarqué et qui sera allégé pour la version air.

Écrit par : Adrien74 | 01/05/2019

Etant français je n ai pas à m'initier dans ce choix suisse.
J ai perso un faible ( purement esthétique car pas assez de compétences pour juger le technique ) pour le rafale et le super hornet.
En tout cas ce sont toutes de très belles machines et que le meilleurs gagne.
Par contre les spotters peuvent se faire plaisir car ce sera pas tous les jours que tous ces avions seront en suisse à part lors de meetings aériens.

Écrit par : romain | 02/05/2019

@tous merci pour cet échange, plein de chose intéressante :-)

Écrit par : Funky | 02/05/2019

Voici quelques images qui permettent de comparer un F/A-18C (actuellement en service dans nos Forces Aériennes) et son "cousin" le F/A-18F.
Bon c'est pas le même angle.. par contre les photos 1 et 2 ont la même focale (70mm) : https://adobe.ly/2vAnhyU

Comme je disais, le F/A-18F est beaucoup plus racé et élégant.. On remaquera le pod illuminateur laser.

Écrit par : Al&X | 02/05/2019

Merci pour les photos.
Sur la dernière , on dirait que ce hornet porte un insigne sur le fuselage .
Qu en est il ???

Écrit par : romain | 03/05/2019

@Al&X: Merci beaucoup pour ces photographies, elles sont magnifiques.

J'avoue qu'en effet, je ne vois pas de différences de taille flagrante (et pourtant, elles sont présentes). Je le trouve moi aussi magnifique et plus beau que les versions A/B/C/D! Probablement surtout à cause des Apex plus grands et des entrées d'air, mais aussi à beaucoup de petits détails.

Écrit par : Jo-ailes | 03/05/2019

@foret10: PK en a parlé dernièrement. Pas de stress la Suisse ne le choisira pas. Mais se sera sympa de le voir à Payerne.

Écrit par : Greg | 03/05/2019

@romain : oui, ce F/A-18C a un insigne sur le coté; il faudrait que je regarde les autres photos ;-)
@ Jo-ailes : merci

Écrit par : Al&X | 03/05/2019

@Romain : C'est le J-5026 (https://www.google.com/search?q=J-5026&ie=utf-8&oe=utf-8&client=firefox-b-e); selon ce blog en allemand (https://www.flightforum.ch/board/topic/72301-hornet-j-5026-und-das-ufo/); je traduis : c'est c'est le dernier de la série en Octobre 1999 et le dernier livré aux Forces Aériennes.
Apparement une tradition de donner in signe particulier à ceux-ci.

Écrit par : Al&X | 03/05/2019

@AIX : oui celui avec la soucoupe volante, soit le seul Hornet ayant abattu un allien...ok je sors

Écrit par : Le zouave | 03/05/2019

@PK : Si les USA ont été d'accord pour que Boeing puisse présenter son Super-Hornet, contrairement à l'évaluation précédente, est-ce qu'on sait si c'est parce qu'ils sont désormais d'accord pour que la Suisse accède aux "codes-sources"?
Ou est-ce que la Suisse est un peu moins exigeante sur ce point?

Écrit par : Jo-ailes | 25/06/2019

@Jo-ailes : La raison est ailleurs, en 2008 c’est demandé en Offsets à 100% garantie par l’Etat qui posait problème. Avec le changement de gouvernement à la Maison Blanche, le problème a disparu. Les codes sources ne sont pas en soi un problème nous avons ceux des actuels Hornet.

Écrit par : Pk | 25/06/2019

@PK : Merci Pascal. Le choix final se fera très probablement après les prochaines élections américaines, si la Suisse devait choisir un appareil US, il faudra que le prochain gouvernement soit toujours d'accord avec la décision de celui-ci...

Écrit par : Jo-ailes | 26/06/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.