14/04/2019

L’hélicoptère présidentiel moins cher que prévu !

1920px-Sikorsky_VH-92_lands_in_front_of_the_White_House_during_tests,_22_September_2018_(180922-M-ZY870-531).jpg

 

Les coûts totaux projetés pour 23 nouveaux hélicoptères Sikorsky VH-92A, destinés au programme de remplacement des hélicoptères présidentiels américain, ont diminué de 230 millions de dollars par rapport à une estimation antérieure.

Sikorsky attribue les économies à plusieurs facteurs, notamment des exigences stables, un faible nombre de modifications de la conception et une efficacité accrue des programmes, indique le Bureau de la responsabilité du gouvernement (GAO). Le coût total projeté du programme de l’US Navy est passé de 5,18 milliards de dollars à 4,95 milliards de dollars.

La livraison initiale des hélicoptères présidentiels VH-92A devrait débuter durant l'exercice2020 et la production s'achever à l'exercice financier 2023. 

Derniers problèmes à régler :

Il reste cependant deux derniers problèmes à régler. En effet, il existe un défaut avec les procédures de démarrage des hélicoptères VH-92A. Le système de propulsion du S-92A, soit deux moteurs General Electric CT7-8A, ne répondent pas à une exigence de performance non divulguée, a déclaré le GAO. Enfin, le programme VH-92A a rencontré des problèmes pour connecter le système de communication de l'aéronef aux réseaux sécurisés de la Maison Blanche. Néanmoins, l'USN prévoit une solution d'ici janvier 2020, a déclaré le GAO.

Le Sikorsky VH-92A 

Le Sikorsky VH-92 est un dérivé du S-92. Le premier appareil a été livré en septembre 2004. Principalement utilisé pour le ravitaillement des plates-formes pétrolières et en mode de recherche et sauvetage, il a été commandé par les Forces armées canadiennes au nombre de 28 exemplaires sous la désignation CH-148 Cyclone. Le poste de pilotage est équipé de systèmes de navigation modernes, ainsi que de quatre écrans multifonctions. Les pilotes sont assis sur des sièges Martin-Baker anti-crash et utilisent deux manettes qui permettent, grâce aux divers capteurs et de l’ordinateur de gestion du vol, de contrôler l’appareil en tangage, roulis et lacet. Le poste de pilotage est chauffé, ventilé et climatisé indépendamment de la cabine. Un équipement quasi complet permet une sécurité en vol maximale : deux systèmes automatiques de contrôle de vol (AFCS), des systèmes anticollision (TCAS) et d’avertissement de proximité du sol (EGPWS) et un radar météorologique placé dans le nez de l’appareil. Les systèmes vitaux de l’appareil sont redondants, la cellule offre une bonne résistance en cas de crash et la boite à vitesse peut fonctionner durant ½ heure sans huile. En cas d’amerrissage forcé, un système de flottaison se gonfle automatiquement, comprenant également deux radeaux d’une capacité de quinze personnes chacun à l’avant des flotteurs.

Dans le cadre du programme VXX, Sikorsky propose le S-92 dans le standard VH-92 aux moteurs plus puissants et entièrement construit par des entreprises américaines. Les systèmes électriques et hydrauliques sont installés en triple exemplaires et le système d’alimentation en carburant se fait par aspiration, ce qui évite d’éventuelles fuites dues à la pression. Les systèmes de pilotages sont également redondants. Les réservoirs de carburant auto-obturant, placés à l’extérieur de la cabine, sont capables de supporter des impacts d’obus de 23mm. L’appareil possède un système de dégivrage et est également protégé contre la foudre et les champs de rayonnement d’intensité élevée.

1920px-Sikorsky_VH-92_lands_at_the_White_House_during_tests_on_22_September_2018_(180922-M-ZY870-434).jpg

Photos :Prototype du VH-92A lors des essais @ Sikorsky

Les commentaires sont fermés.